Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Sandrine Roudeix : interview pour "Les petites mères" | Page d'accueil | Colline Hill : interview pour la sortie de "Wishes" »

28 mars 2012

Mary* : interview découverte !

mary*,interview,pic d'or,mandor

Mary*, je l’ai découverte par le biais de Christian Garcia, le vice-président du Pic d’Or (dont j’explique ici pourquoi il m’a demandé d’être membre du jury de l’édition 2012). Mary*, c'est un peu son année. Elle est la lauréate de l’édition 2011 du Pic d'Or et des Talents Acoustiques de TV5 Monde 2011. La jeune femme a du talent, c’est incontestable. Et avec sa voix, sa guitare et son sampler, un style original. Je suis assez d’accord avec sa présentation officielle : « Elle a forgé son style, animal, au corps à corps avec sa guitare, elle gratte, tape, pince, va même jusqu'à chanter dans la rosace de l'instrument, invite la beat box et s'installe alors une joute jubilatoire avec la machine. »

Je l’ai reçu dans les locaux de « l’agence », le 14 mars dernier, pour une interview… avant de la découvrir, voici son tout premier clip. Simple et beau.

Il me tarde de MARY*. Réalisation : Safia Hadjhadjeba

mary*,interview,pic d'or,mandor

Interview:

Ton premier album éponyme est spontané, urbain, habité, frais et quelques perles comme « il me tarde », « A l'encre noire », ou l'africanisant « Restes de toi » valent amplement que l'on s'y attarde. En l'écoutant attentivement, je trouve que ta plume est « trempée dans l’encre noire » comme tu le chantes, d’ailleurs.

Le disque que tu as date de 2010, mais a été enregistré en 2008. Beaucoup des chansons présentes dataient de quand j’avais 16 ans. (Rires). Il y a des textes, aujourd’hui, je n’ai plus l’aplomb de les défendre. J’ai grandi depuis… Il y en a quatre que je réenregistrerais bien pour un EP.

Tout ce qui t’est arrivée cette année est très encourageant, non ? Tes victoires au Pic d’Or 2011 et aux Talents Acoustiques de TV5 Monde 2011…

Christian Garcia, le vice-président des Pic d’Or m’a repéré pendant le concours. Ensuite, après avoir été lauréate, il s’est un peu occupé de moi. Il fait office de manager non officiel et il le fait bien.C’est lui qui m’a incité à m’inscrire aux Talents Acoustiques de TV5 Monde. Et j’ai gagné, comme par miracle.

Mary* remporte le Pic d'Or 2011. Le jury était présidé cette année par Arnold Turboust et parrainé par François Jouffa.

Mary* remporte Les Talents Acoustic 2011 / TV5Monde.

mary*,interview,pic d'or,mandorÇa doit te rassurer sur ton potentiel.

C’est arrivé au moment où j’allais lâcher l’affaire. Cerise sur la gâteau, j’ai été convié à jouer à l’Olympia le 8 mars dernier pour la 6e édition du Prix Génération Réservoir. J’ai joué juste un morceau, mais j’en ai fait un moment de kif absolu.

Que fais-tu pour te faire remarquer par les professionnels ?

C’est le problème, je suis une piètre auto manageuse. J'essaie quand même de faire beaucoup de tremplins. Je le répète, ma rencontre avec Christian Garcia a été décisive et il m’a ouvert quelques portes. Comme la tienne d’ailleurs.

Comme je suis membre du jury de la prochaine édition du Pic d’Or, c’est vrai que j’ai écouté avec une attention particulière… un peu dans l’esprit « quel genre d’artiste à gagné l’année dernière ? ». Je t’ai trouvé une originalité et un talent suffisamment conséquent pour que j'ai le désir de te rencontrer. J'ai même beaucoup apprécié, pour être franc. Parlons de la scène, à présent. Le fait de chanter seule avec une guitare et un sampler, ça facilite les choses pour trouver des endroits ou jouer?

Les programmateurs me le disent souvent. Pour les premières parties par exemple, c’est idéal. J'ai eu la chance de faire celles de Alexis HK, La Rue Ketanou, Tété, Amadou & Mariam, Les Ogres de Barback, Pauline Croze, Fred, Rose, Vincent Delerm, Camille Bazbaz, Victoria Tibblin, Camélia Jordana, Olivia Ruiz, Féfé, Brigitte... En juillet dernier, j’ai fait aussi la première partie de Christophe Maé.Honnêtement, j’ai été bluffé. Lui et ses musiciens sont hallucinants. Les 11 000 personnes étaient conquises par l’énergie que cet artiste dégage.

Intégralité du concert de Mary* le 9 juillet 2011 en première partie de Christophe Maé au parc Eana, à Gruchet-le-Valasse (76).

mary*,interview,pic d'or,mandorGrande question métaphysique. Pourquoi es-tu pieds nus sur scène ?

C’est pour gérer au mieux mon sampler, ce n’est pas du tout pour faire style, comme beaucoup pensent à cause de mes dreadlocks. Les premières scènes, j’étais en basket, mais bon… vraiment, je gère mieux mes repères sur le sampler pieds nus.

Dans tes textes, le sens a de l’importance, bien sûr, mais le son aussi. J’ai l’impression qu’il faut que ça sonne avec ta musique. Le son des mots à travers la voix viennent servir la musique, un phrasé soul, des rythmiques groovy, un chant aux accents afro hip hop, des ambiances trip hop.

J’essaie vraiment d’allier la sonorité et le texte. Cela étant, on m’a proposé de travailler avec un ou des auteurs, mais je ne me sens pas la maturité d’interpréter les chansons des autres. Je ne me prétends pas chanteuse, mais musicienne. Avec le temps, j’assumerai peut-être plus l’ensemble de ce que je forme.

Dans la chanson « L’encre noire », (écrite par l'artiste 10Vers et interprétée avec lui), on entend cette phrase :« c’est maladif d’écrire ce que l’on a du mal à dire ».

Oui, il y a effectivement une forme d'exutoire. C’est aussi l’explication de l’astérisque qui est derrière mon nom de scène, Mary*. C’est un peu la Marie funky, donc elle devient Mary*, la face cachée de la fille que je suis. Ce n’est pas la Marie de tous les jours. Je trouve génial le nota bene… mettre un mot, mais renvoyer à une autre idée.

Tu sens un vrai phénomène de schizophrénie entre Marie et Mary* ?

Face à ma feuille, j’ai un peu cette sensation. Du coup, je m’en veux de ne pouvoir cracher qu’à ma feuille ce que je ressens. Les sujets dont je parle dans mes chansons sont vraiment intimes, même s’ils sont universels. Je parle d’amour, l’enfance, la famille… rien de bien original, mais c’est son traitement et les choses dites qui sont personnels. Devant une feuille, je n’ai plus peur de dire.

Quand tu écris, faut-il que tu sois dans une énergie positive ?

Pas forcément. Ma plume va mieux pour dire ce qui ne va pas que pour dire ce qui va bien. Je trouve extrêmement difficile d’écrire sur le bonheur éclatant.

mary*,interview,pic d'or,mandor

Mary* sera sur la scène du Théâtre des Nouveautés de Tarbes le 26 mai 2012, soir de la finale du Pic d'Or 2012, pour un mini concert! Que je ne verrai pas, car elle jouera lors de la délibération du jury (pour décerner le ou la lauréate de cette année)…

Commentaires

Super merci pour ce moment de partage j'avoue du coup je file à la poste une bouteille à la mer vers pic d'or à suivre merci François bonne Mary

Écrit par : Jesers | 29 mars 2012

Bonne route Mary

Écrit par : Jesers | 29 mars 2012

Les commentaires sont fermés.