Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mai 2008

Stéphanie Lapointe... chanteuse humanitaire!

652034875.JPG
504383863.3.JPG

 

« La jeune québécoise qui monte s’appelle Stéphanie Lapointe. Révélée dans son pays grâce à la « Star Académie 2004 » dont elle fut la gagnante, la jeune demoiselle nous offre là un premier album sensible et touchant. Même si elle ne cesse de s’interroger sur le temps et sur l’enfance, la douceur de sa voix et la mélancolie de ses mélodies nous attirent dans une bulle intemporelle et feutrée. Difficile de lutter. La chanteuse se montre à la fois taquine, profonde et légère. Elle joue avec pudeur de son côté femme enfant. Surtout, ne vous fiez pas à son joli minois et à sa voix enfantine, à 24 ans sa maturité et son exigence du bel ouvrage imposent le respect. Cerise sur le gâteau, la miss Lapointe est une personne engagée. Depuis l’année dernière, elle est devenue ambassadrice d’Unicef Québec. Ses prochaines chansons gagneront certainement en épaisseur… mais après tout, un peu de finesse dans ce monde chaotique, ça ne fait pas de mal. Bien au contraire. »

 

Voilà pour l’article paru (dans le Virgin du mois de mai… à ce propos, je crois que je n’en ai oublié aucun…)

708587540.jpg

.

Le 9 mai dernier, je suis allé à sa rencontre dans les bureaux de l’antenne française de sa maison de disque Exclaim. Bien sûr qu’elle avait l’air un peu fatigué. Elle était quasiment en transit après un mois passé au Darfour et deux semaines au Rwanda.

Pour en connaître les raisons, je vous conseille fortement de cliquez ici. La petite à tout d’une grande…

836482467.jpg

Bref, vous l’avez compris en lisant mon article, je suis très client de ce que fait la demoiselle. Elle m’accueille de manière fort chaleureuse et finit par me dire : « J’avais entendu toutes sortes d’histoires sur les journalistes français. Ariane Moffat ne m’avait pas rassuré sur vous… j’avais certaines craintes et en fait, tout le monde est très gentil ».

Tiens donc ! Marrant parce que j’ai interviewé Ariane Moffat pour son premier album il y a 3/4 ans et l’ambiance était effectivement très froide. C’est d’ailleurs suffisamment rare pour que je m’en souvienne parfaitement. Peut-être est-ce une question comportementale de l’artiste elle-même ? Faudrait creuser au lieu de médire sur les journalistes auprès d’autres artistes d’un autre pays. Parce que je peux dire, c’est qu’ici, on est plutôt accueillant avec les Québécois…

 

1721043154.jpgEn tout cas, Stéphanie Lapointe est si gentille et simple qu’il serait difficile d’être désagréable avec elle. On parle longuement de son album… qui date d’il y a 3 ans maintenant. Elle sort son prochain bientôt au Québec. Ici, en France, elle doit recommencer à zéro pour se faire connaître.

 

-Je suis extrêmement fébrile de venir travailler ici. Tout est à refaire, c’est pour moi un gros défi. C’est curieux de faire des interviews devant des gens qui ne me connaissent pas. Je change de rôle et de costumes d’un pays à l’autre, c’est amusant…

Nous parlons un long moment de ses chansons qui finissent toutes par faire un joli clip.

Voilà un bel exemple: Je sais déjà.

 

 

-Pour mon album, j’ai eu envie de l’imager, d’aller plus loin avec les metteurs en scène. On a tourné une dizaine de courts-métrages qui sont venus illustrer ce que les chansons voulaient dire. Dans mon frigidaire, il y avait un quart de nourriture et 3 quarts de pellicules.

Et elle rit.

Rafraîchissante la jeune demoiselle. Très naturelle, très humaine. J’apprécie le personnage.

505136869.JPG

Je ne peux passer sous silence la Star Ac de son pays.

 

-Quand on gagne cette émission, il est vrai qu’après il faut essayer rapidement de sortir des préjugés, des clichés qu’il y a autour. En même temps, beaucoup de portes se sont ouvertes. Il ne faut pas que je néglige cela.

Je ne peux m’empêcher d’évoquer mon chanteur préféré francophone du moment… et qui porte le même nom qu’elle (et que j'ai mandorisé ici).

-Moi aussi j’adore Pierre Lapointe. C’est quelqu’un d’extrêmement talentueux. Il veille à ce que tout soit bien fait dans toutes les sphères qu’il occupe. Les clips, les spectacles, les disques… Il ne fait pas partie de ma famille, mais sur un plateau de télé, les animateurs ont sorti un arbre généalogique expliquant qu’on était cousins au 16e degré. En plus, Pierre est très cultivé, gentil, humble.

Ce doit être spécifique aux Lapointe.

En tout cas, moi, je suis impressionné par la nouvelle scène québécoise… Terminée l’époque des chanteuses à voix.

 

-Je pense que chaque génération se recycle à sa façon. Il y a beaucoup de recherches dans nos créations. Nous sommes influencés par toutes sortes de courants. Mes préférés sont Pierre Lapointe justement et Ariane Moffat. J’aime aussi beaucoup Marie Jo Thério.

Moi aussi.

1387955908.jpg

Pour terminer l’entretien, je lui parle du Darfour, région agitée pour laquelle elle s’engage sans  compter… comme elle en revient, elle semble parfois encore là-bas.

-J’ai l’impression qu’il va me falloir un peu de temps pour digérer ce que j’ai vécu. Pour le comprendre aussi. Là, aujourd’hui, je suis avec vous, hier j’étais avec des petits africains… c’est un contraste bizarre. Je dois parler de moi et ça me parait tellement sans importance… Il y a quelque chose d’incompréhensible dans le fait de vivre dans deux mondes aussi différents.

Il n’en reste pas moins que Stéphanie Lapointe ne peut s’empêcher de parler de ce qu’elle a fait là bas.

-Dans les documentaires que nous tournons, nous voulions un angle qui consiste à redonner de la dignité à ces gens là. A la télévision, dans les médias en général, c’est un conflit qui a été dépeint de façon très noir et blanc, les méchants et les gentils. J’avais vraiment envie d’aller voir ce que les intéressés avaient à dire quand on leur proposait un micro.

Que tout ceci n’occulte pas le fait que le disque Sur le fil de Stéphanie Lapointe est un beau disque. Majestueux.

694980103.JPG

J’ai hâte de voir comment elle va poursuivre ses aventures musicales et humaines.

Vraiment hâte.

Allez, fait pas très beau... tant pis, je vous emmène quand même à La mer...

 

 

 

 

 

Et puis, comment écouter 35 minutes d'interviews réduites en 2 minutes pour un magazine radiophonique diffusé sur 77FM...