Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pauline... l'interview! | Page d'accueil | Patxi : l'interview ! »

24 mai 2010

L'année Juliette Binoche à Cannes 2010 !

Festival-de-Cannes-2010-le-point-sur-les-rumeurs_reference.jpg

Pas de doute, ce Festival de Cannes 2010 était bien marqué sous le sceau de Juliette Binoche.

 

Déjà, c’est elle que l’on voyait sur l’affiche officielle (voir ci-dessus).

A 47 ans, hier, elle a reçu le prix d’interprétation féminine pour son rôle dans Copie conforme d’Abbas Kiarostami.

933752_photo-1274641240350-1-0.jpg
(Photo : Le Parisien)

 

4bd977bd3cee8.jpgAprès avoir reçu son prix des mains de l'acteur / réalisateur Guillaume Canet, Juliette Binoche a déclaré : « Quelle joie, quelle joie de travailler avec vous Abbas ! Ta caméra est celle qui m’a révélée à mon féminin. Il n’y a presque pas de mots, parce que devant une caméra qui vous aime, c’est ça le miracle… ».

 

"La caméra m'a réveillée à mon féminin, à ma complexité", a-t-elle ajouté en remerciant toute l'équipe du film dans lequel elle incarne une galeriste française, trilingue, au coeur d'un huis clos sur la difficulté d'aimer.

L'actrice, très émue a adressé de nombreux remerciements, notamment à sa famille disant "croire à l'amour" et lançant: "je crois qu'un jour je me marierai malgré tout".

 

 

Voici le palmares complet.

 

20316431ae3f66d0e1b1fa93c894458b.jpgDes souvenirs sont alors remontés à la surface.

Je crois pouvoir affirmer que j’ai été le tout premier à interviewer Juliette Binoche.

Je travaillais à Nostalgie Montpellier lorsque l’on m’a proposé (dans la précipitation) de rencontrer une jeune comédienne dont le premier film n’était pas encore sorti.

Une totale inconnue, en somme.

Juliette Binoche pour  « Rendez-vous » d’André Téchiné.

Ben oui, OK ! J’accepte. On n’est pas regardant avec juste 3 ans de métier derrière soi.

Mais bon, c’était un peu casse-gueule parce que je ne savais rien d’elle, n’avais pas vu le film (il était encore en montage) et à l’époque, Internet, Google, tout ça… enfin, vous voyez ce que je veux dire…

Le 7 juin 1985, je me retrouve avec elle, lors de la foire expo de Montpellier dans un simple hangar vide. Elle est arrivée seule, toute timide, gentille et les yeux remplis d’espoirs et d’étoiles.

Je la trouvais belle, une sensualité à couper le souffle.

J’ai retrouvé 3 photos de cette rencontre…

5740_119836043673_538708673_2299610_5832945_n.jpg
9af5b0237216d80a2b5a7fdc2622895f.jpg
faed1c01974b5ae8b51cb698f59a8060.jpg

Comme cela fait 25 ans, inutile de préciser que je ne sais plus ce que l’on s’est raconté, mais, je me souviens d’un moment fluide et naturel.

Je ne me doutais pas alors, ce qu'elle allait devenir...

Une des rares comédiennes françaises à faire une vraie carrière internationale.
Elle a notamment obtenu à 37 ans l'Oscar du meilleur second rôle féminin pour "Le Patient Anglais" du Britannique Anthony Minghella, en 1997, où elle incarne une infirmière bouleversante, devenant, après Simone Signoret la deuxième actrice française à obtenir cette consécration.

Je l’ai revu quelques mois plus tard, le 26 février 1986, à une projection officielle de "Rendez-vous". Déjà, les critiques l’encensaient. Elle était devenue la révélation de l’année 86.

Je lui ai trouvé une assurance qu’elle n’avait pas dans le hangar de Montpellier.

Mais elle s’est souvenue de moi et nous avons conversé un (très) court moment.

Trop court.

Plus jamais revu depuis.

 

9e59b334db71cd643c4f8c1cb825c492.jpg

(J'adore rencontrer les artistes au début de leur carrière. Ensuite, je contemple leur évolution. Passionnant!)

Les commentaires sont fermés.