Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2010-04 | Page d'accueil | 2010-06 »

24 mai 2010

L'année Juliette Binoche à Cannes 2010 !

Festival-de-Cannes-2010-le-point-sur-les-rumeurs_reference.jpg

Pas de doute, ce Festival de Cannes 2010 était bien marqué sous le sceau de Juliette Binoche.

 

Déjà, c’est elle que l’on voyait sur l’affiche officielle (voir ci-dessus).

A 47 ans, hier, elle a reçu le prix d’interprétation féminine pour son rôle dans Copie conforme d’Abbas Kiarostami.

933752_photo-1274641240350-1-0.jpg
(Photo : Le Parisien)

 

4bd977bd3cee8.jpgAprès avoir reçu son prix des mains de l'acteur / réalisateur Guillaume Canet, Juliette Binoche a déclaré : « Quelle joie, quelle joie de travailler avec vous Abbas ! Ta caméra est celle qui m’a révélée à mon féminin. Il n’y a presque pas de mots, parce que devant une caméra qui vous aime, c’est ça le miracle… ».

 

"La caméra m'a réveillée à mon féminin, à ma complexité", a-t-elle ajouté en remerciant toute l'équipe du film dans lequel elle incarne une galeriste française, trilingue, au coeur d'un huis clos sur la difficulté d'aimer.

L'actrice, très émue a adressé de nombreux remerciements, notamment à sa famille disant "croire à l'amour" et lançant: "je crois qu'un jour je me marierai malgré tout".

 

 

Voici le palmares complet.

 

20316431ae3f66d0e1b1fa93c894458b.jpgDes souvenirs sont alors remontés à la surface.

Je crois pouvoir affirmer que j’ai été le tout premier à interviewer Juliette Binoche.

Je travaillais à Nostalgie Montpellier lorsque l’on m’a proposé (dans la précipitation) de rencontrer une jeune comédienne dont le premier film n’était pas encore sorti.

Une totale inconnue, en somme.

Juliette Binoche pour  « Rendez-vous » d’André Téchiné.

Ben oui, OK ! J’accepte. On n’est pas regardant avec juste 3 ans de métier derrière soi.

Mais bon, c’était un peu casse-gueule parce que je ne savais rien d’elle, n’avais pas vu le film (il était encore en montage) et à l’époque, Internet, Google, tout ça… enfin, vous voyez ce que je veux dire…

Le 7 juin 1985, je me retrouve avec elle, lors de la foire expo de Montpellier dans un simple hangar vide. Elle est arrivée seule, toute timide, gentille et les yeux remplis d’espoirs et d’étoiles.

Je la trouvais belle, une sensualité à couper le souffle.

J’ai retrouvé 3 photos de cette rencontre…

5740_119836043673_538708673_2299610_5832945_n.jpg
9af5b0237216d80a2b5a7fdc2622895f.jpg
faed1c01974b5ae8b51cb698f59a8060.jpg

Comme cela fait 25 ans, inutile de préciser que je ne sais plus ce que l’on s’est raconté, mais, je me souviens d’un moment fluide et naturel.

Je ne me doutais pas alors, ce qu'elle allait devenir...

Une des rares comédiennes françaises à faire une vraie carrière internationale.
Elle a notamment obtenu à 37 ans l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour "Le Patient Anglais" du Britannique Anthony Minghella, en 1997, où elle incarne une infirmière bouleversante, devenant, après Simone Signoret la deuxième actrice française à obtenir cette consécration.

Je l’ai revu quelques mois plus tard, le 26 février 1986, à une projection officielle de "Rendez-vous". Déjà, les critiques l’encensaient. Elle était devenue la révélation de l’année 86.

Je lui ai trouvé une assurance qu’elle n’avait pas dans le hangar de Montpellier.

Mais elle s’est souvenue de moi et nous avons conversé un (très) court moment.

Trop court.

Plus jamais revu depuis.

 

9e59b334db71cd643c4f8c1cb825c492.jpg

(J'adore rencontrer les artistes au début de leur carrière. Ensuite, je contemple leur évolution. Passionnant!)

21 mai 2010

Pauline... l'interview!

efr379-001-MF.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pauline 21.04.10.JPGComme beaucoup, j’ai découvert la chanteuse Pauline, il y a deux ans en regardant son clip « Allo le monde » qui tournait en boucle. Cette jeune, fraîche et jolie demoiselle avait un grain de voix « Zaziesque »et un sens de la mélodie qui n’avait échappé à pas grand monde. Ceci étant, je n’avais pas approfondi ma connaissance musicale de l’œuvre de mademoiselle Vasseur.

Et puis, ma vie professionnelle a fait que je l’ai rencontré récemment (le 21 avril dernier) dans les locaux de sa maison de disque EMI.

Accompagnée de sa maman (sa manageuse), elle nous accueille (mon camarade Clément, qui tient la caméra, et moi) de manière chaleureuse. Maman s’éclipse pendant l’interview et Pauline répond à mes questions avec beaucoup de franchise et d’enthousiasme. Je sens qu’elle est contente de parler d’elle, de son métier, de son nouvel album.

(Je précise ce détail parce que si vous saviez le nombre d’artistes sympas, mais blasés que j’ai rencontré en presque 30 ans d’interviews…)

Bref, voici mon interview filmée pour MusiqueMag.

Et mon article pour le numéro du mois de mai du "magazine des espaces culturels Leclerc".

Scan10001.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16 mai 2010

Festival Country et Dance Line 2010 !

affiche billy bobs 2010.jpg« Hier, entre 18h et 20h, j'ai animé pour 77FM une émission avec tout un tas de personnes très connues, mais que je ne connaissais pas.

Je suis entré dans un monde mystérieux.

Celui de la Country Music et du Line Dance.

(Qui est loin d'être ma musique de prédilection et, donc, ma spécialité).

J'étais au Billy Bob's Country Western Saloon à l'occasion du Festival Country et Dance Line du Disney Village...

Deux heures de direct avec une dizaine d'invités...

J'adore ce genre d'émission où tout est toujours sur le fil du rasoir, mais où tout se termine toujours bien.

Là, en l'occurrence, deux heures dynamiques et festives que j'ai appréciées ».

(C’est amusant… tout ce qui est écrit ci-dessus est du pur copié-collé de ma note de l’année dernière. Oui, parce que j’avais déjà animé des émissions en direct dans les mêmes circonstances à exactement la même période.)

Avant de vous livrer un port folio de quelques-uns de mes nombreux invités venus durant 4 heures d'antenne en direct, voici la bande-annonce de ce festival:

Commençons par l'une des grandes vedettes country de ce festival, Bo Porter qui vient d'Austin/Texas (son MySpace).

14.05.10 Festival Country 1.JPG

14.05.10 Festival Country 2.JPG

14.05.10 Festival Country 3.JPG

Pour juger du travail de Bo Porter...

Voici à présent les délicieuse The Rodeo Girls (leur MySpace). La qualité et l’originalité de leurs prestations scéniques sont reconnues par tous les médias et professionnels de la Country Music. De gauche à droite : Vicky Lee, Sheryll et Samy-Jo.

14.05.10 Festival Country 4.JPG

14.05.10 Festival Country 5.JPG
14.05.10 Festival Country 6.JPG

Sur scène les trois superbes "Cow-Girls" chantent, dansent, animent,
et mettent le feu partout où elles passent ! ! ! Là, c'est hier après-midi...

15.05.10 Festival Country 2.JPG

15.05.10 Festival Country 3.JPG

15.05.10 Festival Country 4.JPG

Hop! le clip de présentation du nouveau spectacle des demoiselles...

L'une des plus importantes chanteuses country française, Rose Alleyson (son MySpace).

14.05.10 Festival Country 9.JPG

Voici un extrait de son show : "Where does she go".

Maintenant, deux grandes professeurs/animatrices de danse country et de Line Dance (qui ont offert, lors de ces trois jours de festival, de nombreuses démonstrations)...

Valérie Morel, qui enseigne au Billy Bob's (tous les jeudis).

14.05.10 Festival Country 12.JPG

... et Salpi, qui donne des cours dans les associations "Magny Country Show" et "Cat's in Boots".

15.05.10 Festival Country 1.JPG

Autre vedette country : Weldon Henson qui vient lui aussi d'Austin/Texas (son MySpace).

J'ai demandé à l'animateur du Billy Bob's, Jacques Mossino (Captain Jack), de me servir de traducteur... Merci à lui!

15.05.10 Festival Country 6.JPG

15.05.10 Festival Country 8.JPG

Le clip de présentation de Weldon Henson (en version originale!)

Interview de Jacques Mossino (ex animateur d'RFM. Pour la petite histoire, c'est parce qu'il était déjà à l'antenne de cette radio, qu'Arthur n'a pas pu s'appeler par son vrai prénom, Jacques).

15.05.10 Festival Country 9.JPG

15.05.10 Festival Country 10.JPG

Terminons avec une "légende", Didier Céré, leader des Bootleggers.

Ces marathoniens de concerts et festivals assénent depuis 1987 un country boogie rock déjanté à grands coups de riffs graveleux et d'envolées guitaristiques. Ces moonshiners palois ont chauffé les scénes pour Johnny Hallyday, Dick Rivers, Calvin Russell, Rosie Flores, Billy Joe Shaver, Steve Young, Charlie McCoy et bien d'autres .
Bootleggers aussi torride et décapant qu'une cuillére de jalapenos arrosée de tequila !
Après 10 ans de séparation, le groupe s'est reformé hier soir pour la première fois.

15.05.10 Festival Country 14.JPG

15.05.10 Festival Country 12.JPG

l_865e8527e1bc492194baa7fd9913c9ae.jpg

 Ici, Didier Céré avec ses potes Sergio , Bob Nelson & Rusty Burns...

Sur cette superbe image glamour, je vous souhaite un bon dimanche.

De rien.

11 mai 2010

Joyce Jonathan... l'interview!

www.Joyce_JONATHAN_PRESS_2.jpg
joyce4.jpgJoyce Jonathan a sorti son premier album Sur ses gardes en janvier 2010. Depuis, elle vit un succès phénoménal grâce à son premier single, "Pas besoin de toi", qui tourne en boucle sur toutes les radios.
Quatre mois après, le vendredi 7 mai dernier, je l'ai rencontré dans les locaux de sa maison de disque My Major Company. On me présente une jeune fille discrète, timide et pas du tout bouleversée par la tempête médiatique qu'elle déchaîne. Je lui propose de tourner l'interview sur la terrasse histoire d'avoir une vue sur les toits de Paris... ce qu'elle accepte en se couvrant. J'ai axé mes questions sur son succès si soudain. Comment le vit-elle? Quelle impression a-t-elle de sa vie médiatique? Evidemment, elle raconte aussi son passé musical, ses chansons, Louis Bertignac et Tété, son premier disque d'or, Michaël Goldman (patron de sa maison de disque et fils de son idole)... bref, un premier bilan d'un début de carrière qui s'annonce fort prometteur.
Découvrez dans mon interview cette jeune artiste en devenir :

Joyce Jonathan 07.05.10 2.JPG
Joyce Jonathan 07.05.10 1.JPG
Joyce Jonathan et Mandor après l'interview, le 7 mai 2010.
Et pour clore cette note sur la demoiselle, voici mon article sur son premier disque, "Sur mes gardes", publié dans Addiction, le mag du mois de février 2010.
Scan10001.JPG

10 mai 2010

"Mille Feuilles"... la quatrième : Valérie Tong Cuong

n644567102_330358_4566.jpg
(Photo : Patrick Swirc)

"Mille feuilles", qu'est-ce que c'est?

Un concept simple : un auteur, un journaliste et 10 minutes pour vous donner envie de lire le roman de l’invité. La nouveauté, c’est le ton. Naturel, curieux et souriant. Mon ambition est de rendre toutes les formes et genres littéraires à la portée de tous.

La quatrième invité de "Mille Feuilles" est Valérie Tong Cuong.

ardoise-magique.jpgValérie Tong Cuong est née en banlieue parisienne. Après une adolescence chaotique, elle étudie la littérature et les sciences politiques (elle est titulaire d’un DESS de Science Politique). Elle travaille huit ans dans la communication puis lâche tout pour se consacrer à l’écriture (romans, nouvelles, scénarios) et à la musique.

Valérie Tong Cuong est traduite en 12 langues.
Ses nouvelles sont parues dans les revues « Bordel », « Double » et « NRV ».
En tant que scénariste, elle a travaillé sur différents sujets télévision (sitcom, téléfilm) ou cinéma (elle est notamment co-auteur avec Isabelle Boni-Claverie du scénario de « Heart of Blackness »).

En parallèle, elle chante et écrit pour Quark, un groupe pop-rock indépendant dont le premier album a été sélectionné par El Païs comme l’un des meilleurs albums de l’année.
Valérie Tong Cuong 05.05.10 1.JPG

Ses romans précédents sont :

- Big (1997, Nil Editions, J’ai Lu 1999), récompensé au festival du Premier roman de Chambéry

- Gabriel (1999, Nil Editions, J’ai Lu 2001)

- Où je suis (Grasset, 2001, J’ai Lu 2006)

- Ferdinand et les Iconoclastes (Grasset, 2003, J’ai Lu 2006)

- Noir dehors (Grasset, 2006, Le livre de Poche, 2007)

- Providence (Stock, 2008), prix « Roman de l’année 2008 » Version Femina - Virgin Megastore

Providence (sous le titre "Le Ciel est à tout le monde", réalisation Lionel Mougins, Mon Voisin Production) et Où je suis (sous le titre "Heart of Blackness", réalisation Isabelle Boni-Claverie, Be-Tween Films) sont en cours d’adaptation pour le cinéma.

Dans ce quatrième numéro de « Mille Feuilles », Valérie Tong Cuong et moi, nous attardons principalement sur son nouveau roman L’Ardoise magique (Stock), paru en mars dernier. « Une plongée fluide et lumineuse dans les pulsions morbides, et donc le désir de vivre, de l’adolescence. » (La Vie)

Bande annonce :

 Voici le quatrième "Mille Feuilles" à déguster!

Merci à Valérie Tong Cuong pour sa disponibilité quasi immédiate et au sympathique bistrot "La Grappe d'Orgueil", situé 5 rue des Petits Carreaux, à Paris, pour l"accueil et la chaleur.

Pardon aussi pour le son involontairement très "Godard période "Sauve qui peut la vie" ! (comme a dit très justement quelqu'un en visionnant cette interview ).

07 mai 2010

Chimène Badi : interview vérité!

00600753252888_S.jpgAprès 3 ans de villégiature dans le sud de la France, Chimène Badi est de retour avec un 4e album intitulé Laisse les dire. Il ressemble beaucoup à la femme qu’elle est devenue : adoucie et apaisée. A cette occasion, celle qui a vendu plus de 3 millions d’albums m’a reçu ce lundi (3 mai) pour MusiqueMag dans les locaux de sa maison de disque, Universal.

3 semaines avant, je l’avais déjà interviewé au téléphone pour le magazine des espaces culturels Leclerc.(Voir en bas de cette note !)

Elle me dit tout sur son silence médiatique et dévoile tous les secrets de son nouvel opus. Chimène Badi n’a pas la langue dans sa poche, ce qui rend savoureux les rencontres avec elle.

La première, chez elle, je l’ai raconté ici

Il y a dans cet album des balades autobiographiques, des blues complaintes et des rythmes abrasifs sur des textes signés de Jérôme Attal, Jean-Paul Dréau ou Pierre-Dominique Burgaud

Regardez l’interview :

Chimène Badi 03.05.10.JPG
Chimène Badi et Mandor, le 3 mai 2010, après l'interview, chez Universal.
Voici mon interview publié dans "Le magazine des espaces culturels Leclerc" du mois de mai.
Scan10001.JPG
Scan10004.JPG
Scan10005.JPG
Scan10010.JPG

06 mai 2010

Ben l'oncle Soul : interview du soulman français!

BEN RECTOHD.jpgBen l'oncle Soul connaît par cœur les classiques de la musique noire américaine, (de Stevie Wonder à John Legend en passant par Al Green et D'Angelo), pour avoir passé sa jeunesse à les écouter et les imiter. Il revendique comme influence majeure la soul des sixties.

Dans l’interview qu’il m’a accordée pour MusiqueMag, le 12 avril dernier chez Motown France, il évoque son passé musical déjà bien fourni, sa passion de la musique soul, ses influences majeurs, la scène et ses deux disques sortis à peu de temps d’intervalle. Le jeune homme au look de commercial un peu loufoque s'est fait repérer par les médias et le public grâce à ses reprises de tubes pops actuels, connus de tous, (tel que « Seven Nation Army » de The White Stripes).

Ben l'Oncle Soul leur a fait subir un traitement soul à sa manière. Il en résulte un génial EP digital Soul Wash Lesson 1 (6 titres) en octobre 2009.  Le 17 mai 2010, Ben l’Oncle Soul, sort un premier opus, "Soulman".

Ben l’oncle Soul est un jeune homme sympa, avenant et qui ne se prend pas au sérieux. On a vite envie d’être son pote !

Voici l’interview :

Ben l'oncle Soul et Mandor après l'interview, le 12 avril 2010 chez Motown France.
12.04.10 Ben L'oncle Soul 2.JPG
Voici mon article sur Ben l'oncle Soul dans "Le magazine des Espaces Culturels Leclerc" du mois de mai.
Scan10003.JPG

05 mai 2010

Bobby Bazini : l'interview d'une future star!

BOBBY BAZINI_Cover AMBUM_Better In Time.jpgBobby Bazini, ce jeune canadien songwriter originaire de Mont-Laurier, est LA révélation musicale de l'année. Je l’ai rencontré pour MusiqueMag le 18 mars dernier… quelques heures avant sa participation à Taratata.

Rendez-vous dans sa chambre d’un grand hôtel parisien. Le jeune homme, s’il est très sympathique, est aussi très timide. Un peu effarouché de ce qu’il se passe autour de lui, Bobby Bazini suit le mouvement… et joue le jeu de la promo.

Dans l’interview, il me parle notamment de la sortie le lundi 3 mai de son premier album Better in Time. Bobby Bazini évoque sa jeunesse, son contexte familial et le pourquoi de son amour de la musique des années 70.

Ce nouvel artiste a tous les atouts pour s'imposer et séduire : des comptines pop-folk flirtant avec la country ou le blues, une voix égratignée à la fois grave et soul, un zeste de romantisme, mais surtout un style, une patte bien à lui.
Son premier single, I Wonder, est n°1 depuis des semaines au Canada. Sur cette chanson, son grain de voix est à tomber par terre, sa mélodie sensuelle et légère, son charme évident. Du haut de ses 20 ans, l'artiste a tout d'un futur grand. Pas étonnant que la Warner l'ait pris sous son aile...

Voilà l’interview…

26369_379593468673_538708673_3669857_6506155_n.jpg
Bobby Bazini et Mandor après l'interview... le 18 mars 2010.
Et la chronique écrite par bibi pour "Addiction, la mag" du mois de mai.
Scan10012.JPG
Scan10011.JPG

04 mai 2010

DJ Ravin en interview!

ravin.jpgA la fin du mois de mars dernier, je suis allé interviewer Ravin pour MusiqueMag et pour Addiction. (Je couple souvent les différents médias qui m’emploient, surtout quand c’est la même agence qui gère le tout.)

Ravin est le DJ qui est à l’origine de 7 compilations Buddha-Bar. Les hasards de la vie ont fait que, pour mes journaux, j’ai souvent écrit des articles sur ces disques « lounge » (qui, au demeurant, sont loin d’être désagréables à écouter).

J’avais déjà rencontré Claude Challe (le précurseur) et Sam Popat, mais jamais Ravin (me manque dans ma collec’ des DJ’s Buddha-Bar, David Visan).

Bref, avec Julien, mon cameraman du jour, nous pénétrons dans cet établissement du 8e arrondissement de Paris où nous sommes accueillis très chaleureusement par le DJ et Grégory Dausse, le responsable communication du label Georges V Records (que je commence à bien connaître).

Voici le résultat pour MusiqueMag.

Et mon papier pour Addiction Le mag :

Scan10006.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Scan10007.JPG
Scan10008.JPG

Scan10009.JPG

03 mai 2010

Catherine Major en interview !

161713949.jpgJ’ai déjà eu deux aventures avec Catherine Major.

Enfin, aventures professionnelles, j’entends.

(Vous l’aviez compris, d’ailleurs, Mandor n’est pas homme à utiliser l’ambigüité à tort et à travers…)

Donc, la première aventure est , et la seconde ici.

Et la troisième, c’était récemment.

Mais, qui est donc cette Catherine Major (son MySpace), tant chéri par moi-même?

Elle est la nouvelle star féminine du Québec. Elle cartonne littéralement depuis deux ans grâce à son deuxième album « Rose Sang ».  Ce superbe disque n’est disponible en France que depuis le 25 janvier dernier. Toute la presse est d’ailleurs dithyrambique sur le cas de cette artiste charismatique st surdouée.1539615837.jpg

L’album propose 14 chansons, toutes très différentes les unes des autres. Il y en a pour tous les goûts, tous les rythmes, toutes les ambiances. On voyage au fil des morceaux ; parfois, on se laisse bercer par les mélodies, et d’autres, ce sont des swings entraînants qui nous emportent. Mais toujours il y a constamment une énergie communicative et rafraichissante ! Les chansons de la pianiste et compositrice sont nées de collaborations avec des auteurs de grand talent tels qu’Éric Valiquette, Jacinthe Dompierre, et Martine Coupal.

Catherine Major était, il y a quelques jours, de passage à Paris pour son concert à l’Européen, le 22 mars dernier.

Le 25 mars, profitant d’un moment de libre, elle est venue me rendre une visite dans les locaux de MusiqueMag, mon nouveau fief professionnel.

Voilà le résultat de notre entretien.

5 minutes pour vous inciter à vous intéresser à cette artiste en devenir (et qui deviendra quelqu’un d’incontournable dans quelques mois… foi de Mandor !)