Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juillet 2009

Hugues Pouyé, auteur spirituel.

9782296076495r.jpg

La quatrième de couverture de Par d'autres chemins ne m’avait pas inspiré. Je suis incapable d’en expliquer les raisons :

 « C'est l'histoire d'amour difficile entre deux êtres qui se croisent, se cherchent, se blessent et qui nous conduit au cœur de notre complexité, de nos contradictions, là où sourd une rivalité souterraine entre nos aspirations les plus hautes et nos penchants les plus charnels. Là même où nous ne voudrions pas aller et où, pourtant, il nous faut accepter de descendre, nus et à dos d'âne. »

 

En fait, très vite on comprend qu’une question domine ce roman : « Est-il encore possible de placer l'engagement religieux et la vie monacale au cœur d'un récit où la foi et ses règles vont être confrontées à l'homosexualité des personnages principaux, Adrien et Malcolm ? »

 

Si j’ai commencé à lire cet ouvrage à reculons (ce qui, convenez en, n’est pas très pratique), passé quelques pages, je n’ai pu lâcher ce roman largement autobiographique. Hugues Pouyé, l’auteur (qui a quitté la vie religieuse il y a une dizaine d’années) pose des questions essentielles et philosophiques sur la foi, l’amour avec grand A, l’organisation du monde et les rapports entre les hommes.

Je ne vais pas ajouter qu’il s’agit là d’un roman initiatique, car on emploie ce terme à tort et à travers (ce qui a tendance à m’agacer, mais enfin, on n’en est pas loin).

 

J’ai convié Hugues Pouyé à venir me parler de son roman sur 77FM.

28.07.09 Hugues Pouyé 6.JPG

Je vous propose ici la version intégrale de cet entretien.

15 minutes en 4 parties :

 

Première partie: présentation du livre.


podcast

28.07.09 Hugues Pouyé 2.JPG

Deuxième partie : Pourquoi ce livre et les questionnements d’un homme d’Église en proie à des désirs homosexuels.


podcast

28.07.09 Hugues Pouyé 8.JPG

Troisième partie : L’Église et l’homosexualité. Pourquoi tant d’hypocrisies ?


podcast

28.07.09 Hugues Pouyé 10.JPG


Quatrième partie : Des désirs désormais assumés ?


podcast

28.07.09 Hugues Pouyé 12.JPG
Deux autres articles de confrères:
L'écume des livres (de mon ami Jean Hartleyb).

27 juillet 2009

La lumineuse Luciole...

l_076f41c94aed4cbf820c51a28095379d.jpg

Luciole a 22 ans et vient de sortir un délicieux album, entre chant et parlé.

Ombres.

l_6372d4a090b646aa93935c8e51a27ba7.jpgDepuis février dernier, j’ai ce disque à la maison. On me l’avait proposé en interview. Problèmes de planning, de timing ou je ne sais plus quoi…

Il vient de ressortir avec quelques titres inédits (chez Blonde Music/Mercury).

Pour l’occasion, la rencontre a (enfin) eu lieu.

Ce mercredi 22 juillet.

Au Charbon.

Un bar branchouille de la capitale.

Evidemment, j’arrive en retard.

Mon précédent rendez-vous (avec Wax Tailor, bientôt ici, donc) n’était pourtant qu’à 3km 500 de là.

35 minutes pour faire cette distance en voiture... on a vu plus rapide.

La jeune artiste d’origine bretonne est donc là, sirotant un jus de citron.

Souriante, elle est en pleine conversation avec Benoît, son attaché de presse " spécial Web ".

Gars sympathique et efficace.

Je ne vais pas vous écrire le CV de Luciole, il suffit d’aller sur son MySpace. Mais ce que je peux vous dire, c’est que pour ce premier album, elle a travaillé avec l’excellent Dominique Dalcan (dont je vous parlais récemment) et que le résultat est vraiment à la hauteur. Ensemble, ils ont cherché, essayé, expérimenté, recommencé jusqu’au moment où le résultat leur a paru acceptable.

La demoiselle a du talent (même si je préfère quand elle chante que lorsqu’elle slame).

Voici son podcast (dans un joyeux bordel sonore) en deux parties de 4 minutes.

La première :
podcast

La deuxième :
podcast

f.jpg

Et pour clore cette note étincelante, voici les deux premiers clips de luciole.


Ombre
envoyé par luciolesenvole.

A consommer sans modération!

14 juillet 2009

Alain Galindo and co à la radio!

le-camion-electrique-alain-galindo.jpg

Le camion électrique.

Bizarre ce titre…

C’est l’un des premiers livres publiés aux Éditions Volpilière, nouvelle maison tenue par mon amie Élisabeth Robert (dont beaucoup ici savent l’attachement que j’ai pour elle). Je la trouve courageuse et opiniâtre pour beaucoup de choses, principalement pour s’être lancée dans cette aventure éditoriale là.

Mais, j’ai dit à Élisabeth que l’histoire d’un camion électrique, je ne le sentais pas vraiment. Et l’escargot sur la main de l’homme dessiné sur la couverture, ça n’inspirait pas vraiment le lecteur que je suis. (Je ne savais pas encore que les escargots avaient un rôle important dans cet ouvrage). Et qui c'est ce Alain Galindo???

(Pour être vraiment franc, je me suis aussi dit qu’on allait encore m’accuser de copinage…)

Et comme je ne suis pas un homme influençable, Élisabeth m’a envoyé le livre.

Et je l’ai refermé après lecture immédiate.

Je prends, et plutôt deux fois qu’une.

13.07.09 Alain Galindo 1.JPG

Voici le résumé du livre selon la maison d’édition :

 

130709_-8-[1].JPGLe camion électrique.

Cet ouvrage raconte l’histoire toute simple d’un homme qui croit en ses rêves…

Ne vous y trompez pas, rien de banal dans ce parcours.

Avancer d’un mètre par jour à l’aide d’un camion muni de panneaux solaires, nourrir l’imaginaire de villageois en cherchant à répondre à ce besoin d’accéder à son propre but. Prouver que son idée novatrice est bonne, qu’il peut aller au bout sans l’aide de personne?! Peu importe la traversée.

Un désert, une pente, un océan, les hommes se cherchent depuis toujours. Souvent les obstacles s’obstinent à les empêcher de trouver la réponse.

Finalement est-ce tant le but qui compte que le chemin ? Les rencontres, les regards, les a priori… Il suffit de si peu pour changer le destin d’une vie ordinaire. Un excès de génie, une croyance, un amour qui s’envole…

Une gamine qui vous attrape la main. 

Un roman qui plaira autant aux adolescents qu’aux adultes tant il nous rappelle la philosophie du Petit Prince d’Antoine de Saint Éxupéry. 

 

Résultat : Alain Galindo, Élisabeth et Lorène Bihorel (l’illustratrice du livre) sont venus me rendre visite hier à 77FM, dans le but précis d’enregistrer un podcast de l’auteur (et finalement, un peu de l’éditrice).

C’est Élisabeth Robert qui est arrivée la première, accompagnée de son mari et de ses deux enfants (qui finalement nous ont quittés à la recherche d’un endroit où se nourrir dans les alentours de Meaux). Elle est venue avec deux paquets de Lindor de Lindt. Des boules de chocolats avec du caramel à l’intérieur. Je résiste à tout sauf à la tentation…

Alain et Lorène sont arrivés quelques minutes après. L'auteur m’explique qu’il a un peu le trac. Pour la première fois, je décide de tutoyer quelqu’un pendant l’interview… Briser la distance qui pourtant n’existe pas.

 

13.07.09 Alain Galindo 2.JPG

Première partie : Présentation d’Alain Galindo et du livre.


podcast

13.07.09 Alain Galindo 8.JPG
13.07.09 Elisabeth Robert 1.JPG
Je sais, il manque un tiers du visage de l'éditrice... photo prise par l'intervieweur pendant la conversation.

 

Deuxième partie : Suite de la présentation du livre (avec l’amicale participation d’Élisabeth Robert).

 
podcast

13.07.09 Alain Galindo 4.JPG
De gauche à droite: Alain Galindo, Elisabeth Robert, Mandor et Lorène Bihorel.

 

Après l’interview, nous décidons d’aller déjeuner tous ensemble.

Au Bureau, comme d’habitude. En terrasse. Nous avons parlé édition, littérature, blogosphère… le tout bien accompagné.

 

 

13.07.09 moi.JPG
13.07.09 Alain Galindo 5.JPG

6413_101196813431_540498431_2051192_5290006_n.jpgPour finir, et au risque d’être un chouia insistant, je vous conseille vivement la lecture de ce Camion électrique.

Parce qu’il va sans doute vous faire réfléchir sur votre propre vie.

08 juillet 2009

Broken Box... groupe en devenir!

Broken box.jpg

alinterieur.jpgJ'ai rencontré le groupe dont je parle aujourd’hui lors de la récente présentation des prochaines Muzik’elles de Meaux (que j’évoque déjà ici). Broken Box est le groupe coup de cœur du festival. Ils m’ont paru immédiatement sympathiques, le soir même, je suis allé jeter un coup d’œil (et d’oreilles) sur leur MySpace.

Du rock français.

Honorable.

Puissant, inventif et mélodique.

Le lendemain, je les ai invités à 77FM.

 

Extrait de leur bio pour commencer.

« Depuis sa formation fin 2007, après une trentaine de concerts en un an, le groupe Broken Box construit sa réputation et profite d'une belle exposition à travers toute la France en première partie de Hushpuppies, La Grande Sophie, Manu, The Dodoz, Subway, Housse de Racket, Victoria Tibblin, et grâce entre autres à leur sélection sur le festival des Muzik'elles de Meaux (Coup de Coeur 2009). Emportés par une mélancolie troublante, entre tendresse et violence, des rythmiques lourdes et des guitares aériennes se mêlent à une voix sachant alterner mélodies, et débit ravageur. L'importance des textes n'est pas oubliée, sans cracher sur le monde, une nouvelle approche de la poésie et de l'impuissance apporte des textes déstructurés, mais profondément intimes. Broken Box sortira son premier album début 2010 ... »

 

26.06.09 Broken Box 1.JPG
26.06.09 Broken Box 7.JPG

Le podcast de Sarah Rebert (guitare chant) et d’Hervé Osmont (basse), deux des Broken Box, enregistré le 26 juin à 77FM.


podcast

26.06.09 Broken Box 12.JPG
Méfiez-vous de ce sourire angélique... la belle se métamorphose en vraie diablesse sur scène.
26.06.09 Broken Box 17g.jpg

03 juillet 2009

Jérôme Attal rend visite à Mandor...

jerome%20par%20jean-charles.jpg
Jérôme Attal "croqué" par Jean-Charles de Castelbajac.

Jérôme Attal est un de mes auteurs préférés.

Il est l'artiste le plus mandorisé. (1, 2, 3, 4.)

Depuis 3 ans, à chaque fois qu'il sort un livre ou un disque, nous nous rencontrons et nous en parlons.

Nous nous apprécions parce que nous aimons échanger ensemble.

Jusqu'à présent, je venais à sa rencontre dans des cafés germano-pratins, mais cette fois-ci, il est venu me rejoindre à 77FM.

Il a accepté sans se faire prier.

Pour me parler de son dernier livre en date: Le journal fictif d'Andy Warhol.

Aujourd'hui, je vous propose de changer mes habitudes. 

Pas de longs textes.

Des podcasts.

C'est une sacrée révolution!

9782917702109.jpgPrésentation de l'ouvrage:

"Entre le pastiche et l'hommage, Jérôme Attal écrit et invente les pages manquantes du Journal intime qu'Andy Warhol a tenu dans les dernières années de sa vie. Se glissant dans la peau du peintre et artiste américain, il revisite les années 80, livre des réflexions sur l'histoire de l'art, les people, et dresse des correspondances ironiques avec notre époque. Spirituel, vertigineux, tendre ou assassin, ce Journal plus vrai que nature sérigraphie notre époque. Il est suivi d'une nouvelle, Jeunesse du héros qui met en scène Andy Warhol en culottes courtes, étudiant à Pittsburgh, dans laquelle on apprend l'origine de nombreuses obsessions de l'artiste ainsi que certaines de ses fameuses formules dont « le quart d'heure de célébrité ». Mélancolique et cinglant, ou quand la fiction transcende la réalité !"

Avec son ancienne mais opérationnelle voiture "Marguerite" (en hommage à Marguerite Duras), Jérome est arrivé à l'heure pile devant la radio.

Nous avons enregistré l'interview dès son arrivée.

Il faisait très, mais alors, très, très chaud...

La voici en 4 parties de 5 minutes:

P1000692.JPG

Jérôme, au moment de l'interview à sorti un masque sans me prévenir... "pour rendre hommage au Mandor des premiers jours, quand il cachait sa tête sur les photos pour qu'on ne le reconnaisse pas...". Ca m'a fait marrer, car je ne m'y attendais pas...

Première partie: présentation du personnage, son travail d'auteur (livres et chansons), les artistes pour lesquels il a écrit des textes... (Johnny, Delpech, Pagny, Birkin, Pierre Guimard, Mareva Galanter, William Rousseau...) 

podcast
P1000683.JPG
Deuxième partie: Son éditeur Stéphane Million, son nouveau livre Le journal fictif d'andy Warhol, les ressemblances entre Warhol et Attal...

podcast
P1000685.JPG
Troisième partie: Le livre sur Andy Warhol toujours, réactions de certains lecteurs, la beauté des femmes, l'enfance revisitée de Warhol et autres considérations sur Stéphane Million...

podcast
P1000697.JPG
Quatrième et dernière partie: Son disque Comme elle se donne, ses nouvelles chansons, son éventuel prochain album, son prochain roman (encore "top secret"!)

podcast
02.07.09 Jérome Attal 15.JPG
P1000688.JPG
Son MySpace officiel (avec tous ses clips et ses interventions télévisuelles)...
Le MySpace Les affinités électriques (vous y trouverez un aperçu du travail de Jérôme en tant qu'auteur de textes de chansons pour d'autres artistes.)
Hop! Une dernière photo for the road...
P1000699.JPG
Edit le 8 juillet 2009:
Merci Jérôme de ce que tu écris sur moi dans ton journal le 06.07.09.
Venant de toi, j'apprécie l'hommage à sa juste valeur...