Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 juillet 2017

Cyril Adda : interview pour l'EP Épreuves

cyril adda,épreuves,interview,mandor

(Photo : Benjamin Chauvet - Artwork :Florie Adda)

cyril adda,épreuves,interview,mandorLongtemps, le parcours de Cyril Adda a été marqué par le piano-jazz, aujourd’hui, sa musique (plus moderne) s’est métamorphosé en pop, teintée de soft-rock. Ce nouvel EP, Epreuves, à pour point de départ sa rencontre avec Etienne Champollion et l’ensemble qu’il dirige, DécOUVRIR (orchestre de chambre de 5 musiciens). C’était il y a deux ans, lors d’un concert commun qu’ils donnaient au Studio Raspail à Paris. De cette collaboration, ce projet discographique est né. Cet EP reprend d’anciens morceaux joués sur scène depuis des années, mais quelques nouvelles complètent le tableau. Mine de rien, Cyril Adda est un chanteur subversif. Il interprète des paroles justes, sensibles, intimes et qui souvent bousculent… ceux qui l’écoutent et parfois l’ordre établi. Méfiez-vous de lui !

Vous pouvez écouter ces chansons .

Toutes les photos (sauf celles à l'agence) sont signées Benjamin Chauvet et l'Artwork, Florie Adda.

Le 14 juin dernier, Cyril Adda, que je connais pourtant depuis longtemps, est venu à l’agence pour une première mandorisation.

Biographie officielle :

Musicien autodidacte qui fréquentait peu les conservatoires et les écoles de musique, Cyril Adda a surtout pris goût au travail en s’amusant. Après une première tentative en tant qu’auteur, compositeur et chanteur au sein du groupe Les Rats de Marée, c’est finalement vers un projet plus personnel qu’il s’oriente en 2010, d’abord en solo, puis en trio.

Il sort un premier EP, 5 titres, A l’Etroit, en octobre 2014, recueil de chansons swing qui lui a permis d’enchaîner plusieurs séries de concerts dans les bars, théâtres, salles de concert et festival de la France entière.

Argumentaire officiel (très écourté) d’Epreuves:cyril adda,épreuves,interview,mandor

Cet EP enregistré entre novembre 2015 et juillet 2016 met en scène des personnages, raconte des histoires, des épreuves aussi, des bout de chemin de vie dont les protagonistes, témoins de notre époque, expriment une certaine réalité  sociale. Tour à tour, il y est question d’engagement, de résignation, de révolte, de douce poésie contemplative. Cyril Adda est accompagné de Xavier Roumagnac à la batterie et Bertrand Beruard à la contrebasse, la guitare et à la basse. Epreuves, qui se veut définitivement plus chanson, plus pop (l’apparition d’une guitare et d’une basse électrique a ouvert le champ des possibles), plus intime que le précédent, a reçu le soutien de la SACEM (programme d’aide à l’auto production 2017). Le projet scénique Cyril Adda Trio est accompagné par la ville de Créteil pour la saison 2016-2017 (Créteil en Scène).

cyril adda,épreuves,interview,mandor

cyril adda,épreuves,interview,mandorInterview :

J’aime beaucoup la tournure que prennent tes chansons. Ce mélange de chansons de facture classiques avec des chansons plus « modernes » est très réussi.

Je sais qu’avec un titre comme « L’héritage », que j’avais d’ailleurs joué au Pic d’Or, très cool, avec des violons, je ne vais pas faire des concerts dans toutes les SMAC (Scènes de Musiques Actuelles) de France. J’avais un répertoire plus jazzy, donc j’ai fait un EP de transition. J’ai des envies de « programming » (beats, basses, synthés…), de choses plus electro. J’ai fait des tentatives encore un peu timides.

Oui, dans « La dem », « Les nuits blanches » et « Les actualités » par exemple.

Les titres pairs sont les chansons plus classiques, « Le manque », « Oreste » et « L’héritage », toutes arrangées par Etienne Champollion et les titres impairs sont mes tentatives de chansons plus actuelles. Je les ai intercalées et il me semble que c’était le bon choix pour l’écoute. J’essaie d’avancer et j’ai la ferme intention de sortir un prochain disque assez rapidement. Entre mon premier EP et celui-ci, il s’est passé 3 ans. C’est trop.

Teaser de l'EP Épreuves.

Pour la suite, tu n’as pas peur de changer de style trop radicalement ?cyril adda,épreuves,interview,mandor

Si. Ce changement est aussi la migration d’un réseau vers un autre, d’un microcosme professionnel à un autre. Passer de la chanson aux musiques actuelles n’est pas une sinécure. J’essaie d’opérer ce changement de manière pas trop violente. Les artistes comme moi, on a peur du vide, on a peur de disparaitre. On veut exister à tout prix. On annonce sur nos réseaux le moindre concert dans des salles, la moindre interview… Il faut qu’on arrête de se mettre une telle pression. Désormais, je suis prêt à tout perdre pour avancer. Les professionnels du secteur ont deux définitions du métier : la chanson de parole et la chanson de divertissement. J’en ai un peu marre de ce clivage.

Dans ta chanson « Les nuits blanches », tu évoques les personnes qui travaillent la nuit. C’est une chanson contestataire que j’adore.

Je raconte la vie de personnes qui souhaitent ardemment faire la révolution, mais qui ne la font pas quand ils reçoivent leur salaire. Nous sommes nombreux à courber l’échine et à dire merci.

"Les actualités", enregistré en live à la Scène du Canal le 9 novembre 2016.

cyril adda,épreuves,interview,mandorTu n’es pas un chanteur engagé, mais tu dis beaucoup de choses sur la société, un peu comme Souchon.

Tu parles bien de moi là. Je ne suis pas habitué à ce que l’on comprenne du premier coup ce que je veux dire et ce que je veux insinuer. Je ne m’assume pas comme un chanteur engagé parce que c’est trop compliqué aujourd’hui. Le monde, l’économie… tout est trop compliqué. On ne peut pas faire la morale aux gens frontalement, j’essaie de trouver un moyen détourné.

Comme dans « Les actualités » ?

Oui, le mec dont je parle à plein de bonnes attentions, il souhaiterait s’investir pleinement dans de grandes et nobles causes, mais il ne fait rien au final parce que sa condition l’en empêche. Il ne parvient pas à franchir le cap du risque à prendre. La peur de la perte de confort et le manque de temps sont les deux principales raisons de ne pas aller jusqu’au bout des choses.

Et toi, tu y parviens ?

Si je touchais un gros héritage par exemple, j’arrêterais probablement de tout cumuler. Je travaille dans le milieu culturel, mais j’aimerais me consacrer à 100% à mon travail artistique. C’est un luxe que j’aimerais atteindre à terme. En tant qu’artiste qui essaie d’émerger, je suis pris dans une spirale infernale. Je suis tout seul, sans aucune autre structure que la mienne. Je dois tout faire du matin au soir, la musique, les concerts, la promo, les interviews, l’administration, la comptabilité donc, je suis malheureusement un peu séché pour m’investir pour les autres et notamment pour donner de l’énergie dans certaines causes humanitaires. Il faudrait que j’arrête de vouloir tout faire. Au début, c’était une fierté de dire aux autres : « regardez, j’y arrive tout seul », mais avec le temps j’ai compris que cela pouvait être un handicap à terme.

J’ai l’impression que toutes tes  chansons évoquent la faiblesse de l’homme.cyril adda,épreuves,interview,mandor

Je suis inspiré par des sujets qui sont de l’ordre du sensible et du social, alors on retrouve dans mes chansons du fatalisme, de l’injustice, de l’impuissance face à la mort et la détresse.

Tu es un très bon mélodiste.

Je conçois systématiquement une chanson à partir de l’harmonie et de la mélodie.

Tes chansons sont fournies en texte.

Quand je trouve un thème, j’essaie de le développer de manière complète presque comme une dissertation (rires), mais après tout, je revendique faire de la chanson à texte. Il y a donc beaucoup de contenus : détails et images. Mon travail est fait avec honnêteté et amour, cet EP est donc un objet sincère.

Cet EP est plus personnel que le premier, non ?

Oui, dans le premier, il y avait beaucoup plus de rôles de composition. Avec Epreuves, je me livre plus.

cyril adda,épreuves,interview,mandor

Le 14 juin 2017, après l''interview.