Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Salon du Livre d'Ozoir-La-Ferrière 2014 : bilan et photos | Page d'accueil | Sandra Martineau : interview pour Les blessures du silence »

17 décembre 2014

MTatiana : interview pour l'EP Psyché-Délice et pour sa participation à Rising Star

mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

J’ai découvert MTatiana comme la plupart des gens. En regardant Rising Star.

Je l’ai vu chanter « Jalouse » de Mademoiselle K (voir là) et j’ai flashé. Sur sa voix et son interprétation. Puis la semaine suivante, elle a interprété « Comme un boomerang » de Gainsbourg (voir ici). Pareil. Encore une fois bluffé…

Donc, je lui ai envoyé un message par Facebook, un peu curieux d’en savoir un peu plus sur sa carrière et ses ambitions  futures.

Elle m’a répondu rapidement.

Rendez-vous fut pris dans un bar à côté de mon boulot, le 30 octobre dernier…

Et j’ai vite compris que la demoiselle ne débutait pas dans le métier.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interviewBiographie :

À 25 ans, cette jeune mezzo, MTatiana s’impose doucement mais sûrement dans le paysage musical. Originaire d'Orléans, fille d'une maman accordéoniste et un père guitariste bassiste, Tatiana Matre, chanteuse récemment découverte ou redécouverte lors de l'émission Rising Star sur M6, a sorti récemment un EP remarquable, Psyché-Délice.

MTatiana a été choriste de Sinclair, premier rôle dans les comédies musicales Peau d'Âne et Footloose, doublure aussi dans « 1789, Les Amants de la Bastille ». La formidable interprète qui a adoré Piaf, Janis Joplin, Brel, Ella Fitzgerald, Billie Holiday, et qui voue une tendre admiration à l'Irlandaise Imelda May est une délicieuse pin-up du rock doublée d'une délicieuse poétesse piquante.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

(Photo : Yann Herve)

mtatiana,psyché-délice,rising star,interviewInterview :

Je t’avoue que je ne te connaissais pas avant Rising Star. Comment es-tu arrivée dans cette émission ?

On m’a contacté parce que j’avais fait auparavant des comédies musicales à Paris. Sur 1789, les amants de la Bastille, pendant deux ans, j’étais comédienne et doublure de trois chanteuses et je dansais dans quelques tableaux. J’ai aussi été l’héroïne principale des comédies musicales Peau d’Âne et Footloose. J’avais déjà un EP et je préparais mon premier album.

Tu as accepté immédiatement ?

Au départ, j’étais hyper réticente parce que, quand tu fais ce genre d’émission, il y a toujours des aprioris et des étiquettes qui s’installent. En fin de compte, j’ai considéré que c’était un bon tremplin et une bonne visibilité pour lancer mon projet et me faire connaître.

Et aujourd’hui, penses-tu toujours que c’était une bonne idée de faire cette émission ?

Oui, parce que même si je n’ai eu que deux passages, ce sont deux passages qui ont marqué les téléspectateurs.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

Avais-tu, toi-même, quelques aprioris ? mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

Un peu. J’avais peur d’avoir les étiquettes Rising Star, M6, télé crochet collées à moi. Comme j’ai fait plein d’autres choses avant cette émission, ça m’ennuyait que l’on me réduise à ça. Après réflexion, j’ai compris qu’il fallait être médiatisé artistiquement pour concrétiser un projet.

Cela dit, ce sont souvent les perdants qui se font plus remarquer que les gagnants.

C’est ce que l’on m’a dit souvent. Je viens d’Orléans, donc pour le moment, j’ai eu pas mal d’interviews dans la Région Centre.

Dans Rising Star, on ne chante pas son propre répertoire. J’imagine qu’il y a un côté un peu frustrant de ne pas montrer ce que l’on sait faire, musicalement et textuellement.

Oui. La production préférait que l’on passe d’abord par un répertoire connu afin que les personnes s’intéressent aux chansons. Le principe est simple : plus on va loin, plus ils nous laissent la possibilité de faire nos chansons personnelles. Moi, je ne suis pas allée assez loin.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interviewAs-tu été déçue de partir si vite ?

Sur le coup, oui. Lors des duels, il était clair que l’univers de ma concurrente était beaucoup plus actuel que le mien. Je peux comprendre le choix de ceux qui ont voté. Mon public était peut-être un peu plus âgé.

Ton amour de la musique vient sans doute de tes parents, non ?

Mon père avait un groupe de hard rock quand il était plus jeune. Il était guitariste bassiste dans les Hell’s Stress (voir photo ci-dessous). Ils ont fait les premières parties de Trust et de Téléphone. Maman, elle, faisait de l’accordéon et a eu tous ses prix de Conservatoire. Mes sœurs et moi, on a grandi là-dedans, mais je suis la seule à avoir pris ce chemin pour en faire mon métier. Ma voix a muri relativement vite et on a pris conscience qu’il y avait peut-être des choses intéressantes à faire. Mes parents ont créé une association de théâtre qui a duré dix ans et ont été très encourageants avec moi. J’ai été prise dans un café-théâtre à Orléans et tout a débuté-là. J’ai fait du théâtre d’impro, de la comédie musicale, du cabaret… Je suis vite devenu pluridisciplinaire.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

De Gauche à Droite : Hakim Sersar (guitare), Serge Matre, le papa de MTatiana (basse), François Ibanez (chant), Bruno Luccioni (guitare), Franck Dauphin (batterie).

Quand es-tu arrivée à Paris ?

Après mon bac, j’ai pris une année sabbatique pour voir si c’était possible de percer. J’ai fait l’école Richard Cross pendant deux ans et c’est là que j’ai été vraiment formée en technique vocale.

Faut-il faire ce genre d’école pour réussir ?

Je pense que c’est important d’acquérir de la technique. Sans elle, on fatigue plus vite et on gère moins bien le stress. Prendre des cours me parait important, mais chacun fait comme il le sent. 

Clip de "Brune Blonde"

Tes chansons personnelles racontent ta vie personnelle.mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

Oui, elles racontent mes histoires. « Brune Blonde », le premier single, c’est moi en audition. Je raconte avec humour ce qu’il se passe et comment j’agis.

Ton EP a un côté swing pop, un peu manouche.

J’aimerais que l’on soit plus rock. Mon projet est appelé à évoluer de toute façon. Cet EP est très propre, mais je sais que ces chansons-là, en live, seront beaucoup plus pêchues.

Es-tu confiante ?

Oui, parce que j’en ai marre d’être toujours dans le doute. Là, j’y ai mis tout mon cœur. S’il y a des choses à modifier, je le ferai avec plaisir, mais je crois en ce projet.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interviewQui aimes-tu dans la jeune génération ?

Emilie Simon, Camille, Olivia Ruiz. Des gens qui ont une personnalité musicale et vocale forte.

Et dans l’ancienne génération ?

Jacques Brel. J’adore ses textes et la passion avec laquelle il interprétait ses chansons. Ma maman était fan de Piaf, du coup, elle m’a beaucoup touché.

Qu’écoutais-tu principalement quand tu étais jeune ?

Beaucoupde jazz. En fait, dans ma jeunesse et mon adolescence, je n’écoutais pas beaucoup de musique de mon temps. Je me suis ouverte à l’actualité musicale, il y a peu.

Tu écris des textes souvent ?

Oui. Mais pas que des chansons. Des poèmes, une pièce de théâtre aussi… Les mots sont ma passion.

Pour toi, quelle serait la carrière idéale ?

Celle d’Imelda May. Je m’en inspire énormément. J’adore son univers rockabilly à fond. Je suis allée voir ses concerts. Je m’inspire beaucoup d’elle, visuellement et musicalement parlant.

mtatiana,psyché-délice,rising star,interview

Après l'interview, le 30 octobre 2014 (photo : Stella Alquier)

Commentaires

Je suis la carrière de Tatiana depuis 2008. Elle a un talent immense car elle excelle en tout, c'est une superbe chanteuse de jazz, une remarquable interprète, il faut avoir écouté ses interprétations de Welcome to burlesque, de nature Boy, de it's on so quiet, de Rolling in the deep, sans compter toutes les comédies musicales qu'elle a fait. c'est aussi une bonne comédienne. En plus elle est une auteure de talent avec un univers bien à elle. Je pense qu'il ne lui manque que la chance de faire la rencontre qui fera exploser sa carrière.

Écrit par : Bornet | 20 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.