Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2007

Belinda... star d'amérique latine!

 

8e298e87038115581713805343671c08.jpg

Hier, journée, comme je les aime.

Je reviendrai sur la soirée « In live » lundi, le temps de récupérer photos et vidéos (nombreuses) de ce truc de fou.

Avant de me rendre à Chelles pour animer cette soirée, je suis allé chez EMI pour interviewer une future star internationale (c’est ce qu’on m’a prétendu, en tout cas) en début d’après-midi.

acdc906dc1c78d1d95a005343c378b90.jpgPetit retour en arrière.

Mardi, un attaché de presse de mes nouveaux amis, m’envoie un mail :

« Connais-tu Belinda ? Tornade musicale qui a déjà vendu 2 millions d’albums en Amérique latine. Et qui arrive aujourd’hui en France. »

Il m’envoie des liens pour découvrir son premier tube If we were et son site.

Son MySpace aussi.

J’écoute, je regarde.

Bon, de la musique latine, quoi.

A la différence près que la jeune fille est très jeune (née en 1989) et très belle.

Et ça voix possède un grain du voix très plaisant.

Bref, je suis un homme faible. J’obtempère.

(Ce métier est difficile !)

Je lis la suite du mail :

« Je viens d’apprendre qu’elle sera à Paris jeudi. »

Ah ouais, quand même. Il faut que je m’organise là.
6b76adfeb0051bacaa5c561c9bbc74b6.jpg

Donc, je m’organise (là).

J’appelle mon amie Marie Cartier pour lui proposer de venir avec moi. On ne sait jamais, elle pourrait éventuellement la filmer pour le site musical qu’elle a créé, Zik Addict (auquel, je collabore… j’y reviendrai bientôt plus en détail ici dans quelques jours).

Elle accepte, bien que je sache que ce genre de musique est vraiment loin d’être sa tasse de thé. Elle a sans doute pitié de moi. Me laisser seul avec une jolie fille, elle sait que c’est insoutenable pour ma petite personne.

Merci Marie.

4bb7271b549f7f1f8700a108a708735b.jpgBref, nous arrivons à la maison de disques. L’attaché de presse nous accueille très gentiment et nous emmène dans une petite pièce (une salle de réunion, je présume).

On s’installe et nous voyons au bout d’un moment arriver une chef de projet, suivie de près par un homme, une femme, un jeune homme, une jeune femme.

Nous en tirons la conclusion qu’il s’agit du papa, de la maman et de je ne sais pas qui. Et de la chanteuse elle-même.

Elle fonce sur nous pour nous claquer la bise.

(Métier difficile, je disais…)

Je comprends que je vais faire l’interview en public.

8 yeux braqués sur nous. J’adore ça.fc88e36dc8902c175eed838bb22e9bb4.jpg

Hum !

J’apprends notamment que la jeune fille est née à Madrid. Qu’elle s’est installée avec sa famille l’âge de 4 ans avec sa famille à Mexico, où elle réside encore actuellement.

Je sais, c’est dingue !

A 10 ans, elle apparaît dans sa première série télévisée, puis à 11, dans une autre, puis à 12, encore une autre. A chaque fois, elle enregistre aussi la BO des séries qui s’écoulent à plusieurs millions d’exemplaires. Grand carton en Amérique Latine, mais aussi aux États-Unis.

ec5edf78b651b5ad9348b3641712caa5.jpg
29bbb55dbf31dedcbeb6494e8ddf5e18.jpg

Peu avant ses 14 ans, elle sort son 1er album, Belinda (1 million d’exemplaires vendus). Elle fait des centaines de concerts et reçoit des récompenses, parmi lesquelles le Female Record Of The National Auditorium à Mexico…

9aaee6cc0b348211f3ffccbdad7d329c.jpgSon nouvel album s’intitule Utopia. La date de sortie française n’est pas encore fixée (c’est la raison pour laquelle, je peux dire que cette note peut être qualifiée d’exclusive ! Je suis un peu le seul à parler de la demoiselle.) Ce disque rassemble des chansons pops produites et co-écrites avec 5 songwriters actuels (qui ont pour habitude d’écrire pour, notamment, Kelly Clarkson, Gwen Stefani, Kilie Minogue, Britney Spears, Lily Alen, Pink, Santana, Shakira, Céline Dion et Elton John).

Bref, je pense que la personne que j’ai devant moi, je n’aurai plus l’occasion, dans quelques mois, de la ré-approcher dans d’aussi bonnes conditions.

(Je le sais, des trucs comme ça, je les ai vécus 100 fois).

 

Tenez, une page de pub.

 

 

 

 

 

Bon, pour finir, Belinda me dit qu’elle adore la France. Ses grands-parents sont Français (son père me sort sa carte d’identité française). Elle est aussi mexicaine et espagnole.

Sa vision de Paris... celle des Aristochats. Pour elle, Paris, c’est le dessin animé de Disney.

Ça nous fait sourire, Marie et moi.

Bon, voilà, c’est fini.

Une demi-heure avec une star que personne ne connaît encore ici.

200b3d55dc32d955685fa20ffa01d734.jpg

De nouvelles bises et la promesse de se revoir lors de son prochain passage.

Tu parles Charles !

Voici, un de ses clips.