Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 septembre 2010

BB Brunes : interview à l'occasion des Muzik'Elles de Meaux

84566_bb-brunes_460x306.jpg

Ayant travaillé pendant deux belles années à 77FM, une radio située à deux pas de Meaux, l’opportunité m’a été donné de participer aux Muzik’elles en 2008 et en 2009 en tant que journaliste.

Aujourd’hui, je reste fidèle à ce festival que j’apprécie et qui est dirigé par des personnes qui ont toute mon estime. La 6e édition se déroulera le week-end du 25 et 26 septembre 2010.

Voir le site officiel.

Ce festival qui met en avant des chanteuses s’ouvre pour la deuxième année consécutive à la gent masculine à travers des "Cartes blanches " dans lesquels des artistes hommes n’invitent que des artistes femmes. Le dimanche 26 septembre, ce sera le cas pour les BB Brunes qui accueilleront Alizée, Diane Birch, Arielle Dombasle, Camélia Jordana, Emmanuelle Seigner...

Le 3 septembre dernier, pour MusiqueMag, j’ai rencontré à la terrasse d'un bar parisien le chanteur du groupe BB Brunes, Adrien Gallo. L’occasion pour lui de nous donner son opinion sur certaines chanteuses qui participeront (ou pas) à leur concert des Muzik’Elles.

Quelques photos prises par Valentine Rousseau du Parisien (merci à elle !)

03.09.10 Adrien Gallo (BB Brunes) 1.JPG

03.09.10 Adrien Gallo (BB Brunes) 2.JPG

03.09.10 Adrien Gallo (BB Brunes) 3.JPG

03.09.10 Adrien Gallo (BB Brunes) 4.JPG

10 octobre 2009

Julien Doré et Cindy Sander: interview croisée!

julien-dore-cindy-sander-sony-bmg-cindy-sander-jpg_204710.jpg

Bon, ben, encore une fois, je suis très à la bourre. Non, parce que Julien Doré, je l’ai rencontré quand même le 17 septembre dernier.

Dans un bar de la rue de Richelieu (le H.A.N.D).

J’étais parti dans l’idée de mettre très rapidement en ligne cette interview sur ce blog.

J’veux dire avant sa prestation aux Muzik’Elles de Meaux.

Voilà, quoi.

Les Muzik’Elles sont passées.

Le rockeur a chanté le 25 septembre avec pléthore de jeunes filles/femmes non dénuées de talent.

Parmi lesquelles Cindy Sander.

500_id1_10511.jpg
(photo de Julien Doré et Cindy Sander aux Muzik'Elles: Nicolas Maillard/Atome 77.

Julien Doré, il a fallu l’apprivoiser. Il juge/jauge son interlocuteur l’animal. Il fallait le mettre en confiance, l’amadouer.

Cindy Sander, j’ai voulu comprendre le personnage. L’hystérie collective dont a été victime cette chanteuse a un côté fascinant (et débectant).

 

Je vous propose donc les podcasts de Julien Doré.

 

J’ai intercalé ceux de Cindy Sander.

 

L’un parle de l’autre et réciproquement.

 

Les deux se confient (prudemment).

 

Le premier devient peu à peu un des artistes important de la scène française, la deuxième continue de rêver… continue de croire à sa bonne étoile, aussi.

Des univers et des personnages aux antipodes l’un de l’autre, mais un vrai respect mutuel.

 

Julien Doré 17.09.09 1.JPG
(Photo: Marino Le Bleis)

Julien Doré : partie nº 1 (Les Muzik’Elles, Cindy Sander, le monde médiatique, La Nouvelle Star, émission cynique et moqueuse…).


podcast

Cindy Sander le 25.09.09 2.JPG
(Photo: le mari de Cindy Sander...oui, oui).

Cindy Sander : partie nº 1 (Julien Doré, le buzz systématique, le paranormal).


podcast

Cindy Sander le 25.09.09 1.JPG
(Photo: le mari de Cindy Sander, bis).

 

Cindy Sander : partie nº 2 (nouvel album, projets, « Papillon de lumière »).



podcast

Julien Doré 17.09.09 3.JPG
(Photo: Valentine Rousseau/Le Parisien).


Julien Doré : partie nº 2 (un show man permanent, la difficulté de raconter son art et l’art de gérer un succès soudain).


podcast

Julien Doré 17.09.09 4.JPG
(Photo: Valentine Rousseau/Le Parisien).

 Julien Doré : partie nº 3 (l’âme d’un comédien, son 2e album).


podcast

Voici le duo en question. Filmé dans de mauvaises conditions, mais c’est le seul document existant.

 


Duo de l'année
envoyé par Benle13.

Et le final de son « Misogyne Show ». Julien Doré chante "Excellent", a capella, accompagné des invitées de son Misogyne show des Musik'elles 2009 : Juliette,La Grande Sophie, Barbara Carlotti, Camélia Jordana, Virginie Efira, Johana et… Cindy Sander.

03 octobre 2009

Interview de Virginie Efira.

virginie-efira-au-cinema.jpgVendredi dernier (le 25 septembre), lors des Muzik’Elles des Meaux, j’ai rencontré l’animatrice/comédienne Virginie Efira. J’aime beaucoup la demoiselle pour des raisons qui ne sont pas uniquement physiques.

J’avais remarqué dans ses interviews une vraie gentillesse, un discret second degré, une lucidité sur son métier et une remarquable autodérision.

Il fallait vérifier tout cela.

 

Et très vite, j’ai compris combien ma perception était juste.

Voici un court extrait de cette interview…

Les passages sur ses films à venir, sur son échec de « Canal Presque » sur Canal + et son prochain album (sic !).


podcast

Virginie Efira le 25.09.09 1.JPG
Virginie Efira le 25.09.09 4.JPG
Virginie Efira le 25.09.09 2.JPG

28 septembre 2009

X Factor, ce soir à 20h35 sur W9... interview de Julie Zenatti.

02389048-photo-l-equipe-de-x-factor-cerrone-julie-zenatti-alain-lanty-et-alexandre-devoise.jpg

Ce soir, à 20h35, la chaîne W9 lance la première grosse production de la TNT : " X Factor ".

C’est un concept britannique déjà adapté dans une vingtaine de pays.

Magneto Serge:

xfactor-jury-jean-brice-lemal.jpgJe cite le Parisien de ce matin : " Tous les repères sont là : le jury d’artistes (Julie Zenatti, Cerrone et le pianiste-compositeur Alain Lanty), l’animateur sympa (Alexandre Devoise), l’alternance voix d’or et casserole, et le montage plein d’humour. Normal, " X Factor " (le " facteur X ", ce " truc  en plus " qui fait la star en puissance) est produit par Fremantle, comme " La Nouvelle Star "."

Je vous propose en exclu Lulu, l’interview de la seule femme de ce jury, Julie Zenatti.

Hier soir, elle était l’une des invitées du groupe IAM au Festival Muzik’Elles de Meaux. Dans l’après-midi, j’en ai profité pour lui demander de me parler de cette émission.

La veille du top départ, Mandor (et sa voix éraillée) a trouvé que c’était de circonstance…

 

P1010180.JPG
(Dans les coulisses des "Muzik'Elles", hier...)


podcast

33eb6e15_zenati.jpg

17 septembre 2009

Le vendredi 18 septembre, Clarika, Luciole, Sandra Nkaké et les Broken Box à la Fnac Val d'Europe.

forum_muzikelles[1].jpg

06 août 2009

Un avant-goût des Muzik'Elles 2009!


Vendredi 18 septembre à partir de 17h30
Rencontre Muzik'Elles de Meaux animé par 77FM (François Alquier) au Forum de la FNAC Val d'Europe
avec Clarika, Luciole, Sandra Nkaké, les Broken Box et toute l'équipe organisatrice du festival au féminin pluriel.
HPIM2141.JPG
(Photo: 77FM)
HPIM2138.JPG
(Photo: 77FM)
HPIM2136.JPG
(Photo 77FM)
HPIM2137.JPG
(Photo: 77FM)
P1060944[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
Un extrait de la prestation de Luciole filmée par FNAC LIVE:
HPIM2135.JPG
(Photo: 77FM)
P1010140r.jpg
(Photo 77FM)
P1060920[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
P1060922[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
Un extrait de la prestation de Sandra N'Kaké filmée par FNAC LIVE:
P1060938[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)

Les Broken Box, les coups de coeur des Muzik'Elles 2009.
Un extrait de leur prestation filmée par FNAC LIVE.
HPIM2131.JPG
(Photo 77FM)
P1060893[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
tak2593[1].jpg
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
500_id1_10451.jpg
(Photo: Nicolas Maillard [Absolute Web])
HPIM2134.JPG
(Photo: 77FM)
tak2594[1].jpg
Ici, avec le directeur des Muzik'Elles, Pierre Corbel.
P1060889[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
P1060923[1].JPG
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
Le plateau final...
HPIM2143.JPG
(Photo: 77FM)
500_id1_10470.jpg
(Photo: Nicolas Maillard [Absolute Web])
HPIM2144.JPG
(Photo: 77FM)
tak2826[1].jpg
(Photo: Patrick Méléo AM2V)
Voici le reportage sur ce show case de Atome 77 (avec photos et une vidéo).
Allez... on se quitte avec le final de cette session musicale.

moi_en_mieux

08 juillet 2009

Broken Box... groupe en devenir!

Broken box.jpg

alinterieur.jpgJ'ai rencontré le groupe dont je parle aujourd’hui lors de la récente présentation des prochaines Muzik’elles de Meaux (que j’évoque déjà ici). Broken Box est le groupe coup de cœur du festival. Ils m’ont paru immédiatement sympathiques, le soir même, je suis allé jeter un coup d’œil (et d’oreilles) sur leur MySpace.

Du rock français.

Honorable.

Puissant, inventif et mélodique.

Le lendemain, je les ai invités à 77FM.

 

Extrait de leur bio pour commencer.

« Depuis sa formation fin 2007, après une trentaine de concerts en un an, le groupe Broken Box construit sa réputation et profite d'une belle exposition à travers toute la France en première partie de Hushpuppies, La Grande Sophie, Manu, The Dodoz, Subway, Housse de Racket, Victoria Tibblin, et grâce entre autres à leur sélection sur le festival des Muzik'elles de Meaux (Coup de Coeur 2009). Emportés par une mélancolie troublante, entre tendresse et violence, des rythmiques lourdes et des guitares aériennes se mêlent à une voix sachant alterner mélodies, et débit ravageur. L'importance des textes n'est pas oubliée, sans cracher sur le monde, une nouvelle approche de la poésie et de l'impuissance apporte des textes déstructurés, mais profondément intimes. Broken Box sortira son premier album début 2010 ... »

 

26.06.09 Broken Box 1.JPG
26.06.09 Broken Box 7.JPG

Le podcast de Sarah Rebert (guitare chant) et d’Hervé Osmont (basse), deux des Broken Box, enregistré le 26 juin à 77FM.


podcast

26.06.09 Broken Box 12.JPG
Méfiez-vous de ce sourire angélique... la belle se métamorphose en vraie diablesse sur scène.
26.06.09 Broken Box 17g.jpg

20 mai 2009

Mo, Céline Mastrorelli et Pamela Hute... ce soir à Meaux!

nouvelles_2009.jpg

J’ai reçu le jeudi 14 mai dernier, à 77FM, Mo, qui participe à un "tremplin" qui a pour finalité d’avoir la possibilité de chanter devant un public nombreux lors des prochaines Muzik’Elles de Meaux en septembre prochain.

3 jeunes filles "en devenir" concourent.

Ca se passe à 20h, ce soir.

J’écris donc cette note à l’arrache avant d’y assister.

Mo (son MySpace), qui n'a pas eu peur de prendre un train pour venir à ma rencontre.

14.05.09 Mo 3.JPG
14.05.09 Mo 1.JPG
14.05.09 Mo 5.JPG
14.05.09 Mo 6.JPG

Cécile Mastrorelli (son MySpace, son blog, son site)

Et Pamela Hute (son MySpace, son site).

Le reportage pour ma radio… interviews des 3 donzelles musiciennes et chanteuses.

Mo est mon coup de cœur perso.

14.05.09 Mo 16.JPG

Elle possède un univers qui me parle et me transporte.

Ce qu’en disent mes confrères :

TELERAMA "Des mélodies oniriques chantées d'une voix d'elfe sur des arrangements vaporeux." Frédéric Péguillan

NOUVEL OBS " Comme d'autres chanteuses chouettes, Daphné ou Natasha Khan de Bat For Lashes, Mo déclame d'une voix de fée qui virevolte entre les branches de la forêt, sur des arrangements électro évoquant une Björk minimaliste. "

LONGUEUR D'ONDES : Automne 2008 "Révélation du festival des Attitudes Indépendantes, la pythie électro distille un répertoire envoûté et inspiré. (......)" Samuel Degasne

LONGUEUR D'ONDES : Hiver 2008/2009 Au festival des Attitudes Indépendantes "Mo a joué les trouble-fêtes grinçantes, entre chuchotements électro, cris possédés et larmes communicatives." Samuel Degasne

Pas besoin de longs discours pour parler de sa musique.

Voici 3 clips:

Bon, moi, une chanson qui porte le nom de ma fille, j'ai du mal à passer à côté...

MO - "STELLA"
envoyé par benbusnel.

13 octobre 2008

Rencontres au Muzik'Elles (5):

0807110802544017826.jpg

Elle n’était pas prévue aux Muzik’Elles de Meaux ce dimanche 28 septembre. Et pourtant, le matin, Marino (l’une des deux attachées de presse du festival) m’appelle et me demande si ça m’intéresse de rencontrer Zaza Fournier l’après-midi même.

 

Bon, il faut préciser que, depuis déjà quelques jours, je me faisais harceler par la maison de disque de la jeune chanteuse pour que j’écrive un papier pour un de mes magazines ou une note sur elle pour ce blog et le site Zik Addict.

Je n’avais pas donné ma réponse, mais j’avais écouté plusieurs fois son album (qui sort précisemment aujourd'hui). Elle chante avec humour les désagréments de la vie, l’amour vache et les garçons qui s’y prennent comme des pieds. Je ne savais pas trop quoi en penser. J’aimais bien, mais je me demandais ce qu’elle allait apporter de « révolutionnaire » par rapport aux autres artistes jouant avec un accordéon.

l_dbadc046767b2e0a15aa38ca572dcf21.jpg

J'étais moyen motivé avant ce coup de fil. J’ai donc accepté la proposition de Marino. L’occasion était trop bonne de juger sur pièce le talent de cette fameuse Zaza. Si l’on ajoute au dernier moment une artiste sur la scène principale des Muzik’Elles, c’est qu’il doit y avoir une bonne raison.

 

Vers 15 heures, on m’amène donc dans sa loge rencontrer le spécimen.

Je vois une belle fille, fraîche, souriante et naturelle (ce qui au regard de la pochette du disque ne tombe pas sous le sens).

ZAZA FOURNIER_Cover ALBUM.JPG

Pas timide la Fournier, non, juste observatrice avant de se livrer.

 

Je lui demande comment elle vit ce qu’il se passe autour de sa personne. Non, parce que franchement, c’est presque lassant, tous ces éloges dans la presse et les médias…

 

-Je sais que ça commence à prendre une petite ampleur. Je suis surprise, ça me tombe dessus. Je ne l’ai pas du tout prémédité donc ces marques de sympathies envers mon travail sont très agréables et encourageantes.

 

l_48fea8d7b4f7df0c23be5c90c3fc8d55.jpg

Je lui demande d’où elle vient, elle me répond « de Paris ». Je précise ma question… quel est son cheminement professionnel pour aboutir à un disque remarqué de tous.

 

-A la base, j’ai une formation de comédienne et la musique n’était qu’un passe-temps. Je composais et écrivais depuis longtemps, mais pour moi. J’ai commencé à jouer dans la rue parce que j’avais besoin de gagner ma vie et que j’en avais marre de vendre des sandwichs et de faire des petits boulots. Très vite, j’ai rencontré des gens, ça a fait boule de neige. Je me suis retrouvée à chanter dans des bars, des petits cafés concerts…etc. J’ai fait des maquettes avec deux personnes, Jack Lahana et Rob, respectivement producteur-arrangeur et musicien. Ce sont eux qui m’ont conseillé d’accélérer le processus. A demander des avis à des professionnels pour voir si ça valait le coup d’aller plus loin. J’avoue que ce métier à toujours été un fantasme, mais que ça me paraissait tellement improbable que je n’y pensais pas de manière sérieuse. J’ai démarché un peu comme ça et la sauce a pris. Warner m’appelle pour prendre rendez-vous.  Vous assure, ce disque est là sans préméditation et maintenant, je suis ravie.

SEPT08 009.jpg

 J’imagine que, comme tous les artistes, elle n’aime pas trop les étiquettes… mais, son disque est un mélange un peu rétro-kitch de tango, de twist, de valse ou de rock’n’roll. Au final, ça donne un résultat unique. Du « Zaza’style ».

 

-Nous, sur le disque, on a essayé de détourner les idées reçues qu’il peut y avoir derrière l’accordéon. Ca m’amusait d’essayer de faire un slow à la Al Green, par exemple. J’ai beaucoup écouté Piaf, dans ma jeunesse, mais j’ai aussi beaucoup écouté Elvis et Tom Waits. Ce disque reflète cette espèce de mélange de mes goûts éclectiques.

SEPT08 010.jpg

J’en ai lu/vu/entendu qui estime que Zaza Fournier est la nouvelle Brigitte Fontaine.

Elle se marre.

 

-Évidemment, c’est très, mais alors très flatteur. J’adore cette artiste. Sa liberté à elle, j’aimerais l’avoir. C’est faire preuve de générosité que de laisser libre cours à sa folie douce. J’aime bien les gens qui nous donnent à penser, rire et rêver. Personnellement, sur scène, j’aime bien essayer d’exhorter un peu les choses qu’on peut retenir dans la vie. Ma formation théâtrale me permet sûrement de jouer sur scène…

 

Et donc, je lui demande si son look est uniquement conçu dans le but de devenir un personnage. Pour se cacher derrière, en quelque sorte.

 

-Quand on change d’identité, c’est un peu moins nous, donc, tout ce que l’on peut faire ou dire est un peu moins grave.

 

SEPT08 011.jpg

 

 

On finit par parler d’Internet, je ne sais plus pour quelle raison… mais en tout cas, je lui demande si elle tape son nom sur Google pour voir ce que l’on dit d’elle…

 

-Bon, quand je sais qu’il y a un article qui doit sortir quelque part, comme c’est le début, je jette un coup d’œil. Internet, justement, plus ça ira, moins j’irai voir. On dit tellement de choses que ça me fait un peu peur. Il va falloir que j’apprenne à me préserver.

 

Après l’interview, Zaza Fournier se prépare à monter sur scène.

500_id1_8219.jpg
Photo Nicolas Maillard (Atome 77)

Seul avec un accordéon et un ipod.

Et le public marche à fond.

Foule au début attentive, à la fin exaltée.

C’est gagné !

 Pour finir, le clip de La vie à deux.

07 octobre 2008

Rencontres aux Muzik'Elles 2008 (3)

Nouvelle image.JPG

Vous vous souvenez (j’espère) de ma conversation avec Amélie-les-crayons…  pour annoncer sa venue aux Muzik’Elles.
Moi, ça ne me suffit pas un coup de fil pour connaître quelqu’un, surtout, si ce quelqu’un est une artiste qui m’enchante. Amélie-les-crayons, en clair, je voulais avoir une discussion « face to face » (comme ils disent dans les maisons de disques, au lieu de dire « en face à face »… pfff… les cons !) .

Je suis donc allé la voir à l’Espace Caravelle le 26 septembre dernier.
J’ai vu, j’ai entendu, je suis vaincu.
Une claque.
Bête de scène la demoiselle.
Et gentille avec tout ça.
Un peu plus tard, dans la soirée, on se pose et on cause… à l’Espace «Partenaires».

Nouvelle images.JPG

Alors, ce concert ? Pas trop petit l’espace Caravelle ?

(Ca c'est de la question pertinente!)

-On avait l’impression d’être chez nous, dans notre salon. C’était très convivial et intimiste. On aime vivre ces conditions. On apprécie vivement ce côté « proche du public ». On voit la tête qu’ont les personnes dans la salle. On les voit sourire, respirer… ce n’est pas la même ambiance que dans les grandes salles. Ce n’est pas mieux, ni moins bien… juste, on aime ces deux cas de figure.


(Précisions : Amélie a du mal à parler d’elle à la première personne du singulier. Elle parle toujours pour elle et ses musiciens. Amélie-les-crayons, si j’ai bien compris, c’est un tout global, un concept, une petite entreprise, une famille… liste non exhaustive.)

3760047480087.jpgLe spectacle La porte plume fait carton plein partout. Comment explique-t-elle ce phénomène ?

-J’ai le sentiment que c’est une aventure qui est assez magique. Il y a eu un public dès les premières représentations, de plus, les gens ont une relation affective au spectacle d’Amélie-les-crayons. Ils font des kilomètres pour le voir ou le revoir. C’est gratifiant pour nous. Touchant. Très.


Comment vivez-vous ce succès. Le public qui se déplace en masse et les prix récoltés, dont celui de l’Académie Charles Cros?

-Pour moi, c’est une reconnaissance du travail qui a été fait sur ce spectacle. On est une équipe, on a tous mis du notre dans ce projet, alors vous pensez bien que d’avoir le prix de l’Académie Charles Cros,  pour nous, c’est une récompense énorme et une forme d’encouragement à continuer…

Donner du bonheur aux gens… un sacerdoce ?

-Vous vous imaginez bien que je n’envisage pas les choses ainsi. J’évite de penser à cela, ça parasiterait ma création. Evidemment, j’écris des chansons pour les jouer sur scène et qu’elles soient appréciées, mais je ne me dis pas « je vais donner du bonheur aux gens ! ». Je suis la première spectatrice de mes chansons et à partir du moment où elles ont été écoutées par d’autres que moi, elles ne m’appartiennent plus.  Idem pour mes spectacles ou mes disques. Nous ne sommes que des messagers avec le relais dans la main. On ne fait que jouer des chansons pour qu’elles soient reçues ou vécues d’une manière différente par chacun. On tend une perche, ensuite, les réactions sont personnelles et variées. C’est magique !


Un prochain album en gestation ?

-Oui, il est prévu, mais je ne sais pas encore à quoi il va ressembler. Tout est en train de s’accumuler quelque part. Un beau jour, ça va sortir sur mon piano. Je n’arrive pas à être dans l’énergie de la scène, qui est vraiment un acte qui va vers l’autre et dans l’énergie d’écrire, qui est vraiment un acte vers soi. Je ne peux vivre ces choses intenses au même moment.

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui.

Demain, je reviens avec mon coup de coeur du festival à moi que j'ai eu.

Pour mieux vous faire découvrir l'univers magique d'Amélie-les-crayons, je ne peux pas vous proposer plus que tout ça...

Le blog de cette grande demoiselle, avec un regard extérieur.

Un autre blog de cette fée de la chanson française, avec un regard intérieur (cette fois-ci!).

Des vidéos de cette malicieuse artiste.

Pis, son MySpace...

03 octobre 2008

Rencontres aux Muzik'Elles 2008 (1)

Scan10006.JPG

Hein ? Quoi ? Les Muzik’Elles, pourquoi je n’en ai pas parlé avant alors que j’ai annoncé que j’y passais 3 jours, que j’allais mandoriser plein d’artistes, que… et patati et patatoum…

(Parce que surchargé de travail…)

Le début de cette manifestation sous un soleil éclatant et dans une ambiance du feu de dieu a commencé il y a précisément une semaine et s’est terminé le dimanche soir.

Franchement 3 jours formidables.

Accueil généreux et concerts riches et variés (Mandor, arrête de parler comme un journaliste qui ne sait pas quoi dire !)

Et donc, oui, je vais vous proposer quelques rencontres et interviews de certaines personnes dont j’ai apprécié le moment passé avec eux.

Pas tous des stars.

SEPT.jpgPar exemple, les interviews de Jenifer et de Julie Zennati, je n’en parlerai pas ici.

Trop éloigné de mon public chéri.

Non, je déconne.

Mais, ça ne sert à rien d’évoquer des interviews si banaux.

(Pardon ? On ne dit pas « banaux »… Pfff… vous n’êtes pas modernes. J’ai acheté le nouveau Petit Robert, j’ai donc décidé moi aussi de réinventer la langue française, sa grammaire et sa conjugaison, j’espère que ça ne vous dérange pas.)

 

HPIM1217.JPG

Donc, dans les prochains jours, je vous proposerai d’en savoir plus sur…

Vous verrez bien.

Je veux remercier avant de commencer toute l’équipe organisatrice des Muzik’elles qui m’ont facilité la tâche.

A Marino et Véronique, les deux attachés de presse du festival qui ont accédé à tous mes désirs.

(Professionnels, les désirs…)

Et le ciel, qui était avec nous.

 

Bon, alors premiers hommages à deux sacrés défenseurs de la chanson francophone.

 

Eric Jean-Jean pour commencer.

HPIM1226.JPG

D’abord, j’aime bien ce type depuis toujours. Il est un vrai gentil. Poli, cultivé, intelligent.

Nous étions collègues lors de mes années dans le groupe RTL. Pas amis, mais, voilà, on se respectait l’un l’autre.

(Oui, pendant un an, j’ai fait « monsieur météo » de RTL et 4 ans flashman à RTL2, mais cela est une autre histoire…)

 

articles_9.jpgPourquoi Eric Jean-Jean est l’animateur des Muzik’Elles depuis la première édition ?

 

-C’est d’abord une histoire d’amour entre l’équipe d’ABACABA, (Danièle Molko et Catherine Huberty) et moi. Ce sont elles qui ont créé le festival pour la ville de Meaux. J’avais rencontré Danièle Molko aux Francofolies de la Rochelle, elle en était la patronne avec Jean-Louis Foulquier. Quand elles ont inventé ce festival musical de femmes, elles ont décidé qu’il fallait un IL pour le présenter. Elles m’ont proposé le bébé. J’ai commencé en me contentant de le présenter et ensuite, je me suis un peu plus investi dans la programmation. Aujourd’hui, je tiens la gazette des Muzik’Elles qui s’appelle Actu’Elles. Et le soir, je fais l’imbécile après le spectacle… je joue au DJ pour faire danser le public. Je trainouille un peu partout. Et puis, je veux aussi parler de Jean-François Copé. Ce monsieur gagne à être connu tel qu’il est réellement. Je ne connais pas bien l’homme politique, ni le député maire de Meaux, mais l’homme tout court. C’est important pour lui ce festival. Il a un rapport très intime avec ce festival, avec tous ceux qui le font et qui donnent vraiment pour les Muzik’Elles. Je connais un Jean-François Copé qui aime la musique et qui s’y connaît franchement. Il est même impressionnant dans ses connaissances sur le sujet…

 

Qu’est-ce qui intéresse Éric Jean-Jean dans ce festival 100% féminin ?

 

-Tu me connais, je suis comme un renard dans le poulailler… Non, plus sérieusement, ce qui m’intéresse, c’est la prouesse artistique. Au-delà de faire des concerts et de les aligner, c’est un festival qui donne des moyens logistiques, de l’argent et du temps à des artistes pour créer des spectacles originaux. C’est un festival qui demande aux artistes d’être ce qu’ils sont. Des créatifs. Il n’est pas question qu’ils viennent juste cachetonner devant des milliers de personnes. Ça c’est un vrai plus…

ph_Giroux,Monique-c.jpg

Deuxième rencontre importante pour moi. Parce que je la respecte depuis des années. Monique Giroux. Elle n’est pas connue du public français, mais c’est une vraie star québécoise. Elle officie sur Radio Canada depuis des années et défend la culture francophone comme personne. Je pense qu’avec Foulquier, elle est la plus grande découvreuse de jeunes talents.

HPIM1228.JPG

 

Que fait Monique Giroux à Meaux ?

 

-Je suis venue par amitié pour les organisateurs, en particulier pour Danièle Molko pour qui j’ai infiniment de respect et qui fait un boulot gigantesque et monumental pour la chanson. J’ai craqué complètement pour ce festival. Le contexte, le traitement qu’on fait aux artistes est rarissime. Ils sont traités comme des rois et des reines.

 

Vous ne cessez de défendre la chanson francophone, c’est votre sacerdoce.

 

-Je suis une défenseuse de la culture francophone avec un grand C. Pour moi, cette culture est en train de devenir un pays. Après 22 ans de radio à Radio Canada et 90 minutes par jour, j’ai envie d’élargir mes activités. Tout comme j’ai défendu la chanson francophone, je souhaite défendre la culture francophone de manière plus générale. Elle a bien besoin d’être supportée par les temps qui courent.

 

Il y a un nouveau souffle en matière de chanson au Québec. Quelle est cette génération que j’ai tendance à qualifier de géniale. Je suis fan (presque au sens propre du terme) de Pierre Lapointe et de Catherine Major, en particulier.

 

-Vous avez le meilleur goût du monde… Ces artistes (et d’autres) sont presque mes frères et sœurs. Je les protège, les guide, les conseille, les encourage, les console de leur peine de cœur parfois. C’est une espèce de famille, je les connais parfaitement bien. S’il y a toujours des chanteuses à voix, il y a tout de même une sacrée évolution. Elle tient à une sorte d’urgence. Les nouveaux artistes arrivent parfaitement à marier le meilleur des deux mondes, c'est-à-dire, la langue et la poésie française, l’importance des mots et la force de la musique. Cette langue, on la maîtrise assez bien. On a eu l’influence de Brel, Brassens et Gainsbourg, mélangé à la musique anglo-saxonne. On l’a dans le sang, ce n’est pas du copié collé… on a grandi avec ça. La country, par exemple, est un rythme qui bat dans le sang des artistes québécois.

 

La suite… tout bientôt !