Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2016-01 | Page d'accueil | 2016-03 »

23 février 2016

Nicolas de Crécy : interview pour sa première monographie

25198_crecynicolasde2015.jpg

Nicolas de Crécy, selon Babelio : Nicolas de Crécy naît à Lyon dans une grande fratrie (qui compte notamment Etienne, DJ, Geoffroy, graphiste et Hervé, animateur). Nicolas fait partie de la première promotion de l'école de Bande dessinée des Beaux-Arts d'Angoulême, dont il sort diplômé en 1987. Il travaille ensuite pour les studios Disney de Montreuil, avant de se consacrer à la bande dessinée et de publier en 1991 son premier livre, Foligatto, sur un scénario de Tjoyas, immédiatement salué par la critique.

Suivent le premier tome du Bibendum céleste, et, avec Sylvain Chomet, la série des Léon la Came dans la revue (À Suivre), dont le deuxième tome obtiendra l'Alph-Art du meilleur album au Festival d'Angoulême 1998. Il travaille également sur le dessin animé La Vieille Dame et les pigeons (1998).

En 2003, une polémique accompagnera la sortie des Triplettes de Belleville de Chomet, des professionnels de l'animation accusant celui-ci d'avoir plagié le travail de Nicolas de Crécy.

En bande dessinée, il a exploré plusieurs pistes, avec une grande maîtrise du dessin et des scénarios complexes et ironiques : couleurs directes (Le Bibendum céleste), noir et blanc rapide (Monsieur Fruit), récit muet (Prosopopus), conte loufoque (Salvatore), autobiographie d’un dessin (Journal d’un fantôme), ou encore un album co-édité par le musée du Louvre et Futuropolis, Période glaciaire, qui obtiendra de nombreux prix…

Pour Le magazine des espaces culturels Leclerc (daté du mois de février 2016), j'ai rencontré Nicolas de Crécy à l'occasion de la sortie sa première monographie. 

De Crécy 1.jpg

De Crécy 3.jpg

De Crécy 5.jpg

nicolas de crécy,monographie,mel publisher,interview,mandor

De Crécy 6.jpg

nicolas de crécy,monographie,mel publisher,interview,mandor

 

22 février 2016

Louane, aujourd'hui l'avenir : Le livre (revue de presse, dédicaces, émissions radio, télé, web...).

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandorJ'ai publié le 18 février dernier, aux Editions du Moment, la première enquête sur Louane (mandorisée là), Louane, Aujourd'hui l'avenir (Fnac, Amazon, Leclerc, Decitre, Cultura... )

Voilà, ce qu'en pense des journaux qui ont lu le livre et qui m'ont interviewé :

L'Express : "Louane, aujourd'hui l'avenir, livre original sur une "artiste si fédératrice".

La Voix du Nord : Première biographie de Louane : "Un tel succès, c'est un truc qui est unique en France". 

Dans cette interview pour le magazine de la FNAC, OpenMag.(daté du mois de février 2016), je réponds aux questions qui me sont le plus souvent posées concernant cet ouvrage

louane open mag.jpg

louane open mag1.jpg

louane open mag2.jpg

Ce qu'en dit le magazine Platine, daté du mois de mai 2016. Particulièrement bien vu.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Quelques liens sur le sujet: 

Voici les articles avant que le livre sorte:

MusiqueMag : Louane : Aujourd'hui, l'avenir, sa première biographie.

Just Music : "Louane : Aujourdhui, l'avenir" par François Alquier.

LD People: Biographie... Sortie du livre sur la chanteuse Louane

Aficia info: Une biographie sur la carrière de Louane arrive la semaine prochaine!

Metro : 6 petites choses que vous ne saviez sûrement pas sur Louane.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandorEt, des articles plus contestables, des articles "people"... qui reviennent sur l'histoire du casting de Louane pour la comédie musicale de France Gall, "Résiste". Ça s'emballe!

Voici : Louane a postulé pour Résiste, la comédie musicale de FranceGall: elle a  été recalée.

Télé Loisirs: France Gall l'a recalée aux castings de sa comédie musicale Résiste!

Non Stop People : France Gall l'a recalée de sa comédie musicale

Star Actu : Louane recalée par France Gall pour Résiste

Public : Louane s'est fait recaler par France Gall de la comédie musicale Résiste.

DNA :"Résiste" : Louane recalée par France Gall.

Le Dauphiné : "Résiste" : Louane recalée par France Gall.

TF1 : Louane recalé par France Gall pour Résiste.

Le Journal des femmes : Louane, recalée par France Gall.

Le Figaro : Louane "recalée" par France Gall sur le casting de Résiste.

Gala : Louane, trop connue pour "Résiste" de France Gall.

BFM TV : Louane écartée de la comédie musicale Résiste par France Gall.

20 Minutes : "Résiste" : France Gall a recalé Louane au casting de la comédie musicale.

La Voix du Nord : Louane recalée par France Gall pour "Résiste" : "Elle n'avait pas besoin de ce que je voulais apporter".

France Dimanche daté du 12 au 18 février 2016 :

france dimanche.jpg

Et Soudain, communiqué de presse de France Gall pour démentir. Ça continue à s'emballer :

Télé 7 Jours : France Gall dément avoir recalé Louane au casting de "Résiste".

BFMTV : Louane recalée de Résiste : les excuses de France Gall.

Metro : Louane recalée de "Résiste"? France Gall a fait une grosse bourde.

Voici : France Gall est "désolée" : Louane n'a en fait jamais passé le casting pour Résiste.

Gala : Non, France Gall n'a pas recalé Louane pour Résiste.

Le Huffington Post : France Gall s'excuse d'avoir confondu Louane avec une autre chanteuse.

Stars Actu: Louane n'a pas été recalée par France Gall... qui s'excuse.

Télé Star : France Gall : elle n'a pas recalé Louane!

Public : France Gall présente ses excuses à Louane suite à un quiproquo

Femme actuelle : Louane recalée de "Résiste"? France Gall s'excuse pour la bourde.

Canal Togo : France Gall dément avoir recalé Louane au casting de "Résiste".

 

Et puis, plus que las de tout ce tintamarre inutile, je me suis décidé à répondre et dire mes 4 vérités (diplomatiquement). MusiqueMag : Tout sur la polémique avec France Gall

Comme si une polémique ne suffisait pas, une deuxième pointe le bon de son nez, toujours tirée du contexte louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandorinitial, c'est plus vendeur... Cette fois-ci, c'est Didier Varrod qui ne veut pas diffuser Louane sur France Inter

Gala : Louane Blacklistée de France Inter

Public : Louane : France Inter refuse de diffuser sa musique !

TF1: Le directeur artistique de France Inter pas tendre avec Louane

7 sur 7 : "Louane n'a pas de crédibilité artistique"

Il est vrai que ce livre m'a apporté de bonnes et de mauvaises surprises...

La mauvaise (non, je ne cache rien, c'est arrivé et ça m'a bien foutu les boules): 

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Et la bonne (comme quoi, le public s'en fout des tweets!): 

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Les choses se sont tassées, il y a eu des articles "normaux" et objectifs, de ce type.

Le site Nos Enchanteurs (et l'avis à la fois dur et bienveillant du journaliste Michel Kemper qui m'importait beaucoup). 

L'écho du Pas-de-Calais:

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Le Matin Dimanche (l'unique journal dominical de suisse romande):

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Glossy (numéro de l'été 2016).

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Ce livre m'aura permis de participer à quelques émissions et interviews radios et télés.

A la radio, sur RTL, les très sympathiques Thomas Hugues et Sidonie Bonnec m'ont accueilli 20 minutes dans l'émission La Curiosité est un vilain défaut du 22 février 2016. Le podcast est là! (cliquer sur "Le phénomène Louane").

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Sur France 3 Nord Pas-de-Calais, j'étais l'invité du 19/20 le 13 février 2016 (en duplex de Paris) et du 12/13 le 26 février 2016 (en direct des studios de Lille).

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans l'émission de Christophe Caron, Le Mag'Musique, sur IFDM (la première radio du Val d'Oise), le 24 février 2016.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans 90 min people présenté par Clothilde Gagnon, sur Non Stop People (chaîne de Canal Sat), le 16 mars 2016.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans l'émission La Fringale culturelle présenté par Christophe Mangelle, le 17 mars 2016. La première partie de l'émission est visible et la seconde ici

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans l'émission HPy Hour sur le site HPY TV (Tarbes-Lourdes-Pau), la télé des Hautes-Pyrénées, le 9 avril 2016. Emission animé par Steeve avec Virginie Ricaud et Elodie. L'émission est visible ici

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans l'émission de Jacky sur IDF1, le JJDA, le 12 mai 2016. Moment de gloire à voir ici (à partir de 14'25'').

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Et le deuxième invité de l'émission, Boris Bergman, l'un des plus grand parolier français.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Dans l'émission animée par Olivier Monssens et Ronan ChastellierC'est tendance, en direct sur Sud Radio, le 25 mai 2016. Vous pouvez écouter l'émission là, à partir de 6'35''.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Le 2 juin 2016, dans l'émission Cocktail Show sur Radio Air Show, présenté par Arno Koby avec Didier Gustin (imitateur, chanteur et comédien), Hanna Castera (Chanteuse, comédienne) et moi (interrogé par Olivier Vadrot). Emission que vous pouvez écouter ici

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Le dimanche 5 juin dans les nocturnes de Légende FM animé par Benoît Quiviger (responsable support, direction technique à RTL) et Laetitia Augonnet.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

J'ai aussi fait quelques signatures dans des librairies et dans des salons du livre.

Ici à la Librairie du Hérisson à Montargis, le mercredi 23 mars 2016. On en parle ici

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

(Avec la libraire, Stéphanie Hérisson Delattre).

Là, à la librairie de l'Espace culturel Leclerc de Moiselles, le samedi 26 mars 2016.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

(Un après-midi avec ma fille Stella, à qui ce livre est dédié).

Là, le salon idéal quand on sort un livre comme le mien. Le Salon du Livre et de la Chanson de Randan, les 2 et 3 avril 2016.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Je vous jure que cette scène est vraie... 

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Le dimanche matin, dans le journal La Montagne.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

Un autre Espace Culturel Leclerc, celui du centre commercial Le Méridien à Ibos (à côté de Tarbes), le 21 mai 2016.

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

louane,aujourd'hui l'avenir,biographie,interview,françois alquier,mandor

21 février 2016

Clarika : interview pour De quoi faire battre mon cœur

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

(Photo : Frank Loriou)

A la question, qu’elle est ta chanteuse préférée ? Jusqu’à la réception du nouvel album de Clarika, De quoi faire battre mon cœur, je n’ai jamais su qui répondre. J’apprécie beaucoup de chanteuses, mais Clarika a toujours figuré dans le peloton de tête. Et puis là, encore une fois, à l’écoute de ses chansons, je suis fasciné. Par sa voix, par la profondeur de ses mots, ses histoires qui me touchent au plus haut point (alors que je suis un homme, je suppose qu’elle fait remonter en moi ma part de féminité ou quelque chose comme ça), sa manière de raconter la vie… bref, j’ai décidé qu’à partir d’aujourd’hui, je répondrai « C’est Clarika ma chanteuse préférée ».  Et petit rappel : c’est elle qui, dès le milieu des années 1990, avec La Grande Sophie,  a ouvert la voie aux Jeanne CherhalAnaïs ou Camille d’aujourd’hui. Dans son nouvel album, il n’est question ni de larmoyer, ni de se répandre, elle raconte juste sa vie aujourd’hui, sans le mentor et amoureux d’avant. Cette géniale artiste a indéniablement le talent de l’autodérision.

Je l’adore. Voici donc sa deuxième mandorisation (la première est là). Elle s’est tenue dans le bar d’à côté de « mon agence », le 7 janvier dernier.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivressesArgumentaire de l’album (version raccourcie) :

Un disque à la fois singulier et familier, intime et universel, qui évoque, entre douceur et douleur, le thème de la séparation. Une séparation amoureuse et artistique d’avec son compagnon, le compositeur et arrangeur Jean-Jacques Nyssen, avec qui elle partageait vie et musique depuis vingt-cinq ans.

De quoi faire battre mon cœur, son septième opus, est surtout prétexte à renouveau : changement de ton, d’ambiances et d’équipe, pour prendre le pari de tout chambouler, abandonner le confort des habitudes, quitte à se mettre en danger. Pour la première fois, l’album a été concocté sous la houlette du réalisateur, arrangeur, compositeur et musicien Fred Pallem (Le Sacre du Tympan), avec la complicité de Raoul Tellier (La Maison Tellier), les deux principaux compositeurs. Au fil des plages, on croise aussi Mathieu Boogaerts, Skye, Claire Joseph, Alexis HK, Tony Melvil et même Jean-Jacques Nyssen, crédité de deux titres. Des chansons à la grave légèreté (l’émouvante « Je ne te dirai pas », sans doute l’un des plus beaux textes de Clarika, « La vie sans toi », « Rien de nous », « Dire qu’à cette heure », en duo avec Alexis HK), traversées de souvenirs turbulents (« On a fait », « Le Choix ») et de métaphores éloquentes comme dans « La Cible », en duo avec Helmut Tellier, évocation sous chapiteau d’un amant maladroit lanceur de couteau, « L’Inaperçue », portrait d’une fille transparente, ou « Le Lutétia », inspirée de l’histoire vraie d’un couple âgé venu finir ses jours dans le palace parisien.

Dans les nouvelles chansons de Clarika, il y a des pluies de cordes venues de Budapest, des traversins de clavecins, des basses gainsbouriennes, des guitares tartares et des claviers vintage. Comme la BO d’un grand film moderne qui raconterait la vie et les amours qui passent. Avec des cœurs qui battent à l’unisson. Le sien et les nôtres.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

(Photo : Frank Loriou)

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivressesInterview :

C’est le 7e album en 20 ans de carrière.

Oui, et si on veut être précis, le premier album est sorti tout début 1994. Donc ça fait 21 ans.

Tu te sens progresser d’album en album ?

Mes albums me ressemblent, donc ils changent en même temps que je change. Je n’écris évidemment pas les mêmes choses qu’il y a 21 ans, heureusement pour vous. Dans la forme, je tente de ne jamais faire le même album que le précédent, je ne sais pas si j’y parviens. J’aime changer de collaborateurs, mais dans celui-ci, évidemment, c’est plus flagrant puisque ce n’est plus Jean-Jacques Nyssen qui a réalisé.

Du coup c’est le talentueux Fred Pallem qui s’y est collé.

Il a arrangé l’album, mais il a fait aussi quelques compositions. Diversifier la collaboration permet d’aller un peu ailleurs. Fred a permis qu’il y ait une vraie rupture.

Tu le connaissais avant de travailler avec lui ?

On se suit de loin depuis longtemps. Pour cet album, ce réalisateur arrangeur a pris les choses en main. J’avais vraiment envie de travailler avec lui et il a accepté rapidement. Notre collaboration s’est faite totalement naturellement.

Quand tu travaillais avec Jean-Jacques Nyssen, vous étiez à la maison, là, la façon de travailler n’est plus la même.

On a fait cet album dans un temps un peu plus cadré qu’avant, mais ça n’a pas trop changé la méthode de travail. Moi, ça m’a fait du bien d’avoir un souffle nouveau et une nouvelle écoute. Même les musiciens ne sont plus les mêmes que pour mes albums précédents. Je ressentais le besoin de tout changer.

"Je ne te dirai pas".clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

J’ai trouvé que tu étais allée très loin dans les trois chansons sur ta rupture avec Jean-Jacques
Nyssen.

C’était ça ou rien. Je ne pouvais pas faire dans la demi-mesure. Jusqu’à présent, je n’avais jamais écrit de manière viscérale. Il y a parfois des moments incontournables dans la vie qui font que les textes arrivent comme ça et on y peut rien. Ce n’est pas impudique parce que ce que je vis et chante est universel.

Ton premier single « Je ne te dirai pas » parle du manque de l’autre, avec délicatesse et classe. Aucune pleurnicherie.

Ce que je dis est tellement ce que je suis, ce que je vis et ce que je pense. C’est un mélange de douleur et d’espoir. J’ai aussi voulu faire comprendre que l’histoire était belle.

Il faut bien le dire, dans ce disque, il y a moins d’espoir dans tes chansons.

Il y a même de la tristesse, disons-le. Je n’ai pas de chansons dans les tiroirs, donc j’écris ce que je ressens. J’écris telle que je suis. Il raconte deux ans de ma vie récente… Il fallait que ça sorte et franchement, ça fait du bien. Par contre dans l’écriture musicale et les arrangements, on a cherché à rendre tout ça plus léger et digeste.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

(Photo : Frank Loriou)

C’est vrai que ton disque est loin d’être plombant et je trouve ça très fort.

C’est le retour que j’en ai. La gravité est là, mais on a réussi à l’amoindrir avec la musique. Mon équipe avait franchement peur en voyant arriver les chansons au fur et à mesure. Ils se sont dit qu’il y en avait quand même beaucoup sur ma rupture. Dans l’écriture, je suis toujours en phase avec l’état dans lequel je suis et avec la vie que je mène. Je ne peux pas faire autrement.

Tu t’es posée la question de savoir comment ton public allait prendre ces nouvelles chansons ?

Non, pas vraiment. Je sais que les albums que je préfère sont parfois des albums tristes. J’ai le goût de ça artistiquement. Je pense aussi que je suis fidèle à mon écriture habituelle, même si c’est sur des thématiques douloureuses.

Est-ce que le dernier disque est le plus important ? Celui qui compte le plus ?

Oui, pour l’instant. Jusqu’au prochain. Il y a toujours une émotion quand on sait que les gens vont découvrir vos nouvelles chansons, surtout quand elles sont si personnelles.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

(Photo : Frank Loriou)

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivressesDepuis quelques mois, tu es en concert avec Daphné. Parle-nous de cette expérience.

On s’est rencontré à l’occasion d’une commande de la Ville de Paris qui nous donnait carte blanche à La Cigale pour clôturer le Festival des Vendanges. Comme nos managers respectifs sont amis, se connaissent et travaillent souvent ensemble et que toutes les deux, nous avions envie de nous lancer dans un projet parallèle aux nôtres, on a décidé de faire ce bout de chemin ensemble. On ne se connaissait pas, mais nous respections beaucoup ce que faisait l’autre. On a créé ce spectacle, « Ivresses ». Nous avons cherché toutes les ivresses, éthyliques, de l’amour, de la vie, des sommets… ça permet quand même un éventail assez large de chansons. On y retrouve quelques poèmes de Prévert ou Baudelaire, des chansons des autres qui vont de Serge Reggiani à Britney Spears en passant par Renaud et Barbara, et quelques chansons à nous.

Daphné et toi, vous êtes différentes.

C’est ce qui nous intéressait. En plus, nos voix collaient bien. C’est amusant parce qu’on a remarqué qu’on a des gens qui nous suivent en commun. On s’éclate vraiment à chanter les autres et c’est une très belle expérience.

Excuse ma question un peu directe. Pour toi, professionnellement parlant, les choses sont difficiles ou ça va ?

Ça va. Je me dis souvent que j’ai eu la chance d’arriver avant la panique dans cette industrie du disque. J’ai eu le temps de fidéliser un public. Si je ne suis pas une grande vendeuse de disque, j’arrive à faire des tournées et remplir les salles. La scène, c’est ce que je préfère faire. C’est la cerise sur le gâteau après l’écriture et l’enregistrement de l’album.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

Après l'interview, le 7 janvier 2016.

clarika,de quoi faire battre mon cœur,interview,mandor,daphné,ivresses

Toutes les photos sont signées de l'excellent Frank Loriou (mandorisé récemment là), sauf celle avec Daphné et celle où  je suis avec Clarika

Clarika : site officiel

12 février 2016

Les révélations des Victoires de la Musique 2016

&&&.jpg

Ce soir, France 2 diffuse les Victoires de la Musique. Pour le Magazine des Espaces Culturels Leclerc (daté du mois de février 2016), j'ai écrit un papier sur cette cérémonie musicale très attendue. J'y présente les nouveautés de cette année et les "révélations". Je trouve excellent le choix de cette année. Tous les artistes sélectionnés ont leur place. Pour le blog, j'ai ajouté un clip par révélation, histoire que vous jugiez vous-même ces stars de demain (ou pas).

Sans titre.jpg

Sans titre1.jpg

Jeanne Added : clip de "Look at them".

Sans titre2.jpg

Jain : clip de "Come".

Sans titre3.jpg

Faada Freddy : clip de We Sing In Time".

Sans titre4.jpg

Sans titre5.jpg

Hyphen Hyphen : clip de Just Need Your Love.

Sans titre6.jpg

Feu! Chatterton : clip de "Boeing".

2.jpg

Les "révélations" autour de Virginie Guilhaume et Bruno Guillon, le 13 février 2016, lors de la conférence de presse des Victoires de la Musique au Zébra Square.

Sans titre7.jpg

03 février 2016

Pascal Obispo : interview pour Billet de femme

o2.jpg

J’ai quelques interviews de Pascal Obispo au compteur. En voici une ici et une autre là par exemple. De rencontre en rencontre,  je prends de plus en plus de plaisir à lui poser des questions (j’avais eu avec lui une première expérience un peu compliquée). Le 21 janvier dernier, je suis allé le voir dans son studio de Suresnes à l’occasion de la sortie de son nouvel album, Billet de femme, pour Le magazine des  Espaces culturels Leclerc (daté du mois de février 2016).

o1.jpg

o11.jpg

o111.jpg

o1111.jpg

"Le secret perdu" est le premier extrait de cet album arrangé par Jean-Claude Petit. 

P1000460.JPG

Après l'interview, le 21 janvier, dans le studio de Pascal Obispo (avec un guest intersidéral).

02 février 2016

Tom Poisson : interview pour Heureux comme les cerfs-volants

tom poisson, Heureux comme les cerfs-volants, interview, mandor

Dire que cela fait un moment que je suis cet artiste est un euphémisme. Depuis son premier album en 2004, j’avais remarqué Tom Poisson. Il nageait déjà avec aisance dans les eaux claires de la chanson française de qualité. J’ai suivi son parcours, ses albums solos, ses projets parallèles (Les Fouteurs de Joie et The Nino’s (mandorisés là) notamment). Je l’ai interviewé 3 ou 4 fois, toujours avec un réel plaisir.

Je me suis toujours dit qu’un jour, son talent serait reconnu à sa juste valeur. Ben, pas vraiment, mais lui continue à nous offrir des albums d’une beauté et d’une malice rarement atteint. J’aime ce garçon, musicalement, textuellement et humainement.

Le 7 janvier dernier, sous une pluie battante, Tom Poisson est venu à l’agence pour me parler de son nouveau disque, qui n’est pas qu’un disque. Heureux comme les cerfs-volants est un ensemble de projets qui se croisent et s’entrecroisent (comme expliqué plus bas).

tom poisson,heureux comme les cerfs-volants,interview,mandorBiographie officielle (un chouia écourté, mais quand même pas mal longue) :

Qu’il soit Poisson, The Nino’s ou l’un des Fouteurs de Joie, Tom fait son « drôle de métier » avec envie. Il effectue entre 2010 et aujourd’hui plus de 500 concerts. Son costume de chanteur est un peu étriqué, les formes employées évoluent donc. La sincérité demeure. Chanteur, multi-instrumentiste, comédien, danseur à ses heures, il multiplie depuis quinze ans les expériences artistiques. Poisson aime fabriquer, il fait des chansons comme un gosse qui joue au Lego. Par intuition, par curiosité. Par goût du partage et du bricolage.

Vous auriez pu croisez Tom Poisson en 2000, sillonnant la France à Chevaux et Charrette, jouant le soir en plein air La Double inconstance de Marivaux ou Le Petit Monde de Georges Brassens.

En 2004, il réunit un bouquet de chansons acoustiques et séduit les critiques avec un Tom Poisson fait des chansons plein de candeur, bientôt suivi par un Tom Poisson fait des chansons – Tom-2.

En 2008, Patrick Zelnick lui propose son label Naïve pour sortir les douze titres de Riche à Millions, un album produit à quatre mains avec Alexandre Léauthaud, sur lequel figure deux duos (avec Sanseverino et Clarika). L’album s’assorti d’une jolie tournée nationale de 80 dates.

En septembre 2010, Fred Pallem signe pour Tom une réalisation « brute » qui mêle habilement les guitares folks aux guitares électriques.

Parallèlement, il rend hommage à Nino Ferrer : The Nino’s chantent Ferrer (Naïve jeunesse) font plus de 200 concerts entre 2009 et 2012 notamment sur les scènes jeune public.

En 2013, il écrit L’Homme qui rêvait d’être une girafe (Harmonia Mundi – Le Chant du monde), une fable tom poisson, Heureux comme les cerfs-volants, interview, mandor
musicale contemporaine qui ne ressemble à aucune autre. Les thématiques principale en sont la différence,
l’incommunicabilité et le « goût des autres ».

Le projet  Heureux comme les cerfs-volants :

Une combinaison triangulaire qui s’articule autour de 12 chansons, une nouvelle de 35 pages, un spectacle musical et cinématographique. Sur scène, 4 interprètes (3 musiciens, 1 vidéaste) portent l’histoire grâce aux chansons, au récit, aux projections, parfois interactives. Une forme pluri-artistique ingénieuse dominée toutefois par la musique. C’est l’histoire de Fleur, Hugo, Foued, Lili, Jean-Paul, Chérif… Les amours, les amitiés se nouent et se dénouent, les évènements de la vie sont implacables.

tom poisson,heureux comme les cerfs-volants,interview,mandor

tom poisson,heureux comme les cerfs-volants,interview,mandorInterview :

Ça fait 12 ans que tu sors régulièrement des disques. Celui-ci est-il le plus abouti au regard de l’expérience acquise?

Je pense avoir toujours su faire des chansons qui tenaient la route, mais après, il y a toujours cette équation insondable de savoir à quoi tient une chanson réussie. Il faut qu’il y ait l’alchimie entre le texte,  la musique, la voix et l’arrangement. Est-ce que l’association de tout va parvenir à toucher le public. Dans ce nouvel album, les passerelles sont mieux tissées. J’ai l’impression que le chanteur a fait le pont plus facilement avec le reste.

Tu n’as pas toujours assumé d’être chanteur ?

Au départ, je pensais que livrer la chanson suffisait. J’avais indéniablement le complexe du chanteur. Je l’ai résolu dans cet album. Fred Pallem, le coréalisateur et coarrangeur du disque,  m’a aidé dans ce sens.

Il est clair que tu as évolué vocalement depuis ton premier album.

Je ressens profondément que l’émotion passe autrement, du fait que le chanteur a évolué.

Le clip de "Conjonctivite", avec la participation exceptionnelle de Alexandre Kinn
Réalisation Fernando De Azevedo / Tom Poisson. Extrait de l'album HEUREUX COMME LES CERFS-VOLANTS

Pourquoi es-tu en permanence dans la création, dans des projets différents.

C’est essentiel pour mon équilibre psychique. Et puis, ça évite de trop se regarder le nombril. C’est très équilibrant d’avoir des projets différents et des implications différentes dans chacun d’eux. Il est bon de ne pas être tout le temps à la proue du navire, mais d’être un simple membre d’équipage, comme je le suis dans Les Fouteurs de Joie. Dans ce groupe, nous avons tous des spécificités et des qualités différentes. Quand je joue avec eux, il m’arrive d’avoir des frissons. Je suis partie intégrante, mais également spectateur du truc. Aujourd’hui, pour qu’un artiste continue d’exister, il faut qu’il soit multiple, à moins d’être un de ces rares artistes à être signé dans une grosse maison de disque et être pris par la main.

Toi, tu as été chez Naïve.

Mais j’ai toujours mis la charrue avant les bœufs. J’ai toujours réalisé mes albums avant de signer quoi que ce soit. Ils m’ont pris tel quel. Je n’ai jamais attendu quiconque pour commencer à travailler, ni même pour faire aboutir un projet. Je fais et après on voit s’il se passe des choses.

Extrait du spectacle tiré de l'album HEUREUX COMME LES CERFS-VOLANTS
Sortie nationale, édition médiabook (12 chansons + 1 nouvelle) février 2016

Comment produit-on son propre spectacle seul ?

C’est simple. On vide ses comptes personnels, ceux de sa structure juridique, on emprunte de l’argent à sa vieille mère, on demande des subventions. Ça pèse lourd, j’avoue.

Mais tu t’amuses.

Voilà ! C’est primordial. Ce qui me porte aussi, c’est l’investissement des gens à l’intérieur du projet. Dans l’album Heureux comme les cerfs-volants, Fred Pallem et Emiliano Turi ont donné énormément. Quant au spectacle, tous les gens qui en font partie intégrante ont aussi donné d’eux de manière ahurissante.

Le clip de "Le type en pyjama", avec Sodadeth San, Barbara Cabrita, Colomba Giovanni, Emilie Rambaud
Réalisation Fernando De Azevedo / Tom Poisson. Extrait de l'album HEUREUX COMME LES CERFS-VOLANTS 

Le projet Heureux comme les cerfs-volants est décliné en spectacle, en disque et en nouvelle.

Je tiens tout de même à préciser que l’on peut voir le spectacle sans avoir écouté le disque, ni lu la nouvelle.

J’ai envie de revenir sur la nouvelle… elle fait 37 pages. Tu n’es pas habitué à écrire des textes si longs.

J’adore le format « chanson ». Dire beaucoup de choses en trois minutes est mon exercice de style préféré. Avec cette nouvelle, je me suis fait violence. Si je me lance de l’écriture d’une nouvelle, j'ai besoin de ne pas savoir ce qu’il y aura d’écrit à la page suivante. C’est un peu comme de l’écriture automatique, parce que j’ai besoin de me surprendre jusqu’au bout.

Le disque s’écoute comme un album de variété.

Je ne voulais pas que ce soit un album concept chiatique. Je voulais que ce soit simple.

Le clip de "Les cerfs-volants". Images : François Berdeaux. Réalisation : Fernando De Azevedo, Tom Poisson
Extrait de l'album HEUREUX COMME LES CERFS-VOLANTS

Il n’y a aucune chanson qui se ressemble. Chaque chanson à son ambiance musicale et textuelle.

Depuis que je fais ce métier, j’ai toujours eu un petit truc en tête : peu importe si les gens n’aiment pas mon univers sonore et mes choix artistiques, mais par contre, je ne veux pas qu’ils s’ennuient. Je veux aussi qu’il y ait de la cohérence dans mes albums. Pour ce disque, j’avais une vingtaine de chansons, j’en ai choisi cinq que j’estimais les meilleures et que j’avais le plus de plaisir à chanter guitare-voix. Ensuite, je suis parti d’elles pour imaginer un fil rouge. Parce que ces chansons existaient, j’avais des contraintes énormes d’évènements, de climat, de prénoms…

Ces chansons parlent un peu de toi ?

Il y a une grosse part d’autobiographie dans chaque personnage. Je suis sincère, les choses sortent sans réfléchir. Soyons clair, c’est une forme de thérapie. Je n’écris pas pour aller mieux, mais je me rends compte qu’écrire débloque des choses chez moi de façon profonde. Depuis le début, ce métier, je l’envisage aussi comme ça. Dans l’album Riche à millions, je me suis rendu compte de la résonance de certaines chansons des années après, dans ma propre vie.

tom poisson,heureux comme les cerfs-volants,interview,mandor

Tom "Nike" Poisson. 

(Ceci n'est pas un placement de produit, ceci est une blague).

Tu as quatre clips déjà pour ce disque. C’est énorme !

Dans ma tête, ce projet était assez cinématographique depuis le début. Ce que nous faisons sur scène est qualifié par ceux qui ont vu le spectacle comme poétique et cinématographique. Ce projet est un tout. Il y a de quoi lire, de quoi voir, de quoi écouter.

Tu n’as pas peur que ce projet soit trop ambitieux, que les gens ne comprennent pas ?

Maintenant que c’est fait, j’ai peur de ça. Mais je n’avais pas peur avant. Je fais toujours les choses de manières intuitives. Advienne que pourra.   

Tu n’as jamais autant travaillé que depuis que c’est la crise. Tu es tout le temps sur la route.

En 6 ans, j’ai fait 500 concerts. Mes scènes perso, Les Fouteurs de Joie, les Nino’s m’ont bien occupé. Et ma parenthèse jeune public… j’ai fait 200 dates aves L’homme qui rêvait d’être une girafe. Au passage, c’est grâce à ce spectacle que j’ai compris que c’était possible de raconter une histoire avec de l’image, du théâtre et des chansons. Avec le spectacle Heureux comme les cerfs-volants, je confirme la chose. Le public pourra en juger le 11 février au Café de la Danse.

tom poisson,heureux comme les cerfs-volants,interview,mandor

Après l'interview, le 7 janvier 2016, Tom et moi, heureux comme des Poisson sous l'eau. 

01 février 2016

Martin Winckler : interview pour Abraham et fils

martin winckler,abraham et fils,p.o.l,interview,mandor

Le médecin écrivain, outre ses romans publie régulièrement sur son blog d’opinion, des articles sur la contraception et la gynécologie mais aussi sur la radio et la télévision ainsi que sur ses lectures. A l’occasion de la sortie de son nouveau livre, Abraham et fils, j’ai interviewé Martin Winckler, pour Le magazine des Espaces Culturels Leclerc (daté du mois de février 2016). Et quand on habite en France, interviewer Martin Winckler, ça se passe par téléphone, par mail… ou par Skype.

Avec l’aide logistique et technique de ma fille de 10 ans, j’ai donc fait ma première interview Skypienne (merci Stella).

martin winckler, abraham et fils, P.O.L, interview, mandor

martin winckler, abraham et fils, P.O.L, interview, mandor

martin winckler,abraham et fils,p.o.l,interview,mandor

Martin Winckler, en direct du Canada. 

martin winckler, abraham et fils, P.O.L, interview, mandor

martin winckler, abraham et fils, P.O.L, interview, mandor

martin winckler,abraham et fils,p.o.l,interview,mandor

Pendant l'entretien, par Skype, le 16 janvier 2016.