Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Interview de Virginie Efira. | Page d'accueil | Interview quasi improvisée d'Antoine Laurain. »

06 octobre 2009

Mort de Gérard La Viny.

Scan10001.JPG

Gerard-La-Viny.jpgJe viens d’apprendre la mort de Gérard La Viny.

Ca ne dit pas grand chose à grand monde…

Mais, voyez-vous, j’ai vécu ma jeunesse (et un peu plus) dans les îles.

Depuis plus de 50 ans Gérard La Viny incarnait les Antilles aux yeux du monde par sa musique, son folklore, sa poésie et son humour.

Ce musicien né à Basse-Terre avait fait les grandes heures du cabaret "La Canne à Sucre" à Montparnasse dans les années 50. Parrainé par Joséphine Baker, "L'Ambassadeur des Antilles" a écrit, composé et chanté avec Boris Vian, Henri Salvador, Bobby Lapointe... Il a lancé le « merengue » en Europe.

Gérard La Viny a repris et interprété des chansons populaires extraites du folklore antillais contribuant ainsi à faire connaitre ces airs en métropole : " Ba mwen an ti bo ", "Brigitte Bardot, Bardot", "Adieu foulards, adieu Madras", " Sans chemise, sans pantalon"...

 

Scan10002.JPG

Gérard La Viny avait été fait chevalier des arts et des lettres en 2006. Il est décédé à son domicile en région parisienne en fin de matinée ce mardi, des suites d'une longue maladie.

Scan10006.JPG

Dans les années 80, je l’avais rencontré parfois au gré d’émissions ici et là.

La dernière fois, c’était il y a longtemps.

Le 23 juillet 1990.

Il y a 19 ans.

 

En novembre 2008, la Région Guadeloupe avait organisé un hommage particulier à Gérard La Viny à l'occasion du coup d'envoi du "Gwadloup' Festival", premier festival des musiques caribéennes. Comme il ne pouvait pas être présent pour recevoir cet hommage, ce petit film avait été diffusé.

Commentaires

Joli petit portrait filmé, ca donne envie de découvrir son univers !

Écrit par : LA MACHINE A ECRIRE | 10 octobre 2009

Un peu de mon enfance qui s'en va

Écrit par : José Le Moigne | 12 octobre 2009

Je ne suis pas de la bas mais d'ici, élevé dans les années 60 dans la culture créole. J'ai été baigné toute mon enfance par les chansons de Gérard La Viny que je n'ai pas eu la plaisir de connaitre personnellement.
Je me souvient de Philosophie, Omer néyé, c'est la foire à Basse Terre et bien d'autres chansons, telle a que A la canne à Sucre qui m'ont fait rêver.
Il est fort dommage qu'il soit et ait été un artiste méconnu pour la jeunesse d'aujourd'hui.
Il laissera un grand vide dans mon coeur.
Marc BOUVIER

Écrit par : BOUVIER MARC | 14 octobre 2009

Toute la famille Légitimus se joint à moi pour exprimer ses sincères condoléances à la famille Laviny, à Eddy, plus particulièrement.
Gérard nous a accompagnés des années durant dans notre voyage artistique et a collaboré plus de cinquante ans avec Gésip Légitimus, pour mettre en relief la musique et les artistes antillais, et les faire mieux connaître en métropole, par la diffusion d'émissions de télévision et de radio.
Merci pour cette complicité et cette fraternité,

REST IN PEACE

Écrit par : Diana | 07 novembre 2009

bonjour à tous

j'ai eu l'occasion de d'être en présence de gérard laviny ,car mon pére à débuter sa carriére d'artiste de limbo avec lui j'avais environ 3ans à l'annoce de sa mort j'ai été trés triste mais je ne comprend pas qu'on a pas eu l'info par le journal tf1 de france c'est vrainement dommage c'était un homme rempli de joie et d'amour hommage à lui encore qu'il repose en paix.sabrina fredon.

Écrit par : fredon | 18 novembre 2009

ADIEU MON AMI. J'APPREND AUJOURD'HUI SA DISPARITION. SON HUMOUR, SA GENTILLESSE, SA MUSIQUE RESTENT DANS MON COEUR. IL M'APPELAIT TRES SOUVENT, M'INVITAIT LORS DE SES PRESTATIONS. IL AVAIT ENVISAGE DE PUBLIER, AVEC MOI, SES SOUVENIRS SUR BORIS VIAN, LEQUEL FUT SON IMPRESARIO LORS DE SON ARRIVEE SUR LE CONTINENT. QUEL COMPOSITEUR ! QUEL MUSICIEN !
ADIEU L'AMI ! QUE LE SOLEIL DES ANTILLES SOIT TOUJOURS AVEC TOI. TU NOUS LEGUES EDDY A QUI J'ADRESSE MES CONDOLEANCES LES PLUS SINCERES.

Écrit par : MALSY | 05 décembre 2009

43 années d'amitié se sont terminées un 6 octobre 2009. Gérard, c'est difficile de ne plus t'entendre, nous nous parlions tous les jours, parfois pendant des heures. Pour te retrouver je lis et relis les pages d'un enregistrement de tout ce que tu m'enseignais et que je prenais en sténo, puis retraduisais car tu n'étais pas qu'un artiste auteur compositeur, interprète, mais également un poète, un philosophe, un Humaniste.
Gérard César l'a dit : "Le Roi est mort. On ne lui succède pas. On ne ramasse que des miettes de son royaume. Il faudra assumer l'héritage".

Écrit par : Guglielmetti | 21 décembre 2009

Les commentaires sont fermés.