Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lou Marco : interview pour Sous la peau | Page d'accueil | Colin Chloé : interview pour Au ciel »

02 janvier 2015

Alexiane DE LYS : interview pour Les ailes d'émeraude

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Alexiane DE LYS est une jeune femme de 21 ans. Elle vient de publier son premier roman, Les Ailes d’émeraude, dans la lignée des dystopies actuelles, de Divergente à Hunger Games. Ce genre littéraire-là n’est habituellement pas ma tasse de thé, mais j’avoue m’être fait happer par ce roman. J’ai commencé un peu à reculons… et je n’ai plus lâché les 700 pages, haletantes. Parfait pour les matins de cette nouvelle année : un peu de magie, une héroïne forte tête aux répliques bien envoyées, moderne, frais, jeune et spontané. Divertissant, léger, en forme d’exutoire pour l’auteure, mais aussi (il me semble) pour le lecteur.

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandorAlexiane DE LYS, qui vit en Dordogne avec sa famille et ses nombreux animaux, est passée en coup de vent à Paris. Le 25 novembre dernier, elle a donc fait une pause avec moi pour évoquer ce roman et sa toute jeune « carrière » dans le monde des livres.

4e de couverture :

À 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat dans lequel elle vit depuis l'accident qui a tué sa mère.
Seule au monde et lâchée dans la ville, elle a la désagréable et persistante impression d'être suivie... Un soir, elle est violemment agressée par deux inconnus. Très mal en point, elle est sauvée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Leur rencontre n'est pas un hasard. Grâce à lui, Cassiopée découvre sa véritable nature : elle appartient aux Myrmes, un peuple ailé doté d’incroyables pouvoirs sensoriels. En pleine métamorphose, la jeune fille se lance dans cet univers totalement nouveau avec l'espoir de percer, enfin, les mystères de son passé.

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandorInterview :

J’ai lu partout que vous avez commencé à écrire ce roman parce que vous étiez éloignée de votre sœur partie étudier dans une autre ville et que cela permettait de tisser un lien avec elle. C’est vrai ou c’est un raccourci ?

Non, c’est la réalité. Je n’avais jamais écrit de roman abouti auparavant et c’est vraiment pour elle que je m’y suis mise. Au début, je lui envoyé les premiers chapitres et elle a beaucoup aimé. Du coup, je me suis prise au jeu.

Je crois savoir que vous lisiez beaucoup dans votre prime jeunesse, notamment les livres de votre papa.

Dès que j’ai appris à lire, je suis partie sur les lectures de mon âge, comme ceux de la bibliothèque rose. Assez vite, je suis passée à des livres un peu plus « sérieux », comme des polars et des thrillers. Et puis, il y a eu l’arrivée d’Hunger Games. A partir de ce moment, je me suis lancée dans la dystopie,  la science-fiction et le fantastique. J’ai beaucoup aimé Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer et quelques romans du regretté Pierre Bottero par exemple. Mes livres préférés sont souvent des livres qui ne sont pas sortis en France.

Vous lisez donc en langue anglaise ?

Oui, et ça m’intéresse beaucoup parce que l’écriture n’est pas la même. Lire en VO est quelque chose d’enrichissant. Tout est plus précis et cela touche plus, je trouve.

Vous n’aimez pas les auteurs « classiques » de science-fiction ?alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Si, si. J’ai lu Bilbo le Hobbit de Tolkien par exemple. J’ai beaucoup aimé parce que cet auteur culte a un univers très riche et très diversifié. On est dans un autre monde, mais qui pourrait exister tellement il est précis. Dans les « classiques », j’aime bien aussi lire du Jules Verne parce qu’il était un sacré visionnaire. J’ai lu récemment Vingt mille lieues sous les mers et Voyage au centre de la Terre et je trouve que ces livres sont toujours d’actualité.

S’intéresser à ce genre de littérature signifie quoi pour vous ? S’évader du monde actuel fort peu exaltant ?

Il y a beaucoup de ça. Moi, j’ai toujours la tête dans les nuages, j’adore donc les mondes parallèles. Je suis tout le temps dans mon imagination, alors quand je lis l’imaginaire des autres, ça me fait partir immédiatement ailleurs. En fait, j’aime être transporté par les autres et, maintenant que j’écris, j’aime moi-même transporter les autres. J’essaie de procurer aux lecteurs ce que j’aimerais que l’on me procure.

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Vous croyez aux mondes parallèles ?

Je ne dis pas que j’y crois, mais je dis que ce serait sympathique qu’ils existent, en tout cas.

Votre héroïne, Cassiopée, c’est finalement tout ce que vous n’êtes pas vous ? Elle est forte, a un sale caractère, elle fait ce qu’elle veut et elle sait où elle va…

Je me suis surtout beaucoup défoulée à travers elle. Je suis quelqu’un de très réservé, qui a tendance à être timide. Je n’ai pas du tout le même comportement que Cassiopée dans la vie. Il y a en elle un peu de moi et beaucoup de ce que je ne suis pas. Elle est peut-être celle que j’aimerais être.

Quelle est la principale difficulté quand on écrit un livre comme le vôtre ?

C’est de rester crédible pendant 700 pages qui est compliqué. Mais pour m’aider, ma sœur, qui est ma première lectrice, est un peu mon baromètre. Elle me remet sur le droit chemin si je dépasse les limites du raisonnable.

Êtes-vous influençable quant à votre écriture ?

J’essaie de garder mon style. Il ne faut pas toujours tenir compte des envies et des avis des autres, parce que l’écriture est quelque chose de très personnelle. Mon monde, j’ai envie de pouvoir le personnaliser comme je l’entends et comme je le vois.

Je ne lis pas trop ce genre-là de littérature, mais je me suis fait piéger par votre livre.

J’ai toujours été emportée dans mon écriture. Mes personnages n’avaient jamais le temps de se reposer. J’étais toujours en train de décrire leurs aventures et ils ont fini par m’emporter avec eux… je ne savais pas qu’en plus, ils pourraient emporter d’éventuels lecteurs (rires).

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Vous avez inventé un peuple, les Myrmes. Comment fait-on pour inventer un nouveau peuple ?

Ce qui est compliqué, c’est d’inventer un peuple original. On a l’impression que tout a été fait dans ce domaine. Peut-être qu’inconsciemment me suis-je inspirée de certaines lectures en changeant sensiblement telle ou telle chose pour que cela devienne nouveau. Les Myrmes ont des supers sens hyper développés, ils ont des ailes… je n’avais jamais lu ça ailleurs.

Tous vos personnages sont beaux.

Peut-être qu’à ce niveau-là, j’ai été un peu naïve. C’est mon premier roman, j’ai donc favorisé mes goûts personnels (rires). Dans le deuxième tome que je suis en train d’écrire, j’essaie de faire autrement. Dans ce livre, je dois l’avouer, j’ai mis beaucoup de mes fantasmes.

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandorCassiopée va tout découvrir dans Les ailes d’émeraude. Les transformations physiques, sa force, l’amour, l’amitié, la trahison… toutes les étapes nécessaires pour arriver à l’âge adulte en fait. 

Quand j’ai relu le livre, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup évolué à travers ce personnage. Il m’a changé moi-même, parce que j’ai l’impression d’avoir évolué en même temps qu’elle.

Tous vos personnages sont attachants. Ils ne sont pas manichéens.

J’en avais marre des livres où il y avait de gros méchants, de la violence à gogo, des choses tristes en permanence. Du coup, j’ai glissé un peu de légèreté, afin de ne pas être triste moi-même.

Vous ressentez les émotions de vos personnages ?

Il n’y a rien de plus vrai. Je suis une vraie éponge.

Considérez-vous que vos personnages sont presque des personnes vivantes ?

Du début à la fin, je suis allée là où ils voulaient m’emmener. J’ai la sensation qu’ils sont autour de moi et qu’ils me guident. On lit souvent ça dans les interviews d’auteurs, mais c’est tellement vrai. J’avais l’impression de passer mon temps à les suivre. Je voulais emmener Cassiopée quelque part, une fois les mains sur le clavier, elle partait complètement ailleurs. En fait, j’étais comme une spectatrice. 

Du coup, c’est facile d’écrire ?

(Rires). Pas vraiment. Devant mon écran, je suis presque en transe pour essayer de récupérer mon petit monde. J’écris un premier jet « instinctif », ensuite, je réécris plus posément pour ordonner tout ça.

Il y a des scènes de batailles. Vous n’y allez pas de mains mortes.

Je suis très à fond dans les scènes d’action. Quand j’en écris, je suis complètement dedans. Comme je suis au milieu, je décris donc tout ce que je vois de la manière la plus réelle possible. Et dans la réalité, une bataille, c’est sanglant et sans concession. Je sais que dans le livre, il y a des scènes un peu hardcore.

C’est marrant, sur la couverture de votre livre, on dirait que c’est vous…alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Il y a beaucoup de personnes qui m’ont demandé si c’était moi, mais non. C’est une coïncidence si la jeune fille me ressemble. Peut-être que, sans m’en rendre compte, j’ai décrit Cassiopée comme moi… la maison d’édition a peut-être fait ce choix de photo de manière consciente, sans me le dire.

Je verrais bien ce livre adapté au cinéma. A mon avis, le succès serait assuré.

Je suis très cinéphile, alors rien ne me ferait plus plaisir. En toute honnêteté, j’y ai pensé en écrivant le livre… ce serait un rêve d’être adapté sur grand écran. Ce serait un cas d’école, car jamais un auteur français, dans cette littérature-là, n’a été adapté au cinéma.

France Loisirs a adoré votre livre.

Oui, et il semble avoir remporté un franc succès. Je suis très heureuse d’avoir rencontré un lectorat conséquent dès la sortie de mon premier roman.

alexiane de lys,les ailes d'émeraude,interview,mandor

Après l'interview, le 25 novembre 2014.

Commentaires

Il y a à peine 1h que j'ai finie ce livre... je l'ai finie en même pas 2 jours, je ne l'ai pas lachée, je voulais avoir ce qui allais arriver à Cassiopée, Gabriel etc... je me suis beaucoup attachée à ces personnages, dans le livre quand sa disait que Gabi était mort j'étais dégouter, je ne voulais pas que ce se termine comme ça!!
J'était dans leur monde quand je lisais, j'espère qu'il y aura une suite
Un de mes romans préférés avec divergente!
Un grand, grand merci a vous Alexiane De Lys pour ce livre!!! vous m'avez fait voyagé avec Cassiopée, Gabriel, Tiphaine et tous les autres !! vous avez gagnée une fan !! j'attends avec impatience vos prochains livre!!

Écrit par : Anna | 25 mai 2015

Je fini juste votre livre, j'espère de tout coeur qu'il y aura une suite....
A quand cette suite. Que va faire Cassiopée ? GAB....

Écrit par : CHAUVEAU | 03 juin 2015

J'ai moi aussi adoré ce livre.

Impossible de s arrêter avant la fin.

J attends avec imatience de savoir s'il y aura une suite

Écrit par : florence grosbois | 27 juin 2015

Les commentaires sont fermés.