Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Thomas Fersen : interview pour Thomas Fersen & The Ginger Accident | Page d'accueil | Lilian Auzas : interview pour La voix impitoyable. »

26 octobre 2013

Spécial Les 7 petits nègres, l'exquise nouvelle, saison 2

Couv7PN_W.jpg

 

Edit du 26 octobre 2013:

Le calcul des droits d'auteurs du livre Les 7 petits nègres (L’exquise nouvelle saison 2) va bientôt être clos pour 2013. Or, vous le savez peut-être, mais une partie des bénéfices revient à l’association Les Ptits Courageux, dont je fais partie (pour des raisons expliquées ci-dessous).

Aussi, aujourd’hui, je remets en ligne la chronique sur ce livre (publiée au mois d'avril de cette année). On ne sait jamais. Si cela peut inciter certaines personnes à se le procurer…

En cliquant ici, rien de plus simple...

Bonne lecture !

(Merci à la petite fille atteinte du syndrome de Crouzon qui pose avec le livre en début d'interview et, surtout, merci à ses parents d'avoir accepté que je publie cette photo!)

J’avais déjà évoqué L’exquise nouvelle en septembre 2011 sur ce blog. C’était à l’occasion de la première saison. Pour sa deuxième édition, sur le principe des Exercices de Style de Queneau, c'est la maison In Octavo qui publie cet ouvrage atypique, qui mèle auteurs confirmés et amateurs autour d'un même thème. Ainsi, Les 7 petits nègres entrent en lice. Un formidable et délirant roman policier collectif, dont voici la 4e de couverture (expliquant notamment qu’une partie des bénéfices revient aux P’tits Courageux).

img292.jpg

Le 24 mars 2013, j’ai rencontré l’un des 3 eXquisMen, David Boidin, de passage à Paris lors du Salon du Livre. Nous nous sommes installés dans un coin, et je lui ai posé quelques questions sur ce projet « L’exquise nouvelle » et plus particulièrement sur la deuxième saison.

DSC07336.JPG

Interview:

20130519_11h42h24.JPGPeux-tu me raconter la genèse de cette série L’exquise nouvelle ?

La première exquise nouvelle est une idée de Maxime Gilliot qui est un auteur de polar du nord de la France. En 2010, il a considéré que ça pouvait être rigolo de construire une histoire à partir de statut Facebook. Les statuts Facebook ne pouvaient dépasser à l’époque 420 signes. Il a lancé l’idée, j’ai rebondi dessus et nous nous sommes retrouvés ensemble à organiser un cadavre exquis en utilisant la contrainte des statuts Facebook de l’époque. On s’est retrouvés à 80 participants, à la fois des auteurs réputés, reconnus et puis des gens qui n’avaient jamais écrit, à concevoir une nouvelle unique : la poursuite du tueur à l’andouillette. On a lancé ça, fin août 2010 et ça a duré jusqu’au mois de décembre. On s’amuse, des gens laissent des commentaires, bref, c’est une joyeuse pagaille.

Et très vite, de petits éditeurs vous contactent.

Trois en une semaine, sans que l’on ne fasse aucune démarche. On a accepté l’une d’elles et on s’est lancé dans l’aventure. Pour finir en apothéose, on a demandé aux auteurs de céder leurs droits pour les reverser à une association caritative. Comme Maxime Gillio est associé de façon très personnelle à Écoute ton cœur qui est une association qui aide les enfants autistes à s’insérer par le sport, c’est tout naturellement que nous l’avons choisi.  

Le livre est sorti un an plus tard.

Oui. Et pour pouvoir le promouvoir, nous lançons une saison 2. Ce la nous permet de renouveler l’expérience et passer des cadavres exquis aux exercices de style à la Queneau. On lance le projet d’ailleurs le jour de la commémoration des 35 ans de la mort de Raymond Queneau. Chaque auteur a dû écrire une nouvelle avec plusieurs contraintes : entre 3500 et 5000 signes, avec une même scène de départ pour tout le monde, à la croisée d’Agatha Christie et des frères Grimm.

C’est quoi la scène de départ ?Couv7PN_W.jpg

Une pièce, une table sur laquelle Blanche est morte. Au bout de la table, il y a 7 nains noirs. De l’autre côté de la table il y a Armand Leprince qui dit : l’assassin est dans ces murs. À partir de là, chacun écrit sa nouvelle.

Mais, vous ne vous arrêtez pas là...

On rajoute 3 mots différents par auteur qu’il faut absolument intégrer de façon la plus subtile possible au sein de la nouvelle. Sur le site dédié à cette saison 2, chaque visiteur pouvait essayer de deviner les mots imposés.

Pour cette deuxième saison, une partie des bénéfices reviennent à l’association Les P'tits Courageux. Je suis le responsable communication de cette association et surtout papa d’une fille porteuse d´une facio-craniosténose syndromique, en l’occurrence, le syndrome de Crouzon. Donc, je tiens à vous remercier au nom de tous les membres de l’association de nous avoir choisies.

La première fois que j’ai entendu parler de cette association c’est quand tu m’en as parlé il y a deux ans. J’ai un peu étudié la question et j’ai constaté qu’effectivement, ces jeunes enfants touchés par cette maladie avaient bien besoin d’avoir un peu plus de médiatisation.

Je tiens à préciser, que je ne t’ai rien demandé, mais que j’ai été fort touché que vous, les eXquisMen, preniez cette décision de nous choisir. Bon, je sais que vous êtes en train de préparer la saison 3 et qu’elle sera la dernière. Pourquoi ?

Parce qu’il fallait que le concept soit un évènement, que ce soit exceptionnel. Je ne suis pas persuadé que l’aspect habituel  soit une bonne chose. Aujourd’hui, on a fait la trilogie, on s’est bien amusé, on a fait plaisir et on est fier de ça.

DSC07338.JPG

Voici la préface de Les 7 petits nègres, L'exquise nouvelle saison 2 par Jérôme Commandeur.

img293.jpg

img294.jpg

Pour acheter le livre, c'est là!

Bonus mandorien.

48092_598723280156432_1291276877_n.jpg

Pour compléter cette chronique, je mets en ligne la partie de l’émission "Quartier du talent" sur IDFM que la très sympathique et compétente Mireille Eyermann à  consacré à l’association Les Ptits Courageux en interviewant Héloïse Reichardt-Ogier, la présidente et fondatrice de l’association (par téléphone) et moi-même (en direct dans les studios à Enghien).

C'était le jeudi 4 avril 2012.
podcast

DSC07416.JPG

Les commentaires sont fermés.