Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les Plastiscines répondent aux questions des lecteurs de MusiqueMag | Page d'accueil | "Mille Feuilles"... la troisième : Jérôme Attal »

24 avril 2010

Interview d'André Manoukian!

13.04.10 André Manoukiand.jpgJ'aime beaucoup André Manoukian parce que nous avons beaucoup de points communs.

Il est né à Lyon, je suis né à Lyon.

Il est d'origine arménienne, j'ai épousé une Arménienne (et donc, j'ai une fille moitié Arménienne).

Il est beau, fin, drôle, spirituel, je suis... euh... pardon !

Bref, l'idée de rencontrer le juré « poète » et « philosophe psycho-érotico-cosmique » de La Nouvelle Star m'intéressait vivement.

Il a pas mal d'actualité : La Nouvelle Star, un livre « Deleuze, Sheila et moi » (qui est un échec cuisant et dont j'ai eu la délicatesse de ne pas parler) et un disque de jazz.

andrcover.jpgAprès son premier album sans chanteuse, Inkala, André Manoukian revient avec une flopée de jeunes gens pour le projet So in Love. Il a fait appel à la nouvelle scène française pour interpréter des grands classiques de jazz tels que "What a Wonderful World", "My Funny Valentine", "Tea for Two" ou autres "Everytime Time We Say Goodbye".

Au programme des interprétations de deux anciens de la Nouvelle Star, Camélia Jordana et Benjamin Siksou. Anaïs, Tété, Cocoon, Emily Loizeau, Loane et Helena Noguerra complètent ce brillant casting. Ces standards sont complètement dépoussiérés grâce aux arrangements et au jeu subtil d'André Manoukian. Juste, il faut aimer le jazz pour aimer ce disque.

Le 13 avril 2010, pour MusiqueMag, je me rends donc dans sa maison de disque, EMI. L'homme est souriant, courtois et ce jour-là, particulièrement enrhumé. Il s'en excuse.

Magnéto Serge !

Ensuite, puisque je l'avais sous la main, j'ai orienté les questions sur les attaques que subit cette 8e saison de la Nouvelle Star. Il répond aussi personnellement à Julie Zenatti qui n'aime pas que le jury d'M6 se moque des chanteuses à voix.


Et pour finir, voici mon article publié dans Le magazine des espaces culturels Leclerc du mois d'avril 2010 (écrite avant ma rencontre avec André Manoukian).
Scan10001.JPG
image.jpg

Les commentaires sont fermés.