Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 novembre 2015

Salon du Livre d'Ozoir-la-Ferrière 2015: Bilan et photos

12247068_10206503507400721_3326350395507210168_n.jpg

C'est la septième année consécutive que j'anime le Salon du livre d'Ozoir-la-Ferrière (Voir là en 2009, ici en 2010, en 2011, en 2012, en 2013 et l'année dernière). Cette année, j'ai arrêté les interviews à la chaîne. Nous nous sommes aperçus que ça n'apportait pas grand chose, si ce n'est beaucoup de parlottes inaudibles et, pour tout dire, je me lasse de ses interviews sans fonds réels. J'ai donc fait ce que je sais et aime faire : animer des débats. En l’occurrence, deux de 45 minutes, l’un avec Jean-Marie Blas de Roblès, l’autre avec le Père Guy Gilbert, les deux invités exceptionnels de cette édition.

Merci à Luc-Michel Fouassier, maire-adjoint d'Ozoir-la-Ferrière, délégué à l'événementiel littéraire, et organisateur d'actions culturelles autour du livre et notamment de ce salon. 7 ans qu'il me fait confiance...

Comme chaque année, je rapporte de ce salon quelques souvenirs photographiques.

Voilà un cliché de la foule présente (il y a eu beaucoup plus, dans l'après-midi).

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Maryline Martin, l'illustrateur Daniel, Derek Munn posent pour la postérité.

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Jean-Marie Blas de Roblès est notamment l’auteur du monumental Là où les tigres sont chez eux (Prix du roman Fnac, Prix Giono, Prix Médicis 2008). Et tout récemment du très remarqué l’Île du Point Némo. Ici avec quelques lectrices...

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Jean-Marie Blas de Roblès reçoit la médaille de la ville, au salon du livre d'Ozoir-la-Ferrière. (Remise par le maire) sous l’œil fier de Luc-Michel Fouassier, l'organisateur du salon.

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Discussion en public avec l'un des deux invités majeurs de cette édition, Jean-Marie de Roblès. Quand j'interviewe ce genre de personne, je tente de prendre de la hauteur, même s'il est compliqué de se mettre à son niveau. Il est brillant, drôle et intéressant. Il ne faut pas décevoir la salle qui écoute. 

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Ethel Salducci, lauréate du Prix Ozoir'elles pour son recueil Singulière agape (Editions Luce Wilquin). Ici avec le maire d'Ozoir-la-Ferrière, et les ozoiriennes, membres du jury.

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Les mêmes...

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Le père Guy Gilbert, avec à droite le maire d'Ozoir, Jean-François Oneto et l'organisateur du salon, Luc-Michel Fouassier.

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Le Père Guy Gilbert est un prêtre et éducateur spécialisé pour les jeunes délinquants. Il est connu pour son registre de langue emprunté à la rue et pour son look de loubard (il arbore volontiers un cuir bardé de badges, comme vous le voyez sur toutes ces photos).

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Le débat avec le Père Guy Gilbert à commencé devant un public très nombreux... enfin, c'est prétentieux de dire débat. Avec le curé des loubards, c'est plutôt un monologue. Il fait son show et il le fait bien. Humour et profondeur, avec son langage bien à lui... J'ai adoré.

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Je fais une tentative d'approche pour l'interrompre. Impossible (même si impossible n'est pas François). 

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Rapprochement de micro... je vais y arriver. 

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Raté. Le Père Guy Gilbert fait une conférence, en fait. 

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Un homme exceptionnel, un curé comme il en faudrait beaucoup plus. 

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

Série de photos avant de se dire adieu (avant de se dire à Dieu?).

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

salon du livre d'ozoir-la-ferrière 2015,bilan,photos,père guy gilbert,jean-marie blas de roblès

21 juin 2015

Bilan du Salon du Livre de Provins 2015

11075076_957968837568474_3908860940730768281_n.jpg

f.jpgLes 11 et 12 avril dernier, j'ai animé pour la 6e fois consécutive, le Salon du livre de Provins. Ici la première (avec l'invitée d'honneur Simone Veil), là, la deuxième (avec l'invité d’honneur Michel Drucker), enfin la troisième (avec les invités d'honneur Albert Jacquard et Pierre Bellemare), la quatrième (avec les invités d’honneur, Patrick Poivre d’Arvor et Stéphane Bourgouin) et la cinquième (avec les invités d’honneur, Michel Field et le très regretté Cabu).

Habituellement, je passe de table en table pour interviewer une centaine d'auteurs en deux jours...

Je le répétais chaque année:

"Le contact avec des auteurs rencontrés sur l’instant et dont il faut tenter de tirer des informations essentielles, quasiment à la chaîne, rentrer dans des univers différents en faisant semblant de connaître l’œuvre des personnes interrogées, en les mettant en avant, en tentant de comprendre leur fonctionnement, c’est un loisir auquel je m’adonne avec un plaisir fou. Même si, je le sais parfaitement superficiel (je n’abhorre rien de plus que d’interroger un écrivain sans avoir lu son livre). Mais ce que j’apprécie, dans ce cas de figure, c’est la performance. L’exercice de style. Le combat. Ce n’est pas désagréable, juste exténuant à l'issue du deuxième jour."

Mais cette année, David Sottiez (de l’association Encres Vives) m’a proposé une nouvelle formule. Organiser et animer des cafés littéraires d’une demi-heure chacun pendant les deux jours. Ainsi fut fait…  et j’ai beaucoup aimé. A récidiver, donc.

Je remercie ici Jean-Pierre Mangin qui a shooté à tout va pendant ce week-end et m’a suivi dans (quasiment) toutes mes pérégrinations « interviewgatives ».

Pour les photos, merci aussi à Luc Doyelle, Cicéron Angledroit et Sophie Adriansen… à qui j’ai allégrement volé des clichés sur leurs pages Facebook respectives. Qu’ils en soient remerciés (et qu’ils ne m’intentent pas de procès).

Évidemment, je tiens aussi à exprimer toute ma gratitude à l'ensemble de l'association Encres Vives qui me fint confiance depuis six ans. Je suis très sensible à cette fidélité sans failles.

Premier jour : 11 avril 2015.

Marion Game (la fameuse Huguette dans la série d'M6, Scènes de ménages). Une fois de plus, nous constatons que les personnalités du petit écran signent beaucoup plus que de vrais écrivains. C'est anormal et désolant, mais c'est comme ça. Ce qui est plaisant, c'est que, souvent, ces "auteurs" savent bien qu'ils n'ont pas une grande légitimité à être là. La sympathique comédienne me l'a confié, en tout cas.

11054339_10204638862825576_2723747391875496016_n.jpg

11150144_10204641043360088_8962589861446304087_n.jpg

DSC_4839.jpg

DSC_4841.jpg

13691_819184944838301_2285882700326280210_n.jpg

Allez, viens là mon Huguette!

DSC00072.JPG

Ce que j'aime dans ce salon, c'est qu'il y a souvent foule.

13381_818963381527124_4155768154353291526_n.jpg

DSC_4771.jpg

DSC_4798.jpg

Premier café littéraire : Kaoutar Harchi pour A l’origine notre père obscur (Actes Sud). (Mandorisées là, deux fois). J'ai beaucoup d'admiration pour cette auteure de talent.

a.jpg

DSC_4762.jpg

DSC_4765.jpg

DSC_4763.jpg

DSC00061.JPG

Une publicité discrète s'est glissée sur cette photo. Sachez la retrouver!

DSC00064.JPG

Le maire de Provins, Christian Jacob avec Jean-Patrick Sottiez, l'un des éminents membres de l’association organisatrice de ce salon, Encres Vives.

10983287_10204640928957228_3940684839885805077_n.jpg

Le maire avec "le prêtre des loubards", le père Guy Gilbert.

DSC_4743.jpg

DSC_4758.jpg

b.jpg*

Quelques questions au père Guy Gilbert. Le micro, je vous garantis qu'il ne faut pas le lâcher, sinon, impossible d'en placer une... :) Je l'ai beaucoup "pratiqué" à la fin des années 90, quand je travaillais à Radio Notre Dame.

DSC00075.JPG

DSC_4845.jpg

DSC00079.JPG

Non père, tu me laisses le micro!

DSC00081.JPG

DSC_4846.jpg

Deuxième café littéraire : Wilfried N’Sondé pour Berlinoise (Actes Sud). Je ne l'avais jamais rencontré. Passionné et passionnant!

DSC_4792.jpg

DSC_4791.jpg

DSC00067.JPG

Sophie Jomain.

11040172_10204640794113857_92217266386648662_n.jpg

Sophie Adriansen (mandorisées maintes fois).

DSC_4850.jpg

Domitille de Pressensé, la "maman" d'Émilie, une série que toutes les filles ont connu dans leur jeunesse.

IMG_7679.JPG

Le chanteur Merlot était présent pour un spectacle destiné au jeune public : Au fond de la classe.

IMG_7678.JPG

Troisième café littéraire : Pauline Dreyfus pour Ce sont des choses qui arrivent (Grasset).

DSC_4808.jpg

Comme presque chaque année, Geronimo Stilton vient à Provins...

DSC00110.JPG

Et il a toujours beaucoup de monde devant son stand.

DSC_4797.jpg

Et chaque année, photo traditionnelle avec l'animateur.

IMG_7699.JPG

Et photo traditionnelle avec Sophie Adriansen...

11149376_10152803652308097_3156116471175187367_n.jpg

La parrain du salon du livre de Provins de cette année, Yann Queféllec, lui aussi est venu papoter avec la gentille souris.

DSC_4859.jpg

Interview de Yann Queffélec (un des premiers mandorisés... en 2006, quand je cachais encore mon visage).

DSC00083.JPG

DSC00085.JPG

Queffélec sur le départ... Ici avec Jean-Patrick Sottiez.

DSC_4783.jpg

Jean-Patrick Sottiez, de l’association organisatrice de ce salon, Encres Vives.

DSC_4854.jpg

Quatrième café littéraire : Carmen Bramly pour Hard de vivre (JC Lattès).

DSC00070.JPG

Au rayon polar, Claire Favan et Christelle Mercier.

11138665_10204640920997029_2552133128246362022_n.jpg

Puisque nous sommes au rayon polar, restons-y. Nous nous sommes adonnés à quelques selfies plus ou moins réussies. En haut, de gauche à droite : Stanislas Petrosky, Alain Claret et David Moitet. En bas, de gauche à droite : Sandra Martineau (mandorisée là) Christelle Mercier, Claire Favan, Mandor et Johann Etienne.

IMG_7682.JPG

Les mêmes, avec en plus, en haut à gauche, Maxime Gillio.

IMG_7685.JPG

Toujours les mêmes, dans une autre configuration, avec en plus, Gaëlle Perrin (mandorisée là).

IMG_7692.JPG

2e jour : 12 avril 2015.

Gaëlle Perrin montre du doigt (pas bien!) Patrice Dard. Le fils de Frédéric Dard a repris l’œuvre de son père, San Antonio.

1625477_10206189069547798_153069930963479946_n.jpg

Entre les livres de son père et les siens... une œuvre colossale.

11130171_10206189070587824_1397930670034397517_n.jpg

Je n'ai jamais lu un San Antonio de ma vie. Ce qui, visiblement, ne semble pas heurter Patrice Dard.

DSC_4943.jpg

Frédéric Dard était là aussi, hein, c'est sûr... la lumière qui descend du ciel, toussa, toussa.

DSC00090.JPG

(Merci à Christelle Mercier pour cette série de photos Dardiennes.)

DSC00096.JPG

DSC00089.JPG

DSC00102.JPG

L'écrivain Maxime Gillio (vice-président de l'Association des Amis de San Antonio) a animé un débat avec Patrice Dard.

10410207_10204639753007830_2244546093570904262_n.jpg

Interview de Maxime Gillio...

10176138_10204640068495717_6147567753929950374_n.jpg

10685385_10204640841595044_1815897807726282262_n.jpg

Cinquième café littéraire : Bertrand Guillot pour Sous les couvertures (Rue Fromentin). (Quelques mandorisations de cet auteur de talent.)

DSC_4991.jpg

Interview à la cool, quoi!

DSC00105.JPG

10314461_10206189069467796_376013845295609392_n.jpg

Petite pause avec Sandra Reinflet, Sophie Adriansen, Carole Zalberg et Bertrand Guillot.

IMG_7697.JPG

Ciceron Angledroit.

DSC_4938.jpg

Sixième café littéraire : Carole Zalberg pour Feu pour feu (Actes Sud). (Elle aussi a été mandorisée maintes fois).

DSC_4994.jpg

DSC00112.JPG

DSC_4995.jpg

Mélisa Godet.

DSC_4984.jpg

François Alquier by Sophie Adriansen. Joie de vivre et compagnie.

11149254_10152803396453097_3422023444518075900_n.jpg

Luc-Michel Fouassier (mandorisé à tout va).

11094685_10204640255220385_2326942978916432316_n.jpg

Sophie Adriansen.

11059451_10204640160818025_922257374553335459_n.jpg

Septième et dernier café littéraire : Claire Fercak pour Histoires naturelles de l’oubli (Verticales).

DSC_5008.jpg

DSC_5009.jpg