Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-12 | Page d'accueil | 2010-02 »

31 janvier 2010

Interview Chantal Jouanno

29.01.10 Copé Jouanneau 2gg.jpg
(Photo : Mandor)

Ce vendredi (29 janvier) soir, j’ai assisté à une séance publique du Conseil du Développement Durable.

À Meaux.

En présence de Chantal Jouanno.

(Pour d'éventuels nouveaux lecteurs de passage, je rappelle qu’une de mes activités est journaliste localier).

Bon, comme vous pouvez le constater sur cette photo, le sujet me passionne. La concentration d’un journaliste en pleine écoute d’un discours d’une secrétaire d’État chargée de l’Écologie est d’ailleurs assez impressionnante.

Je trouve.

_B110120[1]f.jpg
(Photo : Toutenphoto)

Le sujet du développement durable, j’ai honte de l’avouer, ne m’a jamais passionné.

(Quelques amis blogueurs spécialisés dans ce domaine vont certainement me châtier et m’honnir à vie. Ça va Cédric Errero ?).

"Il faut pourtant s’y intéresser, parce que, le développement durable, c’est quand même : la responsabilité sociale, la responsabilité économique et la responsabilité environnementale."

Et toc !

J’aime faire la morale, principalement quand je suis parfaitement illégitime pour m’adonner à cette activité.

"Il faut vivre, il faut penser développement durable, nom de nom!"

 

IMG_7231[2]vvhh.jpgBon, plus sérieusement, je vais vous faire une confidence.

C’est malheureux, mais parfois, ce qui me fait m’intéresser à certains sujets, c’est l’obligation de potasser des dossiers en fonction des personnes que je vais interviewer.

Je me fais ma culture comme ça.

 Merci donc à Chantal Jouanno (dont voici un portrait) de m’avoir permis de comprendre mieux ce sujet.

Surtout que j’ai posé des tonnes et des tonnes de questions.

Deux.

C’est dire si je maîtrise parfaitement le sujet.

Dorénavant. (Le fruit de mon travail, !)

_B110246[2].JPG
(Photo : Toutenphoto)

30 janvier 2010

Joann Sfaar fait vraiment n'importe quoi!

1906.jpg

Je suis affreusement vexé.

Joann Sfaar fait vraiment n’importe quoi.

Choisir Eric Elmosnino pour jouer Serge Gainsbourg dans "Gainsbourg (vie héroïque)" alors que, très franchement, la ressemblance entre le comédien et le chanteur n’est que très lointaine.

N'est-ce pas ?

Bon, sans me vanter, j’étais déjà sur les rangs en janvier 1990.

J’avais entendu dire que 20 ans plus tard, un film allait raconter l’histoire de l’ami caouette/ Serge.

J’ai voulu mettre toutes les chances de mon côté.

J’ai donc été casté.

Et de l’avis de tout le monde (je n’ose pas dire de l’avis de la foule en délire, mais quand même, on n’en était pas loin), j’étais Gainsbourg réincarné.

En toute humilité (bien évidemment !).

Après réflexion, j’imagine que Sfaar n’a pas osé me déranger.

Enfin, un truc comme ça.

Hein… c’est ça ?

Scan10002.JPG
Scan10003.JPG
Scan10005.JPG
Scan10004.JPG
Scan10006.JPG

PS : Toute personne ayant travaillé à RFO Guyane à cette époque là et souhaitant me faire passer pour un  mytho en précisant qu’il s’agissait simplement du tournage du faux clip de « Fuck, Baby Fuck » réalisé au Cayenne Palace (à Cayenne)  pour l’émission « C’est pas plus pire », n’aurait pas tout à fait tort, mais ne serait plus considéré comme « ami ».

Voilà, c’est dit.

29 janvier 2010

Copé, l'homme pressé : rencontre avec les auteurs du livre.

22738_227952762457_227942717457_3138808_3740152_n.jpgPréambule avant de me faire sauvagement assassiner par d’éventuels bienveillants détracteurs :

Il est question dans cette note d’un homme politique national de premier plan. Il se trouve qu’une de mes activités professionnelles fait que je rencontre de temps à autre l’homme en question. Député-maire de la ville dans laquelle j’officie, je ne compte plus les interviews qu’il m’a accordé (3 minutes à chaque fois, on va donc systématiquement à l’essentiel). Je n'ai pas à être un partisan du monsieur, ni un anti par principe. Il fait son métier, je fais le mien. Point barre. Un livre sort sur Jean-François Copé, il me semblait évident que je devais traiter l’information sur 77FM. J’ai donc rencontré lundi, dans un bar parisien, les deux auteurs. Nous avons conversé le plus déontologiquement possible de l'actuel président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Je souhaite que ce blog garde sa bonne tenue dans les commentaires. Merci à vous !

 C’est donc dans un bar proche de la gare Montparnasse que Solenn de Royer, journaliste au service politique du quotidien La Croix (elle couvre l’Élysée), et Frédéric Dumoulin, journaliste politique à l’AFP  (il couvre l’actualité parlementaire) m’ont donné rendez-vous lundi soir dernier. Une heure plus tard, Nicolas Sarkozy faisait son show sur TF1…

Voici l’interview en quasi-intégralité. J’ai un peu allégé les passages sur Meaux puisque je préfère ici insister sur le « Copé » national. Mais l’interview sans coupe est écoutable ici.

 Première partie :

-Pourquoi un livre sur Jean-François Copé ?

-Faut-il apprécier le sujet sur lequel on enquête ?
podcast

Deuxième partie :

-Jean-François Copé a participé à ce livre. Il a ouvert ses portes.

-Une biographie non autorisée.

-Une enquête équilibrée.

-250 témoignages.

-1er mandat de Jean-François Copé à Meaux : féodalité.
podcast

Troisième partie :

-L’arrivée de Jean-François Copé à Meaux… débuts maladroits.

-Pas de quartier (ni d’amis) pour arriver à ses fins.
podcast

Jean-François Copé 13.06.08 4.JPG
13 juin 2008, à la mairie de Meaux (photo : 77FM)
17.10.08 Jean-François Copé 2.jpg
17 octobre 2008 en direct de la Foire de Meaux. (Photo : Atome 77)

 Quatrième partie :

-En 2010, tout va bien à Meaux ?

-Comment parvient-il à assumer toutes ses casquettes ?

-Les relations Sarkozy/Copé ?
podcast

12.06.09 Copé 3.JPG
12 juin 2009 à la mairie de Meaux. (Photo : Patrick Méléo)

 Cinquième partie :

-Quels genres de personnes apprécie Jean-François Copé ?

-Est-il sous-estimé à l’Élysée ?

-Copé, rival absolu du Sakozy ?
podcast

Copé 02.10.09 3.JPG
2 octobre 2009 à la Cathédrale de Meaux. (Photo : Toutenphoto)

 Sixième partie :

-Pourquoi la majorité des députés UMP ont-ils fini par le soutenir ?

-Jean-François Copé recueille les humiliés du régime Sarkozy.

-Génération France.
podcast

Foire de Meaux 15.10.09 10 copé.JPG
Foire de Meaux 15.10.09 2 (quarte) copé.jpg
Le 15 octobre 2009  en direct de la Foire de Meaux. (Photos Raphaël Tual)

 Septième partie :

-Sera-t-il président en 2017 ?

-Que va-t-il se passer si Jean-François Copé n’atteint pas son but en 2017 ?

-La réaction du principal intéressé au sujet de ce livre.
podcast

27.11.09 Copé inauguration Acticentre 1.JPG
Le 27 novembre 2009, à Meaux à Acticentre à Meaux. (Photo : Toutenphoto)
EDIT: quelques autres rencontres après publications de cette note...
_B110254[1].JPG
 Le 29 janvier 2010, à la mairie de Meaux. (Photo : Toutenphoto)
Le soir précédent, il devenait papa de la petite Faustine, son 4eme enfant...
_B110226[1].JPG
Le 5 février 2010 à la mairie de Meaux (photo : Toutenphoto)

16.JPG

12.JPG

Le 16 octobre 2010 en direct de la Foire de Meaux (photo : 77FM)

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

Le 24 septembre 2011 aux Muzik'Elles de Meaux visitant le stand 77FM.

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

Le 10 décembre 2011 en direct de la Foire Gourmande de Noël de Meaux.

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

jean-françois copé,copé l'homme pressé,solenn de royer,frédéric dumoulin,l'archipel,interview,podcast,77fm

Le 21 septembre 2012 sur Radio Muzik'Elles.

22738_250989252457_227942717457_3253014_5844030_n.jpg
Un excellent article sur le livre paru dans Le Point:
22738_266522287457_227942717457_3312589_8307804_n.jpg
Pour finir... l'interview de Jean-François Copé par Jean-Jacques Bourdin au sujet de ce livre :

23 janvier 2010

Planète Ploton ou planète Mars... telle est la question.

fred-home-base-signa.jpgCe mercredi (20 janvier), j’ai demandé à Frédéric Ploton aka Frédéric Mars de venir dans les studios de 77FM pour réaliser un podcast. Je rencontre régulièrement ce stakhanoviste de l’écriture, parfois quand il sort un nouvel ouvrage pour l’interviewer (première et deuxième mandorisation), parfois pour le plaisir de se voir (sans micro, ni photo, donc). 

Frédéric Ploton ne cesse d’écrire. Deux romans sous son pseudo, Frédéric Mars : Son Parfum et L’amour est une femme. Et aussi une tripotée de documents, d’essais ou de livres « pratiques » sous son vrai patronyme.

Frédéric Mars sort en avril un livre qui va beaucoup faire parler de lui.

« Le sang du Christ », chez Michel Lafon.

(Il en parle sur son blog perso...)

L’idée était donc de faire le point sur sa bibliographie et qu’il me parle de son futur roman en exclu Lulu.

 

Je félicite Frédéric quand il arrive à destination (sans GPS !). Il s’est un peu perdu dans la ville, mais enfin… il a fini par trouver la radio.

 

Après avoir papoté un peu, c’est parti pour une conversation improvisée.

Complètement improvisée.

Exercice de style…

 

Première partie :

-Pourquoi utiliser deux noms ?

-Écrivain multifonction.

-Comment devient-on auteurs à tout faire ?

-Doit-on savoir tout sur tout ?
podcast

20.01.10 Frédéric Ploton 3.JPG

 

51jCvbCfviL__SS500_.jpgDeuxième partie :

 

-Quand on écrit autant de livres différents, faut-il avoir une écriture neutre ou son propre style ?

-Pourquoi écrit-il parfois à quatre mains ?
podcast

Troisième partie :

-Ses deux derniers ouvrages, un essai et un livre à tendance érotique.
podcast

Quatrième partie :

-L’œuvre de Frédéric Mars : Son parfum et L’amour est une femme.
podcast

41IFBgGND7L__SS500_.jpgCinquième partie :

-Ses références littéraires.

-Son prochain roman, « Le sang du Christ ».
podcast

Sixième partie :

-La trame du « Sang du Christ ».
podcast

Septième partie :

-Les coulisses de l’édition… sur la future publication du « Sang du Christ ».

-Frédéric Mars/Dan Brown… même combat ?
podcast

20.01.10 Frédéric Ploton 5.JPG
Le mercredi 20 janvier dans les locaux de 77FM (au cas ou ça ne serait pas visible sur les visuels discrets apposés sur les murs...)
20.01.10 Frédéric Ploton 6.JPG

 

Huitième partie :

 

-Revisiter l’histoire… une bonne chose ?

-Projets littéraires futurs.


podcast

20.01.10 Frédéric Ploton 7.JPG

 

19 janvier 2010

Lucius Von Lucius aka Luc Doyelle...

Luc Doyelle 14.01.10 3.JPG

couvliaisons.jpgJ’ai déjà reçu Luc Doyelle pour son premier livre « Les liaisons presque dangereuses ». Sa personnalité (tout en délire à l’écrit et en réserve à l’oral) m’a plu dès le départ. Je suis persuadé que cet auteur ne se rend pas compte du talent qu’il a. Et pourtant, il en est pétri. Son deuxième livre (disponible depuis le 18 décembre), "C'est au pied du mur qu'on mange des merles" fait rire autant qu’il touche les lecteurs.

 

Présentation volée sans vergogne au site de la maison d’édition, Laura Mare Editions :1926746899.jpg

« Dans ce nouveau roman, nous verrons comment Lucius, d'un placard à un autre, va bouleverser des pans entiers de son univers, au point de mettre en péril l'existence même de l'Amie. Chacun de ses choix de vie sera lourd de conséquencesAprès l'accueil chaleureux réservé aux "liaisons presque dangereuses", Luc Doyelle met en scène à nouveau ses personnages fétiches dans un scénario endiablé qui fait la part belle à l'humour

 

Le rendez-vous à 77FM, la semaine dernière fut un peu compliqué à organiser, car, hasard de la vie, nous avons eu tous les deux la grippe (A ou pas) à quelques jours d’intervalle puis une petite bronchite à quelques jours d’intervalle (bis). Il a fallu donc que nous soyons totalement rétablis pour mener à bien cette seconde rencontre.

Le podcast Luc Doyelle/Lucius Von Lucius Vs François Alquier/Mandor, c’est parti !

 

Luc Doyelle 14.01.10 1.JPG
Sérieux, là, le Lucius...

9.jpgPremière partie :

-Retour sur le premier livre « Les liaisons presque dangereuses ».

-« C’est au pied du mur qu’on mange des merles », même personnages que dans « Les liaisons », mais deux livres qui se lisent indépendamment.

-Romans autobiographiques ?
podcast

Deuxième partie :

 

-Le voyage dans le temps… quelle idée ?

-Le roman… pour embellir une vie normale ?

-Pourquoi l’écriture ?

-La rencontre avec son éditrice Laura Mare.
podcast

Troisième partie :

 

-Plus à l’aise à l’écrit qu’à l’oral.

-Toutes personnes connues n’est pas que pure coïncidence.

-Sa femme est ses enfants sont les héros de ses ouvrages. Qu’en pensent-ils ?

-Saga Lucius ?

-Luc Doyelle/ Lucius Von Lucius… schizophrénie ?
podcast

Luc Doyelle 14.01.10 2.JPG
Lucius, moins sérieux...

Quatrième partie :

 

-Sur Internet depuis 10 ans.

-Sa biographie détournée.

-La vraie (biographie).

-Son métier de photographe.
podcast

Cinquième partie :

-Vivre de sa plume…

-Ecriture proche de Pennac… ou de Marc Lévy ?

-Facebook… espace médiatique.
podcast

Luc Doyelle 14.01.10 4.JPG
Lucius Von Lucius et Mandor... joie de vivre et compagnie!
Pour clore cette note sur Luc Doyelle, voici le blog de Luc Doyelle (l'ancien, mais encore alimenté mon cher Watson!).

16 janvier 2010

Damien Luce... l'enfance inspiratrice!

IMG_7472[1].jpg

eho_lucePL1%E2%80%A2[1].jpgAprès Renan Luce, dont il m’arrive de parler ici parfois (récemment, j’ai scanné mon dernier article sur lui publié dans le Virgin du mois d’octobre dernier), demandez le grand frère, Damien (31 ans).

On m’avait prévenu : « Tu verras, Damien est un jeune homme extrêmement sympathique ».

(« On », c’est Audrey, de la maison d’édition).

(Mandor, c’est un sacré cafteur !)

C’est, en tout cas, tout à fait exact.

J’ai décalé mon rendez-vous deux fois et je suis arrivé en retard…

La faute à Emmanuelle Seigner, qui a elle-même décalé notre rendez-vous deux fois, au Plazza Athénée.

(Je sais, je fais un travail assez pénible…).

Un soir de cette semaine, Damien Luce m’a donc accueilli, tout sourire, dans son coquet appartement du 5e arrondissement de Paris… à quelques mètres du Panthéon.

Je me confonds en excuse pendant que la lumineuse jeune femme qui vit avec le pianiste/comédien/auteur me propose un café, un thé…

babar2.jpgJe me sens bien ici.

Bon, la présence de Pollux et de Colette, tranquillos sur le canapé, me gêne un peu.

Leur seule vision pourrait illico me faire éternuer.

Voire m’empêcher de respirer convenablement.

Je tâte la poche de mon blouson.

Ouf ! Je n’ai pas oublié ma Ventoline…

La demoiselle, spontanément, emporte les deux chats dans une pièce adjacente. 41QWPBU409L__SS500_.jpg

Il faut sauver le soldat Mandor !

(Putain d’allergie !)

Pourquoi suis-je venu chez Damien Luce ?

Une double actualité.

Celui qui est connu pour être un pianiste accompli a sorti le 7 janvier dernier son premier roman, "Le Chambrioleur", (Éditions Héloïse d’Ormesson). Damien Luce enchaîne avec la sortie, le 25 janvier prochain, d’un disque consacré à l’Histoire de Babar (Label accord/Universal Music) du fameux compositeur Francis Poulenc (avec la participation de Renan Luce) et aux Impressions d’enfance du violoniste roumain Georges Enesco (avec le violoniste Gaétan Biron).

 

Damien Luce 13.01.10 1.JPG
Damien Luce avec Pollux...

Première partie :

-Auteur, pianiste classique, comédien… il allie tout ses arts.

-« Presque trop sérieux »… pièce de théâtre publiée.

-Le thème de l’enfance.
podcast

Deuxième partie :

-L’émotion du premier « vrai » livre publié.

-La notion d’ « être écrivain ».

-Damien Luce, un artiste qui doute ?

-« Le Chambrioleur » : le pitch.
podcast

Damien Luce 13.01.10 2.JPG
Damien Luce au piano, parfaitement naturel...

Damien Luce 13.01.10 4ff.jpgTroisième partie :

-« Le Chambrioleur », un conte pour les adultes (et pas forcément pour les enfants…)

-L’imagination au pouvoir.
podcast
Quatrième partie :

-Babar : disque et spectacle.

-Famille Luce : famille de musiciens ?
podcast

Quelques avis sur "Le chambrioleur" :

Roman "attachant et prometteur"  (Livres Hebdo).

Le Chambrioleur est "un conte tendre et foisonnant, à l'écriture touchante et toujours limpide, dont on ne sait s'il s'adresse plus aux adultes qui ont gardé une âme d'enfants ou aux enfants qui ont déjà compris que les adultes n'existent pas." (Le Monde des Livres)

Sachez que "Le chambrioleur" est en pré-sélection pour le prix Première de la RTBF et figure parmi la première sélection de la deuxième édition du Prix Orange du Livre.

Pour finir, voici la bande-annonce du livre...

10 janvier 2010

Mano Solo est rentré au port... pour de bon.

Scan10004.JPG
Ceci était mon dernier article sur Mano Solo. Il a été publié dans le Culturissimo du mois d'octobre dernier.
Il n'y aura pas de clip de cet album... mais, voici un extrait de "Les mots de minuit" : "Rentrer au port".
MANO-SOLO.jpg
Mano Solo est donc mort aujourd'hui...
Triste dimanche.
J'ai interviewé Mano Solo pour son album Les Animals.
L'entretien n'a pas été facile à réaliser. Trop sur la défensive.
Ecorché vif...
Voici le résultat, forcément très réduit (l'interview a duré 30 minutes).
Les impératifs de la presse écrite : "Tu me feras 2000 signes, Coco!"
Frustrant quand on peut en faire 20000.
Voici le résultat publié dans Virgin, le 22 septembre 2004.
Scan10001.JPG
Scan10002.JPG
Pour clore ce triste chapitre, je vous propose de revoir "Allo Paris".
Premier clip de mano solo, réalisé et inspiré à partir de ses peintures et dessins, par Didier Lepecheur en 93.

06 janvier 2010

Gérard Fayard au Marathon des Sables!

 

MDS_3[1].jpg

Je déroge à ma règle habituelle.

Aujourd’hui, pas de chanteur, pas d’écrivain.

Un sportif.

Parfois, dans ma vie professionnelle, des gens me touchent…

J’en parle ici.

Sur 77FM, nous suivons depuis plusieurs mois les pérégrinations de Gérard Fayard. Son but est de pouvoir participer au Marathon des Sables, événement sportif qui se déroule dans le sud marocain du 2 au 12 avril prochain.

MDS_2[1].jpg

MDS_4[1].jpgIl a participé à ce marathon en 2002 et en 2003. Cette année, il tient à retrouver le désert. C’est à dire : la canicule, l’inconfort, le poids du sac à dos, les risques d’ampoules et de déshydratation, les blessures éventuelles et la fatigue certaine. Pour un sportif émérite, rien de plus normal. Sauf que le corps médical a décelé une tumeur cancéreuse au poumon droit. Le combat contre le cancer est aujourd’hui gagné, mais l’organisation du Marathon semble encore s’interroger sur le bien fondé de la présence du sportif originaire de Montévrain.

 

Voici l’intégralité de notre entretien enregistré le 22 décembre dernier :

 

Première partie :

Présentation de Gérard fayard.

Le projet.

La thérapie par le sport.

Ce marathon est-il dangereux pour lui ?

Qu’en pense l’organisation du Marathon des Sables ?
podcast

MDS_5[1].jpg

Deuxième partie :

Ce n’est pas sa première participation à ce marathon.

Les valeurs de ce sport.

Recherche de sponsors.
podcast

 

22.12.09 Gérard Fayard 3.JPG

Le 22 décembre 2009, après l'interview...

Troisième partie :

L’agent : le nerf de la guerre.

Comment aider Gérard Fayard ? 
podcast
22.12.09 Gérard Fayard 4f.jpgSi vous souhaitez aider Gérard Fayard ou lui transmettre des messages de soutien, n’hésitez pas à lui envoyer un mail à : gefayard@wanadoo.fr
ou appelez au 06 76 05 62 67.

Voici quelques liens sur le même sujet :

77 infos 1 (son premier passage chez nous!).

77 infos 2 (le second passage, chez nous. Il s'agit de la même interview que dans cette note...).

Le Parisien.

05 janvier 2010

Eric Fouassier : "Morts thématiques".

9782355930775.jpg

J’ai lu récemment un excellent roman policier. C’était d’ailleurs peut-être un roman noir, ou un thriller, ou un polar… je n’ai jamais vraiment su faire la différence.

« Morts thématiques », d’Éric Fouassier, (Pascal Galodé Editeurs).

 

4e de couverture :

Une dépouille au Panthéon… rien de plus normal.

Mais quand le cadavre est retrouvé non pas à l'intérieur, mais à l’extérieur d’un mausolée, en l’occurrence celui du grand mathématicien Lagrange… cela devient beaucoup moins normal. Si on ajoute que le mort porte, épinglé sur sa poitrine, un étrange poème qui se révèle être une énigme mathématique… là, les choses se compliquent singulièrement.

Le commandant Gaspard Cloux, de la brigade criminelle, est dépêché sur les lieux. Les situations inextricables, il connaît : sa femme est morte quatre ans auparavant dans un accident de la route dont il se considère responsable. Depuis, étouffé par la culpabilité, il tarde à reprendre pied. Ne parvenant pas à affronter le regard de sa petite fille de sept ans, il a confié celle-ci à ses beaux-parents, mais cette séparation le déchire.

Cette nouvelle affaire va l’obliger à remonter la pente et à surmonter sa douleur. Car le mort du Panthéon ne tarde pas à faire des petits… disséminés un peu partout dans Paris. Et toujours la même mise en scène macabre : le cadavre est retrouvé dans un lieu en rapport avec la vie d’un mathématicien célèbre et une énigme faisant appel à l’algèbre ou à la logique semble inviter Gaspard Cloux à suivre le tueur dans un funeste jeu de piste.

Qui est-il d’ailleurs ce mystérieux assassin ? Un tueur en série ? Un illuminé ? Un dangereux maniaque ? Une chose est sûre en tous cas : c’est une équation à plusieurs inconnues que devra résoudre Gaspard pour mettre fin à cette série de meurtres en apparence inexplicables.

 

9782916499161.jpgÉric Fouassier signe ici son premier roman. Docteur en droit et en pharmacie, membre du conseil de l’ordre des pharmaciens. Auteur de nouvelles depuis de nombreuses années, il a publié au sein de revues ou dans des collectifs. Depuis 2005, il a sorti deux recueils intitulés « Entre genèse et chaos » et plus récemment « Petits désordres familiers ».

À l’issue de l’interview qu’il m’a accordée le 21 décembre dernier à la radio, Éric me l’a d’ailleurs offert. Pas encore eu le temps de l’ouvrir, mais ça ne saurait tarder. Je reçois dans les prochains jours 4 autres auteurs, je lis donc leur livre en priorité…

Voici le podcast de l’entretien en 5 parties :

 

Première partie :

Auteur de romans et de nouvelles.

La caste des auteurs de nouvelles.

podcast

21.12.09 Eric Fouassier 1.JPG

Deuxième partie :

Son univers noir.

Son vrai métier.
podcast

Troisième partie :

Différence entre roman policier et roman noir.

L’intrigue du livre.

Pourquoi la thématique des mathématiques.
podcast

21.12.09 Eric Fouassier 4.JPG
Ceci est une photo artistique... oui, oui.

 

21.12.09 Eric Fouassier 5g.jpgQuatrième partie :

Fouassier/Vargas, même combat ?

La jubilation de tromper le lecteur.
podcast
Cinquième partie :

L’écriture, une affaire de famille (lire la mandorisation de son frère Luc-Michel) ?

Une suite à « Morts thématiques » ?
podcast

Je ne peux que vous inciter à découvrir ce roman palpitant et habile.

Les chausse-trappes et fausses pistes sont légions. L'émotion n'est pas oubliée...

Vous ne serez pas déçu, foi de Mandor!

04 janvier 2010

Lhasa fait mal les choses, finalement...

 Scan10002.JPG
J'avais scanné et publié mon article publié dans "Culturissimo" sur le dernier album de Lhasa le 28 avril dernier.
Le titre de ma note s'intitulait : Lhasa fait bien les choses.
J'ai donc changé d'avis...
Ce matin, son attachée de presse française m'a envoyé ce communiqué officiel (pour diffusion immédiate).

Montréal, Québec, Canada le dimanche 3 janvier 2010
La chanteuse Lhasa De Sela est décédée à son domicile de Montréal pendant la
soirée du 1er janvier 2010, un peu avant minuit.
Un cancer du sein qu’elle a combattu avec courage et détermination pendant plus de
21 mois l’aura finalement emportée.
Durant cette période difficile elle a continué à toucher la vie des gens qui
l’entouraient avec la grâce, la beauté, et l’humour qui la caractérisaient.
Elle a aussi réussi à terminer l’enregistrement de son dernier album et à assurer son
lancement sur scène au Théâtre Corona de Montréal et au Théâtre des Bouffes du
Nord à Paris. Les deux concerts donnés en Islande au mois de mai auront été les
derniers où elle aura interprété ses vibrantes chansons.
Elle préparait une grande tournée internationale qui devait commencer à l’automne
2009 et qui a dû être annulée. Elle travaillait également sur un prochain album  où
elle voulait interpréter des chansons des grands artistes chiliens  Victor Jara et
Violeta Parra.
Lhasa De Sela est née le 27 septembre 1972 à Big Indian dans le nord de l’Etat de
New-York.
Elle aura vécu une enfance originale, marquée par de longues périodes  nomades
avec ses parents et ses sœurs dans un bus à travers les Etats-Unis et le Mexique.
Dans ce bus, les enfants improvisaient de petites pièces de théâtre devant les
parents, soir après soir. Elle a grandi dans un univers qui lui a permis de découvrir le
monde loin de la culture conventionnelle.
Lhasa est devenue plus tard l’exceptionnelle artiste que le monde entier a découvert
avec La Llorona (1997), The Living Road (2003) et enfin Lhasa (2009). Ses trois
albums se sont vendus à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde.
Il est difficile de décrire sa présence scénique et sa voix unique qui ont contribué à
en faire une icône dans plusieurs pays. Voici certains adjectifs qui ont été utilisés par
des journalistes : passionnée, sensuelle, indomptable, douce, profonde, troublante,
incantatoire, hypnotisante, feutrée, puissante, intense, millénaire.
Lhasa avait une façon unique de communiquer avec le public. Elle osait ouvrir son
cœur sur scène ce qui permettait aux spectateurs de sentir une intime connexion, de
se  sentir en communion avec elle. Elle aura marqué profondément plusieurs
personnes à travers les nombreuses villes et pays qu’elle aura visités.
Jules Beckman, un ami de longue date, a trouvé ces mots :
We have always heard something ancestral coming through her. She has always
spoken from the threshold between the worlds, outside of time
She has always sung of human tragedy and triumph, estrangement and seeking with
a Witness's wisdom.!She has placed her life at the feet of the Unseen.»

Lhasa laisse dans le deuil son conjoint, Ryan, ses deux parents, Alejandro et
Alexandra, sa belle-mère, Marybeth,  ses 9 sœurs et frères (Gabriela, Samantha,
Ayin, Sky, Miriam, Alex, Ben, Mischa et Eden), ses  16 neveux et nièces, son chat
Isaan, ainsi que de très nombreux amis, musiciens et compagnons de travail qui l’ont
accompagnée durant sa carrière, sans compter ses innombrables admirateurs à
travers le monde.
La famille et les proches ont pu vivre leur deuil paisiblement depuis deux jours et ont
énormément apprécié cette importante période d’intimité et de recueillement.
Les funérailles seront réservées à la sphère privée.
Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ. 

lhasa.jpg
Voici le clip de Rising, extrait du troisième (et donc ultime) album de Lhasa.

Et la version enregistrée aux Bouffes du Nord le 11 mai dernier: