Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2009

Régine Deforges et Luc-Michel Fouassier!

 

Duo.JPG

L’idée de base était simple.

Réunir un auteur confirmé et un auteur « débutant » autour d’une même table et discuter de l’actualité de l’un et de l’autre.

Tous les mois deux nouveaux invités.

Un peu casse-gueule le concept.

Surtout dans le centre commercial le plus grand d’Europe. A priori (j’en ai des tonnes, des aprioris ), les gens viennent plus pour baguenauder ou pour faire des emplettes que pour s’installer une trentaine de minutes à écouter 3 personnes deviser sur la littérature et son petit monde germanopratin de la fin des années 60 à nos jours.

C’est pourtant bien ce qu’il s’est passé samedi dernier au Forum des rencontres de la FNAC Val d’Europe.

Scan10016.JPG

Pour cette première, Régine Deforges a « adoubé » Luc-Michel Fouassier.

trio 1.JPG

La première est venue présenter son dernier ouvrage A Paris au printemps, ça sent la merde et le lilas (éditions Fayard).

9782213637242-G.jpg

Dans ce livre, elle promène sur l’année 1968 un regard amusé, certes ironique, mais honnête toujours. C’est à cette époque que Régine Deforges est devenue « la scandaleuse », « la polissonne », « la papesse de l’érotisme ». Il faut dire qu’elle a été la première femme éditrice en France… et que son premier livre publié était Le con d’Irène de Louis Aragon. Elle ne compte plus les fois où elle a été condamnée pour, notamment, « outrage aux bonnes mœurs par la voie du livre »… Bref, on peut dire ce qu’on veut d’elle, mais, personnellement, j’ai toujours trouvé que cette femme-là avait des couilles !

trio 2.JPG
TRio 3.JPG

Au côté de Régine Deforges, un nouvel auteur, Luc-Michel Fouassier, né précisément en ce fameux mois de mai 68. Il publie son premier ouvrage, Histoires Jivaro, 100 nouvelles de 100 mots (éditions Quadrature).

fouassier.JPG

J’ai déjà mandorisé cet auteur, car j’ai eu un véritable coup de cœur pour cet opuscule. Il est aussi le directeur du Salon du Livre d’Ozoir-la-Ferrière. Luc-Michel Fouassier essuie les plâtres de ces rencontres littéraires originales, car il n’est pas loin d’être celui qui nous en a donné l’idée.

(Et comment j’ai jubilé à l’idée d’être celui qui allait animer « la chose »…)

(Et comment, je compose moi-même les plateaux, en suggérant habilement le nom de certains auteurs qui me tiennent à cœur…)

(J’ai les noms des deux prochains auteurs confirmés, mais je ne dis rien pour le moment.)

(Hors de question que je vous livre ne serait-ce qu’une once d’indice… mais, quand même lui et elle évoquent dans leurs livres respectifs des pages de l’histoire qui me passionnent.)

EDIT LE 1er février 2009:

Voici en ligne l’intégralité audio de l’interview.

A écouter parce que La Deforges, elle ne mâche pas ses mots !

Boudiou!