Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 octobre 2011

Prix Constantin 2011: Coup de gueule!

Prix-Constantin-2011-a-l-Olympia_diaporama.jpgCe lundi 17 octobre 2011, pour son dixième anniversaire, le Prix Constantin, rendez-vous annuel censé distinguer les jeunes talents émergents (les entrants doivent avoir produit deux disques au maximum et n'avoir pas été certifiés disque d'or) m’a déçu. Beaucoup. Pas par le spectacle en lui-même. Je ne l’ai pas vu. J’ai choisi de rester dans les coulisses pour me transformer en photographe d’un jour. Habituellement, quand je vais dans ce genre de soirée, je travaille, j’interviewe les artistes quoi. Là, non. Je suis venu en observateur. En immortalisateur. Beaucoup des nominés au Prix Constantin 2011 sont des gens que je connais un peu personnellement. Lisa Portelli et Bertrand Belin par exemple. L, Cascadeur, Cyril Mokaiesh sont des artistes que je suis depuis le début et qui m’en sont un peu reconnaissants. J’étais donc en terrain « conquis ».

Pourquoi étais-je donc déçu ?

Par le résultat.

La gagnante est Selah Sue ! Je ne remets pas du tout en cause le talent de la jeune artiste belge de 22 ans, ce qui m’exaspère au plus haut point, c’est qu’elle est l'artiste qui a vendu le plus de disques (115 000 exemplaires de son album éponyme en France) parmi la sélection de cette année. Elle vient d'ailleurs d'annoncer qu'elle serait au Zénith de Paris le 28 mars 2012, preuve que le succès était déjà au rendez-vous avant le Prix Constantin et qu’elle n’a absolument pas besoin d’un tel coup de pouce.

Elle.

De plus, la lauréate 2010 était Hindi Zahra et Asa en 2008. Je ne veux pas faire mon nationaliste, mon franchouillard, mon chauviniste, mais merdouille ! On pourrait éventuellement récompenser des artistes français qui chantent en français.

Ce prix porte le nom de Philippe Constantin, directeur artistique décédé en 1996 et figure respectée du milieu musical, qui a notamment accompagné les débuts des Rita Mitsouko, Téléphone ou Noir Désir. Il défendait la langue française comme personne.

Quelle est la logique du jury, pourtant composé de professionnels compétents?

Derrière le rideau (en coulisse, donc), je peux vous dire que certains artistes et beaucoup de personnes du « métier », dès l’apparition de la rumeur faisant état du résultat final, le discours que je tiens ici, je n’étais pas le seul à le tenir. J’en ai vu des dégoutés, j’en ai vu quitter l’Olympia en douce, amer.

Ai-je une légitimité à tenir un tel discours? Non.

Enfin, si finalement. Depuis des années, je passe mon temps à tenter de faire découvrir de jeunes artistes français en devenir. (A ce propos, quand va-t-on célébrer le talent de Babx?). Dans mon coin, discrètement ou pas. Dans tous les médias où je passe. Aujourd'hui encore, dans les journaux et le site musical pour lesquels je travaille. On se fout parfois de ma gueule avec mes "chanteurs français" que je m'évertue à défendre. Je m'en tape.

Et quand le Prix Constantin est arrivé, j'étais content. Il correspondait à une philosphie du métier qui correspondait à la mienne.

Je suis déçu par le Prix Constantin. Ca ne tuera personne et il y a bien plus grave dans la vie (je suis bien placé pour le savoir…). De beau et utile, à continuer à récompenser des artistes qui vendent dans le monde entier et qui chantent en anglais, il en deviendra ridicule et pathétique.

J'espère sincèrement que les organisateurs tomberont sur cette chronique. Je le souhaite même ardemment. Et évidemment, je leur ouvre volontiers cet espace pour un droit de réponse éventuel.

Plus personne ne les comprend. Autant qu'ils s'expliquent...

Voici pour conclure quelques photos prises ce soir-là. J'étais parti pour y ajouter des commentaires, donner les noms des "photographiés", ajouter une dose d'humour, tout ça, tout ça... Et bien non. Je fais grève.

Démotivé.

(Vous pouvez utiliser ces photos sans me demander l'autorisation, elles sont libres comme l'air. Et si vous êtes dessus et que cela vous chiffonne, un petit mail pas agressif et je l'enlève. La vie est belle!)

DSC01624.JPG

DSC01627.JPG

DSC01635.JPG

DSC01639.JPG

DSC01644.JPG

DSC01649.JPG

DSC01651.JPG

DSC01642.JPG

DSC01655.JPG

DSC01658.JPG

DSC01663.JPG

DSC01666.JPG

DSC01668.JPG

DSC01672.JPG

DSC01674.JPG

DSC01679.JPG

DSC01676.JPG

DSC01685.JPG

DSC01687.JPG

DSC01691.JPG

DSC01695.JPG

DSC01705.JPG

DSC01721.JPG

DSC01725.JPG

DSC01732.JPG

DSC01735.JPG

DSC01748.JPG

DSC01764.JPG

DSC01768.JPG

DSC01778.JPG

DSC01793.JPG

26 septembre 2011

Retour sur le Prix Constantin 2011.

prix constantin.jpg

Le 21 septembre dernier, je me suis rendu à la conférence de presse de la 10e édition du Prix Constantin. Mon prix musical préféré. Parce que je suis souvent d'accord avec leur choix et parce que je trouve que c’est un sacré encouragement que de récompenser les nouveaux artistes qui ont marqué l'année par leur talent, leur originalité et leur potentiel. Souvent, contrairement à ce que l'on pourrait penser, ils ont peu de moyens. Si, être artiste en 2011, même remarqué par la presse et les médias en général, ça ne signifie pas vivre dans l'opulence, encore moins vivre de son/sa métier/passion. De plus, « ce prix a pour ambition d'offrir aux talents d'aujourd'hui, que l'on pressent être ceux de demain, un véritable tremplin, une vitrine mettant en valeur la qualité et la diversité de la production musicale française », dixit la version officielle.

Pour cette nouvelle édition, c'est Gaëtan Roussel, grand vainqueur des Victoires de la Musique 2011, qui présidera la cérémonie. Et donc, ce mercredi, les noms des dix artistes révélations ont été donnés.

Voici une photo prise à l’Olympia de 8 des 10 sélectionnés :

En haut, de gauche à droite : Cyril Mokaeish, The Shoes, Cascadeur et Bertrand Belin.

En bas, de gauche à droite : Alex Beaupain, Brigitte (x2), Gaëtan Roussel (le parrain), Lisa Portelli et Sly Johnson.

On note deux absents pour cause de concerts. L et Selah Sue.

constantin.jpg

prix constantin 2011,nominés,lisa portelli

Les mêmes, dans le désordre, devant la salle...

prix constantin 2011,nominés,lisa portelli

Quand le parrain de l'édition 2011, Gaëtan Roussel, se joint aux photographes pour immortaliser les nominés…

DSC01317.JPG

Découvrez la vidéo de présentation de la conférence de presse et la sélection des nommés pour le Prix Constantin 2011, le tout présenté par l’excellentissime Thomas VDB (pour en savoir plus sur ce monsieur, voir là!)

Les caméras de France Inter (paradoxe quand on parle d'une radio) étaient là...

Alors qu'habituellement le nom du vainqueur est connu courant novembre, exceptionnellement à l'occasion des dix ans du Prix Constantin la cérémonie se déroulera à l'Olympia le 17 octobre prochain.(En cliquant sur le lien précédent, vous saurez tout sur ce prix. Historique, règlements... bref, le pourquoi du comment du Prix Constantin).

Je ne suis pas membre du jury.

J’ai donc le droit de donner mon avis.

Non ?

Déontologiquement, un journaliste ne devrait pas s’employer à influencer quiconque !

Je ne suis pas un vrai journaliste.

Enfin si, mais je ne pratique pas le métier de manière parfaitement conventionnelle.

Et surtout, je n’ai aucune influence auprès de mes confrères.

Bref, je soutiens à fond Lisa Portelli (qui (je le dis et le répète) est quelqu’un que je défends depuis 2009, mais qui n’est pas, à proprement parlé, une « amie ». Ce qui est sûr, c’est que l’on aime bien se voir dans le cadre professionnel (avant-hier encore, aux Muzik’Elles) et boire du thé (???) ensemble en refaisant le monde (de la chanson)).

Cette photo a été prise après la cérémonie du Prix Constantin 2011. Nous étions avec Laurence Goubet et Vicken Sayrin, deux de ses protecteurs professionnels au bar de l’Olympia.

DSC01320.JPG

DSC01323.JPG