Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Collectif 13 : interview pour Chant Libre | Page d'accueil | Maud Lübeck : interview pour Divine »

27 janvier 2019

Andréel : interview pour L'étrangère

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandorJ’avoue, je n’avais jamais entendu parler d'Andréel jusqu’à cette matinée dominicale récente où je m’adonnais à une séance d’écoute. Tiens ! Ce disque, L'étrangère...  très intéressant! Quelques recherches googlesques plus tard, je découvre des clips et extraits musicaux qui m’ont emmené tout droit au Brésil. Pas de doute, Andréel s’inscrit dans la lignée des chanteurs français qui se sont inspirés de la musique populaire brésilienne comme Claude Nougaro, Georges Moustaki, Henri Salvador, Bernard Lavilliers et Pierre Barouh.

Le personnage m’intriguait tant que je lui ai donné rendez-vous dans un  bar de la capitale le 21 janvier dernier.

Biographie (d’après Wikimonde) :andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

Andréel est le fils d'une mère artiste peintre et d'un père ingénieur. Il grandit à Paris où il apprend le piano à l'Ecole Normale de Musique. Il se consacre à l'écriture dès l'adolescence puis vient au théâtre et à la comédie musicale (il interprétera entre autres Le kabaret de la dernière chance de Pierre Barouh et Oscar Castro). Il se tourne vers la chanson en 1995 et chante au sein du groupe Les P'tits joueurs avec lequel il enregistre un album.

En 2001 Andréel débute une carrière solo. La découverte de la chanson populaire brésilienne marquera un tournant dans son parcours musical. S'il compose et écrit ses chansons, ses deux premiers albums sont arrangés par le jazzman Gilles Normand. Par la suite, Andréel écrira lui-même les orchestrations de ses albums.

En 2017, Andréel chante en duo avec Pauline Croze « Pour que tu existes » dans l'album Que du feu.

En janvier 2019 sort L'étrangère, album où il chante en duo avec Sibel Kekilli et Lolita Chammah.

Article de Valérie Lehoux dans Télérama au sujet du disque L’étrangère:

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandorInterview :

Je crois savoir que tes parents t’ont élevé à grosse dose de musique.

Tous les enfants de la famille ont appris le solfège et un instrument. J’ai fait des années de piano à l’Ecole Normale de Musique. Peut-être un peu trop d’ailleurs… mais pour aller vite, le classique est ce que j’ai le plus écouté dans ma jeunesse.

L’écriture a été très importante pour toi, au même titre que la musique.

A un moment, je me suis retrouvé en pension de garçons. Le soir, on avait énormément de temps à perdre. J’ai commencé à écrire de la poésie, puis quelques années après, j’ai écrit des nouvelles.

Et le théâtre est arrivé dans ta vie.

Je me suis inscrit au Conservatoire des Hauts-de-Seine. J’ai fait du théâtre et j’ai joué dans une comédie musicale, Le Kabaret de la dernière chance, écrite par Pierre Barouh sur des compositions d’Oscar Castro.

A l’époque, tu ne connaissais rien à la chanson Française.

C’est peu de le dire. J’ai découvert Brel par l’entremise d’un voisin qui m’a prêté une cassette VHS de son spectacle à l’Olympia. Ça a été un gros choc. Plus de le voir que de l’entendre d’ailleurs. Je me suis dit qu’il vivait pleinement son métier et que ça devait être sacrément bien. Du coup, ça m’a donné envie d’écrire des chansons. Cette caassette a été le déclic.

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

Tu intègres un jour le groupe Les p’tits joueurs.

Là, on est en 1995. Avec eux, pendant 4 ans, on a écumé les bars de la France entière. C’était de la chanson un peu festive avec du texte. A la fin, j’en avais un peu marre. Il y avait des chansons un peu mélancoliques que je n’arrivais pas à placer.

Comment as-tu découvert la musique populaire brésilienne ? andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

En 1999, une amie me fait découvrir cette musique-là à travers l’intégrale de Caetano Veloso. Je tombe sur le premier disque qu’il a fait en 1967 avec Gal Costa, Domingo. Là, j’ai compris que c’était cette musique que je voulais jouer. Après Brel à l’Olympia, ça a été mon deuxième choc musical.

Qu’aimes-tu dans ce genre musical ?

Il est riche. C’est la fusion de l’harmonie européenne et des rythmiques africaines. La bossa nova est très largement influencée par le jazz traditionnel. J’ai toujours aimé les musiques mélodiques et douces… au Brésil, ils sont parvenus à ne pas les rendre ringardes.

C’est amusant que cette musique te plaise à ce point, alors que tu as travaillé avec Pierre Barouh, qui est quand même celui qui a importé en France la MPB (musique populaire brésilienne).

Ce n’est pas le seul, mais c’est lui qui a passé des années à la mettre en lumière à ce point.

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandorTu as enregistré ton premier album en 2001.

Oui, la date je ne peux que la retenir parce que le 11 septembre 2001, j’étais en studio.  A l’époque, je ne composais pas les arrangements de mes chansons. C’est le jazzman Gilles Normand qui s’en occupait. L’album est sorti en 2003.

Tu mènes ta carrière depuis cette période, tu as sorti 6 disques, pourtant peu de monde te connait… 

C’est involontaire. Je ne peux pas t’expliquer pourquoi on n’entend pas plus parler de moi. Je ne fais peut-être pas la musique qui plait au plus grand nombre, alors je fais mon chemin en indépendant.

Que préfères-tu dans le métier de musicien ?

Composer, puis écrire des textes qui aboutissent à de nouvelles chansons. Je prends mon pied à les enregistrer.

Tu as mis du temps à concevoir et enregistrer l’album L’étrangère ?

C’est deux ans de vie. Un an pour l’écrire et un an pour l’enregistrer. Cela équivaut quasiment à une chanson par mois. 

"L'étrangère", Andréel et Sibel Kekilli.

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandorTon album parle notamment de l’injustice sociale… ça colle avec l’actualité. Parle-nous de la chanson « L’étrangère » que tu interprètes avec la comédienne Sibel Kekilli.

L’histoire est tirée du film du même nom dont le rôle principal est tenu par cette actrice. Ça parle d’une femme qui est née en Allemagne dans une famille traditionnelle Turque. Elle est victime d’un mariage arrangé avec un homme qui vit à Istanbul. Donc, elle va vivre là-bas, mais elle est battue par son mari. Elle s’enfuit avec son fils pour rentrer en Allemagne. Elle souhaite se réfugier dans sa famille, mais elle la rejette. Quand j’ai vu ce film, ça m’a beaucoup touché et inspiré, alors j’en ai fait une chanson un peu détournée. 

Tu as tout de suite voulu la chanter en duo avec la comédienne du film ?

Pas du tout. Ça ne m’est pas venu immédiatement. A partir du moment où j’ai pris cette décision, je me suis heurté à deux soucis. Elle ne parle pas français et elle ne chante pas. Mais nous avons franchi ces deux obstacles et ça a donné la chanson que tu connais.

Rappelons que Sibel Kekilli est turque.

L’histoire de L’étrangère n’est pas éloignée de ce qu’elle a pu vivre. C’est aussi ça qui m’a intéressé. Elle a fait un travail d’émancipation par rapport à la condition des femmes dans son pays.

« Un moment excellent » est un deuxième duo avec une actrice, Lolita Chammah, la fille d’Isabelleandréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor Huppert.

Je me restreins en fait. Je pourrais très bien faire des albums avec uniquement des duos. La vie, c’est rarement des monologues. A cette table, je préfère être avec toi que tout seul. Ce duo avec Lolita a créé un univers et je trouve que sa voix fait décoller la chanson.

Comment tu as rencontré Lolita Chammah ?

Je travaille sur un projet avec Isild Le Besco qui a commencé en même temps que l’enregistrement de mon album. Elle a écrit une quinzaine de textes que j’ai mis en musique. Toutes les chansons vont être chantées par des comédiennes, dont Lolita. C’est comme ça que je l’ai rencontrée. 

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

Pendant l'interview… (mes questions sont parfois soporifiques, je l'admets.)

Je trouve qu’Isild Le Besco (mandorisée là) écrit très bien.

Oui, moi aussi. C’est intéressant de mettre en  musique les textes des autres. Il m’est arrivé de me demander pourquoi je n’écrirais pas comme elle. Elle est moins académique que moi. J’adorerais sortir des sentiers battus.

Tu as l’impression d’avoir des automatismes dans l’écriture ?

Oui. J’ai des habitudes qu’il faut que je parvienne à casser.

Tu écris facilement ?

Il me faut de l’inspiration et je n’en ai pas tous les jours. Je travaille un peu comme ma mère qui était peintre. Je fais un premier jet et j’y reviens. Chaque jour je modifie deux trois mots, par petites touches… comme un peintre revient sur sa toile. 

Clip de "J'en ai assez".

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandorJ’aime beaucoup ta chanson, « J’en ai assez ». Elle est très revendicative et ironique. C’est une chanson sur l’hypocrisie ambiante de la société.

Je crois que l’on peut considérer que l’on vit un peu dans une hypocrisie générale. Il y a des choses qui m’énervent, j’en ai glissé quelques-unes dans cette chanson.

« Tu as de l’amour » raconte l’histoire d’une femme qui est gentille comme tout, mais qui va être victime de sa gentillesse.

Je connais des hommes et des femmes qui ont vraiment de l’amour en eux, une générosité naturelle, de la bienveillance et rien de calculé. Et après, il y a la réalité de la vie. Les autres profitent de cette gentillesse…

Dans « Danse », tu appelles à la révolte.

 (Rires) Oui, mais en vrai, je suis un non violent. J’ai peur de la violence, mais je ne serais pas contre un bon entartage sur certains, et pas contre donner une bonne fessée à Carlos Ghosn…

andréel,l'étrangère,lolita chammah,sibel kekilli,interview,mandor

Après l'interview, le 21 janvier 2019.

Les commentaires sont fermés.