Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Fabrice Pichon : interview pour plusdeprobleme.com | Page d'accueil | François Staal : interview pour la sortie de L'incertain et pour son Trianon »

18 octobre 2016

Julien Doré : Interview pour &

LM80 - P01 - COUV.jpg

Quatrième mandorisation de Julien Doré (voir les autres là en 2009, là en 2011 et aussi là en 2013). Cette fois-ci, je l’ai rejoint dans un hôtel de la capitale pour parler avec lui de son nouvel album &. Notamment.

Voici le fruit de notre conversation pour Le magazine des espaces culturels Leclerc (daté du mois d’octobre 2016) + un minuscule bonus.

 

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

Le clip de "Le lac".

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandorPetit bonus mandorien:

Je sais que tu as du mal à parler d’un nouveau disque, qu’il te faut du temps pour l’assimiler.

Ce qui est certain, c’est que quand je finis le disque, je n’ai aucun mot qui sort sur ce que j’ai fait. Je ne peux l’expliquer à personne, puisque que moi-même, je ne me l’explique pas. C’est comme si j’étais stupide par rapport à ma propre cohérence. Evidemment, ces chansons, elles ont un sens et une raison d’être, mais ils m’échappent.

Avec le recul, est-ce que tu finis par comprendre ton œuvre ?

(Rires) Déjà, le jour où un artiste arrive à prononcer le mot « œuvre » en parlant de ses propres chansons, c’est qu’il n’est guère modeste. Mes chansons, c’est un parcours, du travail, des choses digérées qui deviennent une matière à chaque fois différente. Le recul est extrêmement difficile à avoir. J’adore écrire, j’adore poser des mots, mais je trouve que ma bouche est bien plus maladroite que mes mains. J’ai toujours l’impression de pouvoir faire des phrases très simples, mais je complexifie systématiquement parce que j’en mets quatre à la fois dans ma tête au lieu d’une. Je suis compliqué dans ma tête.

Pendant la promo, il faut donc synthétiser toutes les informations que tu as en toi.

Pour moi, c’est délicat, parce que c’est très difficile de résumer. Donc ça se fait sur l’instant, comme je sens les choses. Mais très franchement, j’ai l’impression que mes chansons parlent mieux que moi.

julien doré,&,le magazine des espaces culturels leclerc,interview,mandor

Le 22 septembre 2016, après l'interview.

Les commentaires sont fermés.