Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 novembre 2008

Le bon goût d'Anis...

25.09.08 Anis 2'.JPG

Le 25 septembre dernier, rencontre avec Anis dans les jardins de chez EMI.
Pour parler de son deuxième album Rodéo Boulevard.
J’en ai tiré, interviews radio et papiers sur différents supports.
Voici, par exemple, une chronique publiée dans le dernier Culturissimo (consumer des espaces culturels Leclerc).

Scan10004.JPG

19076.jpgEt pour ce blog, voici une interview express (ça vous change, moi, qui suis plutôt long dans mes notes…)


Tu as eu besoin de te ressourcer après le maelström de l’année 2007?

-Après la tournée de l’album La Chance qui a duré jusqu’au mois d’août 2007, j’ai fait un petit break, mais j’avais conscience qu’il ne fallait pas trop traîner non plus avant de sortir mon prochain album. Comme je n’avais rien, je me suis tiré à Lisbonne, au Portugal, pour changer d’air, couper les ponts avec la vie parisienne, dont je suis de moins en moins fan. Là-bas, un coup de fraîcheur, l’excitation de découvrir un nouvel environnement et ça a été le déclic pour commencer à écrire.

-Tu te sens attendu au tournant ?


-Quand tu as du succès dès le premier album, les gens se demandent vite si la suite sera du même acabit. Servira-t-il la même soupe, est-ce que ce sera du réchauffé, où arrivera-t-il à surprendre ? Je suppose que les gens se pose ce genre de question. Je ne me suis pas mis de pression. Le symbole du deuxième album ne m’a pas obnubilé. J’ai l’impression d’avoir réussi mes chansons, ça me donne déjà entière satisfaction. J’ai aujourd’hui, envie de les faire sur scène.

25.09.08 Anis 1.JPG


-Quelles sont les différences entre La Chance et Rodéo Boulevard ?

-Sur le premier album, j’ai écrit beaucoup beaucoup de paroles. Un vrai torrent J’avais une façon d’écrire très rap, un flow rapide. Dans mon nouveau disque, je continue sur cette voie là, mais parfois, je me calme un peu. J’ai fait plus de refrains aérés et mélodiques. Dans Dieu, protège nos os, José, Swing javanaise, là, j’ai eu envie de mettre plus d’espace dans les chansons et plus de places pour les mélodies. J’ai tenté d’être plus succinct. Pas la peine de faire 12 phrase pour dire qu’une femme est belle par exemple. Et puis, là, j'ai plusieurs invités: Oxmo Puccino, Mardi Gras Brass band (fanfare Soul allemande), Philippe Almosnino (Wampas), Petit Louis (Jim Murple Mémorial). J'ai voulu écrire et interprété un album ouvert.

(Dans ce deuxième disque, il y a des déclarations d’amour pleines de fraîcheur et de gourmandise, des autoportraits trempés de dérision, le tout sous des entrelacs de mots poético-comiques.

Et le groove, le flow, du monsieur...

Délectable et jubilatoire!)

Son blog.

Son MySpace.

Le nouveau single... Rodéo Boulevard.