Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les chroniques de Mandor dans Flavor City | Page d'accueil | Les chroniques de Mandor dans le Lire et le dire sur Fréquence Paris Plurielle »

02 mai 2011

Rencontre avec Sophie Adriansen et Rodolphe Macia

sophie.jpg

Mardi soir dernier, j'ai animé une soirée dans le cadre des mardis littéraires du Café de la Marie, Place Saint Sulpice. Il s’agissait d’une rencontre débat autour du livre "Je vous emmène au bout de la ligne" en présence de ses auteurs Rodolphe Macia et Sophie Adriansen...

http://www.auboutdelaligne.fr/

métro-petit.jpgPrésentation de l’éditeur :

Le métro parisien, ce n’est pas le pont d’Avignon : on y dort plutôt qu’on y danse. Et pourtant, il suffirait d’ouvrir les yeux pour découvrir un monde différent et riche. Rodolphe, conducteur sur la ligne 2, nous y entraîne. Il a derrière lui vingt ans de vie sous terre. Avec drôlerie et gourmandise, il nous raconte ce territoire tel qu’il se livre à l’homme dans la cabine : les créatures qu’il y croise, les rituels qu’il observe, les aventures les plus inattendues qui ébranlent la routine. Entre Nation et Porte Dauphine, faune et flore sont examinées avec un regard tendre et affûté : fêtards, contrôleurs, suicidaires, érotomanes, musiciens ou mendiants…


À Paris, plus de 5 millions de personnes prennent le métro chaque jour. À l’heure de pointe, en fin de journée, 540 trains circulent simultanément sur tout le réseau. Tout le monde semble pressé de remonter à la surface. Et pourtant, les coulisses de ce monde underground ont de quoi fasciner et la mission du conducteur peut parfois s’avérer héroïque… Sophie Adriansen, qui a co-écrit ce livre avec Rodolphe Macia, ne s’y est pas trompé en tombant amoureuse de l’homme autant que son métier.

Soirée Café de la mairie 26.04.11 1.JPG

C’est justement Sophie Adriansen, (la "Sophielit" du blog littéraire fort populaire), qui m’a demandé de converser avec eux devant le public présent.

(Elle savait que j'avais lu le livre quelques semaines auparavant. Je lui avais communiqué mon enthousiasme...)

En l’occurrence, ce soir-là, le public était composé, pour la majeure partie, d’écrivains de nos connaissances respectives et d’habitués de ces « mardis littéraires » (conçus par Jean-Lou Guérin que je tiens à remercier pour l’accueil).

Soirée Café de la mairie 26.04.11 2.JPG

De gauche à droite, la comédienne Marie Talon (qui a lu avec talent quelques extraits du livre), bibi, Sophie Adriansen et Rodolphe Macia...

Soirée Café de la mairie 26.04.11 3.JPG

Outre un serveur peu soucieux d’utiliser la case « tact/diplomatie » que pourtant chacun porte en soi et plus porté sur les consommations que sur la littérature hongroise du XVIIIe siècle (absolument pas le sujet de la soirée, ceci étant), la soirée fut très chaleureuse. Des êtres humains bienveillants, parfois taquins, des regards de connivence, de jolis sourires, des présences solaires, parfois des questions surréalistes… bref, un très agréable moment.

Après la rencontre, nous avons bu un coup sur la terrasse de cet établissement, puis chacun est rentré (sagement?) chez soi.

Quant à moi, j'ai pris le métro avec les deux héros de la soirée...

Prendre le métro avec deux auteurs qui ont écrit un livre sur les coulisses du métro... vous me connaissez, j'ai estimé que cela méritait une immortalisation.

(Il ne m'en faut pas beaucoup... je suis au courant, merci!)

Soirée Café de la mairie 26.04.11 6.JPG

mardis littéraires,café de la mairie,je vous emmene au bout de la ligne,rodolphe macia,sophie adriansenDernière précision: Sophie Adriansen a une autre actualité littéraire. Elle participe a un ouvrage collectif, en compagnie de David Foenkinos, Mercedes Deambrosis, Christophe Ferré, Nicolas d'Estienne d'Orves (excusez du peu!).

Il s'appelle Six façons de le dire.

"Des moments de bonheur aux instants de révolte il n’y a souvent qu’un pas, une petite marche si difficile à escalader qu’elle finit par pourrir la vie. Six auteurs de talent vont, chacun à sa manière, vous en faire la preuve. Loin du Vaudeville, chacun saura se reconnaître, un peu…"

Ca donne envie!

Sacrément!

Commentaires

Du grand Mandor, ce billet ;) Et surtout, une chouette soirée qui n'a été ce qu'elle a été que grâce à tes talents ! Merci pour tout...

Écrit par : Sophielit | 02 mai 2011

Toujours un régal à te lire François... C'est rare d'avoir la continuité d'un livre, avec ton blog, il continue :-)) A très bientôt...

Écrit par : Marie-Laure | 03 mai 2011

Les commentaires sont fermés.