Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'envolée des Livres de Chateauroux 2011 | Page d'accueil | Moriarty : chronique, interview et session acoustique. »

14 avril 2011

Guy Criaki : interview d'un chanteur à la voix d'or...

criaki 4.jpg

criaki.jpg« Cher Guy,

Au début des années 80, tu étais une de mes idoles.

J'avais acheté Qui créa qui?

J'écoutais ton album en boucle dans ma petite chambre Kouroucienne.

Ta voix...

Cette voix improbable.

Qui me filait des frissons.

Et puis, il y a 5 ans, nous nous sommes connus.

En vrai.

Nous nous sommes fréquentés.

Souvent.

Chez toi, chez moi, chez toi...

On refaisait le monde.

Toi et ta magnifique compagne avez embrassé Stella, fait connaissance de ma femme et découvert la vie que je ne dévoile jamais.

Je t'ai promis des trucs.

Je n'ai pas tenu.

Parce que voilà.

Fausses excuses.

Parce que la vie.

Parce que trop d'enthousiasmes de ma part.

Et la réalité des faits.

Ce soir, je suis retombé sur un de tes 33 tours.

Je me suis traité de salaud.

J'ai refusé ton amitié.

Par lâcheté.

Si je n'avais rien promis.

Nous serions encore potes aujourd'hui.

Mais tu sais Guy, en ce moment, je déconne avec tous mes vrais amis.

Ceux de longues dates aussi.

Plus le temps d'alimenter mes amitiés.

Une amitié doit-elle s'alimenter (mon cher Watson)?

Je ne sais pas.

Mais, moi, je ne suis pas très doué pour ça.

Pardon.

Pour toi.

Pour tous. »

 

J’avais écrit ce message sur ce blog en avril 2009.

Guy Criaki en a eu connaissance et nous avons repris contact.

criaki 2.jpgDepuis septembre 2008, Guy Criaki part régulièrement à la Réunion et à l’Ile Maurice chanter. Seul ou avec des compagnons des années 80. Il y rencontre un succès fou.

Des salles de 2000 ou 3000 places.

Un public en folie…

Je me suis dit qu’une mandorisation s’imposait…

Ainsi le 3 février dernier, nous avons déjeuné ensemble.

Extrait de notre conversation (avec la permission du chanteur).

 

 

Guy Criaki 03.02.11 1.JPG

Mandor : Comment s’est passé ton dernier passage à La Réunion ?

Guy Criaki : J’avais l’impression d’être en 1984, au sommet ! J’avais 10 musiciens et l’ambiance était de folie !

-Tu ne te demandes pas pourquoi les gens t’aiment là-bas et que tu es un peu oublié en France métropolitaine ?

-Parce que là-bas, les gens sont restés très simples. Ils aiment la musique, ils aiment s’amuser et ne sont pas débordés comme le sont les métropolitains. Il y a la mer, il fait très chaud, les gens sont plus cools. Ils sont restés nostalgiques et écoutent encore ces musiques-là. Ici, nous sommes vite blasés de tout.

-Quelles sont les chansons qui rencontrent le plus de succès là-bas ?

-Sans conteste, « Elle disait » et « Je chante pour qu’elle revienne ».

-Pas « Je m’en vais » ?

-Aussi, mais un peu moins quand même.

-C’est celle que je préfère, moi, tu le sais. Quand j’ai écouté ce 45 tours en 1982, je suis devenu fan. J’ai acheté tous tes disques. Je ne comprends pas pourquoi depuis les années 90, tu n’as plus eu de tubes.

-En France, on n’en a plus rien à faire de moi. J’en ai conscience. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est ainsi. Il me faudrait trouver un tourneur, je suis réellement un homme de scène. Pour me faire applaudir, il faut que j’aille dans l’océan Indien… tu trouves ça normal toi ?

"Je m'en vais" (1982)... son premier grand succès.

-Mais au-delà de la déception personnelle, est-ce que tu as cherché à comprendre le pourquoi du comment ?

-Le fond de ma pensée c’est que le métier de la musique est mort. « Ils » ont tué la poule aux œufs d’œufs en niquant le pouvoir d’achat des plus de 16 ans. Il ne reste plus que de la musique pour des gamins qui ont 14 ans et qui eux la téléchargent illégalement. Aujourd’hui, tu fais un disque d’or avec 25 000 disques, avant, c’était avec 500 000. Les gens n’achètent plus de disque parce que tout les emmerdent. Ils ne se retrouvent nulle part. Personne n’est servi musicalement, donc ce métier se meurt. Les productions ne savent plus comment faire, qui promouvoir, qui il faut choisir, sur qui miser. Ils se gavent en éditions de vieux titres et en attendant, ils ne produisent pas. Et des artistes comme moi sont délaissés. Mon public, ce sont les 25 ans et au-delà. Quand je vais à la Réunion, je fais le plein. C'est-à-dire que les salles sont remplies à 25/30 euros… C’est fascinant et anormal.

cri.jpg

cr.jpg

cria.jpg

-Je te trouve plus énervé que les précédentes fois où nous sommes vus…

-La dernière fois que nous nous sommes vus, je n’avais rien. Donc, j’étais un peu résigné, abasourdi par le résultat de quelques années de néant. Depuis, je me suis rendu compte que quelque part, j’étais très apprécié, je trouve cette situation complètement dingue. En même temps, je ne te cache pas que ça m’a rendu confiance.

-Qu’est-ce qui te désole le plus ?

-De savoir que mes disques doivent traîner dans toutes les bibliothèques de France, mais que personne ne les écoute parce qu’on ne me voit nulle part. La plupart des artistes des années 70 et début des années 80 sont tous des gens qui chantent leurs propres chansons de l’époque, leurs succès d’antan… et bien moi, je veux sortir de ce processus et je m’acharne à faire connaître aux gens que je rencontre mes nouvelles chansons. Bien sûr, je chante toujours mes anciens succès, mais je ne reste pas là-dessus.

Son second grand succès, "Elle disait" (1982).

-Que fais-tu aujourd’hui ?

-Je donne des cours des chants et réalise des chansons pour d’autres artistes. Je gagne ma vie, comme ça, mais, forcément, je trouve dommage de voir le temps passer comme ça. Je pensais que ma carrière remonterait un peu plus tôt.

-Te sers-tu d’internet, des réseaux sociaux pour te faire (re) connaître ?

-Sur Youtube, je publie tout ce que j'ai fait et ce que je fais actuellement. "Elle disait" a été vu 11 000 fois. Pour moi, c’est un bien Internet, ça m’a réhabilité auprès d’un public demandeur. Que ce soit MySpace ou Facebook, ça m’a permis de me montrer de nouveau et surtout de faire écouter ma musique d’aujourd’hui. Il y avait une demande de fans.

Guy Criaki 03.02.11 4.JPG-Qu’est-ce qu’il pourrait t’arriver de mieux ?

-Il me faudrait une télé pour refaire des spectacles. Je demande juste aux gens de ce métier d’être curieux. Il faut qu’ils sachent que des artistes qui ont de l’expérience et du talent sont en sommeil. Ils ne demandent qu’à être réveillés pour s’épanouir et épanouir le public. Je regrette juste de ne pas avoir vu de tourneurs dans mes concerts à La Réunion ou à l’Ile Maurice. Ils auraient pris une claque…

- La tournée des années 80, tu n’y es pas. Pourquoi ?

-Ils ne veulent pas me prendre. Je ne peux pas les forcer avec un revolver sur la tempe. Ils disent qu’ils ne prennent pas d’artistes qui chantent des slows. Pour ces tournées, ce n’est pas l’avis du public qui compte, c’est l’avis d’une seule personne. L’organisateur.

-En parlant comme ça, tu ne vas pas te faire que des amis…

-Tu peux m’expliquer ce que j’ai à perdre François ? Et puis, je ne suis pas un pondéré. Je suis quelqu’un qui gicle de partout. Je n’aime pas les gens lisses, j’aime l’aspérité dans le caractère…

-Pourquoi sur ta page Facebook ne montres-tu pas tes archives ?

-Je te l’ai expliqué. Je préfère montrer ce que je fais aujourd’hui. Mais, bon, beaucoup d’anciens fans me le demandent… je vais donc racheter mes vidéos et mes passages télé, chez Drucker et autres et je vais les publier… il y en a 100 que je peux acheter à l’INA.


"Un aveu de l'autre" - Guy Criaki par Criaki

Une chanson récente...

-J’adorerai te voir sur scène à Paris, en tout cas…

-Merci. Tu sais, je ne trouve pas ma situation très normale, mais je ne suis pas désespéré… J’essaie d’avancer, en même temps, il y a la vie. J’ai une petite fille qui vient de naître. Au fond, c’est ça le plus important !

Guy Criaki 03.02.11 6.JPG

Merci à Guy Criaki... je suis très fier de le connaître. Je n'oublie jamais ceux que j'ai aimé naguère...

Son site officiel.

Son MySpace.

Sa page Wat TV.

Guy Criaki sur Facebook.

Guy Criaki sur Idolesmag (grande interview bien menée).

Commentaires

Certainement l'une des plus belles voix de la chanson française. J'ai téléchargé le best off sur Itunes et n'arrête pas de l'écouter. C'est un pur bonheur.

Écrit par : QUETIER | 15 juin 2011

cher Guy j ai 42ans et j adore toujours autant vos chansons!

Écrit par : borsos zohra | 15 juin 2011

J'ai connu Guy Criaki avec l'album Qui créa qui que j'ai acheté vers 1983-84.. Que des chansons magnifiques : elle disait, je m"en vais, lola, cab calloway, dieux de paille... Et ensuite le 45 tours Broadway :extraordaire. Merci pour ces chansons et des regrets que l'on ne voit plus ni n'entende plus Guy Criaki

Écrit par : gdlas | 02 juillet 2011

moi j'ai connu guy depuis très peu de temps,c'est dommage,car ses chansons sont un vrai regal,et cette voix superbe, c'est un très grand chanteur,compositeur::::il faudrait qu'il fasse des scenes plus souvent en france,ce serait top
...en tout cas bravo pour toutes ses chansons formidables gros bisous guy,on t'aiment!!!

Écrit par : toublanc christiane | 31 octobre 2013

Salut Guy je t'ai connu à Fréjus ma chemise beige que je t'ai offert ta porté chance un regard se pose et meurt déjà dans le mur mur de ta voix Mounir Muriel et paulette

Écrit par : mounir | 10 juin 2014

bonjour guy,
on s'est croisé dans les années 80 ,
je travaillais a cote de chez ton papa a frejus !
MERCI pour tes jolies chansons ou on a tous des souvenirs !!!
pourquoi ne pas venir chanter a frejus dans les arenes ?? ou theatre romain ??
bonne continuation
gros bisous de tout frejus!!!!!!!
alain!

Écrit par : alain | 20 juillet 2014

SALUT guy ! pourrai-je savoir si tu as des origines Grecque ??? merci

Écrit par : Démoulin | 04 février 2015

Les commentaires sont fermés.