Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Barbara Béghin : interview pour la sortie de son premier album | Page d'accueil | Prix Landerneau Découvertes (et Prix Goncourt 2013 du premier roman) : Alexandre Postel pour Un homme effacé »

06 mars 2013

Prix Landerneau Roman 2013 : Christian Oster pour En ville

oster-en-ville-1007691-jpg_878998.JPG

Je travaille pour Le Magazine des Espaces Culturels Leclerc depuis quelques années. Du coup  je rencontre annuellement en févier les deux gagnants des Prix Landerneau « Roman »  (la lauréate 2012 est ici) et « Découvertes » (le lauréat 2012 là).

Commençons aujourd’hui avec le Prix Landerneau 2013 « Roman », en la personne de Christian Oster pour son livre En ville. Après la version publiée dans Le magazine des espaces culturels Leclerc daté du mois de mars 2013, vous lirez un discret bonus…

LM44 - P16 - LIVRE 1.jpg

LM44 - P16 - LIVRE 2.jpg

LM44 - P16 - LIVRE 2hh.jpg

LM44 - P16 - LIVRE hh2.jpg

Petit bonus mandorien (mais vraiment petit):

Dans En ville, il est aussi question de petites lâchetés quotidiennes.

Je ne veux pas que cela puisse renvoyer à une humanité médiocre. Ces hypocrisies et ces lâchetés, on les pratique tous les jours. On est tous égoïstes et on a tous besoin des autres.

Votre livre est parfois drôle.

Je ne suis jamais à la recherche de situation de drôlerie, je suis à la recherche d’écriture de roman et d’une trajectoire de personnage, après j’écris. Au fil des lignes, de temps en temps surgit une situation un peu rocambolesque.

Vous avez peur de la mort ?

Oui, ça me fait peur. J’essaie de me consoler avec diverses idées traitées çà et là que des gens plus avisés que moi ont déjà étudiées. Une des récentes consolations que je me suis trouvée c’était de me dire qu’en fait, la mort, on en vient. Je suis malheureusement trop matérialiste pour croire en la réincarnation par exemple.

Autre nouveauté dans ce roman, il n’y a pas de paragraphe.

Oui, c’est la première fois. Ma femme, Véronique Bizot, est écrivain. Elle écrit comme ça. Je la lis et je l’apprécie beaucoup… elle est devenue une influence. Cette influence rencontrait enfin mon projet littéraire. En fait, je voulais un roman où je me laissais toute la place pour le soliloque. Je voulais une liberté absolue de partir là où j’avais envie de partir sans perdre le fil général.

DSC06683.JPG

Le 18 février 2013 chez Christian Oster.

Christian Oster présente "En ville".

(Parution le 3 janvier 2013 aux éditions de L'Olivier.)

Commentaires

Ce prix est tout à fait mérité et j'aime beaucoup ce que vous faites.

Écrit par : Le taulier | 13 mars 2013

Je suis toujours les livres de Christian OSTER qui sont pour moi un ancrage également dans ma propre vie..

Ses hésitations, ses quant à soi (tout au moins ceux du narrateur ..) me touchent beaucoup -

A bientôt pour un nouveau texte !

Cordialement,

Écrit par : TERREOCEANE | 10 juillet 2013

Les commentaires sont fermés.