Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Oxmo Puccino : interview pour Roi sans carosse | Page d'accueil | Laetikèt : interview pour l'EP Super 8 »

11 octobre 2012

Marie-Pierre Arthur : session acoustique et interview pour Aux alentours

432328_10150624966919865_503264001_n.jpg

Marie-Pierre Arthur est la sensation pop québécoise qui monte. Au Québec, l’artiste n’a plus grand-chose à prouver, mais en France, sa popularité est encore à acquérir. En promo en France, elle est passée le 28 septembre dernier dans les locaux de MusiqueMag pour une session acoustique et une interview. Pour en savoir un peu plus sur son deuxième album, Aux alentours, voici la chronique que j’ai écrite pour ActuFnac (daté du mois de septembre 2012).

img110.jpg

Interview mandorienne:

BONAL015-CD_Cover_480.jpgVotre premier album a fait un carton dans votre pays. En France, il n’a pas été présenté au public. On vous découvre donc avec Aux alentours.

Je ne connaissais pas de maison de disque française qui puisse sortir ici mon premier album, mais j’aurais bien aimé. Il fallait que j’existe au Québec par ce premier album pour pouvoir prétendre venir me présenter en France. C’est souvent ainsi que les choses se passent pour nous, artistes québécois.

Pourquoi les artistes de chez vous souhaitent toujours être connus également en France ?

C’est valorisant parce que l’on revient chez nous avec un sentiment de réussite à l’étranger. Tout à coup, les gens deviennent hyper fiers de nous parce qu’on les a bien représentés ailleurs dans le monde. On est peu de francophone dans une Amérique anglophone, alors on veut se faire connaître dans le plus de pays possible.

Sentez-vous qu’il se passe quelque chose en France autour de ce deuxième album ?

Je ressens effectivement quelque chose. Je trouve qu’ici, on fait beaucoup attention à mes textes et à la musique. On me pose des questions pointues et je suis très surprise par cet intérêt très précis. Ici, on me pose des questions plus directes qu’au Québec parce que les journalistes ont moins peur de violer mon intimité.

"Emmène-Moi" en acoustique

Vous êtes musicienne depuis votre tendre enfance. Dans votre village, tout le monde jouait un instrument…

À peu près tout le monde jouait de la guitare. Il y avait des racines très country et très chansons francophones, un mélange des deux. Je suis partie de là à 17 ans pour aller étudier la musique dans une université. J’avais le choix entre la musique classique et le jazz. J’ai choisi le jazz parce que c’était la musique que j’aimais le plus. J’aime les mélodies et l’harmonie de ce genre musical. Dans mon deuxième album, on n’entend pas précisément du jazz, mais ça m’a parmi de maîtriser parfaitement les harmonies que j’ai créées.

marie-pierre arthur,aux alentours,session acoustique,musiquemag,mandorC’est curieux parce qu’ont sent que Aux alentours est « fabriqué » de manière compliquée et pointue, alors qu’il sonne simple.

Ça me fait très plaisir ce que vous me dites. Si ça sonne simple, alors que nous, nous nous sommes creusé la tête, je me dis qu’on s’est creusé la tête dans le bon sens. C’est difficile de faire simple. C’est comme synthétiser une idée, ou trouver le mot exact. C’est toujours plus difficile que de l’expliquer en 4 phrases.

C’est quoi précisément votre musique ?

C’est très difficile de donner un nom à ma musique. Il y a tellement d’influences variées. Ce n’est pas du rock, ni de la pop, pas plus du folk, c’est un mélange de tout ça et de bien plus.

Vos textes ne sont pas souvent au premier degré. Il faut parfois gratter, chercher le message. Vous aimez que l’auditeur s’approprie vos chansons à sa manière ?

Je ne suis presque jamais anecdotique, parce que j’aimerais que le public écoute mes chansons de la même façon que moi, j’écoute les chansons des autres. J’aime que l’histoire soit relativement claire, mais en même temps floue pour que les personnes qui l’écoute puissent se faire leur propre histoire avec.

"Fil de soie" acoustique

Il y a une nouvelle génération de la chanson québécoise extraordinaire. Pierre Lapointe, Ariane Moffat, dont vous avez été la bassiste, Catherine Major et vous. Chacun de vous a sa propre personnalité et aucune ne ressemble à ce que l’on fait en France.

Je pense que nous sommes très influencés par d’où on vient.  On a beaucoup entendu de la musique qui vient du blues des prairies. On a le très vieux blues dans nos gènes. En France, c’est un autre héritage musical et nous aussi, on trouve que vous êtes très originaux dans la façon de concevoir la musique. On adore.

Fantastique récolte de nominations au 34e Gala de l’ADISQ : Album pop de l’année, Album de l’année choix de la critique, Auteur ou compositeur de l’année, Pochette de l’année et Interprète féminine de l’année…

Je suis ravie. Tous ces prix rendent aussi hommage à mes collaborateurs, parce que je ne travaille pas toute seule. Là, c’est comme si on disait « bravo tout le monde ! ». C’est gratifiant et encourageant pour la suite.

marie-pierre arthur,aux alentours,session acoustique,musiquemag,mandor

Les commentaires sont fermés.