Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2009-11 | Page d'accueil | 2010-01 »

25 décembre 2009

Hommage à Nino Ferrer par The Nino's!

Scan10001.JPG

l_68b84357a9444909a45dd4e20a11feb8.jpgJ’ai publié cet article au mois de novembre pour Culturissimo.

Dans le trio sus cité, je connais bien Laurent Madiot… il sait l’intérêt que je lui porte. Tom Poisson, je ne le connais pas personnellement (hormis un délicieux déjeuner que nous avons pris ensemble il y a quelques années, dans le restaurant de son frère… il s’agissait de faire un long article sur lui et son album du moment pour Virgin, article qui fut, au final, minuscule… la faute à un manque de place soudain et inexpliqué.) J’ai tous les disques du monsieur et lui trouve un talent fou. Quant à Benoît Simon, il m'était, jusqu’à l’écoute de ce disque, inconnu au bataillon. Alors qu’il a sa propre vie en solo.

 

En ce jour de Noël, j’ai décidé de vous faire découvrir l'album de The Nino's chantent Nino Ferrer (sorti chez Naïve Jeunesse) et ses trois protagonistes.

J’ai rencontré Laurent… et passé des coups de fil à Tom et Benoît, tous deux absents de la capitale.

madiot_005.jpg

 Laurent Madiot, un soir de la semaine dernière, chez lui, après l'interview...

Les podcasts proposés sont la quasi-totalité des magazines que j’ai réalisés et diffusés toute cette semaine sur 77FM.

 

Certaines chansons ne sont pas dans leurs versions intégrales (à part Mirza)…

 

Première partie : Laurent Madiot raconte la genèse de ce projet+Les cornichons par Laurent Madiot.
podcast

Deuxième partie : Tom Poisson explique pourquoi il est si enthousiate de participer à un tel projet+La maison près de la fontaine par Tom Poisson.
podcast

l_d2b2058f4d05436281955dc7c44479b3.jpg


Troisième partie : Laurent Madiot explique comment The Nino's ont choisi les chansons+Mon copain Bismarck par Laurent Madiot.
podcast

the-ninos.jpgQuatrième partie : Quand on reprend un tel répertoire, y a-t-il une grosse pression? Réponse de Tom Poisson+Le sud par Tom Poisson.
podcast
Cinquième partie : Quelle est la différence entre chanter pour les enfants ou chanter pour un public plus large? Réponse de Laurent Madiot+Alexandre par Laurent Madiot.
podcast

Sixième partie : Selon Tom Poisson, The Nino's est bien parti pour durer+Mirza par

Tom Poisson.

podcast

 

l_804143d7bbdf40a6b2a63d93c9462b6a.jpg

 

Septième partie : Laurent Madiot affirme que les enfants qui assistent au spectacle des The Nino's connaissent déjà les chansons de Nino Ferrer+Je vends des robes par Laurent Madiot.
podcast

Huitième partie : Laurent Madiot raconte sa rencontre avec les fils de Nino Ferrer+Blues en fin du monde  par The Nino's.
podcast

Neuvième partie : Comment Benoît Simon est-il arrivé dans cette aventure musicale?+Les hommes à tout faire par Benoît Simon.
podcast
Dixième partie : A qui The Nino's vont-ils s'attaquer après Nino Ferrer? La réponse de Benoît Simon+Le millionnaire par Benoît Simon.

podcast


madiot_002.jpgEt en exclu... rien que pour "Les chroniques de Mandor", une chanson inédite (de Nino Ferrer), guitare voix (qui ne figure pas sur le disque), interprétée par Laurent Madiot à l'issue de mon entretien...

Merci à lui.
podcast

Et pour finir, voici ma note évoquant ma rencontre avec Nino Ferrer.

C'était il y a bien longtemps.

Et j'étais très impressionné...

23 décembre 2009

Marie Olivier-Ziglioli en question(s).

d.jpg

couvMensongeAbandon.gifVoici une présentation plus que succincte de Marie Oliver-Ziglioli.

Mariée à un Corse entraîneur de chevaux de course depuis 23 ans, deux filles (Anaïs et Élisa), elle vit en Corse depuis septembre 2006, après avoir vécu à Maisons-Laffitte et à Lyon. Elle a travaillé pour le cinéma et la télévision (avec des scénaristes et des réalisateurs), a écrit deux scénarii, et écrit actuellement son cinquième livre...

Sa bibliographie, du plus récent ouvrage au plus ancien:

-La rage de vaincre, roman. Editions Volpilière : 10/09 (06/09/2009)

-La Fuite, roman policier. Editions Volpilière : 2009 (11/02/2008 publié dans : Déjà publié)

-Mensonge et abandon, roman. PLE : 2008 (10/02/2008 publié dans : Déjà publié)

-La Bestiole, essai. Editions Volpilière : 2009 (26/12/2007 publié dans : Déjà publié)

Première édition : Paulo Ramand Editions, en 2006. Deuxième édition : Editions Volpilière, paru le 15 mars 2009.    

J’ai reçu à 77FM Marie Olivier Ziglioli avant-hier (lundi 21 décembre). Une délicieuse personne que je suis allé récupérer à la gare de Meaux,La_Bestiole_4afbc56118017.jpg un jour de neige et de glissades « raisonnables ». Nous commençons à parler dans ma voiture. Comme je compte l’interroger sur ses deux derniers ouvrages, sur le chemin du studio, je lui avoue que je n’en ai lu qu’un sur deux. Elle semble un peu déçue, mais reste souriante et compréhensive. Je n’aime pas recevoir quelqu’un sans être parfaitement prêt. Mais ma vie actuelle fait que, voilà, le temps m’a manqué.

Avant l’interview, je lui explique comment je l’envisage. Une conversation… j’aime rebondir sur les propos des invités. Et j’insiste sur le fait que nous ne soyons pas en direct.

C’est rassurant, en général.

Voilà le podcast de l’entretien :

Première partie : Présentation de l’auteur.
podcast

6a00d8341d9d7553ef011570d2aeb9970c-800wi[1].JPG

Deuxième partie : « La fuite ».
podcast
Troisième partie : Une suite à la « La fuite ».
podcast

laragedevaincrered.jpg


Quatrième partie : « La rage de vaincre ».
podcast

P1010690.JPG


Cinquième partie : Les projets et références littéraires.
podcast

P1010695g.jpg
Les photos des deux ouvrages sus-cités de Marie Olivier-Ziglioli sont signés Nathalie Séguenot.
Une blogueuses de mes amies...

10 décembre 2009

Le cabinet de curiosités vu par Oxmo Puccino!

img1259936933.jpgJ'aime beaucoup le travail d'Eric Briones.

Sur le net, il est vraiment le plus novateur en matière d'interviews d'artistes.

Tout est très travaillé... les décors, les questions, l'image, le son, le casting du public...

En ce moment, il m'en veut de lui avoir poser un lapin, mais je tiens à lui dire qu'il n'est pas près de ne plus avoir mon respect pour autant.

Comme je suis la carrière de son dernier invité depuis longtemps et que je l'interroge souvent, ce matin, je me suis amusé à lui passer un coup de fil afin qu'il me commente son passage dans Le Cabinet de Curiosités.
podcast

 

 

08 décembre 2009

Gaya... chanteuse à découvrir absolument!

l_1ef06b3c82d44fd29d7d5de2d24a1c64.jpg
(Crédit: Yann Rossignol)

J’ai rencontré Gaya le 18 septembre dernier… j’animais ce set acoustique à la Fnac Val d’Europe. Cette amie de Clarika s’est présentée à nous (Richard Jabeneau, le directeur de 77FM et moi). Quelques jours plus tard, nous recevions son premier disque à la radio.

J’ai écouté et très largement approuvé.

Très largement.

Son MySpace.

Le 5 octobre dernier, j’ai donc convié Gaya pour une longue interview…

Avant de l’écouter, voici un extrait de sa bio :

 

l_e3d4a0270f5e9c6a7d6369098e332d11.jpg« Légère… le premier album de Gaya.

Cet album a été réalisé en auto production par Gaya et par son compagnon Philippe Desbois, guitariste et arrangeur, entourés de dix musiciens qui ont tous apporté un bout de leur ciel pour ces dix chansons pleines de sensibilité, d’humour et de dérision, tout au féminin !

Grâce à ce disque, elle a convaincu Clarika, Vincent Baguian, Art Mengo, Jacques Higelin, Jeanne Cherhal et William Baldé, de la laisser assurer leurs premières parties et même, pour quelques-uns, de prêter leurs voix sur certaines de ses chansons.

Gaya a un parcours étonnant. Diplômée d’une grande école de psychologie, maman de deux petites filles, elle quitte un mardi la célèbre association Médecins du Monde qui l’emploie depuis 10 ans pour rejoindre la chanson.

l_c44f6727243e4e969212891ec046f6be.jpg

Mais ce n’est pas un coup de tête. Elle vit avec un musicien depuis l’âge de 18 ans. Ils ont partagé ensemble des scènes de fortune, des terrasses de cafés, des premières parties des Boney M dans des discothèques, des tremplins Ricard et même des concerts acoustiques au camion pizza ... Et puis les choses se sont précisées ... Il est devenu un professionnel accompli, toujours aussi habité. Avec lui elle a fait des rencontres artistiques, elle s'est mise à chanter, à écrire, à composer ... Petit à petit, discrètement, elle a laissé la musique et l’écriture envahir sa vie et puis s’imposer comme des évidences.

l_35c76b12c958443ab9e361394932f48e.jpg
(Crédit : David CORTES-DALLI)

Avec « Lègère », elle nous livre des tableaux intimes qui croustillent, des petits riens du quotidien, elle n’a pas peur des mots qui touchent, ni des sujets qui fâchent et nous fait passer sans transition du rire à la douche froide ! Gaya se raconte et parle de nous, sur des mélodies simples et des arrangements subtils qui libèrent toute l’émotion qui se trame dans cet univers qui nous interpelle dès la première écoute…

A voir, à découvrir, à écouter, à ressentir… »

 

l_573885ace1c54f4cba81f554e48b36f5.jpg
(Crédit: Delf)
l_bdd88ada0a8d4004bad7a91127ee16a1.jpg
(Crédit: Yann Rossignol)

Podcast de l’interview.

 

Première partie : Parcours de Gaya - Premières chansons écrites lors de sa première grossesse - La musique : son jardin secret.
podcast

05.10.09 Gaya 1.JPG

Deuxième partie : Abandon de « Médecins du Monde » pour la chanson - La musique : parenthèse et bonus cadeau - Ses premières parties – Parenté avec Clarika.
podcast

Troisième partie : Disque auto produit – Faire tout soi même – Gaya sur scène – Comment acheter son disque.
podcast
 

Quatrième partie : Quelques chansons décryptées – Chansons légères ou graves, pittoresques ou noires.
podcast

05.10.09 Gaya 3.JPG

Cinquième partie : Chaque chanson à son ambiance – Peut-on commenter ses propres chansons – L’Afrique – Sa collaboration avec William Baldé.
podcast
Sixième partie
 : D’autres chansons décryptées - Projets immédiats – Auteur pour les autres.

podcast
05.10.09 Gaya 2.JPG

09:42 Publié dans 77FM | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gaya, légère, interview, podcast, 77fm

04 décembre 2009

Bruno Solo joue du Simenon à Meaux...

Ce soir est diffusée "Jusqu'à l'enfer" sur France 2 (la critique de Télérama). Je vous en avais parlé il y a quelques mois, car j'ai assisté à quelques scènes tournées à Meaux.

Rediff, donc.

 

En tournage depuis le 25 mai jusqu’au 25 juin 2009, pour France 2 : "Jusqu’à l’enfer". Un téléfilm de 90 minutes, scénarisé par Jacques Santamaria.

 

1430.jpgD’après le roman de Georges Simenon « La mort de Belle ».

Ce livre sociétal noir et dur (qui a déjà été mis en images par Édouard Molinaro en 1961, sur un scénario de Jean Anouilh avec Jean Desailly dans le rôle principal), raconte comment un enseignant devient suspect numéro 1 dans l'affaire du meurtre d'une jeune fille.
Réalisé par Denis Malleval.

Et produit par Jean-Baptiste Neyrac, pour Neyrac Films.
Avec : 
Bruno Solo (Simon Andrieu)
Delphine Rollin (Christine Andrieu)
Jean-Louis Foulquier (Dr Paul Jussieux)
Cécile Rebboah (Patricia Mollier)
Yvon Back (Procureur Roche)la_mort_de_belle01.jpg
Jérémie Covillault (Renaud Ferbach)
Audrey Beaulieu (Madame Katz)
Jacques Spiesser (Capitaine Vallin)
Claire-Lise Lecerf (Belle Sherman)
Didier Cauchy (Lieutenant Nogalès)

 

(Coïncidence, mon ami (Hum !) Jean-Marc en parlait ce matin sur son petit blog que personne ne lit…)

 

Une partie de ce téléfilm se tourne à Meaux depuis hier jusqu’à vendredi.

Le service communication de la ville m’a convié aujourd'hui, avec 3 de mes collègues journalistes (de La Marne, du Parisien et de Meaux Le Journal) à :

 

-Assister à une partie du tournage.

 

- Déjeuner avec Bruno Solo, Denis Malleval (le réalisateur) et Jean-Baptiste Neyrac (le producteur).

 

-Interviewer Bruno Solo tranquillos dans sa loge…

 

 Voici un port folio de ces 2h30 avec l'équipe du film:

 

Le tournage:

P1000294.JPG
Bruno Solo et Denis Malleval...
Le comédien souriant.

 

 

P1000296.JPG
Pas souriant.
_B070098[1].JPG
(Crédit: ToutenPhoto)
_B070110[1].JPG
(Crédit: ToutenPhoto)
77N_Bruno_Solo_-17[1].JPG
(Crédit : Valentine Rousseau du Parisien Seine-et-Marne)
Avec Yvon Back, un comédien qui joue dans pléthore de films et téléfilms.
On le croise, on se dit, je le connais, mais d'où?
P1000298.JPG
Ici avec le producteur du téléfilm, Jean-Baptiste Neyrac.
Il n'est pas un débutant dans le métier.
(Notez une certaine modernité: mes notes sur le papier sont écrites à la main. Très classe et discret!)
Le déjeuner:
P1000307.JPG
Le réalisateur Denis Malleval, Bruno Solo, le producteur Jean-Baptiste Neyrac et Mandor, face aux journalistes de Meaux (j'en suis également, mais on m'a placé là. J'ai obtempéré, vous me connaissez, toujours ce sens du sacrifice...).
Au bout de la table, mon ami (sur Facebook et un peu en vrai) Jérôme Tisserand, conseiller municipal en charge des arts cinématographiques.
Un type qui m'épate. Il n'arrête pas une seconde, entre son vrai métier et ses responsabilités au sein de la mairie.
Contrairement aux apparences, nous n'étions pas en pleine bénédiction avant de nous sustenter...
P1000308.JPG
Denis Malleval, Bruno Solo et Jean-Baptiste Neyrac.
_B070240[1].JPG
(Crédit: ToutenPhoto)
_B070219[1].JPG
(Crédit:ToutenPhoto).
P1000317.JPG
Se manger la peau en public... pas bien!
L'interview de Bruno Solo dans sa loge meldoise:
P1000322.JPG
P1000327.JPG
P1000337.JPG
Merci à Lyse Hautecoeur (de la mairie de Meaux) et à Jérôme Tisserand, pour cette invitation.
Organisation sans failles.
J'avais peur de ne pas être libre de mes mouvements.
A tort.
Remerciements sincères (aussi) à l'équipe du téléfilm... et principalement à son régisseur qui a assuré l'accueil de manière chaleureuse.
Sur un tournage, je vous assure, c'est rare...
P1000344.JPG
Photos non créditées (et dangereux chauffeur): Valentin Marcinkowski.
EDIT le 29 mai 2009:
2) Sur son site, la mairie de Meaux propose un court reportage sur le tournage de ce téléfilm, incluant une partie de mon interview.