Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Stéphanie Hochet : interview pour Sang d'encre | Page d'accueil | Loïc Lantoine : interview pour la sortie de J'ai changé »

07 juin 2013

Paul Colize : interview pour Un long moment de silence (prix Landerneau Polar 2013)

964571_577791582242769_1682885673_o.jpg

De temps en temps, le bug. Le truc con. On va interviewer à 18h un auteur dont on a adoré le roman. Dont on estime que c’est même un livre important et que ce n’est pas juste un roman. Mélange de petite histoire qui s’imbrique dans la grande. Un thème universel. L’auteur est sympathique, disert, se confie même comme rarement. Je suis content. Je rentre. À 20h, impossible d’entendre la conversation menée. L’appareil produit un bruit sourd qui empêche toute compréhension de l’entretien.

Évidemment, l’auteur,  belge, n’est que de passage. Il repart le lendemain. Le papier doit être rendu le lendemain (aussi). Obligé de contacter l’auteur à 23h. D’expliquer. Gêne. Qu’il faut recommencer par téléphone. Pas de souci. Auteur poli et gentil. Le lendemain, bis repetita. Interview. Strict minimum. Parce que plus la même ambiance. Parce que moins de temps. Parce que bruit autour. "Pardon, je n'ai pas compris ce que tu as dit!". Et papier banal. Et pas de version longue pour Mandor.

Et je le regrette.

Pardon à Paul Colize.

(Paul Colize est le lauréat du Prix Landerneau Polar 2013. Comme chaque année, pour Le magazine des espaces culturels Leclerc, j'interviewe l'heureux gagnant. Voici le fruit de notre rencontre pour le numéro daté du mois de juin 2013.)

img370.jpg

img371.jpg

img372.jpg

img373.jpg

img374.jpg

DSC07902.JPG

Le 22 mai dernier, deux heures avant l'annonce officielle et la soirée de remise du Prix Landerneau Polar 2013 (dans le studio photo de Philippe Matsas, qui a pris la photo avec mon minable appareil Sony DSC-W220. Pardon à ce grand photographe de lui avoir fait faire cette concession.)

Commentaires

Je vous envie! Lire un bon livre me fait développer un béguin pour l'auteur. Un grand nombre de fois, je souhaite que je pourrais parler avec l'auteur lui-même sur le livre et d'apprendre à connaître la personne dans le processus. Je suis heureux j'arrive à le faire à travers vous!

Écrit par : snoring | 07 mai 2014

Les commentaires sont fermés.