Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Estelle Penain: interview pour Miami sous les éclairs | Page d'accueil | Aslan Skinazy Vs Mandor! »

31 août 2011

DJ Abdel: interview de la mort qui tue pour son album Evolution 2011

Aujourd’hui, je vous emmène vers un terrain (glissant, pour moi) dans lequel je ne m’attarde jamais trop. L’univers du hip-hop n’est pas précisément ma spécialité (ou alors, je reste extrêmement discret sur la question) et je me suis laissé dire par moi-même que, je me cite,  « ce n’est pas la musique que j’aime et que j’écoute » (quelle citation magistrale, je m’impressionne).

Il m’arrive cependant de rencontrer des artistes qui évoluent de belle manière dans ce milieu/genre musical… (oui, mon travail rémunérateur l’exige parfois). Quand la rencontre se passe bien, je relaie sur ce blog, or, ma rencontre avec DJ Abdel, le 7 juillet dernier s'est parfaitement déroulée. Rendez-vous chez Kissman, la boite de production qu’il partage avec son pote Jamel Debbouze (présent ce jour-là).

Au revoir à ceux et celles qui n’en peuvent déjà plus ! Revenez demain, le cours normal de ce blog reprendra. Bien à vous !

dj Abdel.jpg

Ce que vous allez lire à partir de là, est rigoureusement identique à ce que vous allez trouver ici-même sur MusiqueMag. Surtout, n’appelez pas la ligue de la lutte contre les blogueurs qui font du copié/collé sur les sites musicaux, je suis l’auteur de cette interview (mené de main de maître, il faut l'avouer/le reconnaître humblement/le dire sans lourdeur/le crier sur tous les toits).

mister-you-4e4ea6b5f0f0a.jpgAprès avoir sorti DJ Abdel  à l'ancienne vol 1 et 2 (compilation de classiques funk mixés) en 2001 et 2002, DJ Abdel revient avec un projet inédit : Evolution 2011. Au programme: deux CDs avec un album de nouveaux morceaux où Abdel se présente en tant que compositeur et réunit sur chaque titre les plus grosses pointures du rap : Mister You, Soprano, l’Algérino, Rohff. Le deuxième cd est un album de classiques funk des années 70 mixé par DJ Abdel : A l'ancienne 3. Ce pionnier nous prouve une fois de plus qu'il est, bien plus qu'un DJ. Il est un authentique compositeur et musicien qui n'hésite pas à déborder du champ traditionnel de DJ.

Le concept « à l’ancienne », tu le dois à ton public qui ne t’a jamais lâché depuis 10 ans.

Je suis DJ quoi qu’il arrive, toujours en tournée.  Quand mon public me rencontre, il  me demande toujours : "A quand un A l’ancienne 3 ?" . J’ai profité de la sortie d'Evolution pour ajouter en bonus A l’ancienne 3 ». C’est vraiment un cadeau pour ma fan base. Je suis DJ, il faut que je l’assume. Mais,  je suis aussi compositeur et producteur et aujourd’hui, c’est ça que j’ai envie de mettre en avant. C’est une évolution de la vie, de ma vie…

10 ans sans sortir d’album, c’était une envie viscérale de revenir aujourd’hui avec un disque ?

Déjà, pour faire un disque, on ne peut pas s’improviser compositeur du jour en lendemain. Il y a une période de travail. Je suis autodidacte, je n’ai pas fait de solfège, d’école de musique, de conservatoire. Je fais tout à l’oreille, mais surtout, je travaille en binôme avec un gars qui fait les compos avec moi depuis 15 ans, Yan Aledji. Pendant longtemps, on a travaillé dans l’ombre, on a aussi servi beaucoup de gens, comme Rohff ou Amel Bent. Nous avons même écrit quelques musiques de films. Notre panel musical est très large. Je ne me suis jamais posé de questions sur ma carrière et sur mes choix artistiques. J’ai toujours fait ce qui me plaisait. Aujourd’hui, arriver avec un concept à base de musique funky, alors que tout est electro en ce moment, c’est un signe de liberté et une prise de risque que j’aime.

dj abel 2.jpg

Depuis le carton des Black Eyed Peas, le rap se dirige effectivement vers l’electro. Que penses-tu de ce revirement ?

Il faut vivre avec son temps, c’est une évolution de la musique.  Quand on écoute David Guetta, Black Eyed Peas ou même Usher, on sent quand même leurs influences soul, hip-hop sauf que c’est orchestré de façon un peu synthétique. Moi, je ne vais pas te mentir, j’aime beaucoup parce que c’est bien fait et que je suis partisan des choses bien faites.

 Toi, tu restes avec tes valeurs funky. C’est ta musique à toi !

C’est la musique avec laquelle j’ai grandi. C’est la musique qui me parle, qui me donne des sensations. J’ai grandi dans les quartiers nord de Paris et c’est la musique que m’a fait découvrir mon grand frère et les grands de ma cité. Il faut jouer de ses influences. Beaucoup de potes, dont  Jamel, m’on dit que ce serait bien que je fasse un titre à la Guetta. Je réponds que non, que ça ne me ressemble pas. Jouer de la musique qu’on n’assume pas, ça ne fonctionne jamais.

Sur ton album, on retrouve la jeune garde du rap français mais aussi des artistes confirmés.

Mister You, je ne le connaissais pas plus que ça, par contre, je connais bien son parcours. Il a passé pas mal de temps en prison et je trouvais son histoire très intéressante. Quant à Soprano, je respecte beaucoup sa carrière. J’apprécie comment il a évolué, sa façon d’écrire, le fait qu’il ne se contente pas de rapper… il fait réellement de la musique. Je l’ai vu travailler avec moi en studio, il est devenu un grand artiste professionnel. Je suis super fier de lui mais il y a aussi des jeunes que l’on ne connait pas encore et qui vont monter très vite. Leck, Sadek… On me les a fait découvrir et le respect s’est instauré entre nous. C’est une fierté de mettre le pied à l’étrier d’artistes qui ont du talent et un bon esprit. Je ne suis pas Dr Dree, je fais cela tout à fait inconsciemment. Il n’y a que de cette manière inconsciente que cela peut marcher.


Nouveau clip DJ Abdel Feat Mister You &... par MisterYouWoogataga

Tu as eu tous les artistes que tu souhaitais ?

Quasiment, même si parfois, ça a été difficile. Le projet est compliqué, pour certains, il a fallu bloquer pas mal de temps et ça n’a pas été une sinécure. Pour d’autres, ça n’a pas été possible. Ils seront là sur le prochain. La problématique d’un tel projet, c’est le calendrier artistique.

Tu es attendu par la profession et par ton public. Tu es confiant ?

Je suis quelqu’un de très calme et je n’aime pas mettre la charrue avant les bœufs. Il n’y a pas de règle dans la musique. Je ne préfère pas m’emballer. Faire un bel album est déjà très satisfaisant.

Pourquoi ne tentes-tu pas de chanter toi-même…

Je suis trop timide pour chanter. Je n’y arriverai jamais, je préfère me protéger derrière mes platines. Mes boucliers, ce sont mes platines et ma casquette.

Avec qui aimerais-tu travailler ?

Joey Starr par exemple. On se connait, on se respecte, on s’adore. Je connais toute sa carrière, bien avant qu’il ne soit un rappeur reconnu. Je regrette de ne pas avoir encore travaillé avec lui. Un projet avec lui, Kool Shen, Oxmo Puccino, ce serait géant !

Et à l’étranger, qui t’intéresserait ?

J’aurais bien aimé travaillé avec Jamiroquai par exemple ! Mary J Blidge aussi.


DJ Abdel - CEst Ma Life par umusic

Envisages-tu un concert avec tous tes guests ?

Quand l’album sera lancé, la chose la plus gratifiante qui pourrait m’arriver, c’est de le jouer en live. Un groupe live band avec moi derrière les platines. Monter un gros shows avec tous les artistes, ça n’a jamais été fait en France. Ce serait vraiment bien.

Tu as l’air serein.

Je le suis toujours. Je suis surtout très réservé.

Tu aimes quand on te rappelle tes prestations à Nulle Part Ailleurs ou à la Star Academy?

Mes années Canal, c’était quelque chose de fou ! Quand j’ai fait Star Ac, il y avait un tel monde entre les deux que j’ai arrêté au bout d’une saison.

DJ Abdel 05.07.11(1).JPG

Commentaires

tes mort mais pourquoi ta fait un clip avec soprano tes mort quand quelle jour le numero et en plus avec sexion dassaut tu nobli pas lanniversaire de black m le 27 decembre 2011 bon salut dj tu travaille bien bravo 10sur10 contuni comme ça salut dj que jaime salut bisou!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : gakou | 12 décembre 2011

Les commentaires sont fermés.