Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chloé Clerc : rencontre... enfin! | Page d'accueil | Zaz : interview et session acoustique sous un saule pleureur... »

21 juin 2010

Stromae et la boîte magique avec plein de questions dedans !

31174_400755652437_10894777437_4201631_933618_n.jpg

Bon, d’accord, la première fois que j’ai entendu Stromae à la radio « Alors on danse », je n’ai pas du tout adhéré aux sons, à la musique qui sonnait 90’s, à la techno, à cette voix ni chantée, ni rapée… Un ersatz d’Helmut Fritz et de son « Ca m’énerve », un « one shot » stressant et inutile.

Pensais-je.

9616_122903767437_10894777437_2324205_7572505_n.jpgEt puis, à la deuxième écoute, ce rythme entêtant commença à rester dans ma tête. Et, je me suis mis à écouter les paroles en dodelinant de la tête. « Pas si con les paroles », me suis-je dit toujours prompt à analyser (avec un sens aigu de la formule) les musiques pointues qui s’imposent à mes oreilles.

Bref, le type parle de la société dans ce qu’elle a de plus noire.

A la troisième écoute, j’étais foutu. J’aimais bien Stromae.

Mais, je ne l’avouais pas.

Faut quand même pas exagérer!

Il y a deux semaines, je reçois son premier album Cheese. Jamais entendu un tel disque. Des 4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$mcy7421jam4ez35jiezjkrxxigs4g6a.jpegparoles d’une noirceur, d’une dureté qui font parfois froid dans le dos. Ces titres laissent entrevoir un univers original, sombre et rythmé, 100% electro. Chez Stromae, tout est revu et corrigé et parfois, une répétition mélodique se fait entendre, mais l’interprétation de cet artiste donne une couleur à chaque titre.

A écouter là.

Stromae nous reçoit (Sabine, Vincent et moi) le 17 juin dernier, dans un patio de sa maison de disque, pour, notamment, répondre aux questions des lecteurs de MusiqueMag. Stromae joue le jeu avec enthousiasme, un certain recul et une franchise qui rendent cet artiste tout à fait sympathique. Il évoque notamment sa jeunesse, sa famille, son « dandysme », son argent, son pseudo… liste non exhaustive.

Voici quelques clichés de l’interview…

17.06.10 Stromae 3.JPG
17.06.10 Stromae 5.JPG
17.06.10 Stromae 2.JPG
Ci-dessous, le cousin de Stromae (en bleu) qui filme Stromae partout où il va, Vincent qui met en image les deux interviews que nous faisons et Sabine (jeune stagiaire de MusiqueMag qui se lance avec talent dans l'une d'elles)...
17.06.10 Stromae 6.JPG
Vincent récupère son micro HF et Stromae mange une cigarette au chocolat, évidemment (parce qu'il était 13 heures et qu'il avait un petit creux...)
17.06.10 Stromae 4.JPG
Qu'est-ce que je me marre avec les caméras! Mandor est joueur.
17.06.10 Stromae 7.JPG
Mon article sur l'album Cheese publié dans Le magazine des espaces culturels Leclerc du mois de juin 2010.
Scan10002.JPG

Commentaires

Sa musique est assez curieuse mais... à bien écouter sa voix et ses paroles, j'aime bien ! Merci pour la découverte Sieur Mandor. Bises.

Écrit par : Nath | 22 juin 2010

PS : un p'tit air Jacques Brel qui m'plais bien.

Écrit par : Nath | 22 juin 2010

Un artiste vraiment intéressant. Merci à toi de nous le faire connaître.

Écrit par : Laurent TERRY | 24 juin 2010

Les commentaires sont fermés.