Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2014

Nougaro... 10 ans déjà!

nougaro,maurane,le coq et la pendule,nougaro ou l'espérance en l'homme,chronique,culturissimo

nougaro,maurane,le coq et la pendule,nougaro ou l'espérance en l'homme,chronique,culturissimo
Il y a 10 ans, le 4 mars 2004, disparaissait Claude Nougaro.
Je reviens donc aujourd'hui sur mon unique rencontre avec lui.

C'était à Cayenne, en Guyane française, le 25 octobre 1991.

Je me souviens qu’il ne voulait pas donner d’interview.

Aucune, à personne.

Le hasard a fait que l’organisateur du concert, Thierry, était un pote doublé de mon voisin du dessous.

Une semaine avant l'arrivée de ce monument de la chanson française, j’ai donc pratiqué du harcèlement. Du vrai.

J’ai fait le forcing chez lui quotidiennement…

 Las de mes assauts répétés, Thierry a fini par me dire :

-Si j’accepte pour toi, les autres journalistes vont me le reprocher… Je ne peux pas me permettre de me froisser avec le peu de médias importants qu’il y a à Cayenne. 

-Et bien, tu n’as qu’à choisir deux autres confrères et on l’interroge à trois.

Scan10006.JPG

Ainsi fut fait.

Je me suis retrouvé pour RFO dans une petite salle de l’aéroport de Cayenne Rochambeau avec mes confrères de CFM100 et Radio Caraïbes International.

Je n’aime pas du tout exercer mon métier dans ces conditions, mais ça s’est plutôt bien passé.

Très bien même.

Scan10004.JPG
Scan10005.JPG

nougaro,maurane,le coq et la pendule,nougaro ou l'espérance en l'homme,chronique,culturissimoMes deux confrères et néanmoins amis, n’ont fait que tendre les micros. Pas une question. Ils étaient certainement un peu intimidés (ou alors, j'ai monopolisé tout le temps de parole, je ne sais plus bien.)

Je n'ai aucun souvenir de l'échange avec lui... mais je me rappelle d'un Claude Nougaro aimable, bien qu'un peu fatigué par le voyage.

Après l'interview, un petit verre avec l’artiste.

De l’eau, je crois… (je ne parlerai qu'en présence de ma vodka!)

Scan10007.JPG

Donc, merci Thierry d’avoir capitulé...

Concert intégral de "Hombre et Lumière", un film de Maxime Ruiz.

16 décembre 2011

Liz Cherhal: chronique et interview pour "Il est arrivé quelque chose"

liz cherhal,il est arrivé quelque chose,interview,chronique

Quand l’attachée de presse de Liz Cherhal (bonjour Patricia !) m’a envoyé son disque, je l’ai écouté avec un mélange de curiosité, d’impatience et d’angoisse (enfin d’angoisse, c’est une façon de parler… ça ne m’a tout de même pas empêché de dormir !).

Et si la chanteuse d’Uztaglote me décevait en solo ?

Il n’en fut rien. A tel point que j’ai décidé de chroniquer son disque dans Addiction, le mag et de la mandoriser. Commençons par la chronique parue cette semaine (dans le numéro daté du mois de décembre -janvier 2012).

Scan10030.JPG

Le 22 novembre dernier, dans un bar de la Place de la République, nous avons conversé sur cet album, entre autres joyeusetés.

llll.jpgInterview:

Votre carrière ne se résume pas à ce premier album.

Beaucoup connaissent mon expérience avec Uztaglote et mon album pour enfant avec Alexis HK (mandorisé là), Ronchonchon et compagnie. Si on me demande si je commence avec ce premier album, j’ai envie de dire oui aussi, parce que c’est comme un nouveau départ, le début de quelque chose. J’ai commencé à faire des scènes en « solo », c'est-à-dire sans le groupe Uztaglote, en 2005. Ce spectacle a tourné pendant 5 ans et on n’a pas fait de disque. Pour le deuxième spectacle avec les chansons de ce disque qui n’existait pas encore, on s’est dit que, cette fois-ci, elles devaient exister physiquement… pour passer une étape. Pour aller un peu plus loin. Pour moi, ce disque est un genre de carte de visite.

J’imagine que votre expérience de groupe vous a apporté beaucoup de choses?

Je considère cela comme un stage professionnel, dans le sens où on a fait des concerts dans des cafés, dans des petites salles et dans plein d’endroits. C’était une époque où on n’avait pas l’idée de devenir professionnelle. On faisait tout et on prenait beaucoup de plaisir. Avec Uztaglote, j’ai découvert ce qu’était une tournée et un enregistrement en studio. Ce sont mes années de formations intensives… et surtout, c’était une aventure d’amis qui était très agréable.

Ce disque est très autobiographique. Vous le revendiquez.ff.jpg

Je raconte une bonne fois pour toutes des histoires qui m’appartiennent. Maintenant que ces chansons existent, je me tourne vers autre chose. Aujourd’hui, je me retrouve à parler de beaucoup de choses qui datent d’il y a trois-quatre ans. J’ai commencé à maquetter ces chansons en 2008 et on est rentré en studio en janvier 2011. Ça a pris du temps et beaucoup de choses dans ma vie personnelle se sont déroulées depuis.

Maintenant que le disque est sorti, vous plait-il ?

Au niveau du son, et aussi de la pochette, il est comme je le souhaitai. En tant qu’indépendante, j’ai fait un peu ce que je voulais. Mon producteur était là pour me soutenir et pour m’aider à réaliser ce dont j’avais envie. Je suis hyper fier du disque et j’ai vraiment zéro regret. Ce disque est complètement en rapport avec ce que je suis. Tout à une raison d’être.

« Il est arrivé quelque chose » est une chanson, on s’en doute, très personnelle, pourtant je m’y suis retrouvé pour x raisons…

Pour moi, cette chanson était la plus intime du monde. Et pourtant, je ne compte plus le nombre de personnes qui m’ont dit que c’était leur histoire. C’est, finalement, hyper touchant. J’aime bien l’idée que quand on fait de la musique et que l’on chante des chansons, on chante pour soi et pour les gens qui sont autour.


Emission France 3 "Ce soir avec vous" | Il est... par LizCherhalofficiel

Ca fait du bien de raconter des choses personnelles ?

Oui. Il faut avoir vécu de vrais évènements pour pouvoir les raconter. C’est pareil pour la sculpture, la littérature ou la peinture. Il n’y a rien de pire que les chansons aux kilomètres qui ne racontent pas grand-chose. En ce moment, je vais vous avouer que je suis complètement vide. J’ai l’impression d’avoir tout mis dans ce disque.

DSC02132.JPG

Vos chansons sont tristes, mais pas uniquement. Drôles aussi, cyniques beaucoup.

J’aime beaucoup faire rigoler. C’est agréable de rire et de faire rire. Au départ, les chansons étaient écrites pour la scène, pour les concerts et il n’est pas possible de faire des chansons uniquement plombantes. J’ai besoin, à un moment de faire rigoler les gens et de dédramatiser en étant positive.

Les textes sont beaucoup travaillés ou vous êtes une instinctive ?

J’écris et je réécris et je retravaille jusqu’à ce que je sois satisfaite de tous les mots.

Quand savez-vous qu’un texte n’a plus besoin d’être retouché ?

Quand les gens de mon entourage, qui écrivent des chansons, ne me posent plus de questions sur ce que j’ai voulu dire. Quand plus personne ne me fait de retour sur mes textes, je considère que c’est terminé. J’ai la sensation d’avoir fait une chanson correcte quand on me le dit. Il me faut un miroir.

Denis Prodhomme.JPG

(Photo: Denis Prodhomme)

Vous chantez le cynisme avec tendresse, le malheur avec le sourire… Est-ce que l’album reflète ce que vous êtes dans la vie ?

Comment je suis dans la vie, je ne sais pas. Comment je suis sur scène, je ne sais pas plus. Je dois être tout ça à la fois, avec un fond gentil tout de même.

Je sais que vous faites le distinguo entre la vie professionnelle et la vie personnelle.

Je distingue vraiment la chanteuse et la fille de tous les jours. Ce sont deux personnes différentes. Par exemple, je n’aime que moyennement que mes amis ou ma famille viennent me voir en concert. Avec eux, j’ai envie de parler d’autre chose. Je pense que cette envie là de ne pas mélanger est plutôt saine.

Vous ne parlez jamais de chansons en famille ?

Si, mais comme une discussion de tous les jours.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier professionnellement. Il y a eu un déclic ?

Quand j’ai commencé avec Uztaglote, on a fait ça pour s’amuser. Et au bout d’un moment, on a constaté que l’on pouvait gagner de l’argent en vendant nos concerts. Et puis, j’avais l’exemple de ma sœur ainée, Jeanne, qui est chanteuse et qui gagne bien sa vie depuis quelques années… Aujourd’hui, c’est un confort de vie qui est extraordinaire parce que je suis contente d’aller à mon travail.

dd.jpg

07 novembre 2011

Kid Bombardos: Session acoustique pour MusiqueMag

kid.jpg

Kid Bombardos était de passage le 23 septembre dernier (oui, je sais... encore très en avance le Mandor) dans les locaux de MusiqueMag pour interpréter deux titres tirés de son premier album Turnin' Wrong. Kid Bombardos a débarqué sur  la scène française en 2006. Le groupe commence sérieusement à prendre ses marques. Il faut dire qu’il a sillonné la France dans tous les sens à travers ses nombreuses scènes et festivals.

Avant de continuer, parce que je ne suis pas certain que tout le monde sache qui sont les Kid Bombardos, voici une chronique que j’ai écrite sur leur premier album dans ActuFnac daté du mois de septembre 2011.

Scan10014.JPG

Les kids (comme on va sûrement bientôt les appeler), n’hésitent pas à renvoyer le rock new-yorkais et la pop anglaise dans les cordes. Leurs compositions sont solides, précises et leurs rifs de guitares ne sont pas sans rappeler ceux des Strokes. Ce jeune (mais pas immature) combo est parfaitement décomplexé. Leurs morceaux sont souvent radieux et dotés d’un swing enivrant. Parfois, les membres de Kid Bombardos se déguisent en crooners et ça marche tout autant. Bref, ils sont de cette veine de rockeurs qui ont la classe, des mélodies subtiles et une énergie volcanique sur scène.

Voici deux extraits de leur album en version acoustique pour MusiqueMag:

Pour commencer, "Running for time".

Et "Sundays"...

Une photo du tournage de la session...

DSC01332.JPG

Petite conversation avec le groupe...

DSC01334.JPG

Ce qu'en pensent les Inrocks...

16 septembre 2011

Nadeah: chronique, photos et session acoustique

nadeah,session acoustique,chronique,musiquemagLe  2 septembre dernier, Nadéah est venue dans les locaux de MusiqueMag pour une session acoustique

Avec déjà trois groupes à son actif et des origines indiennes, serbes et portugaises, la chanteuse ne manque pas d'horizons différents pour trouver  l'inspiration. Ses chansons pop-folk oscillent entre mélancolie et explosion de bonne humeur. Déjà disponible sur le net et ce lundi (19 septembre 2011) en format CD, son nouvel album Venus gets Even devrait confirmer ce goût pour le mélange des genres et révéler au grand public une artiste qui a lancé sa propre croisade musicale contre le pessimisme et la mauvaise humeur.

Avant de continuer, voici ma chronique sur son disque, paru dans le dernier Addiction, le mag, celui daté du mois de septembre 2011.

Scan10034.JPG

Nadéah est donc venue avec son attaché de presse (salut Éric !), pimpante et souriante. Elle est très grande (si elle ne fait pas 1m 85, elle n’en est pas loin) je suis très petit (comme si j’allais préciser les centimètres… Tsss…). Pour lui faire la bise, il a fallu que je me mette sur la pointe des pieds, mais le pire, c’est qu’elle s’est baissée ostensiblement (certainement pour me foutre la honte, hein ? J’vois que ça).

Bref, elle a pris sa guitare, répétée une petite fois et nous l'avons filmée interprétant Suddenly Afternoon.

J'en ai profité (vous me connaissez) pour prendre quelques clichés de la prestation de Nadéah. En douce, comme d'habitude.

DSC01166.JPG

DSC01164.JPG

DSC01165.JPG

DSC01168.JPG

Et pour finir, le clip officiel de Odile.


Nadéah - Odile [Official Video] par CInq7

12 mai 2011

Melissa Nkonda: interview et chronique pour "Nouveaux horizons"

Mélissa Nkonda 19.04.11 3.JPG

Mon métier me permet de m’intéresser à des artistes vers lesquels je ne me tournerais pas spontanément (je l’ai souvent dit ici). Le 19 avril dernier, je suis allé interviewer la toute jeune Mélissa Nkonda. Une chanteuse dont les textes (certes) ne me touchent pas du tout (question de génération, sûrement), mais dont la voix est exceptionnelle et la musique de belle facture soul Rr'nB.

Il se trouve que je suis allé à sa rencontre pour deux des magazines pour lesquels je travaille.

Voici d’abord ma chronique pour le mensuel Addiction, le mag, daté du mois de mai 2011:

Scan10029.JPG

Et mon interview pour le Magazine des Espaces culturels Leclerc, daté du mois de mai 2011:

Scan10019.JPG

Scan10022.JPG

Scan10026.JPG

Scan10028.JPG

La story de Melissa Nkonda:


Melissa NKonda - Story par MelissaNKonda

Son clip, "Nouveaux horizons":


Melissa NKonda - Nouveaux Horizons - Clip par MelissaNKonda

Photos souvenirs…

Mélissa Nkonda 19.04.11 4.JPG

Mais que lit-elle???

Mélissa Nkonda 19.04.11 1.JPG

15 avril 2011

Moriarty : chronique, interview et session acoustique.

Scan10023.JPG

moriarty,interview,chronique,session acoustique,the missing room,isabella,beasty janeThe Missing Room, le nouvel album des Moriarty sort le 26 avril prochain. A cette occasion, je suis allé à leur rencontre le 25 février dernier (dans les coulisses du Trianon) pour 3 des médias pour lesquels je travaille. Au programme, interview et tournage (avec mon cadreur, Vincent) de deux titres en acoustique tirés ce ce nouvel opus...

Avant tout, voici ma chronique publiée dans le Addiction, le mag, daté du mois d’avril 2011…

Scan10024.JPG

Voici mon interview, cette fois-ci pour Le magazine des espaces culturels Leclerc, daté du mois d’avril 2011.

Scan10019.JPG

Scan10017.JPG

Scan10021.JPG

Et pour finir, sur la terrasse du Trianon, les Moriarty interprètent pour MusiqueMag, "Isabella", 1er single de ce 2e album.

Et aussi, "Beasty Jane"...

Deux photos du tournage...

moriarty,interview,chronique,session acoustique,the missing room,isabella,beasty jane

moriarty,interview,chronique,session acoustique,the missing room,isabella,beasty jane

07 avril 2011

Dominique Maisons: chronique et interview pour Le psychopompe

dominique maisons,le psychopompe,interview,chroniqueAujourd’hui, coup de projecteur sur un livre qui m’a carrément emballé/embarqué. Et quand un livre m’emballe/m'embarque, je sors la grosse artillerie (quand c’est possible).

Interview pour l’un des journaux pour lequel je travaille et chronique pour un deuxième.

(J'ai tenté sans succès pour le troisième.)

J’ai fait venir Dominique Maisons dans les locaux de l’agence pour laquelle je travaille et je l’ai cuisiné sur son polar "hallucinant", Le  psychopompe.

L'homme est aussi sympathique que disert...

Voici la chronique pour Addiction, le mag, daté du mois d’avril 2011.

Scan10008.JPG

Dominique Maisons 24.03.11 3.JPG

 Voici à présent mon interview pour le Magazine des espaces culturels Leclerc daté également du mois d’avril 2011.

Scan10015.JPG

Scan10016.JPG

Scan10017.JPG

Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher…

En même temps, Dominique Maisons me fait un peu de pub sur son site perso. Merci à lui!

Dominique Maisons 24.03.11 5.JPG

22 mars 2011

The Do : interview, chronique à propos de "Both Ways Open Jaws"

Le 27 janvier dernier, j'ai rencontré les deux The Do dans les locaux de leur maison de disque, Cinq 7. Un couple dans la vie et dans leur activité professionnelle. La fusion entre eux est perceptible... A découlé de cette interview une chronique pour Le magazine des espaces Culturel Leclerc...

Scan10016.JPG

Et aussi une interview pour Addiction, le mag.

Scan10008.JPG

Scan10014.JPG

Scan10015.JPG

Evidemment, une séance photo finale (un peu liée à mon actualité personnelle du moment... saurez-vous la découvrir... un indice se cache quelque part dans les mains d'Olivia...)

The Do 27.01.11 1.JPG

The Do 27.01.11 2.JPG

Finissons avec leur nouveau clip...


The Dø - Slippery Slope par CInq7

19 février 2011

Hangar (Antonin Bartherotte): interview et chronique

 

Anthonin Bartherotte (Hangar) 17.01.11 2.JPG

 

Le 14 février dernier est sorti le premier album du groupe Hangar. A cette occasion, je suis allé à la rencontre du chanteur de cette formation, Antonin Bartherotte, dans les locaux de sa maison de disque, Polydor/Universal. Le 17 janvier 2011, c’est un jeune homme tranquille, souriant et très poli que je vois arriver dans le bureau où je l’attends en parlant à une de ses attachées de presse. Il a un peu de retard, mais s’en excuse. Nous montons dans une des pièces réservées aux interviews d’artistes (qui sert aussi de salle de détente pour le personnel)...

Anthonin Bartherotte (Hangar) 17.01.11 3.JPG

 

Avant de lire l’interview, voici ma chronique publiée dans Addiction, le mag daté du mois de février 2011.

 

Scan10004.JPG

 

Anthonin Bartherotte (Hangar) 17.01.11 1.JPG

Voici le résultat de notre entretien fort sympathique publié dans Le magazine des espaces culturels Leclerc daté du mois de février 2011.

 

Scan10006.JPG

 

Scan10015.JPG

Scan10008.JPG

Scan10014.JPG

 

Anthonin Bartherotte (Hangar) 17.01.11 4.JPG

Pour terminer, deux clips tirés de ce premier album éponyme.


Hangar en V.O. / Version Originale
envoyé par roymusic. - Clip, interview et concert.



Hangar - En vie, les préliminaires
envoyé par umusic. - Regardez d'autres vidéos de musique.

03 février 2011

La Fouine : interview et chronique pour "Lafouine VS Laouni"

la fouine, laouni, interview, chronique

la fouine,laouni,interview,chroniqueBon, je ne vous raconte pas d’histoire, Mandor et le rap, ce n’est pas vraiment une longue d’histoire. Il m’est arrivé régulièrement d’interviewer des rappeurs et, très franchement, je n’aurais pas l’audace d’affirmer que ce sont mes meilleurs entretiens.

Pas le même monde.

Me manque les codes.

Mais, bon, de temps en temps, ça m’amuse d’en glisser ici.

Ceux qui sont polis et qui savent enlever leurs habits de rappeur devant moi.

La Fouine en fait partie.

A priori, son œuvre n’était pas ma tasse de thé.

Il ne l’est toujours pas.

Mais nous nous sommes bien entendus. Disons qu'il n'a pas joué au caïd devant un journaliste qu'il ne connaissait pas.

Son attachée de presse m'avait prévenu avec insistance: "il est adorable!".

Il l'est.

(Mais, ne le répétez pas, ce n'est pas bon pour son image...)

Voici donc mon article publié dans Le magazine des Espaces Culturels Leclerc daté de février 2011:

la fouine, laouni, interview, chronique

Et l’interview qu’il m’a accordée pour Addiction, le mag, daté de février 2011.

la fouine, laouni, interview, chronique

la fouine, laouni, interview, chronique

la fouine, laouni, interview, chronique

Et le jeune rappeur a fait un peu de pub pour mon livre… (qui sort le 15 février prochain !)

Merci à lui.

la fouine,laouni,interview,chronique

Et pour finir, les deux dernier clips tirés de son nouvel album:


LA FOUINE : VENI VIDI VICI (2011)
envoyé par artemis181. - Regardez d'autres vidéos de musique.



La Fouine - Les soleils de minuit [CLIP OFFICIEL]
envoyé par LaFouinevsLaouni. - Clip, interview et concert.