Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juin 2016

Les Escrocs : interview pour le best of Plages privées

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

Éric Toulis, Hervé Koury et Didier Morel sont Les Escrocs. Ils se retrouvent sur scène et sur disque avec Plages privées. Une compilation d'anciens morceaux remastérisés, extraits de leurs trois albums (Faites-vous des amis !, C'est dimanche..., Six pieds sur terre) avec, en prime des inédits & lives. Ils chantent « la douceur de vivre dans les îles aux frais de la société, la drague en mobylette, la monotonie des dimanches à Paris tout en regrettant le temps des troubadours ».

Au programme: du hip-hop à la valse-musette en passant par la java, le reggae ou les mélodies arabisantes. Les fidèles seraient bien inspirés d’être au rendez-vous à l'Européen le 23 juin pour célébrer la sortie officielle (le 24 juin) de ce best of.  Des retrouvailles scéniques qui promettent d'être réjouissantes.

Le 12 mai dernier, les Escrocs sont venus à Webedia pour cette première mandorisation. Merci à eux!

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandorBiographie officielle (signée Benoît Gaudibert):

" Faites-vous des amis !", clamaient les Escrocs sur la pochette de leur premier forfait. Répondant à l'invitation, les amateurs de - bonne - chanson française s'étaient pris de sympathie pour ces trois gaillards multi instrumentistes capables d'épouser tous les styles. Deux décennies plus tard, leur regard plein d'acuité reste plus que jamais d'actualité. D'"Assedic" à Je suis speed " ou "Loukoum et camembert", les rimes et les mélodies joliment troussées des Escrocs sonnent comme si elles avaient été écrites aujourd'hui, et balaient avec humour, swing et humanité les petits alèas du quotidien et les chausse-trappes de la société française. 

Si les artistes ont emprunté des chemins différents ces dernières années, la musique ne les a jamais quittés. Éric Toulis poursuivant sa voie en solo pendant que le professeur Koury prêtait ses talents à Bénabar, à Adamo et d'autres, et que le Dr Morel voguait vers l'Amérique du Sud approfondir sa science infuse des percussions, Les voici de nouveau réunis. En bons vivants qu'ils seront toujours, ils nous offrent aujourd'hui une compilation remastérisée avec des inédits à la clé, et, bien sûr, des concerts, tout un pacifique arsenal taillé pour allonger la liste de leurs très amicales et consentantes victimes.
 

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandorInterview :

Avant vos retrouvailles officielles, vous étiez restés en relation ?

Éric Toulis : Oui, notre relation va au-delà de la musique. Toutes ces années, nous nous sommes vus beaucoup.

Et vous jouiez de temps en temps ensemble ?

Éric Toulis : Cela arrivait, mais pas sous ce nom-là. Pour les 20 ans des Escrocs, on s’est dit qu’on allait marquer le coup.

Hervé Koury : Chacun de notre côté, nous avons eu nos expériences musicales, mais on a toujours aimé se retrouver. Il y a 4 ans on a joué quelques morceaux comme ça, pour rien et on a aimé ça. Bon, pour les 20 ans, en effet, cela s’imposait que nous retrouvions officiellement.

Didier Morel : On avait un petit trésor de guerre, il aurait été dommage de ne pas l’exploiter.

Clip de "Assedic".

Les Escrocs ont duré 10 ans. Ce n’est pas rien.les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

Éric Toulis : On est tombé dans la bande de Gaza, à la fin du succès de l’alternatif, auquel on a beaucoup été assimilé, et le début de la nouvelle chanson et la vague hip hop. Disons que nous ne sommes pas arrivés au meilleur moment, mais nous nous sommes tout de même bien amusés.

Hervé Koury : Les « alternatifs », Tryo, Louise Attaque, les Têtes Raides, c’était nos potes, mais on ne se sentait pas de cette famille. Nous, on adorait le reggae, la java, la Motown,…  On faisait presque de la musique du monde. Il y avait de l’oriental, de la biguine, du swing manouche… Notre cuisine était très riche.

J’ai réécouté vos chansons et certaines sont encore bien d’actualité.

Hervé Koury : On aimait soulever quelques lièvres, quelques cailloux liés à la société dans laquelle nous vivions. Cette société ne s’est pas arrangée avec le temps.

"Loukoum et camenbert" en live en février 2016 au FGO-Barbara.

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandorPour faire cette compilation, vous avez procédé comment ?

Didier Morel : On a tout réécouté ensemble.

Éric Toulis : Comme on avait plus le nez dedans, on avait du recul et du coup, de l’objectivité pour mieux juger nos chansons. Il y en a que nous n’avons pas mises, car elles n’ont pas supporté l’épreuve du temps. Il y a des chansons qui n’ont pas été des singles qu’on a trouvés très honorables.

Hervé Koury : Basiquement, on n’a pas fait ça dans la souffrance, on était souvent d’accord, il y a eu même beaucoup d’évidences. On a gardé aussi celles dont nous avions des souvenirs flamboyants sur scène.

Il y a donc des chansons qui vous ont paru obsolètes aujourd’hui ?

Hervé Koury : Je vous donne un exemple. « Vigilance » est une chanson que l’on adore tous les trois, sauf que nous l’avons créé au milieu des années 90. Clairement, on visait les gens qui votaient FN. A cette époque, les choses étaient clivées entre les méchants qui votaient FN et les gentils qui étaient « Touche pas à mon pote ». Aujourd’hui, il y a un flou artistique sur tout ça. Je connais des gens qui vont voter Marine Lepen, qui sont un peu perdus, mais qui sont très gentils. Avant les gens choisissaient leur camp, aujourd'hui, c’est plus nuancé.

Didier Morel : On le dirait d’une autre manière maintenant, même si le fond correspond à nos idées.

Clip de "Mobylette". 

Éric, je me suis laissé dire que sur scène tu laisses la place plus souvent à Hervé en tant que chanteur.les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

Éric Toulis : Je suis plus partageur aujourd’hui (rires). Hervé, avec ses différentes expériences, s’est mis à chanter, à écrire et composer beaucoup, donc ça change la donne et je trouve ça super. Du coup, nous avons de nouvelles épices à incorporer dans le show… et c’est super intéressant.

Ce best of est-il aussi conçu pour préparer le terrain à un nouvel album inédit ?

Hervé Koury : Il est en gestation. Nous n’avons pas envie de nous reposer sur notre passé.  Mais, encore une fois, ce disque était un moyen de fêter nos 20 ans. C’est une pierre posée par rapport au fait que nous recommençons.

Éric Toulis : Nous voulions que ceux qui ne nous connaissent pas puissent balayer notre « œuvre » facilement.

C’est bizarre de se glisser de nouveau dans la peau d’un Escroc ?

Éric Toulis : C’est marrant parce que l’on reprend vite sa place et ses marques. Les choses se sont faites naturellement. La seule différence, c’est qu’on a plus d’expérience.

Hervé Koury  : Il faut laisser parler le côté naturel de ce que l’on sait faire. Il n’y a aucune démarche intellectuelle. L’expérience doit rester en toile de fond, mais elle va nous servir à ne pas refaire les erreurs du passé.

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

Pendant l'interview (photo : Cathy Baumerder)

Si vous dites souvent des choses fortes, vous n’avez jamais été moralisateurs, c’est ce que j’ai toujours apprécié chez vous.

Hervé Kouris : On propose notre point de vue et les gens prennent ce qu’ils veulent, ce qui ne nous empêchent pas de dire des choses qui nous dérangent.

Et vous maniez l’autodérision comme personne.

Hervé Kouris : C’est la base.

Éric Toulis : C’est le maitre-mot de l’humour. On ne peut se moquer des autres uniquement si on sait se moquer de soi-même.

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

Après l'interview, le 12 mai 2016, sur la terrasse de Webedia (photo : Cathy Baumerder).

les escrocs,Éric toulis,hervé koury,didier morel,plages privées,best of,l'européen,interview,mandor

20 décembre 2011

Gérald de Palmas: interview filmée pour "Sur ma route"

de p.jpg

Gérald de Palmas se faisait rare ses dernières années. Soucis avec sa maison de disque et besoin de se ressourcer. Aujourd’hui il revient avec un best of.

Voici ma chronique sur ce double CD, paru dans Addiction, le mag daté du mois de novembre 2011.

Scan10032.JPG

Pour MusiqueMag le 3 novembre dernier, je suis allé à sa rencontre dans une chambre de l’Hôtel Renaissance. On ne peut pas dire que Gérald de Palmas soit l’artiste le plus chaleureux de la Terre. Il est « sympathique », mais on sent qu’il n’est pas très amateur de promo. Le minimum syndical, mais après tout, son métier c’est musicien-interprète, pas "expliqueur" de projets/chansons. L'homme reste professionnel, si professionnel qu'il ne laisse aucune faille visible dans laquelle s'infiltrer.

L’interview filmée.

After the interview (j'internationalise cette note, ne me remerciez pas!)...

DSC01993.JPG

Et hop! Pour finir ce spécial De Palmas... petit souvenir: ici, après une interview à l'Hôtel Lutetia, le 2 mars 1995. 16 ans déjà!!!

depa.jpg