Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Julien Jouanneau : interview pour La dictature du bien | Page d'accueil | Matthias Vincenot : interview pour Hors Cadre »

12 mai 2016

Sandrine Collette : Prix Landerneau polar 2016 pour Il reste la poussière

sandrine collette,il reste la poussière,prix landerneau polar 2016,interview,le magazine des espaces culturels leclerc,mandor

sandrine collette,il reste la poussière,prix landerneau polar 2016,interview,le magazine des espaces culturels leclerc,mandorAprès le Prix Landerneau Polar 2012, Caryl Ferey, pour Mapuche , le Prix Landerneau Polar 2013, Paul Colize, pour Un long moment de silence et le Prix Landerneau Polar 2014 d’Hervé Le Corre pour Après la guerre, voici le Prix Landerneau Polar 2016, Sandrine Collette pour son admirable Il reste la poussière. (Mais le Prix Landerneau Polar 2015 alors ? Ben Fred Vargas pour Temps glaciaires n’a pas souhaité être interviewée…)

Deux heures avant la remise du prix, Sandrine Collette m’a donné rendez-vous dans un bar à proximité du lieu de la cérémonie. Voici le fruit de notre heure passée ensemble pour Le Magazine des Espaces culturels Leclerc (daté du mois de mai 2016)

4e de couverture :

Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l’un à l’autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d’épineux.
Cet enfant, c’est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien.
Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d’immenses domaines, l’espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l’étau de terreur et de violence qui l’enchaîne à cette famille?

unnamed (1).jpg

unnamed (2).jpg

unnamed (3).jpg

sandrine collette,il reste la poussière,prix landerneau polar 2016,interview,le magazine des espaces culturels leclerc,mandor

unnamed.jpg

sandrine collette,il reste la poussière,prix landerneau polar 2016,interview,le magazine des espaces culturels leclerc,mandor

Après l'interview, le 15 avril 2016. 

Les commentaires sont fermés.