Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Théophile : interview pour son futur premier EP | Page d'accueil | Yoanna : interview pour 2e sexe »

07 octobre 2019

Patrice Mercier : interview pour Mélodies Chroniques

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandor

Mais c'est quoi une Goguette?
- Tu prends une chanson...
- Ouais...
- Tu enlèves les paroles...
- Ouais...
- Tu y mets tes paroles....
- Ouais...
- Et tu la chantes!
- Ah, mais c'est une goguette!!!
...
- Ben ouais

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorPatrice Mercier est devenu ces dernières années un as de la goguette, il est même une référence ultime de ce genre musical. Avant d’en savoir plus sur ses Mélodies chroniques, un rappel de qui est cet homme qui passe sa vie à faire sourire (voire rire aux éclats) le public.

Auteur, chanteur, guitariste et comédien, il a commencé par l'improvisation théâtrale. Le répertoire classique (La Nuit des Rois, l'Opéra de Quat'Sous...), le jeune public (Pierre Gripari), le spectacle de rue (Sotteville-les-Rouen,  Châlon, Aurillac...) ont également jalonné un parcours éclectique. Pendant 10 ans, il est auteur et comédien de l'émission Action Discrète sur Canal +. De quoi aiguiser son sens critique sur les sujets d'actualité. Depuis quelques années, et fort de toutes ces expériences, il remonte sur scène, où il renoue avec ses premières amours : la chanson.

Teaser du spectacle Mélodies Chroniques.

Aujourd’hui, Patrice Mercier s'est lancé un défi : renouer avec la tradition des chansonniers pour proposer patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorun véritable journal chanté sur des airs connus. « Les Mélodies Chroniques de Patrice Mercier nous parlent de questions de société, dont la gravité n'excluent ni le plaisir, ni la légèreté. Un spectacle ingénieusement mis à chaque fois au diapason de l'actualité la plus récente. Un spectacle qui, à sa façon, participe au débat. »

Ecriture, chant : Patrice Mercier
Piano : Missonne
Mise en scène : Xavier Lacouture

Le 23 septembre dernier, nous avons déjeuné ensemble dans une brasserie de la capitale. Entre deux bouchées, Patrice Mercier a répondu à quelques questions.

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandor

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorInterview :

Beaucoup te connaissent grâce à Action Discrète sur Canal +, mais tu as commencé la musique bien avant cette aventure télévisuelle.

J’ai commencé l’improvisation théâtrale en 1998 avec des personnes dont certaines faisaient un peu de musique. Personnellement, j’avais une guitare chez moi qui datait du lycée. J’ai commencé à écrire quelques chansons qui ont eu un peu de succès auprès de mes potes. Du coup, on a tenté de monter un groupe, La Fabrique.

C’était déjà des chansons humoristiques ?

Disons qu’il y a toujours eu un peu de sourire et de lueur d’ironie dans l’œil. Les sujets abordés n’étaient pas liés à l’actualité, mais sur le monde intérieur : les émotions, le rapport à la vie, l’amour, en tout cas des histoires plus intimes que mon répertoire d’aujourd’hui. Je n’ai jamais eu une période noire ou très sérieuse dans mes écrits, l’aspect fantaisiste n’est jamais loin.

Ce groupe a existé jusqu’à quand ?

Jusqu’en 2003. Ça se passait bien, mais j’étais jeune et sans entourage professionnel. Nous avons arrêté tout en restant bons amis.

Ensuite tu es rentré dans le terrorisme audio-visuel avec Action Discrète sur Canal +.

L’expérience a duré en hebdomadaire de 2005 à 2012. C’est une grosse tranche de vie. Outre des caméras cachées détonantes, tous les cinq, nous avons aussi fait des parodies de chansons que l’on pourrait aussi appeler des goguettes. A chaque fois qu’il était question d’écrire des chansons, je faisais partie de ceux qui s’y collaient. En y réfléchissant, je trouve mon parcours cohérent. Il y a un lien constant.

En 2014, le Gangsta Rap d'Action Discrète a rendu une petite visite à Patrick Balkany… (avec un vrai duo Patrice Mercier-Patrice Balkany).

Parallèlement, tu as continué à travailler en écriture avec Claude Lemesle.

Partant du principe que rien n’est jamais acquis, je suis un partisan du travail. Ces ateliers sont très riches parce qu’ils te permettent d’avoir un angle sur quelque chose dont tu voulais parler depuis longtemps. Ils débloquent souvent les situations.

Après Action Discrète, tu t’es mis directement à la goguette ?

J’ai tellement travaillé sur l’actualité avec Action Discrète que c’est devenu un point de levier de ma création personnelle. J’ai été très nourri de cette expérience. Très vite, j’ai rencontré le principe des goguettes au Limonaire. J’ai commencé à m’y adonner début 2015. Depuis que je fais ça, je compose plus facilement parce que j’ai mis mes pas dans ceux de géants.

Dans ces goguettes, tu écris sur des sujets de société plutôt que sur l’actualité.

Chanter que François de Rugy mange du homard, franchement, je n’en ai rien à foutre. Aujourd'hui,  c'est de Rugy, demain ce sera un autre. Je préfère parler du système en soi. Par contre, si il arrivait qu'un homard mange de Rugy, là, je fais une goguette. 

Une Mélodie Chronique pour aborder le sujet délicat de l'euthanasie. Patrice Mercier est pour. "Je l'aide à mourir" sur l'air de "Je l'aime à mourir" de Francis Cabrel.

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorUne goguette est une chanson toujours engagée?

C’est un vecteur puissant pour parler d’un sujet et être entendu. Avec tout ce que j’ai écrit se dessine une sensibilité, un positionnement. C’est une forme de militantisme, mais pas exacerbée. Je ne choisis pas les thèmes par hasard.

Peut-on dire que tu n’es pas exactement de droite ?

On peut le dire.

Avec une goguette, n’y a-t-il pas un danger de faire la morale ?

Il y a un danger, mais ça ne m’arrive pas. Dans le travail d’écriture et dans la réflexion, je parviens à ne pas franchir cette limite. J’essaie d’aller au fond des choses et d’avoir un angle de réflexion qui apporte quelque chose. Je ne veux pas non plus hurler avec les loups. Ce sont deux travers dans lesquels je ne veux absolument pas tomber.

Une Mélodie chronique sur le phénomène des tornades et autres cyclones, qui sévissent de plus en plus… "Le beau cyclone" sur l'air de "La bicyclette" de Pierre Barouh interprété par Yves Montand.

Quand tu abordes un sujet, je sais que tu te renseignes beaucoup afin de ne pas raconter n’importe patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorquoi.

Je lis sur ce dont je parle : des livres, des reportages, des résumés d’études… Pour qu’une goguette soit irréprochable, il faut enquêter sérieusement. Je tiens à préciser que les gens se marrent beaucoup, même avec des sujets sérieux. C’est là toute la difficulté de l’exercice.

Justement, considères-tu que Mélodies Chroniques est un spectacle humoristique ?

Non. J’ai parfois envie de dire au public : « mais vous vous rendez compte sur quoi vous riez ? » Il y a dans le spectacle des moments mélancoliques. Quand je joue « Les trépassantes » sur l’air de « Les passantes » de Georges Brassens, il est difficile de faire de l’humour parce que j’évoque les violences conjugales. Je ne me sens pas humoriste, mais c’est dans ma nature d’avoir un certain recul ironique.

Mélodies chroniques, c’est plus un spectacle musical qu’un tour de chant ?

Oui, parce qu’il y a une mise en scène de Xavier Lacouture. Il y a un rapport avec Missone qui m’accompagne au piano. C’est écrit, court, punchy et naturel. Il y a aussi un moment dédié au courrier des lecteurs. J’y réponds avec des extraits de chansons, seul à la guitare. Evidemment, toujours sur le même principe de mes textes sur des musiques connues. A ce moment, je me permets plus de liberté.

Le 05 septembre 2019, l'association L214 a lancé un appel à mobilisation contre l'élevage intensif.  Voilà une mélodie chronique qui fait écho au sujet. "Ce jambon-là" (sur l'air de "Ces gens-là" de Jacques Brel).

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandorOù peut-on acheter le disque ?

A la sortie des concerts et sur le site de Les instants volés (ne vous gênez pas, c’est ici que cela se passe !) C’est le site de l’association qui produit le spectacle.

A part Mélodies Chroniques, j’ai l’impression que tu restes sur tous les fronts.

Je continue les stages d’écriture de Claude Lemesle. Je commence à avoir suffisamment de chansons personnelles pour songer à les présenter prochainement sur scène. J’ai aussi un projet qui s’appelle Les cousins jumeaux que je n’ai joué que trois fois. Des cousins jumeaux, c'est rare ! Alors quand les 3 sont disponibles à la même date, c'est à ne pas manquer... Il y a Fabrice Mercier, en lever de rideau. Il exécute littéralement une œuvre de guitare classique. Patrick Mercier, en première partie, partage des chansons originales, paroles et musique. Enfin, le clou du spectacle, Patrice Mercier, présente ses mélodies chroniques, c'est à dire des chansons fameuses du répertoire dont il a réécrit les paroles, pour aborder des sujets de société... Le concept est très con, surtout le passage d’un artiste à l’autre puisque je joue les trois rôles. J’aimerais vraiment reprendre ce concept.

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandor

patrice mercier,mélodies chroniques,goguettes,interview,mandor

Écrire un commentaire