Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Lionel Emery : interview pour "Et qu'elle ne se relève pas" | Page d'accueil | Les chroniques de Mandor dans Flavor City »

28 avril 2011

Jena Lee : interview "spécial scène"

jena.jpgJenna Lee, vous le savez, n’est pas précisément le type de chanteuse que j’écoute en boucle chez moi. Problème générationnel, sans doute. Mais, vous savez aussi que sur ce blog, je partage quasiment toutes mes rencontres professionnelles quand elles se sont bien passées (ce qui est quasi systématique, il faut bien l’avouer).

Présentation du personnage (parce que je ne suis pas certain que mes lecteurs habituels connaissent l'oeuvre de cette sympathique jeune fille) :

Parolière de Sheryfa Luna, Jena Lee se lance dans une carrière solo avec le single "J'aimerais tellement", classé n°1 à l'automne 2009 et préfigurant l'album Vous Remercier, double disque de platine. Tête de liste du genre emo R&B, Jena Lee devient un phénomène dont le deuxième album Ma Référence, sorti en 2010 avec le single « US Boy », marche sur les traces de son prédécesseur.

Pour MusiqueMag, j’ai rencontré Jena Lee le 25 février dernier, à l’occasion du début de sa tournée française.

Comme je suis particulièrement joueur/malin/original, j’ai axé mon interview sur ses expériences scéniques (fortiche, non ?).

La jeune chanteuse se souvient de son premier concert à la Boule Noire à Paris, parle aussi de l'Élysée Montmartre, de son groupe, de sa progression de concert en concert, de sa peur du public, de ses rencontres avec ses fans ("ils sont là pour moi, je veux être là pour eux"), des after shows....

Sont y pas mignons???

Jena Lee 25.02.11 3.JPG

Cette page de publicité, vous est offerte par Jena Lee!

Jena Lee 25.02.11 1.JPG

Commentaires

moi j'aime jena lee je suis fans toi merci à toi

Écrit par : jessica | 03 mai 2011

on sera toujour la jena pour toi love you

Écrit par : marylou | 11 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.