Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2018-04-19 | Page d'accueil | 2018-04-21 »

20 avril 2018

Alain Chamfort : interview pour Le désordre des choses et ses 50 ans de carrière

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

(Photo : Julien Mignot)

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandorAlain Chamfort a décidé de fêter ses 50 ans de carrière avec un nouvel album, Le Désordre des choses. Dans ce 15e disque, le chanteur se renouvelle, se pose des questions existentielles et assume beaucoup de choses, en premier lieu son âge. Chamfort se réinvente encore, assume ses rides et évoque le temps qui passe. Ces années de carrière n’ont en rien abîmé son envie de ne jamais être là où on l’attend et de ne jamais se reposer sur ce qui est derrière lui. Ce nouveau bijou de la pop française et aussi une étonnante captation de l'ère du temps.

Le 29 mars dernier, pour Le Magazine des Loisirs Culturels Auchan (daté des mois d’avril-mai 2018), j’ai rencontré Alain Chamfort dans un restaurant parisien. Voici le fruit de notre conversation (avec un bonus mandorien à la fin).

Signalons que toutes les photos qui ornent l’interview sont signées Julien Mignot (sauf celles au restaurant, bien sûr).

alain chamfort, le désordre des choses, 50 ans de carrière, interview, mandor

alain chamfort, le désordre des choses, 50 ans de carrière, interview, mandor

Le clip officiel d'"Exister", extrait de l'album Le désordre des choses.

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

Clip officiel de "Les microsillons", extrait de l'album Le désordre des choses.

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandorBonus mandorien :

Quand vous composez une mélodie, il faut qu’elle vienne rapidement ?

Il ne faut pas qu’elle mette trop longtemps en tout cas. Si au bout de deux heures, elle n’est pas là, je passe à autre chose.

Ce qui est troublant avec les textes de Pierre-Dominique Burgaud, c’est que c’est dans la continuité de ce qu’écrivait Jacques Duvall pour vous. En écoutant cet album, on se dit « c’est bien du Chamfort ! »

Avec le travail de Jacques Duvall, il y avait tout un décor déjà installé. Automatiquement,  les auteurs qui m’écrivent des chansons sont obligés d’en tenir compte parce que ça fait partie de mon identité de chanteur.

Clip officiel de "Tout est pop", extrait de l'album Le désordre des choses.

Dans la chanson « Palmyre », j’ai trouvé intéressant que vous repreniezalain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor votre voix qui partait dans les aigus. Vous aviez abandonné cette façon de chanter depuis longtemps.

(Rires) J’ai un peu plus de difficulté aujourd’hui à aller dans ces tonalités-là. Sur scène, quand je chante Palais Royal, je ne l’interprète plus comme avant, je descends d’un ton. Ma voix de tête, je la laisse très souvent tranquille. J’évite les tentatives de trop, mais là, dans « Palmyre », je me suis amusé à essayer. En studio, ce qui est bien, c’est que l’on peut recommencer plusieurs fois.

Ca faisait longtemps aussi que vous n’aviez pas proposé des chansons aussi pop, aussi dansantes.

Vous me parlez notamment de « Tout est pop » et de « Sans haine ni violence », je suppose. Je voulais apporter un peu de respiration, car je craignais que ce soit un album trop lourd. Mais ces deux chansons ne sont pas aussi légères textuellement qu’on pourrait le penser.

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

Pendant l'interview...

Clip de "En attendant".

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandorEtes-vous objectif sur votre travail, sur la qualité de vos chansons ?

Il faut un certain temps pour avoir un peu de recul sur un album qu’on vient de sortir. On est très mauvais juge à ce moment-là. Le seul indice qu’on peut conserver en nous, c’est ce que l’on a ressenti au moment où on a composé la chanson. Quand la musique et le texte qu’on colle dessus forment une chanson honorable avant les arrangements, avant de passer en studio, on est satisfait… et il est fréquent que l’on conserve cette satisfaction plus tard.

Les premières critiques de votre nouveau disque sont dithyrambiques. Certains disent même que c’est votre meilleur album depuis longtemps. Ce n’est pas un peu vexant de s’entendre insinuer que les albums précédents n’étaient pas à la hauteur ?

Les avis des uns et des autres, il faut les entendre. Je ne suis pas toujours d’accord avec, mais ça fait partie du jeu. Depuis 50 ans, je suis rompu à l’exercice. 

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

Après l'interview, le 29 mars 2018.

Bonus mandorien (bis):

Et comme dans Le désordre des choses, il est pas mal question du temps qui passe, je trouvais approprié d'ajouter ces photos. J'étais alors animateur dans la radio leader du Bas-Rhin, Top Music. Le 2 novembre 1993, j'interviewais Alain Chamfort

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor

Et n'oubliez pas...

alain chamfort,le désordre des choses,50 ans de carrière,interview,mandor