Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2017-11-03 | Page d'accueil | 2017-11-06 »

04 novembre 2017

ASV Chansons : interview de Alexei Smigielski et Stéphane Violas

asv chansons, Alexei Smigielski,Stéphane Violas, interview

asv chansons, Alexei Smigielski,Stéphane Violas, interview ASV Chansons, est née de la passion commune pour la chanson française indépendante de ses membres fondateurs Alexei Smigielski et Stéphane Violas (photo de droite : Anne-Claire Bertin). ASV Chansons est une association qui a pour but de soutenir la chanson française à travers différentes actions comme le booking, la promotion ou le management d'artistes.

Le parrain de l'association est Kerredine Soltani, la marraine est Lise Martin.

Les prochaines dates sont les suivantes (voyez comme ils ne chôment pas):

Le 9/11 : Terrebrune / Balthaze au Port du Salut

Le 16/11 : Alysce / Margot Cavalier au Petit Théâtre du Bonheur

Le 23/11 : Lucas Rocher / ReMila au Cosy Montparnasse

Le 30/11 : Sophie Le Cam / Ziako au Petit Théâtre du Bonheur

Le 7/12 : Alice Animal / Rosie Marie / Sébastien Polloni au Port du Salut

Le 15/12 : Carole Masseport / Cyprès au Barazik

Le 21/12 : Concert de Noel (Lizzie / Lise Martin / Chouf / Balthaze / ReMila) au Port du Salut

Stéphane vient des ressources humaines, Alexei, ancien journaliste, désormais commercial dans le tourisme, sont des amoureux de la chanson. Ils sont encore un peu regardés avec un œil étonné, voire méfiant, par la profession. De mon côté, je les soutiens, donc, je les ai rencontré le 1er août dernier pour en savoir plus.

asv chansons,alexei smigielski,stéphane violas,interview

Interview :

Vous défendez uniquement la scène indépendante ?

Alexei : On a depuis longtemps la volonté de découvrir de jeunes artistes. Moi je suis chanson française dite « classique ». J’aime beaucoup, Gauvain Sers, Nans Vincent, Lise Martin, Garance… Mes parents écoutaient Brassens, Brel, j’ai donc élevé au meilleur. De moi-même, quelques années plus tard, j’ai suivi la génération Delerm, Franck Monnet, Emily Loizeau, Matthieu Boogaerts… mais aujourd’hui il y a une génération très talentueuse qui me plait encore plus.

Stéphane : Moi, je suis plus rock. Je peux aller à un concert de Demi Mondaine sans problème. Nos goûts différents nous permettent d’être complémentaire.

Pourquoi avez-vous décidé de vous occuper d’artistes ?

Stéphane : Ça vient de moi. J’ai passé un diplôme pour travailler dans ce domaine-là. Quand Alexei a compris que les choses prenaient une tournure officielle, il m’a demandé s’il pouvait s’associer à moi. Il s’est beaucoup  impliqué dans la création de cette association.

Alexei : De mon côté, j’avais organisé deux concerts privés chez moi avec une cinquantaine de personnes invités, dont la plupart étaient des artistes. Ça s’est tellement bien passé que ça m’a donné le goût de recommencer, mais officiellement. Alors, le projet de Stéphane tombait à pic.

asv chansons,alexei smigielski,stéphane violas,interview

Stéphane Violas et Alexei Smigielski et quelques artistes fidèles.

Je crois savoir que l’une de vos ambitions était de trouver une salle pouvant remplacer le Limonaire.

Alexei : On a découvert  par hasard, le Cosy Montparnasse. Le patron me parle d’une date qui se libère. Le 21  juin 2017, le jour de la Fête de la Musique. J’ai appelé Lise Martin, notre  marraine, et Garance. Elles ont été rapidement d’accord pour tenter cette première aventure. Kerredine Soltani (« je veux » de Zaz, c’est lui, mais aussi pas mal de chansons pour des artistes comme Kendji Girac et Tal) a accepté d’être parrain de l’association et il est venu à la soirée.

Stéphane : On peut dire que cette date a vu naître officiellement ASV Chansons.

Il faut que vous vous entendiez bien pour tenir.

Stéphane : On s’entend merveilleusement. Nous avons les mêmes points de vue sur ce que l’on a envie de faire.

Alexei : On a la même passion des artistes et la même exigence qualitative sur ce que l’on propose. Pour les artistes, on propose des salles accueillantes et pour le public, on leur propose des artistes de qualité.

Quelles seront peu à peu vos activités ?

Stéphane : Pour le moment on tourne dans trois lieux : au Cosy Montparnasse, au Petit Théâtre du Bonheur et au Port du Salut. Outre trouver des lieux, nous voulons vraiment accompagner des artistes. Dans tous les métiers que j’ai faits,  j’ai toujours été dans une logique d’accompagnement. Avec la chute de la vente du disque, on s’aperçoit que les artistes sont amenés à tout faire, pas uniquement de la création. Certains le font parfaitement, d’autres moyennement. Il  y a des corps de  métier dans la musique que tout le monde ne maîtrisent pas. En fonction des artistes, on peut les aider là où ils ont des soucis. Nous avons une éthique : valoriser l’artiste.

Alexei : Au départ, on est dans une activité de booking. Trouver des dates pour des artistes. On a l’intention de créer un label pour produire nous-mêmes des artistes qui n’ont pas encore sortis d’album.

asv chansons,alexei smigielski,stéphane violas,interview

Stéphane Violas et Alexei Smigielski (au fond) avec quelques artistes et journalistes après la première soirée d'ASV Chansons.

Vous comprenez que certains professionnels regardent de travers votre association?

Stéphane : Pas vraiment. Il y a de la place pour tout le monde et nous ne marchons sur aucune plate-bande. Nous savons bien que nous avons beaucoup à apprendre, mais nous apprenons vite. A 40 ans, nous sommes très motivés pour réussir ce que nous sommes en train d’entreprendre parce que, je le répète parce que c’est important, la passion nous anime.

Alexei : J’ai envie que l’on fasse les choses à fond. Nous espérons avoir des dates de concerts  toutes les semaines. Perso, je suis « no limit ».

Stéphane : Moi, je suis plus sage. Je recadre parfois un peu l’enthousiasme d’Alexei (rires).

Y a –t-il des risques financiers ?

Stéphane : Quand on entreprend une aventure, il y a forcément un risque. Si on commence à se dire que ça ne va pas marcher, ce n’est pas la peine d’essayer. Mais, franchement, le risque est calculé. Notre passé commercial nous aide à poser des limites. 

Alexei : A partir du moment où on a de bons artistes, le reste suivra. Il y a toute une génération de chanteurs incroyablement talentueuse qui a le potentiel de toucher un large public. A nous de tenter de valoriser ces artistes qui deviendront un jour "majeurs".

asv chansons, Alexei Smigielski,Stéphane Violas, interview

Après l'interview, le 1er août 2017.