Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 juillet 2017

Hommage à Barbara Weldens

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cédrick Nöt)

On ne meurt pas à 35 ans.

Si, en fait.

Parfois bêtement.

Barbara Weldens.

Morte sur scène hier soir, à priori électrocutée, alors qu’elle donnait un concert dans l’église des cordonniers à Gourdon, dans le Lot, dans le cadre du Festival Léo Ferré.

Pourquoi j’ai eu une peine immense en apprenant la mort de Barbara Weldens ce matin.

Je ne la connaissais pas personnellement. Elle n’était pas une amie.

Juste son talent m’impressionnait. Juste, elle représentait la vie. Juste, elle me semblait puissante et invincible. Une chanteuse hors du temps au talent incommensurable. La seule femme qui racontait des histoires de femmes et qui me filait des frissons.

Uppercut dans le cœur et dans l'âme.

Toutes mes pensées vont vers ses proches, sa famille et Dany Lapointe, sa manageuse et grande amie. Je ne peux pas mesurer la souffrance qu'ils endurent aujourd'hui...

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitareBarbara Weldens avait sorti son premier album en février, Le grand H de l’homme, dont voici l’argumentaire signé Patrice Demailly. Ce dernier a su trouver les mots les plus justes pour la décrire :

« Une tornade, une énergie gargantuesque, une nature. C’est une guerrière du live, physique et généreuse, dont l’instinct l’a immédiatement fait trouver la synthèse parfaite entre attitude punk, chaleur fédératrice et instantanéité émotionnelle.

Il y a à la fois du lâcher prise et du contrôle, de la sauvagerie et de la sensualité.

Le grand H de l’homme – titre à l’ironie mordante – sonne comme une déclaration d’indépendance.

Barbara Weldens installe une fièvre qui n’appartient qu’à elle, jongle avec les extrêmes, glisse des humeurs bipolaires, joue les voltigeuses vocales.

Il est donc question de folie engendrée par la frustration de l’absence, d’amour jusqu’au-boutiste, de complexe plastique, de bilan sans concession, d’idéal possible, d’une découverte foudroyante, de pétage de plomb en roue libre…encore une facette vibrante d’une artiste qui n’a pas fini de jouir librement d’elle-même. »

Aujourd'hui, je ressors mes archives la concernant. J'ai envie de la revoir vivante, exaltée, belle, dans l'exercice de son métier où elle était éblouissante. 

J’ai découvert cette chanteuse à Albi au Tremplin « Découverte Chanson » de Pause Guitare en 2015.

Elle l’a remporté. Brillamment.

Voici quelques souvenirs de sa présence à ce tremplin.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Lilian Ginet)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Michel Gallas pour Hexagone)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Michel Gallas pour Hexagone)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Lilian Ginet)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Barbara Weldens avec Denis K et la chanteuse K!

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Dominique Janin, organisatrice de ce tremplin "découverte chanson" et Alain Navarro (le grand manitou de Pause Guitare) avec Barbara Weldens, Denis K. et K! lors de la proclamation des résultats.

Interview de Barbara Weldens (le samedi 11 juillet 2015, après l'annonce des lauréats):

Vous avez gagné le tremplin des découvertes Pause Guitare, alors que vous détestez ce genre de concours. Pourquoi êtes-vous venue alors ?

Parce que j’ai fait confiance à ma manageuse, Dany Lapointe. C’est une femme « entourante ». Cela fait plusieurs fois qu’elle me met sur la bonne voie. Ce tremplin me semble fait pour donner à chacun sa chance et pas pour casser les artistes. Chacun à ses talents et chacun repart avec sa dose de reconnaissance.

Vous avez rencontré K et je crois savoir que cela s’est bien passé.

Je trouve que ce qu’elle fait est énorme. Je suis contente qu’elle puisse revenir l’année prochaine ici en concert véritable, comme moi. Je ne sais pas encore ce qui nous relie, mais nous sommes reliées, c’est sûr.

Moi, je ne vous connaissais pas du tout, j’avoue que vous m’avez bluffé.

Je viens d’arriver sur le marché, donc c’est tout à fait normal (rires).

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Pendant l'interview...

La question idiote : vous êtes heureuse d’avoir gagné ce tremplin ?     

Ce n’est pas d’être la préférée qui fait plaisir, c’est la reconnaissance. Aujourd’hui, je me dis que mon travail a été reconnu. Ça ne m’est jamais arrivé officiellement.

Que pensez-vous de l’accueil de Pause Guitare ?

Nous sommes reçus comme des stars. Je n’ai pas l’habitude de ça et j’avoue que ça me touche au plus haut point. Tout est prévu pour que l’on se sente bien. Tout est très bien organisé. Les régisseurs sont juste des petits génies.

Vous n’avez pas encore de disque, je crois.

J’ai juste un EP. Pour le moment, on peaufine ce que l’on veut donner sur scène. L’enregistrement est prévu pour l’année prochaine.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Après l'interview, en compagnie de la chanteuse K! Une forte amitié est née entre elles ce jour-là.

Je l’ai revu l’année suivante puisqu’elle a participé au Pic d’Or. Elle en fut la lauréate. A l’unanimité, le jury de ce tremplin a décidé de faire de ce joyau de la chanson le Pic d’Or 2016. Mais, ce même soir du 21 mai, elle a tout raflé. C’est elle qui a remporté le prix du public, le prix du Magazine FrancoFans et le prix de la créativité de l'Académie Charles Cros.

Voici quelques photos…

Sur scène:

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

Lors des différentes remises de prix: 

Le prix de la créativité de l'Académie Charles Cros remis par Jean-Marc Vaudagne.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

Le prix du public, décerné par le maire de Tarbes, Gérard Trémège et la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

Le prix du Magazine FrancoFans, remis par Stéphanie Berrebi.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

Enfin, le président du jury du Pic d'Or, Arnold Turboust annonce, le Pic d'Or 2016.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Après la remise des prix, le photographe officiel du Pic d'Or, Cedrick Nöt, a "shooté" Barbara devant le Théâtre des Nouveautés.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photos : Cedrick Nöt)

(Cette photo deviendra d'ailleurs la pochette de son unique album.)

Un souvenir avec Olivier Bas, au pot de fin du Pic d'Or 2016.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Manuel Tondon)

Cette même année, Thierry Cadet, l'un des membres du Pic d'Or et éminent journaliste musical, l'a interviewé à la fin de ce week-end musical pour son site Horscène.

Elle est revenue à Tarbes le 20 mai 2017 pour chanter au Pic d’Or, lors des délibérations du jury (comme il est de coutume de la part du lauréat de l'année précédente). Toujours aussi magnifique, talentueuse, disponible et sympathique.

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Cedrick Nöt)

Voici quelques derniers clichés.

Le 24 Novembre 2016, j’ai assisté à la proclamation des Grands Prix 2016 de l’Académie Charles Cros à la Maison de la Radio. Elle avait reçu le prix « Révélation Scène »…

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Jean-Marc Vaudagne)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Pierre Majek)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Caroline Paux)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Caroline Paux)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Pierre Majek)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Pierre Majek)

Barbara Hammadi (pianiste), Barbara Weldens et Marc Pfeiffer (président de la Fédération des Festivals de chanson francophone) 

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

(Photo : Caroline Paux)

barbara weldens,mort,inteerview,hommage,pic d'or,pause guitare

Après la cérémonie avec à droite, Dany Lapointe, sa manageuse, et Corinne Labat, présidente du Pic d'Or, venue la féliciter. 

Barbara Weldens, tu es morte sur scène. J'entends/je lis : "quelle est la meilleure  mort pour une artiste?"

Aucune. Il n'y a pas de belle mort. C'est nul. C'est trop tôt. Tu avais la vie devant toi pour tout défoncer.

Tous ceux qui t'ont croisé (de près, de loin) sont tous effondrés. 

Alors, ta mort, elle nous incitera à vouloir vivre encore plus vite, encore plus fort. En ton hommage.

On ne t’oubliera pas. 

"Je ne veux pas de ton amour", extrait de l'album "le grand H de l'homme".
Avec Barbara Weldens, Barbara Hammadi et Marion Diaques
Captation réalisé au Théâtre de Pierre (34).

"A mes flancs" extrait de l'album "le grand H de l'homme".
Avec Barbara Weldens, Barbara Hammadi et Marion Diaques
Captation réalisée au Théâtre de Pierre (34).

Filmé pendant les balances du Printival Boby Lapointe à Pézenas (34), le 15/04/15 (Foyer des Campagnes). Extrait de l'album "Le Grand H de l'homme".

31 mai 2017

Pic d'Or 2017 : explications, bilan et photos!

ab98897d60eaa0d05c1862c118538407_L.jpg

Chaque année depuis 6 ans, j’écris ma note sur le Pic d’Or. Je répète tout le temps que c’est l’un des tremplins de chanson française les plus exigeants et qualitatifs en France (en 30 ans de métier, j’en ai écumé). J’ajoute aujourd’hui que c’est l’un des plus modernes aussi. 

Quelques jours avant le début du tremplin, Corinne Labat, présidente du Pic d'Or (entourée de Marie Christine Huin, Jackie Duflots, Céline Roulet Boisseau-Deschouart, adjoint Culture et Musées, Marie Cruzel et Corinne Daunay) présente à la presse l'édition 2017.

IMG_2269.JPG

18556804_1662114400484271_7673438571011552678_o.jpgJe suis membre du jury et je vois passer sous mes yeux de formidables artistes, dont beaucoup pourraient devenir ceux qui compteront dans les années à venir. Radio Elvis, Pic d’Or 2014 et vainqueurs aux Victoires de la Musique 2017 dans la catégorie "Album Révélation" et Caruso, Pic d’argent 2016 qui vient de signer chez Barclay et qui écrit des chansons pour de nombreux artistes comme Louane (le nouveau single, « On était beau », c’est lui) en prennent le chemin. Mais bien d’autres artistes passés par le Pic d’Or ont largement le niveau pour en faire autant. Après, on  peut contester les choix des jurés, un tremplin ne sera jamais totalement juste et sera toujours sujet à controverse. C’est le jeu ma bonne dame. Mais personne ne pourra contester l’intégrité de tous, de l’organisation au jury. Un seul but : choisir avec le cœur et en notre âme et conscience. Cette année, le cru était exceptionnel :

WolzovitchTom BirdPas vu pas pris (les régionaux de l’étape) –  OuestLouis Arlette ManteMartin LuminetFor The Hackers, FTH – NinettaFafapunkCécile Hercule RyadhMaxime Manot’- Marjolaine Piémont  –  Dani Terreur.

Comme  les cinq années précédentes (voir là et ).

Pas de compte rendu stricto sensu (mais de nombreuses photos légendées).

Pas de faux suspens non plus, voici les lauréats de cette édition :

Pic d’or : For The Hackers.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (20).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (22).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (23).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d’argent : Dani Terreur.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (64).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (61).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (62).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Prix d’interprétation : Ninetta.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (28).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (24).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (105).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Prix du public : Fafapunk.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (29).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (30).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_168.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Prix du texte et Prix Charles Cros de la création: Wolzovitch.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_7.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_2.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_5.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Prix de la musique : Louis Arlette.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (269).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (118).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (267).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Prix de la revue FrancoFans : Mante.

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (8).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

PicdOr2017-Tarbes-Pyrenees-pixbynot41 (3).jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_39.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Je le dis et le redis, ce n'est pas parce que les autres artistes n'ont pas été primés qu'ils ont moins de talent. Parce qu'ils en sont pétris et qu'aucun n'a démérité. Franchement même souvent bluffants...

Les voici  : 

Cécile Hercule:

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_78.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_74.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Tom Bird  

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_10.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_13.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pas Vu Pas Pris, groupe de Tarbes:

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_21.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_20.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

 Ouest :

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_23.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_25.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Marjolaine Piémont :

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_96.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_97.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

 Maxime Manot' :

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_90.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_89.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Martin Luminet :

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_50.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

18519565_10213336827958233_2889450860450413978_n.jpg

L'Arthur

18486310_10213336826278191_7954647643938419311_n.jpg

Corps Météore :

18519961_10213336825198164_4923987977216464380_n.jpg

Ryadh:

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_80.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_88.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Marengaux

18528043_10213336829118262_4538365458629451252_n.jpg

21 Juin le duo

18555969_10213336827278216_5665470284681531268_n.jpg

Dans un tremplin, pour "juger" (quel vilain mot!) les artistes, il faut un jury. De professionnels. 

Qui sont-ils?

Arnold Turboust (auteur-compositeur- interprète), Marie Aumoine (festival Chantons sous les pins), Patrice Demailly (journaliste pour Libération et RFI), Olivier Bas (Directeur de la création au Studio des Variétés, membre du CA de Voix du Sud à Astaffort, de l’équipe des Chantiers des Francofolies de La Rochelle), Thierry Lecamp (radios RMC, Nostalgie et Europe 1, documentariste, management d’artistes…), Caroline Guaine (Mégaphone Tour), Alain Navarro (directeur artistique de Pause Guitare ), Dominique Janin (scène « Talents » du festival  Grain de Sel de Castelsarrasin), Stéphanie Berrebi (Magazine FrancoFans), Jean-Marc Vaudagne (Académie Charles Cros) et moi ( télévisions, radios, écriture … blog Les chroniques de Mandor ).

Que font-ils?

Ils assistent aux auditions:

18557269_10213336824358143_4802210813694777612_n.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

18519811_10154812808899983_1478706354082322968_n.jpg

18527973_10154813691389983_1058463043689247534_n.jpg

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_16.jpg

Alain Navarro (Pause Guitare)

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_22.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Puis, ils délibèrent : 

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_112.jpg

Patrice Demailly (RFI, Libération)

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_113.jpg

Olivier Bas (Studio des Variétés)

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_116.jpg

Arnold Turboust (auteur-compositeur-interprète)

(Photo : Cedrick Nöt)

IMG_1772.JPG

Olivier Bas et moi.

IMG_1771.JPG

Thierry Lecamp (au premier plan), Dominique Janin et Alain Navarro.

IMG_1870.JPG

IMG_1768.JPG

Alain et Annie Navarro.

IMG_1770.JPG

Patrice Demailly, Arnold Turboust et Olivier Bas. 

IMG_1769.JPG

Pendant les délibérations, les artistes restent dans les coulisses...

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_136.jpg

Marjolaine Piémont et Dani Terreur.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_156.jpg

Ninetta et deux Wolzovitch.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_163.jpg

Steeve, l'animateur de HPy Hour et Martin Luminet.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_164.jpg

Ninetta et Marjolaine Piémont.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_167.jpg

Premier plan : deux Wolzovitch. Second plan: Ninetta et Florence Cortes (la super nounou). Au fond: Louis Arlette et Romain Lefrançois.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_175.jpg

Cécile Hercule.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_176.jpg

Ninetta.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_177.jpg

Mante.

(Photo : Cedrick Nöt)

...ou patientent devant le Théâtre des Nouveautés.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_1.jpg

Fafapunk accompagné de Tomislav Matosin et Erwan Arzel.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_106.jpg

For The Hackers, Mante et quelques autres artistes.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_110.jpg

Wolovitch et Ryadh.

(Photo : Cedrick Nöt)

Et puis, vient le moment des résultats. 

Pour la demie finale : 

18528036_1522214674486663_1933029802072981947_n.jpg

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_121.jpg

Arnold Turboust, président du jury annonce ceux qui franchissent la première étape. Derrière, Jean-Marc Vaudagne (Académie Charles Cros) et Caroline Guaine (Mégaphone Tour).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_120.jpg

Arnold Turboust et Alain Navarro (Pause Guitare).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_118.jpg

Avec Dominique Janin, Olivier Bas et Arnold Turboust.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_119.jpg

Marie Aumoine (Chantons sous les pins), bibi, Arnold Turboust, Dominique Janin (découvertes à Grain de Sel) et Olivier Bas (Studio des Variétés).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pause : avant de passer à l'annonce des lauréats 2017 du Pic d'Or qui se tient le samedi soir, pour les membres du jury, c'est une journée off. L'organisation du tremplin propose traditionnellement aux membres du jury une petite virée en montagne pour un déjeuner disons... copieux. Il paraîtrait que certains jurés, de très bons professionnels, seraient aussi de bons vivants (il paraîtrait). Chaque année, je vous propose quelques clichés de ses agapes qui font partie intégrante de ce tremplin. Direction chez Loulou, col des Palomières à Gerde:

plaque-millesim-pf2017.jpgVoici ce qu'en dit Le Petit Futée 2017

Quelles que soient les générations, l'ambiance et la formule restent les mêmes Chez Loulou, à savoir un copieux festin servi dans la bonne humeur. L'intérieur de ce refuge des chasseurs est habillé de rondins, rideaux et nappes rouges à petit carreaux. Les jours de grand beau temps, demandez à manger en terrasse, sous une tente de verdure et à proximité du barbecue qui distille l'odeur de merveilleuses grillades. A midi, pas de carte surchargée... il n'y en a pas ! Videz-vous la tête et laissez-vous guider par le chef, il connaît son affaire : soupière de garbure, charcuteries, choix entre 2 viandes, fromage à volonté, dessert tout juste sorti du four, vin... la cruche de café et l'armagnac sont en sus à 1 € ! Et le soir, toute l'année, gigue de cerf, salmi de palombe, poulet à l'écrevisse, cassolette de poisson... C'est copieux, c'est bon, le cadre est champêtre, l'accueil est décontracté, les prix sont doux, que demander de plus ! Attention la carte bancaire n'est pas acceptée !

IMG_1781.JPG

Avant le festin... ambiance au beau fixe.

IMG_1787.JPG

Le fameux Loulou, un personnage haut en couleur. 

IMG_1790.JPG

La garbure est arrivée... 

IMG_1792.JPG

"Miam!" déclara officiellement Olivier Bas.

IMG_1799.JPG

The charcuterie!

IMG_1808.JPG

Mais que viennent faire des écrevisses ici?

IMG_1838.JPG

Marie Aumoine, Jean--Marc Vaudagne, Dominique Janin, Alain Navarro... avant d'attaquer.

IMG_1842.JPG

Patrice Demailly pleure d'émotion devant tant de bonne chère. Thierry Lecamp tente de trouver les mots pour le consoler. (Par contre, je ne sais pas qui veut se faire resservir.)

IMG_1839.JPG

MC Navarro. Disons... prévoyant. 

IMG_1803.JPG

Délibération d'après repas. On a eu du mal à départager le meilleur plat. 

IMG_1818.JPG

Bibi, Stéphanie Berrebi (FrancoFans) et Patrice Demailly (RFI, Libération).

18556341_10211386912701811_7173650101616633725_n.jpg

La photo officielle des membres du jury. 

Retour à la finale... avec les résultats, le samedi 20 mai au soir. 

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_193.jpg

Eric Bentahar et les membres du jury.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_194.jpg

Deux président(e)s réunis: du jury (Arnold Turboust) et du Pic d'Or (Corinne Labat).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_199.jpg

Les mêmes, avec le maire de Tarbes, Gérard Trémège.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_200.jpg

Stéphanie Berrebi annonce le Prix FrancoFans qui est décerné à Mante (pas de photos de la remise).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_202.jpg

Jean-Marc Vaudagne décerne le Prix Charles Cros de la création à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_203.jpg

...Wolzovitch.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_204.jpg

Caroline Guaine et Dominique Janin remettent le prix d'interprétation à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_205.jpg

...Ninetta.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_206.jpg

Annie et Alain Navarro remettent le prix de la musique à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_208.jpg

...Louis Arlette.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_209.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_210.jpg

Thierry Lecamp et moi remettons le prix du texte à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_212.jpg

...Wolzovitch.

(Photo : Cedrick Nöt)

18556102_1523528064355324_7637185378801600450_n.jpg

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_220.jpg

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, et la présidente du Pic d'Or remettent le prix du public à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_221.jpg

...Fafapunk.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_222.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_223.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_215.jpg

Marie Aumoine et Olivier Bas remettent le Pic d'argent à...

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_217.jpg

...Dani Terreur.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_218.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_219.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_226.jpg

Enfin, le Pic d'Or est décerné à... (roulement de tambour)

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_228.jpg

...For The Hackers.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_229.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_235.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_239.jpg

Quelques lauréats.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_240.jpg

Les artistes et les bénévoles... 

(Photo : Cedrick Nöt)

Je ne terminerai pas ce compte-rendu sur le Pic d'Or 2017, sans rappeler la présence du Pic d'Argent 2016, Caruso, qui est venu chanter durant les délibérations du jury le vendredi 19 mai.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_111.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Sur scène...

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_131.jpg

...et à la fin de la soirée. 

(Photo : Cedrick Nöt)

La lauréate du Pic d'Or 2016, Barbara Weldens, est venue chanter lors des délibérations de la finale, le samedi soir.

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_187.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_190.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Voilà, c'est fini...

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_183.jpg

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège. (Notez la présence de Florent Dasque, de Boulevard des Airs, de dos).

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_270.jpg

L'ami JB Bullet et Axel Legrout, chanteur des For The Hackers.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_128.jpg

Maxim Manot (au fond) avec Corinne Labat. Au premier plan, Thierry Cadet (Melody TV, Horscène). 

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_130.jpg

Arnold Turboust et Olivier Bas.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_185.jpg

Axel Legrout, chanteur des For The Hackers.

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_129.jpg

Stéphanie Berrebi et Thierry Cadet. 

(Photo : Cedrick Nöt)

Pic d'Or 2017 - Tarbes - Pyrenees - © pixbynot_272.jpg

(Photo : Cedrick Nöt)

Bonus : Quelques photos de "l'after" par Manuel Tondon.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Thierry Cadet et Baptiste Braman (Roockie).

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Dominique Janin, Anne Navarro, Eric Kieser et Alain Navarro.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Louis Arlette et Hervé Lauzanne...

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Dani Terreur et ses musiciens.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Les mêmes... avec JB Bullet.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

Steeve de HP Hour, Marie Cruzel et Patrice Demailly.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

21 juin le duo, Florence Cortes et Corinne Labat.

 pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

L'équipe de HP Hour, Marie Cruzel et Eric Kieser.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

21 juin le duo, Ninetta et Laurent Wolovitch.

pic d'or 2017,bilan,for the hackers,mandor

The end.

01 juillet 2016

Pic d'Or 2016 : Explications, bilan et photos!

32088387da419227f20729e6cf7687d8_L.jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (119).jpgLe Pic d’Or est l’un des tremplins de chanson française les plus exigeants et qualitatifs en France. Je suis membre du jury depuis maintenant cinq ans et c’est toujours un formidable moment musico-amical (mes amis du jury et de l'organisation deviennent très chers à mes yeux, d'année en année) que ces quatre jours annuels.

En tant que professionnel du monde de la musique depuis trente ans, j’avoue être très impressionné par ce concours musical-là. Des artistes sélectionnés avec soin et une organisation dont il serait difficile de trouver quelque chose à dire de négatif.

Et pourtant, j’entends ici et là quelques critiques sur les concours et les tremplins en général. Concernant le Pic d’Or, il semblerait que certains artistes (peu nombreux, mais quand même) estiment que des efforts ne sont pas faits dans le sens des artistes, sous le prétexte qu’ils ne sont pas logés ou défrayés.

Le défraiement pour tous les artistes, alors d’accord, on fait comme ça.  Mais, je pense qu’il faudrait également offrir une tournée, la production de l'album, la distribution nationale et un plan promo… ça aurait sacrément de la gueule. 

Sérieusement, il me semble intéressant de détailler ce que propose ce concours tarbais mené par sa présidente, Corinne Labat, accompagnée de quelques bénévoles aussi efficaces que sympathiques.

Voyons d’abord les prix proposés. Je me rends compte que je n’en avais jamais parlé lors de mes quatre bilans mandoriens précédents. Il y a en tout 7 300 euros de prix distribués aux lauréats. Ce n’est pas rien en ces temps difficiles.

Pic d'Or :3000 euros. (Cette année : Barbara Weldens)

pic-d-or-2016-tarbes-web (262).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (261).jpg

Pic d'Argent :1500 euros. (Caruso)

pic-d-or-2016-tarbes-web (342).jpg

Prix du texte, de la musique et d'interprétation : 800 euros chacun (respectivement, Makja, Clio et Les Flow)

pic-d-or-2016-tarbes-web (179).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (171).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (263).jpg

Prix du public : 400 euros (cumulable avec les autres prix, Barbara Weldens)

Il y a aussi des prix offerts par les partenaires  du Pic d'Or:

Prix FrancoFans : un article dans le numéro de septembre pour l'un des lauréats (Barbara Weldens)

Prix Charles Cros de la Créativité : sélection pour la prochaine compilation des "Chroniques lycéennes". (Barbara Weldens)

Enfin, Wise Band a offert 5 comptes artistes permettant de mettre en vente sur leur site musique ou merchandising. Pour le lauréat du Pic d'Or un coaching en communication sur les réseaux sociaux.

(Les efforts ne sont donc pas faits dans le sens des artistes ?)

Mais ce n’est pas tout. Etre lauréat permet d’avoir d’éventuelles dates de concert:

Le Pic d'or ou le Pic d'argent est sélectionné pour participer aux découvertes du festival Pause Guitare à Albi de l'année suivante. Certains artistes peuvent être sélectionnés pour les festivals de haute tenue Alors Chante, Tarn en Ballade  ou Festi'Scrib en Ariège. Enfin, de nombreux programmateurs d’Occitanie sont présents lors de la demi-finale et de la finale (Le Bijou, Chez ta mère,...). Aux artistes d’être convaincants.

Je n’oublie pas non plus les nombreux articles dans la presse spécialisée pour tous les participants.

J’oubliais… les photos du photographe professionnel (hyper doué), Nöt, (que rétribue évidemment le Pic d’Or) sont mises à la disposition GRATUITEMENT de tous les artistes. Sans aucune demande d’autorisation (il faut juste créditer sous les photos quand elles sont publiées…)

Allons plus loin. Il y a au Pic d’Or des jurés que j’ose (au minimum) qualifier de professionnels (voir ce qu'ils sont). Cette année Arnold Turboust, Olivier Bas, Jean-Marc Vaudagne, Thierry Lecamp, Caroline Guaine, Alain Navarro, Dominique Janin, Stéphanie Berrebi, Thierry Cadet et moi.

pic-d-or-2016-tarbes-web (250).jpg

Beaucoup sont très réputés, tous sont légitimes. Je tiens à dire que personne n’est rémunéré. Bien sûr, nous sommes logés, nourris, transportés et même, luxe incommensurable, emmenés (pour certains) le samedi dans un restaurant en montagne (cette année à L’auberge de Arrioutou à Hautacam). Voilà. Tout le monde est heureux ainsi. Je signale aussi au passage que ce jury, loin de s'enfermer dans une tour d'ivoire « parisienne », est disponible à donner des retours, des conseils, des aides, à tous ceux qui le demandent "gagnants" comme "perdants". On le fait tous et avec joie, car nous sommes tous des passionnés de musique et des « amoureux » des artistes. Tous.

pic-d-or-2016-tarbes-web (115).jpgParce qu’il est aisé de critiquer sans savoir, j’ai interrogé la présidente du Pic d’Or pour en savoir plus sur les finances (tant qu’à tout dire) :

« Cette année nous avons dû démarcher davantage car l'exercice 2015 s'est soldé par un déficit de 4000 euros. Normalement, grâce à des partenariats privés supplémentaires et à des diminutions de budget sur certains postes, nous devrions équilibrer. Nous faisons des économies drastiques car chaque année les subventions baissent. Nous sommes tous bénévoles et démarchons les partenaires privés en dehors de nos heures de travail, souvent le soir. »

Bref, ce n’est pas le grand luxe, contrairement à ce que l’on pourrait penser en voyant le résultat. 

« Nous ne disposons même pas d'un ordinateur, nous utilisons notre matériel personnel (téléphone, imprimante, ordinateur, encre). Nous ne comptons pas les heures de travail de préparation... Notre situation est celle de nombreuses associations, nous ne nous plaignons pas car nous avons choisi de faire du bénévolat, parce qu'organiser une telle manifestation c'est aussi beaucoup de bonheur, de satisfactions et de plaisir... »

Quand au reproche récurrent de ne pas prendre en charge l'hébergement des candidats le jeudi soir, que répond Corinne Labat ?

« Nous travaillons dessus. A ce jour nous fournissons le catering dans les loges et prenons en charge la nuité du vendredi au samedi en cas de sélection pour la finale. Avant 2011, c'est à dire  avant ma présidence, il n'y avait rien de mis en place pour alléger les frais des artistes... »

Après ces petits points qu’il me semblait primordial d’aborder, je vais faire comme les quatre années précédentes (voir là et ). Pas de compte rendu stricto sensu (mais de nombreuses photos légendées).

En parlant, de photo, toutes celles non  signées (la plupart donc) sont l’œuvre de l'excellentissime Nöt (évoqué plus haut.). 

Prélude (le jeudi après-midi... en attendant l'arrivée de tout le monde, les organisateurs (Corinne Labat et Florence Cortes) et les premiers arrivés (Arnold Turboust) s'amusent un peu):

IMG_0250.JPG

Prélude (le jeudi soir... en attendant l'arrivée de tout le monde, les organisateurs et les premiers arrivés s'amusent un peu). De gauche à droite, Stéphanie Berrebi (jurée), Florence Cortès (nounou des artistes), Arnold Turboust (président du jury), Dominique Janin (jurée), Thierry Cadet (juré) et Éric Kieser (trésorier du Pic d'Or et chauffeur et ami de moi).

13226972_1188843497815211_4496957658878294610_n.jpg

Et ici, au diner, peu de temps avant que je les rejoigne, Flow (artiste), Alain Navarro (juré), Dominique Janin (juré) et Éric Kieser (secrétaire du Pic d'Or...etc...) 

13254545_1124755064232700_1566479264109802951_n.jpg

Les artistes sur scène:

Clio:

pic-d-or-2016-tarbes-web (38).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (36).jpg

Koutla:

pic-d-or-2016-tarbes-web (94).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (99).jpg

Les Flow:

pic-d-or-2016-tarbes-web (46).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (43).jpg

Jules Nectar:

pic-d-or-2016-tarbes-web (67).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (70).jpg

Liz Van Deuq:

pic-d-or-2016-tarbes-web (9).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (220).jpg 

Sylvain Reverte:

pic-d-or-2016-tarbes-web (26).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (28).jpg

Barbara Waldens:

pic-d-or-2016-tarbes-web (80).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (73).jpg

Makja:

pic-d-or-2016-tarbes-web (47).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (182).jpg

Deborah Elina:

pic-d-or-2016-tarbes-web (60).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (62).jpg

Caruso:

pic-d-or-2016-tarbes-web (6).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (1).jpg

Eli'z:

pic-d-or-2016-tarbes-web (82).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (86).jpg

Roocky :

pic-d-or-2016-tarbes-web (56).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (57).jpg

Sarah Mikovski:

pic-d-or-2016-tarbes-web (88).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (90).jpg

Les Whities:

pic-d-or-2016-tarbes-web (100).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (105).jpg

L'affaire Capucine:

pic-d-or-2016-tarbes-web (230).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (229).jpg

Garner :

pic-d-or-2016-tarbes-web (21).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (20).jpg

Les Yépa (deux frères jumeaux):

pic-d-or-2016-tarbes-web (13).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (15).jpg

Le jury face aux artistes:

13239269_1189196174446610_4586038821685707053_n.jpg

Les membres du jury :

Le président, Arnold Turboust.

pic-d-or-2016-tarbes-web (117).jpg

Thierry Lecamp.

pic-d-or-2016-tarbes-web (122).jpg

Dominique Janin.

pic-d-or-2016-tarbes-web (243).jpg

Olivier Bas.

pic-d-or-2016-tarbes-web (123).jpg

Stéphanie Berrebi.

pic-d-or-2016-tarbes-web (120).jpg

Thierry Cadet.

pic-d-or-2016-tarbes-web (109).jpg

Caroline Guaine.

pic-d-or-2016-tarbes-web (116).jpg

Alain Navarro.

pic-d-or-2016-tarbes-web (112).jpg

Jean-Marc Vaudagne.

pic-d-or-2016-tarbes-web (125).jpg

Bibi.

pic-d-or-2016-tarbes-web (248).jpg

Les délibérations du jury.

13221665_1189248061108088_1132332514739577197_n.jpg

P1000939.JPG

P1000941.JPG

pic-d-or-2016-tarbes-web (118).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (124).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (126).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (246).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (127).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (244).jpg

Après les délibérations.

Arnold Turboust argumente les choix devant un public ébahit de tant de sagacités. :)

pic-d-or-2016-tarbes-web (130).jpg

Olivier Bas et Caroline Guaine remercient les dieux de la décision qui nous ont aidé à prendre les meilleures. Moi, je suis hyper cartésien, je reste septique.

pic-d-or-2016-tarbes-web (274).jpg

Là, je préfère ne pas commenter cette scène très intense entre Olivier Bas et Dominique Janin. De jeunes lecteurs nous lisent/regardent.

pic-d-or-2016-tarbes-web (275).jpg

Jean-Marc Vaudagne et le maire de Tarbes, Gérard Trémège, qui, visiblement, se connaissent.

pic-d-or-2016-tarbes-web (276).jpg

Le repas annuel du samedi pour certains membres du jury. Cette année à L’auberge de Arrioutou à Hautacam.

13238999_10208195502478550_4104352382384372951_n.jpg

Thierry Lecamp, Caroline Guaine et Thierry Cadet.

13230291_10208195503238569_5722383991905983028_n.jpg

13254467_1124755194232687_2778770627457114178_n.jpg

Caroline Guaine, Thierry Cadet et Jean-Marc Vaudagne.

13240741_10208195506638654_5449983332048226501_n.jpg

Éric Kieser et Serge (deux bénévoles du Pic d'Or), Stéphanie Berrebi, Alain Navarro et Dominique Janin (jurés).

13256342_1124755310899342_889084839940076326_n.jpg

Photo de groupe.

13240774_10208195507118666_6639002895672754023_n.jpg

Les ateliers du samedi:

La session "structuration professionnelle et stratégie de communication" animée par Olivier Bas. Le directeur Artistique du Studio des Variétés a donné des outils pour analyser les problématiques autres que techniques que les artistes rencontrent. Il a aidé aussi à mieux cibler et rencontrer le public.

13254594_1189850497714511_5713399666582160640_n.jpg

La session "Création Chanson", animée par Arnold Turboust, le compositeur des premiers tubes d'Etienne Daho et le chanteur du tube des années 80, "Adelaïde" (en duo avec la comédienne Zabou) et président du jury du Pic d’Or depuis des années, a donné des conseils personnalisés et adaptés aux artistes en herbe  (ou expérimentés) pour apprendre à écrire pour la musique.

13254182_1189850511047843_7717689364953066276_n.jpg

13256187_1189850517714509_5005144626521985929_n.jpg

Après l'effort, le réconfort. Pizza party (pour ceux qui ne sont pas aller à l'auberge). De gauche à droite, Corinne Labat, Olivier Bas, Bibi, Christophe Sabastia (artiste talentueux qui devrait participer au Pic d'Or, mais qui ne le fait pas par doute de lui-même), Bastien Lucas (Pic d'Argent 2015) et Arnold Turboust.

13227015_10209420104530175_2033201402148391435_n.jpg

Lors de l'après-midi du samedi, quelques artistes en show case au Faubourg Marigny. Ici Koutla...

13241236_1190011167698444_2121111495460443224_n.jpg

...et Yépa.

13254217_1190000384366189_3151794140853348053_n.jpg

Les artistes en coulisses:

Clio.

13254022_1815208518707459_1669025151736436253_n.jpg

Barbara Waldens.

pic-d-or-2016-tarbes-web (162).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (210).jpg

Makja et Florence Cortès.

pic-d-or-2016-tarbes-web (186).jpg

Steeve, de l'émission "HPy Hour", a interviewé la plupart des artistes avant leur entrée sur scène. Un animateur décapant et très professionnel.

pic d'or 2016,bilan,photos,explications,corinne labat

Deborah Elina.

pic-d-or-2016-tarbes-web (240).jpg

L'affaire Capucine.

pic-d-or-2016-tarbes-web (202).jpg

Caruso et la nounou des artistes, Florence Cortès.

pic-d-or-2016-tarbes-web (341).jpg

Avant de monter sur scène pour présenter la soirée, l'animateur Éric Bentahar se fait réajuster le nœud de cravate par Valérie Lamora (commerçante bien connue du centre-ville qui habille l'animateur), sous l'œil avisé de Steeve (HPy Hour)

pic d'or 2016,bilan,photos,explications,corinne labat

Le public:

pic-d-or-2016-tarbes-web (231).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (155).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (233).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (234).jpg

Le concert du Pic d'Argent 2015 : Bastien Lucas.

pic-d-or-2016-tarbes-web (135).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (138).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (133).jpg

Les instants off:

pic-d-or-2016-tarbes-web (146).jpg

Koutla.

pic-d-or-2016-tarbes-web (148).jpg

Les Yépa et les Flow.

pic-d-or-2016-tarbes-web (152).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (153).jpg

Sarah Mikovski.

pic-d-or-2016-tarbes-web (184).jpg

Les Yépa.

pic-d-or-2016-tarbes-web (166).jpg

Clio, "mon beau miroir..."

pic-d-or-2016-tarbes-web (170).jpg

Flow dit un secret à la présidente du Pic d'Or. Mais quoi? Suspens insoutenable.

pic-d-or-2016-tarbes-web (174).jpg

Séance nicotine sponsorisée par la SEITA.

Koutla.

pic-d-or-2016-tarbes-web (207).jpg

Deborah Elina.

pic-d-or-2016-tarbes-web (215).jpg

Clio.

pic-d-or-2016-tarbes-web (218).jpg

Le concert du Pic d'Or 2015: Emilie Marsh.

pic-d-or-2016-tarbes-web (265).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (269).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (270).jpg

La remise des prix (animée avec brio par Éric Bentahar): 

pic-d-or-2016-tarbes-web (277).jpg

Le président Arnold Turboust fait son discours pour expliquer que c'est compliqué de choisir tant les artistes étaient tous d'une qualité rare (mais c'est tellement vrai!)

pic-d-or-2016-tarbes-web (278).jpg

Olivier Bas et Thierry Cadet ont annoncé le Prix de la musique.

pic-d-or-2016-tarbes-web (279).jpg

Il s'agit de Clio.

pic-d-or-2016-tarbes-web (281).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (282).jpg

Comme chaque année depuis 5 ans, je remets le prix du texte. En 2016, en compagnie de Thierry Lecamp (pour lequel j'ai une très grande estime).

pic-d-or-2016-tarbes-web (283).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (285).jpg

Et le Prix du texte (fort mérité) est attribué à Makja (il aurait tout aussi bien remporter le prix de l'interprétation).

pic-d-or-2016-tarbes-web (287).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (288).jpg

Jean-Marc Vaudagne, le représentant de l'Académie Charles Cros a remis le Prix de la créativité de l'Académie Charles Cros à...

pic-d-or-2016-tarbes-web (289).jpg

Oh! Quelle surprise! Barbara Weldens.

pic-d-or-2016-tarbes-web (293).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (294).jpg

Le Prix du public est remis par la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat et par le maire de Tarbes, Gérard Trémège.

pic-d-or-2016-tarbes-web (295).jpg

Et la gagnante est... Barbara Weldens. Tiens donc!

pic-d-or-2016-tarbes-web (297).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (300).jpg

Alain Navarro annonce le Prix de l'interprétation.

pic-d-or-2016-tarbes-web (302).jpg

Et ce sont les Flow qui remportent la mise. C'est tellement mérité... Flow est l'une des plus importantes interprètes françaises (si ce n'est la plus grande). Respect à cette grande dame.

pic-d-or-2016-tarbes-web (303).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (304).jpg

Stéphanie Berrebi a remis le Prix FrancoFans. Il y aura donc une conséquente interview dans un prochain numéro pour...

pic-d-or-2016-tarbes-web (306).jpg

...et oui, encore et toujours Barbara Weldens.

pic-d-or-2016-tarbes-web (311).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (309).jpg

Caroline Gaine et Dominique Guaine ont remis le Pic d'Argent...

pic-d-or-2016-tarbes-web (312).jpg

...à Caruso.

pic-d-or-2016-tarbes-web (314).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (316).jpg

Et voilà ce qui ne reste qu'une formalité... le Pic d'Or est attribué par Arnold Turboust à...

pic-d-or-2016-tarbes-web (318).jpg

...Barbara Weldens.

pic-d-or-2016-tarbes-web (321).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (326).jpg

Je ne sais plus ce qu'il y avait là haut, mais cela avait l'air intéressant...

pic-d-or-2016-tarbes-web (328).jpg

La soirée s'est terminée par le discours de remerciements de la présidente du Pic d'Or.

pic-d-or-2016-tarbes-web (330).jpg

Corinne Labat remercie tout le monde. Les artistes, le public, le jury et les partenaires...

pic-d-or-2016-tarbes-web (331).jpg

Et les applaudissements pour Corinne Labat qui organise ce tremplin depuis 6 ans avec, chaque année, une dimension supplémentaire atteinte. Je le répète, le Pic d'Or est reconnu comme l'un des tremplins français les plus performants et irréprochables français. La modernité dans la chanson française, avant tout.

pic-d-or-2016-tarbes-web (335).jpg

La photo finale. Les artistes (lauréats ou pas), les bénévoles (merci, merci à eux), les membres du jury, les organisateurs...

pic-d-or-2016-tarbes-web (337).jpg

Le mini concert rappel de la gagnante du Pic d'Or (multirécompensée), Barbara Weldens.

pic-d-or-2016-tarbes-web (344).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (346).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (348).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (192).jpg

L'after :

La grande gagnante de la soirée, Barbara Weldens et sa manageuse DanyLapointe.

13240581_10154274351674390_550760605641566483_n.jpg

Deux "relateurs/teuses" des choses de la chanson française, les excellents Claude Juliette Fèvre et Mick de Toulouse.

13275657_1157995694251899_140473635_n.jpg

Avec Sarah Mikovski... parce qu'elle a une chanson qui s'intitule "François" :) Et qu'elle est très gênante quand elle l'a chante lors de la finale en me regardant.

IMG_0260.JPG

La hyper très sympathiiquee équipe de "HPy Hour", Karine Lhoste Decapetco, Steeve et Virginie Ricaud avec Caruso.

pic d'or 2016,bilan,photos,explications,corinne labat

Mon pote Jean-Baptiste Bullet et moi...

pic-d-or-2016-tarbes-web (141).jpg

pic-d-or-2016-tarbes-web (140).jpg

Barbara Weldens (qui a bien fait de se présenter au Pic d'Or cette année, il me semble).

pic-d-or-2016-tarbes-web (107).jpg

Koutla.

pic-d-or-2016-tarbes-web (108).jpg

Flow, Caruso et une jeune fan. J'adore ce genre de photo.

pic-d-or-2016-tarbes-web (237).jpg

Ces quatre dernières photos sont signées Manuel Tondon (autre photographe de talent).

En pleine conversation avec Flow.

Pics D' Or - Backstage - 22 mai 2016 - IMG_4317.jpg

Une pause/pose avec Flow.

Pics D' Or - Backstage - 22 mai 2016 - IMG_4342 (1).jpg

Avec Caruso...

Pics D' Or - Backstage - 22 mai 2016 - IMG_4370.jpg

Enfin, avec la grande gagnante du Pic d'Or 2016, Barbara Weldens (et l'apparition fugace d'Olivier Bas).

Pics D' Or - Backstage - 22 mai 2016 - IMG_4362.jpg

Bonus : L'interview de Corinne Labat, la présidente du Pic d'Or par HorScène (autant dire par Thierry Cadet, membre du jury)

Making of du Pic d'Or 2016, par HorScène.

Et le papier de Jean-Pierre Pasqualini, ex-membre du jury du Pic d'Or. Le rédacteur en chef du magazine de la variété Platine fait un rapide compte-rendu sur l'édition 2016 dans le numéro 211.

pic d'or 2016,bilan,photos,explications,corinne labat

pic d'or 2016,bilan,photos,explications,corinne labat

pic-dor2016-83x119pubfrancofans.jpg

26 septembre 2015

Pic d'or 2015 : Bilan et photos!

pic d'or 2015, bilan, photos, mandor

Du 21 au 23 mai, Tarbes a fêté le 30e anniversaire du Pic d’Or. Je le répète depuis des années, mais c’est l’un des tremplins de chanson française, à mon sens, les plus exigeants et qualitatifs en France. Je suis membre du jury depuis maintenant quatre ans et c’est toujours un formidable moment musico-amical (mes amis du jury et de l'organisation deviennent très chers à mes yeux, d'année en année) que ces quatre jours annuels. Des artistes sélectionnés avec soin et une organisation dont il serait difficile de trouver quelque chose à dire de négatif. En tant que professionnel du monde de la musique depuis trente ans, j’avoue être très impressionné par ce concours musical-là.

Dans ce bilan 2015, que je dresse avec beaucoup de retard (pardon à tous!), je vais faire comme les trois années précédentes (voir là et ).

Pas de compte rendu stricto sensu (mais de nombreuses photos légendées et quelques vidéos).

En parlant, de photo, toutes celles non  signées (la plupart donc) sont l’œuvre de l'excellentissime Nöt Pixbynot (aussi humble que performant, c'est assez rare pour être signalé). 

J'ai décidé cette année de parcourir ces trois jours heure par heure.

Alors, commençons immédiatement.

Jeudi 21 mai : 21h00. Pour fêter les 30 ans du Pic d'Or, un concert exceptionnel a été organisé. En première partie, le musicien chanteur. JB Bullet, connu pour sa chanson mondialement médiatisé sur l'attentat à Charlie hebdo (et mandorisé là).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

21h30 : La star de la soirée était Thomas Fersen (mandorisé là). Il tourne en ce moment en solo, lui, son piano et ses mots. S'il a toujours aimé varier les formats, cette expérience constitue une nouvelle aventure à part entière, qu'il situe comme une pierre angulaire dans son parcours, une nouvelle manière de partager son univers. Il la nourrit de "sketchs en vers", des textes inédits faits pour être dits, et de chansons qu'il reprend à la racine. C'est réussi. (Mais un chouia longuet quand même...)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Après l'effort, ce n'est pas encore fini. La rencontre plus "proximitive" avec le public. Signatures, selfies et compagnie. Il s'y prête de bonne grâce.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Vendredi 22 mai : 9h30 : quelques artistes sélectionnés et des membres de l'organisation pour une photo souvenir avant le début des auditions.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

9h30: Début des auditions.

Marianne. Ce dont je me souviens, c'est qu'elle m'a paru sensible, voire fragile. Et que ses chansons étaient joliment troussées. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Ti' Mano, un rappeur/slameur très agréable. Texte et flow intéressant, le tout sur un air d'accordéon d'une belle modernité. J'ai bien aimé.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Eskelina a grandi quelque part en Suède, coincée entre les grandes forêts scandinaves et la mer Baltique, et elle nous offre un album amoureux, féminin, libertin, rebelle et d’une simplicité déconcertante. J'aime beaucoup sa sensibilité... (d'ailleurs, elle avait été mandorisée bien avant que je sache que j'allais devoir la juger quelques mois plus tard. Cela dit, dans ce tremplin, cela m'arrive très souvent depuis des années). 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le groupe Liz de Lux. Je n'ai pas grand chose à en dire. Je ne suis pas client de leur musique. Rien ne me parle. Bons musiciens, mais ça ne me touche absolument pas. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

10h : Le jury regarde les premiers candidats. L'occasion de vous les présenter...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

L'un des nouveaux jurés, Olivier Bas (deux fois mandorisés), et moi en pleine discussion. Ce découvreur de talents qui est aujourd’hui directeur de la Création au Studio des Variétés à Paris, est connu du grand public pour ses participations en tant que juré de la Nouvelle Star saisons 9 et 10 aux côtés de Maurane, Sinclair et André Manoukian sur D8. Mais avant cela, il a collaboré avec de nombreux artistes français et internationaux au cours de sa carrière dans l’industrie du disque, on peut notamment citer : Les Rita Mitsouko, Etienne Daho mais aussi Lenny Kravitz, Bryan Ferry, Peter Gabriel ou encore U2 (rien que ça!). C’est lorsqu’il dirigeait la collection FNAC Indétendances et lorsqu’il était directeur artistique de CD’Aujourd’hui sur France 2 (il était donc mon patron pendant deux ans) qu’il a accompagné les premiers pas ou fait découvrir de nombreux artistes (Jeanne Cherhal, Cali, Vincent Delerm, Olivia Ruiz). Il est également membre du Conseil d’Administration des Voix du Sud à Astaffort et fait partie de l’équipe du chantier des Francofolies de La Rochelle.

Olivier Bas et moi (je sais, on dirait les deux vieux du Muppet Show.)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

 (Photo : Claude Fèvre)

A gauche, Jean-Pierre Pasqualini (mandorisé ici), qui vient pour la troisième fois. Directeur des programmes de TV Mélody et rédacteur en chef de Platine Magazine qui est devenu en 20 ans la référence en matière de chanson et de variété françaises. JPP présente depuis dix ans les grandes émissions de variété sur Télé Mélody. Il est membre du collège des Victoires de la Musiques depuis 1996 et de l’Académie Charles CROS depuis 2009. Bref, une sommité du journalisme musical français. J'ai une profonde admiration pour ce monsieur. A droite, Florent Dasque (mandorisé ici quelques semaines après le Pic d'Or 2015). Ce multi-instrumentiste (guitare, piano, trompette) se définit lui-même comme « capitaine chez Boulevard des Airs » le groupe tarbais qui vient de fêter ses 10 ans et de sortir son 3e album. Boulevard des airs a déjà écumé tous les plus grands festivals de France et d’Europe enchaînant les premières parties prestigieuses et des collaborations avec des artistes de premier plan comme Tryo ou Zaz. Rappelons que leur 1er album Paris-Buenos Aires a été disque d’or en 2011, qu’ils ont été nommés en 2013 aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Révélation Scène » et ce, dès leur première tournée.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les mêmes avec, au premier plan, l'immense Alain NavarroIl y a quinze ans, il crée l’association Arpèges et Trémolos dont il devient président, avant d’en être le directeur au bout de dix ans d’existence. L’association assure l’organisation et la programmation de Pause Guitare, un festival musical incontournable de l'été. (Voir mon bilan de celui de cette année). Pour moi, Alain Navarro, c'est Dieu le père. Je me prosterne devant son savoir-faire, sa gentillesse, son professionnalisme et son humanité. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le sage, Arnold Turboust. Notre président (du jury). Compositeur, auteur, chanteur, musicien (claviers), producteur de disques « Il y’a chez Arnold Turboust quelque chose de la fluidité de Trenet, du détachement de Gainsbourg, une sorte d’indulgence tendre pour autrui, exigeante pour lui-même, un humour sans cynisme et une diversité musicale des plus plaisants ». Ce mini-portrait émane tout simplement de la plume de Françoise Sagan. Le grand public le découvre en 1986 avec le tube "Adélaïde" (plusieurs semaines dans le Top 50) qu'il enregistre avec l’actrice Zabou Breitman. Pourtant dès 1980, il a participé au premier album de Marquis de Sade avant de rencontrer en 1981 Etienne Daho dont il a fait les musiques et les arrangements de plusieurs de ses tubes. Il a travaillé aussi pour, notamment, Sylvie Vartan,  Brigitte Fontaine et Jacno (arrangements, productions). N’oublions pas de signaler qu’il a parallèlement mené une carrière solo avec plusieurs albums à son actif. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Thierry Cadet, un des plus brillants journalistes spécialisés dans la chanson français. Passionné de chanson dès l’enfance, il suit les cours des Ateliers d'Alice Dona, puis débute en 1998, comme animateur TV sur M6 Music, puis comme journaliste chez Platine Magazine. A la base du portail Internet Charts in France (devenu Pure Charts), il y travaille sept ans comme rédacteur en chef adjoint. Dans les dernières années, Thierry Cadet a été chroniqueur sur Sud Radio, sur la chaine Disco (CANALSAT). Il est actuellement rédacteur en chef du site musical Horscene, initiateur du collectif Les Marguerites contre Alzheimer et du Prix Georges Moustaki (voir un bilan de l'édition 2015 ici). Thierry anime Melody 90, où il propose de retrouver tous les clips des années 90 et aussi Melody 2 Tubes, où il propose de retrouver la version originale d’un tube des années 60, 70, 80 ou 90, et sa reprise dans les années 2000 ou 2010. Thierry Cadet écrit les articles d'actualités musicales du site Melody TV et vient de sortir un livre sur Kendji Girac intitulé La légende de Kendji (aux Éditions du Moment).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, nous a rejoints quelques instants (à côté d'Arnold Turboust).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

10h00: Suite des auditions.

Bastien Lucas. J'aime beaucoup la poésie de cet auteur-compositeur. Un petit quelque chose du monde de Mathieu Boogaerts qui aurait croisé celui des musiques élaborées d’un William Sheller.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Baptiste Daleman. Lui aussi, j'aime son travail. On dit que l'on reconnait une bonne chanson quand elle est efficace guitare-voix. Les chansons de ce chanteur basque sont d'une efficacité redoutable. Lui, je le suis de près.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Théophile Ardy. "Une superbe voix et un sens inné de la mélodie... c'est beau!" avais-je écrit sur mon blog quand je l'avais mandorisé. Quelque chose me touche chez ce type, mais je n'arrive pas à déterminer quoi exactement. Bref, j'aime.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Jeremy est un jeune chanteur à peine majeur. Mais bon sang! Une voix, une sensibilité, un charisme qui ne nous a pas laissés indifférent. Il est à l'âge où il ne peut que se perfectionner. Il peut devenir un grand artiste reconnu. Patience...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Emilie Marsh (mandorisée là). C'est sa deuxième participation au Pic d'Or. Bon dieu, quelle progression! Elle nous a impressionné (parce qu'elle était impressionnante). Des chansons énergiques, féministes, un peu provoc' (juste ce qu'il faut). "Poésie dans les mots, rock n’roll dans l’attitude. Sensible et sauvage. Emilie Marsh c’est la douceur d’une voix mêlée à l’énergie scénique d’une GuitarHeroin. Une chanson qui parcourt l’échine comme une décharge électrique et qui sait rendre hommage à ses icônes féminines (Virginia Woolf, Patti Smith…)". Pas mieux. Émilie Marsh est devenue une grande chanteuse de rock. (Elle est venue, comme la première fois, avec son complice musical, l'immense Étienne Champollion et par Quentin Rendreux)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Rosie Marie. C'est frais, léger, souvent entêtant. Elle a encore une marge de progression à atteindre (textuellement). Mais cette artiste a quelque chose d'intéressant. J'ai hâte de la voir dans un an ou deux. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Jane For Tea. Ce n'est pas du tout ma came. Malgré l'extrême sympathie que dégageait la chanteuse (enceinte jusqu'aux yeux), je n'ai jamais été touché par cette musique vintage entre chanson et jazz. C'est un goût personnel, certains autres membres du jury ont aimé. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les Akouphènes. Pas mal du tout. Un duo 100% féminin. Malory et Mispad ont deux univers différents mais n'ont qu'un leitmotiv : le rythme. Encore une fois, ce n'est pas la chanson que j'aime, mais je salue la performance.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Nehl Aëlin. Entre univers onirique et chanson néo réaliste. J'attendais beaucoup de cette chanteuse, dont la voix me rappelait un peu celle de Tori Amos (rien que ça), mais le charme n'est pas apparu. Peut-être aurait-il fallu que je la voie plus longuement. Je ne suis simplement pas rentré dans ce qu'elle a proposé.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Angèle. Textes et musiques exigeants, une présence remarquable et une voix belle et singulière (allez, disons le, pas aux antipodes de celle de la chanteuse L). Avec son répertoire, Angèle ne sera pas la reine des tremplins, mais peut toucher un public conséquent si elle sort des disques honorablement produits. Elle a tout. Charme et chansons. Deux atouts qu'il faudra que cette artiste sache faire fructifier.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Cyprès. J'ai remarqué cet artiste au Prix Georges Moustaki de cette année. A la suite de quoi, je l'ai mandorisé. Ce troubadour (qui ne se prend pas pour Jésus mais qui lui ressemble) me transporte avec ses chansons poétiques (dont je peux aussi comprendre qu'elles puissent agacer) et sensibles. Cyprès s'est trompé d'époque. Tant mieux. Ça fait du bien ce genre d'artiste "à part". Je le soutiens à fond. Il a un petit supplément d'âme que tout le monde n'a pas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

12h30 : Les membres du jury font un petit bilan de ce qu'ils ont vu le matin. Le choix n'est pas évident (comme d'habitude).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

13h00 : Déjeuner (en paix). Les membres du jury et le journaliste du site Hexagone, le très sympathique Mick de Toulouse

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Pendant ce temps dans les coulisses du Théâtre des Nouveautés... quelques artistes en pleine réflexion.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La nounou des concurrents, Florence Cortes, ici avec Emilie Marsh.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Bastien Lucas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Attention! Il faut toujours écouter Florence Cortes, sinon la nounou se fâche. (C'est même pas vrai!)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Cyprès, si près.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Beaux gosses attitude... Jeremy et Cyprès.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

14h30: L'un des membres du jury, Florent Dasque, donne une conférence de presse aux journalistes locaux pour évoquer le nouvel album de Boulevard des Airs (dont il est le capitaine de vaisseau et chanteur). Il était accompagné de Sylvain Duthu (le deuxième chanteur du groupe).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Petite vidéo tournée par la mairie de Tarbes ("Emmène-moi" en version acoustique).

Florent Dasque m'a demandé de rejoindre le groupe Boulevard des Airs en tant que chanteur principal. J'ai décliné. Evidemment. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandorDurant l'après midi les sélections ont continué. Elles se sont terminées avec un concert de la Pic d'Argent de l'année dernière, la sublissime et complètement dingue K. Je suis fan. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

20h00 : Les membres du jury choisissent les finalistes qui reviendront le lendemain.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Bibi et Arnold Turboust.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Florent Dasque, Jean-Pierre Pasqualini, Olivier Bas et Thierry Cadet.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Marie Aumoine, production et direction artistique du génial festival Chantons sous les pins. Elle a intégré le jury et elle est fort légitime. Elle est aussi une découvreuse de talents.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

On rit, on réfléchit...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Alain Navarro.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Florent Dasque et quelques hommes troubles.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Jean-Pierre Pasqualini (JPP) pensif.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Florent Dasque.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Marie Aumoine.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Olivier Bas n'a pas l'air malheureux dans cette nouvelle aventure.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Thierry Cadet et moi, fascinés par maître Arnold Turboust... 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

 21h00 : Proclamation des résultats de la première journée par Arnold Turboust.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

21h30 : après les résultats. 

Deux artiste tarbais, JB Bullet et Florent Dasque, conversent (enfin, se regardent, pour être plus précis).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

"Dors, je le veux"...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Samedi 23 mai 2015 :

11h00: Visite de l'atelier de création de chansons (Arnold Turboust) et de coaching vocal (Henri Gonzales).

On reconnait sur cette photo, un artiste qui se présente au Pic d'Or, Jeremy.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La journaliste du site Nos Enchanteurs, Claude Fèvre donne des conseils à Cyprès.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Même JB Bullet a participé en tant qu'élève à l'atelier de création de chansons.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

A droite, Henri Gonzales et Arnold Turboust.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Attention, le jeune homme à la guitare, à droite, s'appelle Christophe Sabastia. Il est pétri de talent. J'ai eu l'opportunité d'écouter quelques morceaux et j'ai été impressionné. Surtout vocalement et musicalement. Mais, il ne croit pas son interlocuteur quand il lui fait des compliments sur ce qu'il crée. Il dit que ce n'est rien, alors pas question d'entreprendre la moindre démarche pour se faire connaître. Quelle erreur monumentale! Alors, aujourd'hui, je le dénonce. Point barre.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Et quand Christophe Sabastia chante, tout le monde l'écoute.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La séquence des spectateurs...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Arnold Turboust et JB Bullet.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

13h00 : Nous avons quartier libre, alors petite visite à Lourdes avec Arnold Turboust, Jean-Pierre Pasqualini et Thierry Cadet.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les quatre enfants de cœur, JPP, Arnold Turboust, Thierry Cadet et moi devant la grotte de Lourdes.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

17h00: De retour de Lourdes, avec JPP, nous nous rendons au magasin de disques Discobuzz pour retrouver son ami Jean-Paul Carat, le compositeur de "L'oiseau et l'enfant", titre qui a permis à Marie Myriam de remporter l'Eurovision en 1977.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

19h00 : Déjeuner à la Plancha (avant la finale).

Les deux complices Alain Navarro et JPP. Le second a initié le premier à la variété. Depuis, Alain Navarro programme Fréro Delavega et Yannick Noah (mandorisés ici) dans son festival, Pause Guitare. Bravo Jean-Pierre Pasqualini! Tu es très fort. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Olivier Bas (mandorisés là)  et Pierre Guénard (mandorisé ici), le leader de Radio Elvis (qui jouera ce soir) en pleine conversation.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

20h30 : La finale au Théâtre des Nouveautés, magnifique salle de spectacles.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Salle remplie.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Que le spectacle commence...

Les Akouphènes.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

L'animateur du Pic d'Or, Eric Bentahar.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

 Eskelina.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Bastien Lucas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Cyprès.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Émilie Marsh.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Jeremy.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Jane For Tea.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

L'animateur du Pic d'Or fait rire la chanteuse. Je respecte Eric Bentahar parce que je sais la difficulté d'animer ce genre de manifestation... 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le public et le jury apprécient la soirée. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

 Ti-Mano.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Liz de Lux.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

23h00 : Pendant que le jury délibère une dernière fois...

Mine de rien, nous prenons tous à cœur ce moment délicat. Choisir les lauréats en tentant d'être le plus juste possible. Evidemment, on peut toujours trouvé à y redire... le goût des autres...

La présidente du Pic d'or, attentive...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Ici JPP et Thierry Cadet.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Olivier Bas et moi.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les conversations ne sont pas forcément houleuses.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Clic clac Kodak rime avec Corinne Labat (enfin presque.)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Arnold Turboust.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Mandor est dans la place.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Olivier Bas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Délibérations sous l’œil avisé de la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Belle complicité entre Marie Aumoine et Alain Navarro.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les gagnants du Pic d'Or de l'année précédente, Radio Elvis, se prépare à monter sur scène. En un an, il est arrivé plein de belles choses pour ce groupe étincelant. 

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

S'accorder avec la technique...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Puis monter sur scène.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Quel charisme, ce Pierre Guénard!

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Minuit : avant la proclamation des résultats.

Ce soir-là, le Concours Eurovision de la Chanson fêtait ses 30 ans. Jean-Paul Cara (voir plus haut) est l'auteur compositeur de nombreux titres primés à ce concours, dont le célèbre "L'oiseau et l'Enfant" interprété par Marie Myriam (1er prix Eurovision en 1977) et "1, 2, 3" chantée par Catherine Ferry (avec Daniel Balavoine dans les chœurs).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Radio Elvis, dans le public, attentif (et assoiffé). Rock'n'roll attitude!

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le moment tant attendu est arrivé. La proclamation des résultats. Mais, avant cela, petit discours de la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Ici avec le maire, Gérard Trémège.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Rapide discours d'Arnold Turboust, le président du jury depuis 5 ans.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Chaque membre du jury se présente.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La remise du Prix d'interprétation par Anne Toujas-Marchand (professeur agrégée d'éducation musicale,  compositrice de comédies musicales et de chansons pour les enfants et les adolescents. Également membre du comité de pré-sélection du Pic d'Or... maillon essentielle de la chaîne, donc) et JPP.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Et c'est Cyprès qui reçoit le Prix d'interprétation.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Les remerciements de Cyprès, sincèrement touché.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Alain Navarro et Marie Aumoine vont annoncer le nom du lauréat du Prix de la musique.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Il est décerné à Eskekina. A ce propos, une petite polémique est née. Beaucoup d'artistes présents ont pensé que c'était Christophe Bastien, le guitariste du groupe Debout sur le Zinc qui avait composé son premier album, Le matin du pélican. Après vérification, toutes les chansons sont déclarées officiellement co-composées par lui et Eskelina. Donc, prix mérité et fin de polémique.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Comme chaque année depuis quatre ans, je remets le Prix du texte...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

...décerné cette année à l'excellent Ti-Mano...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

...qui semble stupéfait de remporter la mise.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège va remettre le Prix du Public à...

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Emilie Marsh. Il faut dire qu'elle a transporté les personnes présentes dans la salle à chaque apparition.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La bise à la gagnante.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Olivier Bas et Thierry Cadet vont remettre le Pic d'Argent à... (suspense insoutenable!)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

(Re suspense insoutenable!)

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Bastien Lucas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

J'adore ce type. Humainement et chansonfrançaisement.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Pour presque clore la soirée, Arnold Turboust va remettre le Pic d'Or 2015.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Il est attribué à Emilie Marsh, grande gagnante de la soirée. Deux prix à son actif... qu'elle n'a pas volés.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La radieuse Emilie Marsh et ses deux musiciens (Etienne Champollion et Quentin Rendreux) remercient le public et le jury.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Photo de tous les protagonistes de cette soirée. Artistes, organisateurs et jurés.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Une heure du matin: discussions et photos à la sortie.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Corinne Labat, la présidente du Pic d'or, avec Christophe Sabastia, un artiste qui n'a pas participé à ce tremplin. A tort (voir plus haut).

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Corinne Labat et Arnold Turboust.... la classe internationale!

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Quatre membres du jury entourent le prix de l'interprétation, Cyprès.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Ti-Mano s'entretient avec Arnold Turboust.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

C'est beau de voir une chanteuse qui n'a rien gagné, Marie Chante, féliciter avec chaleur le Pic d'argent, Bastien Lucas.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

Le prix d'interprétation, Cyprès, et le prix du texte, Ti-Mano, posent ensemble.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

3h du mat : l'after... 

On y voit Émilie Marsh, Bastien Lucas et Radio Elvis.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

La chaine de télévision Melody a consacré un mini reportage sur le Pic d'Or (je pense que Thierry Cadet n'y est pas pour rien...)

L'un des membres du jury, Jean-Pierre Pasqualini (dit JPP) a, comme chaque année, consacré deux pages au Pic d'Or dans le magazine de la variété, Platine (n°206) dont il est le directeur de publication et rédacteur en chef.

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

pic d'or 2015,bilan,photos,mandor

18 août 2014

Pic d'or 2014 : la recette du succès !

10410546_10154146447830442_8570211105455890662_n.jpg

Membre du jury du Pic d’Or depuis maintenant 3 ans, je suis obligé de constater que ce tremplin tarbais est sans nul doute le plus important et le plus exigeant qu’il m’ait été donné de fréquenter. Par rapport aux artistes sélectionnés et par son organisation sans faille. En tant que professionnel du monde de la musique depuis des lustres, j’ai trainé mes guêtres un peu partout et j’avoue être très impressionné par ce concours musical-là.

Dans ce bilan 2014, que je dresse avec beaucoup de retard (pardon à tous!), je vais faire comme les deux années précédentes (voir là et ).

Pas de compte rendu stricto sensu (mais de nombreuses photos légendées et quelques vidéos).

En parlant, de photo, toutes celles du concert sont signées par l'excellentissime Nöt Pixbynot (aussi humble que performant, c'est assez rare pour être signalé). Et vous pouvez voir une très large sélection de photos de la finale, ici.

Quant aux vidéos des lauréats, nous les devons à Via communication Tarbes.

Ne vous étonnez pas que je ne donne pas mon opinion personnelle sur les artistes qui ont participé pic d'or 2014,bilan,mandorà ce tremplin. Je ne sais pas critiquer négativement et, surtout, je n'en ai pas envie. Je crois que mes collègues jury, à droite, Thierry Cadet et Stéphanie Berrebi, sont comme moi. J'ai aimé la plupart des chanteurs et chanteuses présents (dont certains ont été mandorisés), mais pas tous à la même échelle (évidemment). Mandor défend les artistes, il déteste les allumer. On peut me le reprocher, je m'en fous... d'autres s'y emploient très bien ailleurs. Le Pic d'Or est une manifestation musicale dont les valeurs sont positives, restons donc positif.

J'ai décidé cette année de vous donner la recette pour fabriquer un bon Pic d’Or (ou, comment tenter d'être original).

Il faut d’abord une bonne poignée d'éclats d’artistes à placer délicatement dans un beau récipient (un théâtre somptueux, par exemple. Le théâtre des Nouveautés me parait idéal).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_143.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_176.jpg

Qu'il est beau ce théâtre... qui allie décor somptueux et acoustique idéal.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_177.jpg

Les artistes, donc. En voici quelques uns...

Les BachibouSouk.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_198.jpg

164814img_2768.jpg

(Photo : mairie de Tarbes)

Le duo From & Ziel (mais, là, on en voit qu'un.)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_007.jpg

Le Coz.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_012.jpg

Marius.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_017.jpg

K!

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_180.jpg

Simon Autain.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_193.jpg

Quessada, le premier régional de l'étape.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_036.jpg

Roocky, l'autre régional de l'étape.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_186.jpg

Cyril Adda.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_159.jpg

Virgule.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_091.jpg

Gaëlle Vigneaux.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_090.jpg

Radio Elvis.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_071.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_070.jpg

Davy Kilembé.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_061.jpg

Quentin Bécogné.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_052.jpg

Les Cahiers d'Auré.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_041.jpg

Orlando.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_144.jpg

L'idéal serait d'envelopper tout ce beau monde dans un papier pour le garder intact.

IMG_4765.JPG

Il faut ensuite, une pincée de juré. Mélangez avec harmonie artistes, musiciens, journalistes, professeur agrégée de musique, organisateur de festival et directeurs de salle.

IMG_4769.JPGCette année, le jury, est présidé par Arnold Turboust (compositeur, auteur, chanteur, musicien, producteur de disques) et parrainé par Michael Jones (guitariste-chanteur gallois et ex membre du trio Frédericks-Goldman-Jones). Il est composé de Stéphanie Berrebi (journaliste pour le magazine FrancoFans), Alain Navarro (créateur et directeur artistique de l'association Arpèges et Trémolos, organisateur du festival Pause Guitare à Albi), Thierry Cadet (animateur à Melody TV, rédacteur presse écrite, biographe, interprète, co-fondateur du Prix Moustaki), Jean-Pierre Pasqualini (rédacteur en chef du magazine Platine, Directeur des programmes sur Mélody TV, écrivain), Pierre Domengès (directeur artistique de La Gespe et romancier), Stéphane Rigot (directeur de "Tarbes En Scènes" et du Théâtre des Nouveautés), Anne Toujas-Marchand (Responsable du jury de préselection, professeur agrégée d'éducation musicale, 1er prix de solfège spécialisé au Conservatoire national de Musique de Paris, prix d'écriture, 1er prix d'analyse, prix de piano du Conservatoire de Bayonne) et moi.

Une petite séance photo avant de commencer les délibérations...

Sur cette photo, il y a tous les membres du jury masculins. Stéphanie Berrebi prend la photo (et Anne Toujas-Marchand était excusée).

IMG_4749.JPG

Sur celle-ci, manque Jean-Pierre Pasqualini qui prend la photo pour que Stéphanie soit sur la photo. Classe le monsieur!

IMG_4748.JPG

Plan serré sur (de gauche à droite) Alain Navarro, Michaël Jones, moi, Thierry Cadet et, au premier rang, Jean-Pierre Pasqualini.

DSC_7803.JPG--- jury avec jpp.JPG

Quand les juges délibèrent,
Si j'fais mal ou j'fais bien,
Si j'suis vraiment sincère,
Moi j'sais même plus très bien...

("Peur de rien blues" par Frédéricks, Goldman, Jones)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_105.jpg

Le parrain de cette année, Michaël Jones.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_104.jpg

Le président du jury, le dandy classieux, Arnold Turboust (que j'affectionne beaucoup).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_103.jpg

Stéphanie Berrebi, la petite nouvelle de cette année, en pleine réflexion.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_101.jpg

Alain Navarro, l'humilité et l'efficacité dans toute sa splendeur. J'ai beaucoup de respect pour ce monsieur.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_203.jpg

Nous écoutons Michaël Jones qui, comme Arnold Turboust, a une sacrée belle carrière de musicien.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_206.jpg

D'autres photos des délibérations...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_207.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_208.jpg

Non, mais pour parler, il faut lever le doigt. Ça ne déconne pas, quoi! (En vrai, nous votons.)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_211.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_212.jpg

Corinne Labat et Pierre Domengès.

pic d'or 2014,bilan,mandor

Anne Toujas-Marchand, c'est elle (puisqu'elle n'était pas sur les photos de groupe, je voulais vous la présenter).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_213.jpg

Alain Navarro est parfois vindicatif.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_214.jpg

Après les délibérations, les membres du jury sont évidemment éreintés d'avoir tout donné, d'avoir défendu leurs artistes préférés, d'avoir argumenté et de s'être battus à mains nues pour arriver à imposer leurs préférences. (Quoi, j'exagère?)

Laissez les reposer quelques minutes, entre eux... ils n'en seront que plus tendres à la dégustation.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_110.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_249.jpg

C'est l'histoire d'un col de chemise qui est très attiré par une veste de chanteur guitariste.

IMG_4786.JPG

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_250.jpg

-Je vous jure! J'ai connu Gloria Lasso en vrai!

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_128.jpg

Bon, à l'issu de ce temps de repos (qui ne doit pas excéder le quart d'heure), il faut donc mélanger les artistes et les jurés avec délicatesse.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_117.jpg

Arnold Turboust et Michaël Jones annoncent ceux et celles qui ont été sélectionnés. (Des carrières se jouent et eux, ils sont là, tranquillos, comme si de rien n'était...Pfff...)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_119.jpg

(Ouais, Jean-Pierre Pasqualini, fais pas le malin!)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_121.jpg

Quand Arnold Turboust fait parler Stéphanie Berrebi, Pierre Domengès, bibi et Michaël Jones applaudissent la performance.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_123.jpg

Les membres du jury et l'animateur du Pic d'Or, le truculent Eric Bentahar.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_124.jpg

Interlude: Je me permets de préciser que lorsqu'un être humain à de telles responsabilités professionnelles et humaines (décider si un artiste est meilleur qu'un autre, décider qui renvoyer au bercail et qui continue l'aventure... etc.) il faut évidemment reprendre des forces. Donc, oui, les membres du jury se sustentent et boivent un peu. Il faut donc les imbiber quelques heures dans les produits locaux.

A ce niveau là, l'organisation du Pic d'Or sait nous gâter...

N'est ce pas Jean-Pierre, Thierry (qui fait semblant de bosser même à table) et Stéphanie?

IMG_4858.JPG

Tandis que nous, nous sommes sérieux. A l'eau quoi! (Et un peu au rosé et au rouge).

IMG_4860.JPG

Et quand les membres du jury ont fait trop d'excès, on les emmène derechef prendre l'air en altitude. A la montagne, à Cauterets et à la Fruitière (1371 mètres).

(C'est à ce moment là que je remercie Florence Cortes et Eric Kieser.)

Pour faire du sport? Euh... oui, oui, faire du sport. Hum...

DSC09148.JPG

20140524_123723.jpg

Selfie with Stéphanie and Thierry.

IMG_4777.JPG

Le seul qui fait réellement du sport, c'est Alain Navarro.

20140524_124009.jpg

Et nous l'accueillons en star. L'homme est impressionnant.

DSC09142.JPG

Ce restaurant n'est pas du tout un endroit où nous sommes venus pour nous en mettre plein la panse. Pas du tout.

DSC09146.JPG

20140524_123745.jpg

DSC09150.JPG

Parmi les membres du jury non tarbais en villégiature, manque Michaël Jones qui, lui, donnait une master class de guitare ouverte au public (nombreux, en plus).

10294238_676622612404171_2795246947324948064_n.jpg

Puisqu'on en parle, voici un moment de la master class guitare de Michaël Jones...

Michaël Jones - Master class guitare (filmé par Via communication Tarbes)

J'aimerais préciser qu'il y a eu également un atelier de coaching vocal dirigé par le remarquable Henri Gonzales. Parce que, disons le tout net, le Pic d'Or n'est pas juste un concours ou un tremplin, c'est aussi un lieu qui permet à des artistes ou des anonymes de rencontrer des professionnels compétents dans un domaine précis (atelier d'écriture, Masterclass, coaching vocal...) afin de se perfectionner et d'être conseillés. Sacré valeur ajouté!

Atelier de coaching vocal avec Henri Gonzalez au lycée Marie Curie de Tarbes.

Revenons aux artistes participants au Pic d'Or (ce sont eux les plus importants dans cette histoire, quand même!) Quelques heures plus tard, eux aussi, doivent se reposer avant la finale. Mais, certains mijotent en coulisse quelques heures...

Orlando.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_130.jpg

Radio Elvis.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_132.jpg

Radio Elvis (bis).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_133.jpg

Simon Autain.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_134.jpg

From & Ziel.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_135.jpg

Orlando (bis).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_139.jpg

Gaëlle Vigneaux.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_141.jpg

K!

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_202.jpg

Selfie entre Cyril Adda, K! et Gaëlle Vignaux.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_221.jpg

Askehoug, le Pic d'Or 2013 était de retour cette année pour chanter pendant les délibérations du jury lors de la finale.

pic d'or 2014,bilan,mandor

 Bon, il est temps de passer au plat principal. La finale (et tous ses résultats). Fort digeste, vous allez voir! Corinne Labat, la présidente de ce tremplin, ouvre les festivités finales.

pic d'or 2014,bilan,mandor

 

171720img_3019.jpg

(Photo : Mairie de Tarbes).

 Thierry Cadet et Stéphane Rigot annonce le prix d'interprétation...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_223.jpg

...et il est attribué à From &Ziel.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_224.jpg

From & Ziel - Prix d'interprétation (filmé par Via communication Tarbes).

Pierre Domengès et Anne Toujas-Marchand annoncent le Prix SACEM pour la musique...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_226.jpg

...que le groupe Orlando remporte (avec joie, visiblement).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_228.jpg

Orlando - Prix SACEM pour la musique (filmé par Via communication Tarbes)

Stéphanie Berrebi et moi même annonçons le prix du texte...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_229.jpg

...et c'est Simon Autain (dont vous savez ici tout le bien que je pense de lui depuis deux ans) qui l'emporte.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_230.jpg

-Hé ho! Tu me le donnes ce papier et tu arrêtes de parler!

171725img_3050.jpg

(Photo : mairie de Tarbes)

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_231.jpg

Simon Autain - Prix du texte (filmé par Via communication Tarbes)

Monsieur le maire, Gérard Trémège, est venu nous saluer...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_222.jpg

...et remettre, avec la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat, le prix du jury à...

pic d'or 2014,bilan,mandor

pic d'or 2014,bilan,mandor

...Orlando (dont les membres du groupe sont très démonstratifs).

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_235.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_236.jpg

Orlando - Prix du public (filmé par Via communication Tarbes).

Quant à Alain Navarro et Jean-Pierre Pasqualini, ils remettent le Pic d'Argent à...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_237.jpg

...celle qui, pour moi, a été l'artiste féminine la plus intéressante de cette édition, K!

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_238.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_239.jpg

K! - Pic d'Argent (Filmée par Via communication Tarbes)

Enfin, Michaël Jones et Arnold Turboust vont attribuer le prix le plus important de la soirée: le Pic d'Or 2014.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_240.jpg

...et c'est l'excellent et charismatique Radio Elvis qui reçoit la récompense suprême.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_243.jpg

171740img_3122.jpg

(Mairie de Tarbes).

171743img_3134.jpg

(Mairie de Tarbes).

Radio Elvis, coïncidence, je l'avais mandorisé quelques jours avant.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_245.jpg

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_246.jpg

Radio Elvis - Pic d'Or 2014 (filmé par Via communication Tarbes).

Le final...

171749img_3163.jpg

(Mairie de Tarbes).

...et rideau.

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_247.jpg

Puis buffet d'adieu...

pic_d-or_2014_tarbes_pixbynot_web_251.jpg

...et petite photo souvenir avec Stéphanie Berrebi et deux de mes chouchous, Simon Autain et le grand gagnant, Pierre Guénard, leader et chanteur de Radio Elvis.

IMG_4790.JPG

Avec les gagnants de cette édition. Radio Elvis

pic d'or 2014,bilan,mandor

 

pic d'or 2014,bilan,mandor

La présidente du Pic d'Or, Corinne Labat et un membre du jury, Thierry Cadet.

pic d'or 2014,bilan,mandor

Et la nounou des concurrents... Florence Cortes. Je me prosterne devant elle. Son boulot n'est pas simple. Gérer les envies, les ego, les demandes de toutes sortes. Je n'aurais pas la patience. Elle l'a.

pic d'or 2014,bilan,mandor

Pour presque conclure ce bilan 2014 du Pic d'Or, voici celui de Michaël Jones, le parrain de cette année. Il répond à Thierry Cadet pour HorScène.

Je tiens ici à remercier toute l'équipe du Pic d'Or, de sa présidente, Corinne Labat, à TOUS les bénévoles aussi sympathiques qu'efficaces.

pic d'or 2014,bilan,mandor

Comme l'année dernière, en guise de conclusion, je vous propose l'article d'un autre membre du jury, Jean-Pierre Pasqualini. Il a été publié dans le n°200 de son journal, Platine.

img025.jpg

img025fd.jpg

img025hh.jpg

img025iii.jpg

img026ggg.jpg

img026hhhh.jpg

14 octobre 2013

Le Pic d'Or 2014 : Les nouveautés de la 29e édition

pic d'or 2014, michael jones,

La 29e édition du Pic d’Or aura lieu les 23 et 24 mai prochain au Théâtre des Nouveautés de Tarbes. Je suis membre du jury depuis deux ans et je le serai encore cette année. Pour rappel, voici mon bilan de l’édition 2012 et celui de 2013. Vous remarquerez qu’on ne s’ennuie pas.

Cet après-midi s’est tenue la conférence de presse de ce tremplin menée par sa présidente Corinne Labat devant la presse locale pour présenter la version 2014 du Pic d'Or.

pic d'or 2014,michael jones

(De gauche à droite, Anne-Laure Delahodde, directrice artistique de l'agence Winao, conceptrice du logo, Victor Faury de l'agence Winao, concepteur du site internet, Corinne Labat, la présidente de l’association Pic d’Or, Éric Kieser, Trésorier, Marie Cruzel, Secrétaire, Laurent Teixeira et Corinne Daunay, bénévoles de l’association.)

pic d'or 2014,michael jonesCet après-midi, Corinne Labat a annoncé quelques nouveautés et pas des moindres…

Le nouveau logo et le nouveau site internet ont été présentés (le site est là et il est vraiment beau et clair). De plus, la présidente du Pic d’Or, a annoncé l’arrivée comme parrain d’un artiste emblématique de la musique française: Michael Jones.

Sachez que la journée du samedi sera consacrée à des ateliers : un coaching vocal est prévu en matinée. Quant au parrain de cette édition, Michael Jones, il animera une master class guitare.

Force est de constater que ce tremplin devient l’une des références pour tous les jeunes artistes en quête de reconnaissance. Personnellement, je vois bien que les jeunes artistes que je croise m’en parlent de plus en plus.

pic d'or 2014,michael jones

La présentation du nouveau site du Pic d'Or à la presse locale par son concepteur, Victor Faury.

L’an dernier, plus de 150 CD sont arrivés dans les bureaux de l’association et proposés aux oreilles averties de 4 jurés locaux.

Cette année aussi, de nombreuses candidatures sont attendues.

Message (pratique) aux artistes :

Les candidatures devront parvenir à l’association à partir du 1er novembre 2013, et ce jusqu’au 1er mars 2014.

Tout envoi devra être adressé à l’association Pic d’Or, 11 rue de la Chaudronnerie, 65000 Tarbes.

Les informations seront disponibles sur le nouveau site du Pic d’Or : www.picdor.fr.

Les auditions se dérouleront le vendredi au théâtre des Nouveautés de 9 H 30 à 12 H 30 et de 13 H 30 à 16 H 30, la demi-finale aura lieu le soir même à 20 H 30.

La journée du samedi sera consacrée à des ateliers : un coaching vocal prévu en matinée et les guitaristes se retrouveront à la Gespe l’après-midi.

À 20 H 30, la finale se disputera sur la scène du Théâtre des Nouveautés.

Voici la composition du jury de cette année (bio d’après le dossier du Pic d’Or 2014):


pic d'or 2014,michael jonesLe Parrain, Michael JONES : Le guitariste et chanteur gallois Michael Jones a débuté sa carrière en écumant les villages français avec un groupe de rythm’blues, le Urban District Council Dib Dob Band. En 1978, il intègre Taï Phong dont le chanteur n’est autre que Jean-Jacques Goldman. À la séparation du groupe,  il accompagne celui qui est devenu son ami le plus proche, ce jusqu’à la fin de sa carrière. Le plus grand tube de Jean-Jacques Goldman, « Je te donne » (8 semaines n° 1 du Top 50) est d’ailleurs interprété en duo avec Michael Jones. En 1990, ils forment  avec la chanteuse américaine Carole Fredericks un trio qui va tourner pendant plus de cinq ans, Fredericks Goldman Jones. En 1997, il sort un album solo en français, A consommer sans modération. Sept ans plus tard, son opus Prises et reprises est composé de chansons à tendance blues, folk et rock. Celtic Blues sort en 2009, suivi d’une tournée qui va s’étendre sur quatre années. Notons qu’au fil de sa carrière, il  a participé aux albums de très nombreux artistes comme Johnny Hallyday, Liane Foly ou encore Joe Cocker. pic d'or 2014,michael jones

Le Président, Arnold Turboust : Compositeur, auteur, chanteur, musicien (claviers), producteur de disques. Le grand public découvre cet « homme orchestre » en 1986 avec le tube ‘Adélaïde’ (plusieurs semaines dans le Top 50). De « Marquis de Sade » à Etienne Daho, en passant par Sylvie Vartan, Clémentine, Brigitte Fontaine, Jacno….Arnold Turboust, riche d’une déjà belle carrière, reste un insatiable curieux de toutes les musiques.

pic d'or 2014,michael jonesStéphanie Berrebi : (FrancoFans magazine) Stéphanie Berrebi est journaliste principalement pour le Magazine FrancoFans, bimestriel indépendant de la scène francophone actuelle. Depuis une bonne décennie maintenant, par le biais de divers médias (Radio Néo, RFI, FrancoFans …) Stéphanie Berrebi erre dans les salles de concert, bars et festivals, souvent plus à l’affut des groupes à découvrir que des têtes d’affiches

Alain Navarro : Créateur de  l’association « Arpèges et Trémolos » dont il devient le directeur artistique en 2008.  Avec, entre autres,  l’organisation et la programmation du festival « Pause Guitare » à Albi, moment  incontournable de la chanson francophone, Alain Navarro démontre qu’une programmation très ouverte populaire peut être de grande qualité.pic d'or 2014,michael jones

Thierry Cadet : Animateur, rédacteur presse écrite, chroniqueur sur différentes radios, biographe, interprète, co-fondateur du Prix Moustaki mais aussi homme engagé pour le combat contre la maladie d’Alzheimer. Artiste toujours, Thierry Cadet promène tous ses talents de magazine en plateaux télé, sans oublier la scène où se remettre en question ne l’effraie pas,  que ce soit en tant que candidat comme finaliste de la « Rose d’or » à l’Olympia, où  tête d’affiche au Sentier des  Halles à Paris.

François Alquier :Homme de télévision (CD’Aujourd’hui, France 2…) de radio (RTL, RTL2, RMC, Rire et Chansons, Nostalgie, Fun Radio), de presse écrite (Actu FNAC, Addiction, Virgin, Les fiches du cinéma...) et de site musical (MusiqueMag.com).  Également connu sous le pseudonyme de Mandor. il raconte sur son blog, « Les chroniques de Mandor », ses rencontres souvent peu ordinaires avec les artistes qu'il interviewe. François Alquier malgré ses 25 ans d’expérience auprès des personnalités du monde de la littérature, de la chanson et de tous les médias,  a su conserver cette réelle fraîcheur qui caractérise ceux qui savent écouter.

pic d'or 2014,michael jonesJean-Pierre Pasqualini : Il a fait de Platine Magazine, dont il est le rédacteur en chef, « LA » référence en matière de chanson et de variété françaises. Il  présente depuis dix ans, les grandes émissions de variété sur Télé Mélody dont il est directeur des programmes. Jean-Pierre Pasqualini trouve encore le temps de signer plusieurs livres sur la chanson et concevoir plus d’une centaine de compilations et coffrets mais également d’être juré pour des tremplins et concours de la chanson : Festival Chorus, Prix Moustaki à Paris, Festival de Granby au Québec, Concours Eurovision, Talents Acoustic TV5 Monde, …etc. Cet amoureux fou de la chanson française n’y va pas par quatre chemins lorsqu’il s’agit de défendre la chanson française de qualité, sa présence au Pic d’Or, est en quelque sorte un label qu’il accorde à nos jeunes candidats.

Pierre Domenges : Directeur artistique de « La Gespe », salle de musiques actuelles à Tarbes, mais aussi écrivain de romans, créateur d’une école de musique sociale, ce Tarbais, rocker devant l’éternel, met toute sa belle énergie dans le développement de la salle dont il assure la direction. Partenaire du Pic d’Or, Pierre Domenges met l’établissement qu’il dirige à la disposition d’un concours dont il partage l’envie de donner une chance à de jeunes et talentueux artistes.

Stéphane Rigot : Directeur de la structure "Tarbes en Scènes", pôle culturel de la Ville de Tarbes, regroupant trois salles de spectacles (le Théâtre des Nouveautés, salle à l'italienne, le PARI, fabrique artistique et résidences d'artistes, la Gespe). Stéphane Rigot et son équipe mettent un point d’honneur à ce que la qualité technique soit au rendez-vous avec chacun des participants du Pic d’Or.

Anne Toujas-Marchand : Responsable du jury de présélection. Professeur agrégée d'éducation musicale, 1er prix de solfège spécialisé au conservatoire national de musique de Paris (CNSM), prix d'écriture, 1er prix d'analyse, prix de piano du conservatoire de Bayonne. Anne Toujas Marchand met toute sa rigueur mais aussi son humanité dans l’écoute de tous les artistes candidats au tremplin.

Eric Lagarrigue : Responsable du secteur des musiques actuelles au sein du service de l’action culturelle du Conseil général des Hautes-Pyrénées. Il est notamment l’organisateur des Horizons Numériques, manifestation dédiée aux arts numériques sous toutes leurs formes et de concerts programmés par le Conseil Général.

Bonus (parce que, quand même, on est chez Mandor): Quelques rencontres (très anciennes) avec le parrain du Pic d'Or 2014, Michael Jones

A Paris, juillet 1987, après une interview pour Radio Bocal, (la radio de Daniel Guichard).

pic d'or 2014,michael jones

Ici, le 15 mai 1992 à Cayenne pour RFO Guyane radio.

pic d'or 2014,michael jones

Là, le même jour, toujours à Cayenne, en compagnie de Carole Fredericks et Jean-Jacques Goldman, pour RFO Guyane télévision.

pic d'or 2014,michael jones

Quelques autres articles sur la présentation du Pic d'Or 2014:

Le site Tarbes en Direct.

Le site Pyrénées info.

Le site de La Dépêche.

Le site de la mairie de Tarbes.

05 septembre 2013

Leïla Ssina : interview d'une chanteuse en devenir

leïla ssina,interview,pic d'or,mandor

Je n’avais jamais entendu parler de Leïla Ssina avant que je ne la voie, à Tarbes, sur la scène du Pic d’Or 2013, alors que la jeune femme chante depuis quelques années déjà. Pour moi, c’était réellement une découverte. Les membres du jury de ce tremplin ont beaucoup apprécié ce qu’a dégagé cette chanteuse hors norme. À tel point qu’ils lui ont attribué le Prix d’interprétation (elle a reçu aussi le Prix ACP Manufacture Chanson). Et c’était mérité ! Leïla Ssina est donc venue à l’agence le 1er juillet dernier. Un peu timide, mais ayant la tête bien sur les épaules et pas la langue dans sa poche. J’aime beaucoup.

leïla ssina,interview,pic d'or,mandorBiographie officielle :

Leïla Ssina évolue dans un monde fou où Barbie tapine alors que les vaches se font interner et où le jeu de l’amour s’apparente plus à une partie de touché-coulé qu’à une promenade de santé. Et ne croyez pas que Leïla s’en satisfasse…

Comme elle respire, elle chante… Pour lutter, dénoncer et panser ses plaies aussi. De coups de griffes en coups du sort, de coups de gueule en coups de soleil, elle nous croque le tableau de sa vie et de son univers avec ses beautés et ses travers. Ses textes mêlés d’ironie et d’optimisme soulignent la seule posture possible face à ce monde marketé pour rester soi-même. Le rêve apporte du sens et Leïla interpelle notre vigilance pour rêver tout éveillé avec sa musique pop groove acide, mais nécessaire. Entourée de ces trois musiciens complices qui posent le cadre sans cesse en mouvement de cet univers de travers, Leila Ssina joue franc jeu avec une énergie brute et magnétique, à découvrir.

leïla ssina,interview,pic d'or,mandor

leïla ssina,interview,pic d'or,mandorInterview :

Comment ton histoire d’amour avec la musique a-t-elle démarré ?

J’ai toujours adoré chanter depuis que je suis toute petite. Entre 15 et 20 ans, j’ai fait des chœurs et des refrains pour des groupes de rap. Ce n’était pas forcément ma « came » musicalement, mais ça me permettait de chanter. À un moment, j’ai eu de plus en plus envie de faire quelque chose de sérieux. Je me suis rendu compte que je ne parlais pas très bien le langage musical, donc j’ai intégré  ACP la Manufacture Chanson, il y a 10 ans maintenant.

On y apprend quoi ?

On apprend absolument tout de ce qu’il y a à savoir dans le métier de chanteur. L’écriture d’un texte, la composition, l’interprétation scénique. Le cursus à l’époque se passait en deux ans. La première année c’était le travail de création en groupe. Ils prennent 30 élèves en première année et on ne fait que des spectacles en groupe.

Un artiste est généralement un solitaire, ça ne doit pas être évident.

Ça ne l’est pas. Mais, en même temps, c’est indispensable. Même si un artiste est solo, il doit bosser avec une équipe. Déjà, il faut savoir avec qui on est capable de collaborer et avec qui ça ne sera pas du tout possible.

Ensuite, il y a la deuxième année.

Ils en gardent douze avec lesquels ils vont travailler sur le projet individuel de l’artiste. Il s’agit aussi d’affiner l’identité artistique du stagiaire. C’est super enrichissant.

As-tu su rapidement quelle direction tu souhaitais prendre dans la musique ?

C’était un peu compliqué parce que j’étais dans une école de chanson française plutôt traditionnelle. Je savais que je voulais chanter en français, mais ce n’était pas mon esthétique musicale personnelle. En français, j’ai plus écouté Nougaro et Jonasz, des gens qui groovent. Comme j’aime beaucoup ce qui groove, j’ai donc aussi beaucoup écouté de variétés internationales. Moi, je voulais faire un truc type variété internationale, mais chanter en français. J’espère y parvenir.

LGDM en live au Pic d'Or 2013.

Au Pic d’or, je t’ai vu chanter 3 chansons aux textes forts et qui délivraient des messages.

Je ne suis pas dans la revendication pure, je suis plutôt dans l’ironie. J’aime bien me moquer des incohérences de la société. Quitte à avoir la parole, autant raconter des choses intéressantes.

Prendre l’angle de l’ironie, voire du sarcasme, ça évite la démagogie finalement ?

Je fais super gaffe à ne pas devenir démago. J’ai toujours besoin de savoir si je suis crédible quand je chante une chanson parce que j’ai besoin d’assumer à 200% ce que je chante. Je fais donc écouter à des oreilles que je juge de confiance... mon comité d’écoute.

Il faut du talent pour écrire des chansons sociétales ironiques. Tu en as beaucoup.

Parfois, j’aimerais bien écrire des chansons plus légères, mais je n’y parviens pas trop. Je ne veux pas me faire enfermer dans le costume de la femme qui chante des chansons sarcastiques. Je n’écris pas toute seule… Pour diversifier ce que je raconte, j’ai besoin de me faire aider. Je commence toujours par quelque chose de très poétique pour tomber rapidement dans la gravité.

Pourquoi ?

Je trouve qu’on est dans une société malade et qu’il vaut mieux en parler à son échelle que s’en foutre.

"A payer" en live au Pic d'Or

Parfois, j’ai souri en t’écoutant chanter.

Ça me rassure parce que je préfère faire sourire que faire pleurer. Ce que je dis n’est pas marrant dans l’absolu, mais je n’ai pas envie que lorsqu’on écoute mon disque on ait envie de se pendre. Il y a dans mes propos aussi de l’optimisme.

Optimisme ? Ça ne me serait pas venu à l’idée de dire ça de ton œuvre.

Bon, fondamentalement non. Mais on met des musiques derrière un peu enthousiastes pour faire passer la pilule.

Un artiste doit-il forcément dénoncer ?

Pas obligatoirement. Je pense que chacun à sa cuisine, son fonds de commerce, son cheval de bataille. Il y a des artistes qui n’interprètent que des textes légers et que j’aime beaucoup. J’adore aussi les vieux Renaud. Je trouve qu’il a un sens de la formule incroyable.

Admires-tu des artistes français plus récents ?

Oui, sans hésitation, Clarika (mandorisée ici). Il n’y a rien à jeter dans ce qu’elle fait. Les textes, les mélodies, les orchestrations sont magnifiques. Et en plus, c’est une bête de scène.

leïla ssina,interview,pic d'or,mandorClarika a un Pygmalion, Jean-Jacques Nyssen. Toi aussi, tu en as un: Édouard Coquard, musicien multi-instrumentiste et arrangeur de grand talent avec lequel tu as réalisé ton EP.

C’est hyper important d’avoir quelqu’un qui travaille avec toi. C’est un métier qui est hyper compliqué. Il faut énormément de temps, d’argent, de travail pour arriver à en faire quelque chose. Il est donc important d’avoir la base solide, en fait. Nous, au final, ce qui nous éclate le plus c’est de faire des chansons et les chanter. Et c’est important que cette combinaison fonctionne. Quoiqu’il se passe, que ça marche ou que ça ne marche pas, nous, on fera toujours des chansons.

Pour l’instant, il n’y a pas d’EP officiel. Mais vous y travaillez en ce moment.

Oui, on a même terminé. On va tenter une sortie numérique de l’EP avant la fin 2013 et une sortie physique au début 2014.

Ça permettra au public et aux professionnels de te découvrir réellement.

Oui, mais c’est dommage de devoir attendre un EP pour découvrir un artiste. Il n’y a plus de chercheurs de talents nouveaux. Des gens qui vont dans les petites salles à la découverte des jeunes qui promettent…

Je suis d’accord avec toi. C’est un métier qui n’existe plus.

Il n’y a plus de découvreur de talent. Personne n’écoute des artistes inconnus au bataillon, comme vous, vous avez pu le faire au Pic d’Or. Moi, je ne connaissais personne là-bas, juste Thierry Cadet, dont je savais qu’il n’était pas spécialement fan de ce que je faisais. En tant qu’artiste émergent, quand on va dans des conférences sur « comment développer son projet ? », c’est hyper décourageant parce que les professionnels nous disent : « n’envoyez pas vos CD, on n’écoute pas ! On en reçoit beaucoup trop ».

Ce n’est pas toujours vrai. Pour ma part, j’écoute tout, mais il ne faut pas être pressé. Et je fonctionne beaucoup au hasard des rencontres… comme ça a été le cas pour nous à Tarbes.  D’ailleurs, quand je t’ai vu, tu n’avais pas l’air d’avoir le trac là-bas.

C’est bien si tu as cru cela. J’essaie d’être complètement dans ce que je chante. Je rentre dans le texte. Il m’est arrivé d’être même complètement habitée. Ça m’évite d’être paralysée par le stress et le trac.

leïla ssina,interview,pic d'or,mandor

Quand tu chantes, tu es habitée, c’est exactement ça. Du coup, là, je te vois dans l’exercice de l’interview et je te trouve sage, voire timide.

Mais, en vrai, je suis timide tendance extravertie. Là, on ne se connait pas vraiment, mais en général, je suis plutôt drôle en société.

Tes années rap, quand même, on les retrouve dans ton phrasé, ta façon de chanter, ton flow.

Je pense que ça m’a influencée, j’en écoute encore aujourd’hui. Il y a des projets hip-hop que j’aime beaucoup. Que je trouve sérieux et bien écrit. Je n’ai aucun problème avec le monde du rap.

Tu te donnes combien de temps pour réussir ta vie de chanteuse ?

5 ans. Je me donne 2 ans pour carburer et 5 ans pour voir où ça va me mener. Alors, je ferai un bilan.

leïla ssina,interview,pic d'or,mandor

26 juillet 2013

Guillo : interview pour Super 8

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandor

Guillo est un artiste dont j’avais beaucoup entendu parler, mais dont l’œuvre m’avait échappé. Je voyais son nom de-ci, de-là… j’entendais dire que l’homme écrivait bien et que son sens de la mélodie était remarquable.

Parfois, les évidences m’échappent, mais il m’arrive de les rattraper. 

Et c’est à Tarbes que l’évidence m’a sauté aux yeux.

Guillo était l’un des artistes présélectionnés pour le Pic d’Or 2013, tremplin dont je suis juré. J’ai eu un coup de foudre immédiat.

La voix, les textes et la musique, tout me parle chez Guillaume Galiana.

Quelques semaines après le Pic d’Or, je lui ai demandé de venir à l’agence, histoire que l’on fasse connaissance plus tranquillement. C’était le 20 juin dernier…

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandorBiographie officielle, mais considérablement réduite…

Sur scène Guillo capte rapidement l'attention, on voit l'homme et on ne tarde pas à aimer l'artiste, auteur-compositeur-interprète à la plume sensible, doué pour la phrase et la mélodie. L'instant présent, les souvenirs que l'on partage et le quotidien qui nous frôle nourrissent ses chansons…En filigrane, les émotions défilent sur l'écran d'un univers teinté de nostalgie et de douceur.

Guillaume Galiana voit le jour en 1974. À 18 ans, il quitte Gonesse et s’installe dans les Landes avec la ferme intention de poursuivre ses études…Première guitare, premier groupe et premier prix d’interprétation lors d’un tremplin organisé à Pau par l’association AMPLI…

Il participe dès lors à l’aventure de plusieurs troupes en tant qu’interprète et officiera comme chanteur d’un groupe de bal pendant 7 ans...
En parallèle, il mène le projet Guillo qui connaitra plusieurs configurations scéniques et dont il reste à ce jour l’auteur-compositeur interprète.

Après quelques 250 concerts, il est sélectionné pour participer comme auteur aux 26èmes Rencontres d’Astaffort…Le Repérant à cette occasion, le Staff de Voix du Sud lui propose un accompagnement de 2 ans...

Devenu depuis intervenant pour Voix du Sud, Guillo anime aussi des ateliers de créations de chansons hors les murs ou dans les locaux de l'association à Astaffort.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandor

Interview :

Tu as commencé la musique à Gonesse, ville dans laquelle tu as passé ton enfance ?

Non, j’ai commencé à écrire des textes à 16 ans, mais je ne faisais pas de musique du tout à l’époque. J’avais essayé, mais sans succès. D’ailleurs, mes textes étaient plutôt des poèmes, je ne pensais pas du tout à faire des chansons. Je faisais ça parce que je baignais un peu dans un univers littéraire. Mon frère écrivait lui aussi, mon père était prof de français. Il y avait des livres partout à la maison. J’ai cette culture. J’ai même suivi un cursus littéraire jusqu’à aller en fac d’anglais à Pau. C’est là que tout à commencé.

C’est amusant parce qu’à Tarbes, Stéphane Rigot, le directeur du Théâtre des Nouveautés, et moi-même t’avons remis le Prix du texte au Pic d’Or 2013. Il y a une espèce de logique…

C’est pour ça que tu m’as vu hyper touché sur scène. Ce prix avait vraiment du sens pour moi. En Suisse, j’avais eu le prix du public, ça m’avait hyper touché aussi.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandor

(Photo: Nöt Pixbynot)

On reviendra au Pic d’Or tout à l’heure… Aujourd’hui, tu t’es installé dans les Landes.

Depuis tout petit, on avait une maison de vacances là-bas et c’est la maison dans laquelle j’habite aujourd’hui. Un jour, j’ai racheté cette maison à mes parents et à mes frères et sœurs et maintenant, j’y vis. Aujourd’hui encore, c’est le seul point de chute familial que nous avons qui nous rattache à notre passé.

Je crois savoir que tes parents sont pieds-noirs.

On n’a pas vraiment d’attaches, de racines ici en France, à part cette maison. Dans les Landes, je suis un enfant adoptif, pas natif. Je me sens quand même chez moi comme nulle part ailleurs.

Je récapitule, tu commences à écrire des textes à 16 ans, mais la musique, elle arrive quand ?

À 18 ans, j’arrive à Pau. Je m’inscris en fac, en DEUG d’anglais et je rencontre des types qui montent un groupe de blues et de rock et qui cherchent un chanteur. Avant, je n’avais jamais chanté, mais j’y découvre un plaisir immédiat. Petit à petit, je commence à présenter mes textes à ce groupe. Beaucoup en anglais au début. J’ai appris la culture rock grâce à eux, alors que moi j’écoutais de la chanson et de la variété.  

Tu écoutais quoi comme chanteurs français ?

Mon père écoutait Georges Brassens, Yves Duteil, ma sœur Cabrel et mon frère Téléphone, Van Halen, AC DC… donc, j’ai baigné dans ces deux univers-là. Aujourd’hui, j’aime toutes ces musiques. J’ai moi-même beaucoup écouté Goldman… j’étais fan. Lui, il a beaucoup joué dans mes inspirations.

Tu as ensuite enchaîné les groupes et joué dans des baloches pendant près de 10 ans.

C’est long, mais il me fallait ça pour apprendre le métier. C’est hyper formateur. Aujourd’hui j’apprécie de jouer une heure, une heure et demie mes chansons plutôt que de jouer 4 heures de reprises devant une foule fortement alcoolisée.

Ça permet d’apprendre à capter l’attention…

Tu apprends à être « frontman ». À aller chercher les gens dans des conditions parfois compliquées. Quand tu as fait ça, tu es prêt à faire n’importe quoi, même le pire.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandorTu as fait aussi pas mal de concerts à domicile.

La proximité est telle qu’on a intérêt à savoir communiquer. Je pense qu’il faut avoir un tempérament adapté à ça. Il y a des artistes que je connais qui me disent qu’ils seraient incapables de faire ça.

Y a-t-il eu un déclic ou un moment où tu as décidé de faire ce métier sérieusement ?

Quand j’ai considéré que j’avais quelques textes intéressants en poche, j’ai formé un duo avec un pote. Il s’appelait déjà Guillo. Mon premier groupe à Pau n’était pas encore séparé, d’ailleurs. Je menais les deux formations en parallèle. Je faisais mes petites maquettes, j’avais loué un studio pour faire des autoprods. C’est aussi à cette époque-là que j’ai rencontré mon manager Seb. Il est d’ailleurs toujours avec moi aujourd’hui. Je travaille avec lui en totale cohésion. Il est essentiel pour moi et pour le projet Guillo.

Est-ce que tu commences à savoir où tu veux aller musicalement ?

Oui, même si j’évolue constamment. Maintenant, je sais au moins ce que j’ai envie de faire ou de ne pas faire. Et surtout, aujourd’hui, j’ai appris à m’écouter. J’ai arrêté de me censurer. Je sais ce qui me plait dans les thèmes, dans le choix d’angle d’attaque. Je me fais plaisir à moi d’abord. J’ai juste envie de monter sur scène en croyant à mes chansons à 200%.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandor

Dans le Rock&Folk de juin 2013.

Tu me parlais de Cabrel… aujourd’hui, puisque tu vas souvent à Astaffort, tu le connais très bien. C’est curieux de connaître personnellement quelqu’un qu’on a beaucoup écouté ?

Il est hyper accessible et simple. J’ai fait 4 ou 5 dates avec lui en première partie sur sa dernière tournée. J’ai rencontré Aurélie, sa fille. Elle était stagiaire à Astaffort en même temps que moi. Sorti de ce stage, on a fondé un collectif et on s’est revu quelquefois, puis on a refait des résidences. Donc le lien s’est créé avec Aurélie. Elle m’a même fait rencontrer ma compagne d’aujourd’hui. Sans m’en apercevoir, le lien avec Astaffort et Cabrel s’est fait un peu insidieusement, mais ça me remplit de joie aujourd’hui. J’y retourne régulièrement. L’équipe de Voix du Sud  m’appelle pour les ateliers d’écriture avec les collégiens et pour les labos chansons, qui sont une espèce d’anti chambre des Rencontres d’Astaffort. On est là pour encadrer les gens qui viennent chercher des conseils.

Tu aimes communiquer ton savoir ?

Oui, mais transmettre n’est pas évident. Il faut se mettre dans la peau de celui à qui on demande des conseils et qui doit en prodiguer. Quand on rencontre les gens aux Labos chansons, on est clair dès le départ. Il y a des gens qui sont débutants, mais il y a aussi des gens qui commencent à avoir une bonne expérience. La frontière n’est souvent pas énorme entre eux et nous. Moi, je suis encore un artiste en développement. J’ai de l’expérience, mais on n’a jamais fini d’apprendre.

Guillo-Si j'étais Marty McFly (acoustique) from Guillo on Vimeo.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandorParlons de ce premier vrai album, Super 8,  qui vient de sortir…

On a fait deux autoprods avant ce disque, l’un en 2003, l’autre en 2008. C’était Guillo sous forme de groupe. Une chanteuse m’accompagnait. Je ne m’étais pas encore trouvé artistiquement. Ça partait un peu dans tous les sens. Tout ce qui était avant cet album, c’était du brouillon. Super 8, c’est le premier disque où j’ai un vrai fil conducteur.

Tu fêtes les 10 ans de Guillo, je remarque.

Il faut au moins 10 ans de pérégrinations et de remises en question pour commencer à se connaître et à savoir ce que l’on veut. Mon terrain à moi, c’est l’émotion et la sensibilité. Je suis bien à l’aise là dedans, j’ai envie de partager ça avec les gens. Je ne suis pas bon dans la chanson engagée.

Tu as essayé ?

Oui. Si j’arrive à parler de la société, c’est par un biais détourné. Je ne suis pas de l’école Saez ou des gens comme ça. Je n’écoute pas Saez, mais je l’admire quand même. Il est radical. J’ai tendance à apprécier les artistes qui sont à l’opposé de moi. Moi, je suis plutôt dans l’histoire personnelle, la petite histoire quotidienne.

Tu parles aussi du temps qui passe, de l’enfance. L’ambiance est mélancolique.

Peut-être qu’en racontant mes souvenirs, j’ai voulu aussi parler indirectement un peu de mes parents. Il y a deux trois allusions, notamment dans « Fais-moi danser » dans laquelle je parle d’une grand-mère qui a perdu la mémoire. Il y a une petite allusion à Alger. C’est le seul moment explicite de l’album où je fais référence à ça, mais à mon avis, c’est implicite dans beaucoup d’autres titres.

Tu tournes pas mal et ce depuis des années…

Oui, j’essaie de ne pas tourner en rond, du coup, je suis en tournée toute l’année.

Lors du Pic d'Or 2013, "Le chien de la fille" en acoustique (Lebert-Galiana).

La remise du Prix du texte à Guillo lors du Pic d'Or 2013 (par Stéphane Rigot et moi-même).

Puis-je te demander pourquoi tu as fait le tremplin du Pic d’Or, étant donné que tu es déjà dans un circuit fort honorable ?

Avec mon album qui vient de sortir, ça lui permet de le mettre en lumière. Surtout quand on repart avec un prix. Ça me permet aussi de faire des rencontres. Avec d’autres musiciens, d’autres chanteurs, des journalistes comme Thierry Cadet, Jean-Pierre Pasqualini et toi. Et puis, ça déclenche souvent des dates derrière. Tarbes, ça été trois jours superbes. Cela a été pour moi une expérience très très riche. C’est quasiment une ambiance festival avec un plateau d’une extraordinaire qualité.

Je crois d’ailleurs que tu vas travailler avec le gagnant du Pic d’Or de cette année, Askehoug.

On va bosser ensemble au mois de janvier, mais on le savait avant de se rencontrer à Tarbes. Du coup, sur place, on a bien sympathisé. Bordeaux chanson est une association qui organise à la fois des concerts à domicile et un festival. Chaque année, elle fait se réunir trois artistes dans un appartement et ils échangent leur répertoire. Il y aura donc Askehoug, Gérald Genty et moi. On va faire trois représentations à Bordeaux.

guillo,guillaume galiana,interview,pic d'or,super 8,mandor

12 juillet 2013

Simon Autain: interview pour son premier EP

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandorJ’ai découvert Simon Autain au Pic d’Or de cette année. Je peux même dire, sans vexer personne (j’espère), que c’était ma plus belle découverte de cette édition. (Même si je connaissais la moitié des artistes sélectionnés, mais ça n’a rien à voir). Le jeune homme est arrivé sur scène, habillé en dandy d’un autre temps, puis s’est mis à jouer au piano. Puis à chanter. Pendant ce temps, je me suis mis à frissonner. Avec le public et avec la quasi-totalité de mes amis jurés. Une vraie claque ! Puis quand nous l’avons revu chanter une seconde chanson, on a tendu la joue gauche.

J’avais déjà écouté son EP reçu quelques semaines avant, mais l’effet n’avait pas été le même sur moi. Un Simon Autain, certes, ça s’écoute, mais surtout ça se regarde et ça se ressent. Et ça déclenche toutes sortes d’émotions.

Pour la petite histoire, Simon Autain est reparti bredouille du Pic d’Or. C’est à peine simon autain,interview,ep,pic d'or,mandorcroyable. Un cas d’école. Largement favori lors de la demi-finale et de la finale, l’artiste nous a déçus lors de sa dernière prestation. Déception à la hauteur du choc qu’il nous avait procuré lors de ses deux premières prestations, du coup, nous avons été intraitables (et à mon sens parfaitement injustes. Je m’inclus, car je ne l’ai pas défendu non plus). Après coup, j’ai d’énormes remords. Il a fait deux mauvais choix de chansons lors de la finale (préférant interpréter des chansons personnelles et importantes pour lui plutôt que des chansons universelles et touchantes pour le public). Et il y a eu des remarques au public, disons… maladroites. Étant donné que certains autres artistes finalistes très talentueux sont allés, eux, crescendo dans la progression, le jury n’a plus su où placer Simon Autain.

L’artiste n’a pas non plus compris pourquoi il n'avait reçu aucun prix parmi les 5 proposés. Mais il a su très vite reprendre du poil de la bête et entendre avec humilité et intelligence ce que nous lui avons dit (chacun de nous il me semble).

Simon Autain, un mois plus tard (le 31 mai dernier) est passé me voir à l’agence. Et évidemment, nous avons notamment reparlé de sa mésaventure du Pic d’Or. Franche et diplomate explication entre l’artiste et l’un des jurés.

Biographie officielle (mais réarrangée et raccourcie) :

Originaire de Montpellier, Simon Autain passe son temps entre Poitiers et Paris. Quand il a découvert les Beach Boys, la pop est entrée dans sa vie et ne l’a plus lâché. Parce que les harmonies vocales, la beauté de la chose. Et l’histoire qui va avec. Une histoire de famille, de mort, qui lui inspira d’ailleurs un morceau, « Marina Del Rey ».

Mais avant, il y eut dix années de piano. Puis les premiers groupes, en tant que guitariste. Avant de devenir ce qu’il est aujourd’hui : chanteur, auteur, compositeur, et, fait assez rare pour un aussi jeune artiste, arrangeur. Et très vite, naît cette envie de ne pas souffrir d’une étiquette. Simon ne sera ni chanson, ni pop, et privilégiera la simplicité des textes, qui n’est pas la facilité.

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandorEn studio avec Dominique Blanc-Francard (et Bénédicte Schmitt), Simon joue de (presque) tout, convoque quelques potes, quelques rencontres, et accouche de ce premier EP. Au détour de ces cinq titres, il raconte une belle histoire. On y croise des questionnements sur la mort, sur la véritable importance de l’Amour, du couple… La vie.

Ce premier EP, cette première déclaration, le place sur l’échiquier pop des futurs grands, des têtes à suivre. Un artiste singulier, une voix reconnaissable entre mille au service de textes mêlant le noir et le lumineux.

Notez le bien, il s’appelle Simon. Simon Autain.

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandor

Interview:

Tu as 24 ans et tu as commencé à faire de la musique à l’âge de 9 ans. Plutôt précoce comme garçon.

Je pianotais tout seul à la maison et mes parents m’ont donc proposé de prendre des cours particuliers de piano classique avec une prof. J’y ai trouvé beaucoup d’intérêts. Je jouais tout le temps, ce qui me permettait d’avancer assez vite. Mais je travaillais très peu les cours. D’ailleurs, aujourd’hui, le solfège, je le lis super mal alors que j’en ai fait pendant 10 ans. J’en ai fait d’ailleurs malgré moi parce que je tentais les concours du conservatoire en candidat libre. J’apprenais mes morceaux, mais le solfège, ça m’a toujours gonflé. Je les apprenais plus en écoutant des CD.

Je crois savoir que tu étais en 5e quand tu as pris la décision nette et définitive de faire ce métier-là.

Oui. J’ai dit à mes parents que je voulais faire de la musique. J’ai ajouté que l’école me saoulait. Je voulais l’arrêter à 16 ans pour ne faire que de la musique, mais ils n’ont pas voulu. Pour faire plaisir à ma mère, il fallait au minimum que j’aie le bac.

Donc tu jouais parallèlement à l’école ?

J’ai joué en tant que guitariste dans des groupes forts différents les uns des autres. Certains très bourrins, assez metal. J’ai commencé à chanter dans un groupe folk de mon lycée qui était assez théâtral, complètement barjo, The Flower Dicks.

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandorDans ta bio, je lis que tu as découvert les Beach Boys à l’âge de 10 ans.

C’est vraiment le groupe de mon enfance. Mon père était un immense fan des Beach Boys. Il écoutait ça tout le temps. Même à Noël il mettait les disques de Noël des Beach Boys. J’écoutais ça avec mon frère, avec lequel j’avais une relation assez forte, du coup, ces histoires de frères résonnaient pas mal en nous.

Hormis les histoires qu’ils racontaient, leurs harmonies étaient fascinantes.

Évidemment. Et j’ai été très touché par l’histoire de Brian Wilson, qui était un vrai autiste. Il refusait parfois de partir en tournée, il refaisait toutes les voix des albums lui-même, il engueulait tout le monde parce qu’il n’était pas content…

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandor

(Photo: Nöt Pixbynot)

Au Pic d’Or, le jury t’a trouvé bluffant et très mature lors de tes deux premières prestations.

À Tarbes, j’ai montré d’abord une facette de mon univers qui est très intime, assez premier degré, assez mélancolique, mais il n’y a pas que ça dans mon travail. Je pense que j’ai grillé mes cartouches très rapidement en chantant deux chansons qui me tenaient à cœur dès le départ. J’aurais dû les garder pour la finale et commencer avec des titres un peu plus légers. Et surtout, je ne peux pas passer d’un extrême à un autre extrême. Au Pic d’Or, j’aurais dû choisir juste une facette. En fait, j’ai trop cru en la victoire. Il ne faut jamais y croire et se battre. J’avoue qu’avant de rentrer sur scène, je me suis dit que ça allait le faire… j’ai pris des risques qui n’étaient pas nécessaires. C’est bizarre ma réaction, parce que ce n’est pas mon mode de fonctionnement habituel. Je ne suis pas un arriviste. Parfois, j’ai juste le goût du « ça passe ou ça casse ».

Mais, tu sais très bien que je suis allé te voir le premier soir pour te dire tout le bien que je pensais de toi. Je crois t’avoir influencé involontairement. Arnold Turboust m’a d’ailleurs gentiment remis dans le droit chemin à ce sujet… Je t’ai donné trop de confiance en te communiquant mon enthousiasme. Je le regrette profondément.

Ça a dû jouer, mais c’est à moi de contrôler ce genre de chose. Si tout le monde te dit « c’est génial !», il ne faut surtout finir par y croire. Sans devenir pour autant « artiste maudit » qui n’accepte pas les compliments. Il faut arriver à rester concentré. Rester dans le calme et ne pas bouger de sa sincérité. C’est difficile, mais ça fait partie du métier. Tu sais, on fait un boulot de risques dans lequel on doit surprendre les gens et se surprendre soi-même. Lors du Pic d’Or, je suis allé dans la provoc. J’ai mal joué mon truc parce que tout le monde a eu l’impression que j’agressais le public. Rien n’est jamais acquis, c’était donc une bonne leçon pour moi.

Il n’en reste pas moins que ta voix nous a fascinées.

Pour moi, c’est le plus important. En ce moment, je bosse avec deux potes sur mon album (qui devrait sortir en septembre). Comme ils ne viennent pas de la chanson, je leur répète souvent que là, on est dans les arrangements, on est dans le son, certes, mais que tout ça c’est du vent. On s’en fout. Le plus important, c’est la voix, il n’y a pas à tergiverser. Un mec comme Tom Waits, il peut chanter n’importe quoi, tu vois.

Tu joues beaucoup avec le public ?

Oui, j’adore ça. Je ne l’ai pas fait au Pic d’Or ou du moins, je ne l’ai pas bien fait. On ne peut pas faire la même chose sur la longueur d’un concert que sur un tremplin. Je n’avais pas encore l’expérience nécessaire pour le comprendre.

Le clip de "Le voyage en douce".

Je reviens à ton EP réalisé par Dominique Blanc-Francard. Une sacrée belle carte de visite !

C’est mon label qui m’a proposé Dominique Blanc-Francard et sa compagne Bénédicte Schmitt. Je n’étais quasiment jamais rentré en studio, à part pour des tout petits projets. Moi, j’ai toujours fait seul mes maquettes et mes arrangements. Et là, la démarche de studio m’angoissait terriblement. Je me suis retrouvé devant des gens adorables et compétents. 

Mais, tu ne renouvelles pas l’expérience pour ton album.

Humainement, c’était génial. J’ai eu une légère frustration au niveau du temps. C’est un studio qui coûte quand même cher, on ne peut pas prendre notre temps. Il faut constamment tracer et on arrive au mixage, on a plus que deux jours. Comme je suis un grand fan de post prod, quand je bosse tout seul, je prends énormément de temps pour tout bien placer. Je suis de plus en plus passionné par le son et ça me dérange de ne pas aboutir ce travail-là, car je le considère aussi important que le reste. Alors, je précise. Il y a la voix d’abord, comme nous le disions tout à l’heure, ensuite,  il y a, au même niveau, le texte et la chanson et le son et les arrangements. Je suis très pointilleux là-dessus.

C’est pour ça que tu bosses en ce moment avec des musiciens qui travaillent beaucoup dans l’électronique ?

Oui, avec ce genre musical, tu n’as pas toujours la compo, mais tu as toujours le son. Mais, ne t’inquiète pas, je ne suis pas en train d’enregistrer un album électro. Ça reste très acoustique. Il y a bien un ou deux synthés à droite à gauche mélangés à des cordes… Moi, j’adore chanter sur de la musique orchestrée. Il y a beaucoup de violons et par moment, c’est même grandiloquent, avec des envolées...

Mai 2013: Simon Autain prépare son premier album studio. Première étape, enregistrement des parties basse batterie au studio Soyuz de Paris.

Tu trouves que les choses bougent vite en ce moment pour toi ?

Si je veux que les choses aillent plus vite, il faut que ça vienne de moi. Attendre d’un label, c’est un peu une erreur. Si on attend de lui, on est frustré. Un label, c’est un plus. Les gens des labels ne peuvent pas penser à notre place, ils ne peuvent pas prendre des décisions artistiques à la place du principal concerné, l’artiste. Si on n’a pas envie de se sentir dépossédés par ses créations, il faut anticiper. Il faut dire : « Tiens, j’ai fait ma pochette, ça va ressembler à ça ! Qu’est-ce que vous en pensez ? Elle est déjà faite… » Moi, je suis quelqu’un d’autonome. On n’est jamais mieux servi que par soi même…  Quand on a des idées et qu’on a envie, on va s’investir 10 fois plus que n’importe qui. Les gens qui passent deux heures sur mon projet et qui me conseillent, j’ai un peu de mal parce que moi, j’y ai passé un temps fou. Je suis accro à ça et c’est ma vie…

Tu ne décroches jamais de la musique ?

Je suis toujours dedans, en effet. Je compose, j’écris tout le temps.       

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandor

Quand tu es en studio, tu sais que c’est bon ou tu as du mal à t’arrêter ?

Je suis un gourmand. Tant qu’on ne m’arrête pas, je ne m’arrête pas.

Comme Voulzy ?

Non, pas du tout parce que moi, je suis un fan des prises spontanées. Il y a beaucoup de sons que j’avais faits sur la maquette et que je garde. J’adore l’instantané. Voulzy, c’est tout sauf ça. Il est méticuleux, mais pour moi, il l’est trop. Du coup, il perd le côté spontané de la musique. Moi, j’m’en fous s’il y a du bruit, s’il y a un souffle dans ce qu’on enregistre. Si ça le fait, je garde. Je ne me pose pas trop de questions.

Outre ton album, tu bosses sur d’autres projets, dont un avec Benjamin Paulin (mandorisé là). 

Là, je bosse avec lui sur son disque. J’ai coécrit et co-composé la moitié des chansons… C’est un mec hyper talentueux, un vrai auteur.

Si je te dis que ce que tu fais me rappelle le meilleur de la variété des années 70 et 80. William Sheller, Julien Clerc, des gens comme ça, tu ne m’en veux pas ?

William Sheller, je suis très fan. Julien Clerc, il y a juste quelques chansons du début que j’aime vraiment. J’ai beaucoup écouté l’album intitulé N°7 et notamment une chanson qui est dingue « Souffrir par toi n’est pas souffrir » écrite par Étienne Roda-Gil. C’est une chanson magnifique.

simon autain,interview,ep,pic d'or,mandor

Bonus : L'interview de Simon Autain par HorsCène. Très complémentaire ce celle-ci...

05 juillet 2013

Pic d'or 2013 : Bilan (2) Les coulisses

389809_464222313646783_237346011_n.jpgCette année encore, on ne peut pas dire que j’ai été très rapide pour écrire ce bilan du Pic d’Or 2013. (Si vous voulez d'ailleurs jeter un coup d'oeil sur celui de l'édition 2012, c'est là). Je suis lent pour ce qui m’importe. Je procrastine pas mal quand je sais qu’il faut que je me surpasse (et souvent d’ailleurs la chronique en question n’est ni pire, ni meilleure qu’une autre. Moralité : rien ne sert de procrastiner, il faut partir à point.)

Cela étant, récemment, je vous ai proposé la finale 2013 (en vidéo).

C’est ma deuxième participation au Pic d’Or et je crois que tant que l’on me demandera de renouveler ma participation comme membre du jury, je reviendrai (même si je dis le contraire à chaque fin d’édition… hein, mon cher président, mon cher Arnold Turboust?)

Pourquoi je ne peux pas m’empêcher de revenir?

-Parce que ce tremplin me permet de repérer des jeunes artistes (souvent très talentueux) que je ne connaissais pas et dans de bonnes conditions professionnelles (zéro faille dans l’organisation logistique et technique de ce tremplin). Je finis, pour certains d’entre eux, par les mandoriser (trois sont déjà en boite et seront bientôt visibles ici. D'autres sont prévus).

-Parce que ma qualité de juré me force à aller contre ma nature. Parfois, c’est intéressant. Je passe ma vie à (tenter de) faire découvrir de jeunes artistes n’ayant pas une visibilité médiatique conséquente. À Tarbes, on me demande de juger et d’éliminer. Mais aussi de mettre en avant et de récompenser. Ma nature profonde n’aime pas la première partie, mais jubile de la seconde. Les autres membres du jury le savent, je ronchonne chaque année à cause de cette histoire de jugement, de sélection, d’élimination et je leur dis que « plus jamais ça »… mais ils me regardent en souriant en se disant « à l’année prochaine, alors !» Ils ont raison. (C’est ce détail qui est d’ailleurs énervant. Je pérore inutilement). 

(Notez bien qu’en 2013, l’utilisation des mots « ronchonner » et « pérorer » dénote d’une volonté flagrante de ne pas vivre avec son temps et trahie un âge fort avancé de l’auteur de ces mots).

DSC07961.JPG

Bref, continuons le pourquoi du comment je reviendrai.

-Parce que le Pic d’Or représente pour moi 4 jours qui forment une parenthèse dans ma vie, parenthèse dans laquelle j’oublie tout le reste. Et, il y a des moments où ça fait franchement un bien fou. Et particulièrement cette année, soit dit en passant.

-Et enfin parce que de solides amitiés sont nées. Je ne citerai pas de nom, évidemment, mais il y a quelques personnes qui sont devenues des amis. Plus généralement, j’ai l’impression que tous les gens qui gravitent autour de ce tremplin sont bienveillants et sympathiques. On n’est pas chez les Bisounours, ce n’est pas ce que je veux dire, mais on évolue dans une ambiance positive et constructive…

Je vais, dans cette chronique, vous montrer un peu les coulisses du Pic d’Or 2013. Comme d’habitude, de mon point de vue. C'est-à-dire, d’une manière sérieuse, austère (on n’est pas là pour déconner non plus) et tout à fait objective. Toutes les photos seront évidemment primordiales et passionnantes (je ne parle même pas de leur légende).

Faisons connaissance avec les membres du jury de cette année (qui sont sensiblement les mêmes que l'année dernière, hormis l'arrivée d'Anne Toujas et de Jean-Pierre Pasqualini)

DSC07932.JPG

Chaque année les membres du jury non tarbais (de gauche à droite, Jean-Pierre Pasqualini, Thierry Cadet, Arnold Turboust et bibi) arrivent le jeudi en fin d'après-midi. (C'était le 23 mai). Et traditionnellement, nous commençons notre périple au Celtic. Le pub principal de la ville. Enfin, je dirais, notre pub principal, sorte de QG de nos fins de soirées durant le séjour. Et nous fêtons toujours notre arrivée avec des verres de Banga. (Parce que Corinne Labat, la présidente du Pic d'Or (ici à gauche), veille à notre bonne santé et surveille les excès éventuels de ces "gens qui viennent de Paris", dont il est évident qu'il faut se méfier).

DSC07907.JPG

Nous enchaînons ensuite avec un restaurant en compagnie de quelques personnes très sympathiques qui aident à la bonne marche de cette manifestation musicale. Là, nous en voyons quatre, mais en vrai, ils étaient plus nombreux. Alors pourquoi eux? Et pourquoi pas les autres? Je ne sais pas. Les hasards du destin. La roue de la vie. C'est comme ça. Les choses s'imposent d'elles-mêmes. On n'a pas toujours les réponses aux questions existentielles et essentielles de la vie. Pardonnez-moi!

DSC07909.JPG

Ensuite, en sortant du restaurant, nous rencontrons un bus scolaire américain. Nous posons devant, ce qui ne sert à rien (nous sommes encore lucides à cette heure-ci), mais doit-on uniquement faire des choses qui servent à quelque chose? Méditez et rendez les copies dans une heure! Merci!

268826_10151672396718674_967949322_n.jpg

Nous décidons de rentrer travailler. C'est à dire écouter les disques des concurrents, bien s'imprégner de leur univers, faire des recherches sur Google pour apprendre à les connaître. Bref, nous voulons commencer le lendemain notre travail de manière irréprochable pour mener à bien notre mission. Choisir les meilleurs artistes. Certes, il y a bien eu un petit crochet par cet établissement, mais je vous demanderai de rester discret sur la question. Personnellement, je ne voulais pas, mais on m'a forcé.

DSC07920.JPG

C'est d'ailleurs, ce monsieur (Thierry Cadet, oui je dénonce) qui a insisté pour que l'on vienne voir ses "amis de l'année dernière". Je ne sais pas ce qu'il s'est passé l'année dernière, mais le journaliste intègre et professionnel que je suis ne veut pas le savoir.

DSC07918.JPG

Du coup, j'ai fait la gueule toute la soirée.

DSC07917.JPG

(Hum... sans rire, ça reste entre nous ce genre de dérive. Les soirées diapos ne doivent pas atterrir dans la sphère publique, je vous le rappelle. J'ai une réputation à tenir.)

Bref, le vendredi matin, au réveil, je découvre la presse locale... au taquet sur le Pic d'Or.

DSC07926.JPG

DSC07928.JPG

DSC07929.JPG

DSC07934.JPG

Tous les membres du jury (excepté Pierre Domenges, excusé pour cause de souci médical, on a d'ailleurs beaucoup pensé à lui et il nous a manqué), avec aussi Corinne Labat et Florence Cortes (la nounou des artistes en coulisses), réunis avant les sélections pour la demi-finale. Là, on ne plaisante plus.

DSC07924.JPG

Avant les prestations, dans les coulisses... ici Idhem et Garance.

217373_547595805281965_204777622_n.jpg

Simon Autain discutant avec Virgule.

261777_547595668615312_750910007_n.jpg

Askehoug en pleine conversation avec Leïla Ssina et mARThelene du groupe HuM.

382473_547954488579430_1790363920_n.jpg

Voici quelques photos de la demi-finale du vendredi soir. Délibérément, je ne porte aucun jugement professionnel sur les différents artistes. Chacun d'eux (ou presque) savent ce que j'ai pensé d'eux. Mais, je ne peux que vous conseiller de lire cet excellent article de HorScène sur l'édition 2013 du Pic d'Or pour en savoir plus sur la qualité artistique des uns et des autres. J'aime bien l'idée que deux chroniques sur le même sujet soient complémentaires...

Maeva.

395337_10200886464020343_362020480_n.jpg

Askehoug (sa mandorisation).

931359_10200886463940341_1340314333_n.jpg

Garance (sa mandorisation).

431875_10200886465340376_141003832_n.jpg

Tony Melvil.

972160_10200886465500380_1993176147_n.jpg

Leïla Ssina.

976980_10200816800438797_2004156850_o.jpg

La Jeanne (déjà croisée au Prix Georges Moustaki 2013).

970184_10200886465140371_1234083885_n.jpg

 Guillo.

600906_10200886465700385_433773957_n.jpg

Dyne.

601823_10200886465780387_880363450_n.jpg

Virgule (sa mandorisation).

941386_10200886466020393_1599923453_n.jpg

Manon Tanguy (sa mandorisation).

980848_10200816770958060_1884698728_o.jpg

Les musiciens de Manon Tanguy: Laurent Duflanc (Basse Guitare) et Jenny Galvao (violon).

993023_10200886466220398_1352828754_n.jpg

Je rigole (Andoni Iturrioz) (ses mandorisations).

941805_10200886466380402_1821180359_n.jpg

Marius.

934029_10200886466500405_1395856653_n.jpg

Simon Autain.

941326_10200886466860414_147922628_n.jpg

Jesers (sa mandorisation).

419138_10200886467300425_1126344820_n.jpg

Govrache (sa mandorisation).

946787_10200886468300450_1719620841_n.jpg

Passons à la journée du lendemain...

Samedi matin, repos des guerriers, mais très vite, avant la finale du soir, l'organisation du Pic d'Or nous reprend en main (si je puis dire) avec une visite du coin + restaurant le samedi midi. Florence Cortes et Éric Kieser nous emmènent (Jean-Pierre Pasqualini, Thierry Cadet et moi même) précisément à Argelès-Gazost (pendant qu'Arnold Turboust, comme les deux années précédentes, anime un atelier d'écriture au lycée Marie Curie). Nous nous sommes balladés un moment dans ce très joli village . 

DSC07938.JPG

Thierry Cadet a trouvé le moyen de se faire un nouveau copain... je n'ai pas osé lui dire que cette peluche n'était pas vivante. Thierry est quelqu'un de sensible.

293000_547584405283105_1725311602_n.jpg

Devant les massifs enneigés... (nous sommes fin mai, je le rappelle). Une photo très "touchante" (surtout au sens propre).

306951_547585685282977_1873889333_n.jpg

Jean-Pierre Pasqualini a shooté sur tout ce qui bougeait.

969586_547584801949732_2045102147_n.jpg

Thierry Cadet a shooté sur tout ce qui ne bougeait pas beaucoup (par contre).

DSC07941.JPG

Nous aussi, nous avons considéré que poser avec un ours en peluche avait un sens. Lequel?

Ça ne regarde personne.

943399_547586328616246_663180136_n.jpg

Par contre, terminé ces histoires d'aller manger dans des endroits bondés à l'ambiance survoltée...

969008_547587911949421_615190561_n.jpg

Là, je tente d'hypnotiser Jean-Pierre, mais ça ne marche pas des masses. (C'est Thierry qui s'est endormi). Peut mieux faire, donc...

431073_547588591949353_2147284612_n.jpg

Après, nous nous sommes rendus à Saint Savin. Nous avons visité son église et admiré le paysage (magnifique... ceci n'est pas du second degré, je répète, ceci n'est pas du second degré).

DSC07945.JPG

La vue presque panoramique...

DSC07946.JPG

DSC07947.JPG

Et là... une belle bande de winner!

20130525_144946nnn.jpg

Un journaliste culturel a été maltraité sur cette photo. Sachez le retrouver.

249155_547589241949288_547447975_n.jpg

Voilà. Il est temps de revenir à Tarbes... Arnold nous attend.

DSC07949.JPG

Nous arrivons vers 16h au lycée Marie Curie de Tarbes. Une bouffée d'enfance nous envahit. Le très sympathique Eric Kayser (notre guide touristique du jour, donc) pose discrètement avec Thierry et moi.

306942_547590241949188_832109043_n.jpg

Enfin, nous retrouvons Arnold (et Corinne) afin d'écouter le fruit du travail d'écriture et de chant de monsieur Turboust et de ses élèves d'un jour. Trois titres différents et intéressants. Un carrément magistral.

DSC07957.JPG

DSC07960.JPG

20h... la finale va bientôt commencer. Petits clichés souvenirs avec Eric Lagarrigue, Thierry Cadet, Florence Cortes et Scotch et Sofa (les gagnants de l'édition 2012 du Pic d'Or qui commencent à tourner dans le monde entier).

DSC07963.JPG

DSC07964.JPG

L'ambiance monte dans les coulisses... l'heure de vérité approche.

579356_547953978579481_1614175491_n.jpg

Simon Autain et sa copine d'enfance (véridique!) Chloé Monin (de Scotch et Sofa).

320309_547954235246122_2055089417_n.jpg

Askehoug et Dyne.

988437_547958551912357_660771031_n.jpg

Guillo.

774128_10200851066255421_1263815449_o.jpg

Le théâtre. Majestueux.

463802_10200851066695432_265810602_o.jpg

Les 10 finalistes...

Leïla Ssina.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (34).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (35).jpg

Manon Tanguy.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (38).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (42).jpg

Virgule.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (43).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (46).jpg

Tony Melvil.

965517_10200851066815435_255545016_o.jpg

981557_10200851066455426_439971745_o.jpg

Dyne.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (47).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (48).jpg

Jesers.

469260_10200811555627680_616248722_o.jpg

Simon Autain.

375169_10200851068055466_2058420202_n.jpg

Guillo.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (52).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (56).jpg

Askehoug.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (61).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (60).jpg

Maeva.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (64).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (62).jpg

Les délibérations ont commencé. Dans une ambiance chaleureuse et conviviale (mais sérieuse et irréprochable... ce n'est pas incompatible).

481626_547958201912392_353629730_n.jpg

431811_547958378579041_881377980_n.jpg

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, est venu nous saluer. Ici avec le président du jury, Arnold Turboust.

Les photos du jury qui suivent sont signées de l'excellentissime Nöt Pixbynot (comme toutes les photos des artistes sur scène. Chapeau l'artiste!)

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (67).jpg

Anne Toujas (les fonctions de chacun sont visibles tout en haut de la chronique, dans la présentation du jury).

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (70).jpg

Thierry Cadet.

pic d'or 2013,bilan,mandor

Eric Lagarrigue.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (68).jpg

Jean-Pierre Pasqualini (méditatif).

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (77).jpg

Arnold Turboust (le seul en couleur. Normal... régime de faveur pour le président).

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (72).jpg

Je n'étais pas super tranquille... pour tout vous dire, je me sentais observé pendant toutes les délibérations par Yvette Horner.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (74).jpg

Pendant ce temps-là, sur scène, officiaient Scotch et Sofa (mandorisés ici). Les gagnants de l'année précédente offraient un concert au public en attendant les résultats.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (87).jpg

Scotch et Sofa, donc.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (79).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (84).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (86).jpg

Sur scène, Corinne Labat entourée des membres du jury et de l'animateur de la soirée.

21196_607247455951996_713674710_n.jpg

Alain Navarro et Eric Lagarrigue (sous l'objectif de Jean-Pierre Pasqualini) vont décerner le prix de l'interprétation.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (91).jpg

Prix d'interprétation décerné à Leïla Ssina.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (92).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (93).jpg

Manon Tanguy, quant à elle, a reçu le Prix de la musique Sacem. Elle était repartie bredouille l'année dernière lors de son première participation au Pic d'Or. Comme quoi, il est bon d'insister parfois.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (94).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (95).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (96).jpg

Chaque année, c'est moi qui remet le prix du texte (je crois que ma fonction de journaliste musicalo-littéraire a influencé les organisateurs)... Le lauréat de cette année était Guillo (et c'était fort mérité).

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (97).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (98).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (100).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (101).jpg

Corinne Labat et Thierry Cadet vont décerner le Pic d'Argent.

970624_607245472618861_1228520264_n.jpg

Jesers est le Pic d'Argent.

474700_10200851071175544_1361679866_o.jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (105).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (107).jpg

Le maire de tarbes, Gérard Trémège, remet le prix du public.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (108).jpg

Il est attribué à Jesers (qui n'en revenait vraiment pas de recevoir un deuxième prix).

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (109).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (110).jpg

Tenez, j'en profite pour remercier le maire de la ville, toujours très avenant. Et c'est aussi grâce à lui que nous sommes reçus aussi bien.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (113).jpg

Enfin, révélation du Pic d'Or. L'étau se ressert... et c'est Arnold Turboust et Jean-Pierre Pasqualini qui vont annoncer son nom.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (89).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (114).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (115).jpg

Pic d'Or 2013: Askehoug.

312225_607247302618678_419375498_n.jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (116).jpg

Askehoug est une bête de scène et un véritable personnage.

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (117).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (119).jpg

La soirée s'est terminée avec un hommage à la présidente du Pic d'Or, Corinne Labat (pas du tout émue, évidemment).

944385_607247662618642_509542162_n.jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (127).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (123).jpg

Photos finales de tous les lauréats de la soirée!

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (130).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (131).jpg

pic_d_or_2013_finale_tarbes_pixbynot (132).jpg

Ensuite, nous nous sommes tous retrouvés dans un bar de Tarbes pour fêter la fin de cette édition. Askehoug a offert la tournée générale!

DSC07965.JPG

Là, je suis entouré des Pic d'Or et Pic d'argent, Askehoug et Jesers. Il était 4 heures du matin (et nous avions abandonné le Banga depuis un moment).

DSC07968.JPG

Et le dimanche après-midi... fin de la parenthèse.

En attendant la prochaine. Aéroport de Tarbes/Lourdes. Ciel bleu et montagnes enneigées. Tristesse de partir...

DSC07969.JPG

DSC07970.JPG

Jean-Pierre Pasqualini et moi in plane by Arnold Turboust...

DSC07972.JPG

Bon, j'ai (encore) quelques remerciements à prodiguer.

D'abord, à toute l'équipe organisatrice du Pic d'Or 2013. Corinne Labat et Florence Cortes, bien sûr, mais aussi tous les bénévoles que j'ai rencontrés. Tous ceux qui nous ont transportés et accompagnés à droite à gauche avec générosité et gentillesse.

Merci aussi aux artistes et à leur entourage. Je rappelle à ceux qu’il a fallu écarter que ce fut pour moi un véritable crève-cœur. Je ne peux m’empêcher de penser aux artistes qui venaient de loin, par leurs propres moyens, et qui repartent sans rien. Je l’ai déjà dit l’année dernière. C’est la règle du jeu. Il faut l’accepter. Les artistes l’ont accepté.

Merci à mes collègues du jury. Je les aime tous. (Dieu sait si je hais la démagogie).

Merci aux photographes à qui j’ai piqué allégrement de nombreux clichés.

Pour les photos de la scène et des délibérations : Nöt Pixbynot.

Et merci à celui qui m'a proposé de faire partie de l'aventure Pic d'Or, Christian Garcia (je ne l'oublie pas).

I’ll back !

J’espère…

Bonus:

Pour finir, je trouve intéressant de lire les points de vue (très complémentaires) de deux autres membres du jury de ce Pic d'or 2013. D'abord, celui de Thierry Cadet pour le site musical HorScène (nettement plus sérieux que mon compte-rendu personnel et analyse plus fine de la prestation des artistes) et celui de Jean-Pascal Pasqualini (très professionnel également) pour le magazine Platine n°194 (daté des mois de juillet/août 2013).

pic d'or 2013,bilan,mandor

pic d'or 2013,bilan,mandor

pic d'or 2013,bilan,mandor

pic d'or 2013,bilan,mandor

pic d'or 2013,bilan,mandor

pic d'or 2013,bilan,mandor