Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ju'L... | Page d'accueil | Retour un mois après sur la Foire de Meaux 2009. »

10 novembre 2009

Pascal Obispo : Welcome to the Magic World of Captain Samouraï Flower!

 

Scan10003.JPG
Voici mon article sur le nouvel album de Pascal Obispo paru dans le Culturissimo du mois dernier.
Suit le podcast de mon entretien avec lui... et la version filmée et montée.
(Comment décliner une interview en 3 médias : presse écrite, radio et webtv...)
Scan10004.JPG
Scan10005.JPG
Scan10006.JPG
Et voici l'interview intégrale (dont je me suis inspiré pour écrire cet article).
Pascal Obispo m'a reçu le 21 septembre dernier dans son studio d'enregistrement perso (le Studio O) à Suresnes.
csfplateforme.jpg
Première partie : le point de départ du projet "Captain Samouraï Flower". Pourquoi un super héros pour évoquer l'écologie? Pascal Obispo est-il un super héros pour son fils, Sean?
podcast
Deuxième partie : le travail du graphiste/illustrateur Mark Maggiori. Que va-t-il se passer sur scène? L'année 1967, l'année idéale de la musique. Petites piques sur ses collègues chanteurs français...
podcast
02072016-photo-pascal-obispo-alias-le-captain-samourai-flower.jpg
Troisième partie : A-t-il tissé une toile d'araignée depuis le début de sa carrière? Pourquoi a-t-il joué tous les instruments seul pour cet album?
podcast
Quatrième partie : Comment Pascal Obispo a-t-il travaillé ce disque? La musique... est-ce un jeu? Star Wars, film visionnaire.
podcast
Cinquième partie : Comment se prépare-t-on à la guerre pour que l'écologie prime? Pascal Obispo, artiste rock? Son combat contre le SIDA.
podcast
l_80c0fc7b0d244c7a9de84fc9ae78c70f.jpg
Sixième partie : Un artiste sert à améliorer la vie des autres. Pascal Obispo démago?
podcast
Septième partie :
Est-il touché par ce que l'on dit de lui? Pascal Obispo n'a jamais voulu être chanteur. Produire les autres améliore son homme... La scène, essentielle dans sa vie.
podcast
Huitième (et dernière partie) : Ses super héros préférés? Sait-il quand un album est terminé? Être ou (surtout) ne pas être un "people"...
podcast
Sachez pour finir que cette interview a été filmée (en 2 parties, très montées et embellies) pour Musiquemag.com.
La voici :

Commentaires

C'est curieux, je n'aime pas Obispo (tu le sais je suis un peu fermée d'esprit à tout ce qui est trop variété), mais je trouve qu'il sait se réinventer, évoluer, et c'est une qualité que tout le monde n'a pas.
ce personnage, cette poésie, au fond c'est pas mal non ?
Juste une idée qui me dérange chez lui : histoire d'avoir ce qu'il veut il fait tout tout seul en studio et mixe ces pistes (cela dit c'est courant que même quand des groupes enregistrent en studio, chacun enregistre séparément)... mais là où je suis étonnée c'est de la remarque qui fait de ne pas vouloir le faire avec d'autre, alors que pour la plupart des artistes c'est important de le faire en studio ce travail pour le lier à la scène, ou l'aspect groupe est obligatoire, puisqu'il ne pourra pas tout faire lui même.
bon sinon je continue à préférer mon Babx moi !

Écrit par : Lou | 10 novembre 2009

@Lou: Ce que j'aime chez toi, c'est que tu analyses avec pertinence certaines de mes notes sur des artistes que tu n'apprécies pas. Tu prends le temps de t'intéresser et c'est une belle preuve d'ouverture. Moi, Pascal Obispo, je l'aime bien depuis le début de sa carrière et je trouve que l'on tire sur lui trop facilement. On aime où on n'aime pas, mais on ne peut pas lui ôter le fait qu'il est l'un des artistes français qui bouge, qui concrétise les projets dont il parle et qui tente des choses. Pour le bien des autres...
Je ne te cache pas que j'ai eu une très mauvaise expérience professionnelle avec lui. Lors de ma précédente interview, pour la sortie "Fan", il m'a traîté en journaliste obtu, alors que je venais "en ami". Etre toujours sur la défensive empêche conversation, réflexion et interview plus en profondeur. J'étais déçu (et vexé, oui, je crois que je peux le dire) par son manque de discernement (du coup, mon article n'était pas le plus élogieux qui soit, petite vengeance mesquine que je regrette). Je ne suis pas un journaliste de la presse "people", mais bien un journaliste dont la spécialité est la chanson française. Qui plus est, un type qui suit la carrière du monsieur depuis "Plus que tout au monde" et qui a toujours été attentif à son parcours... bref, pour l'album suivant "Les fleurs du mal", il m'a invité à l'écouter dans son studio avec 4/5 autres journalistes triés sur le volet. Il m'a dit: "vous voyez, je ne suis pas rancunier"...
Voilà. Je crois qu'il est désormais plus serein et c'est beaucoup plus agréable de l'interroger.

Écrit par : mandor | 11 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.