Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hommage à Nino Ferrer par The Nino's! | Page d'accueil | Eric Fouassier : "Morts thématiques". »

04 janvier 2010

Lhasa fait mal les choses, finalement...

 Scan10002.JPG
J'avais scanné et publié mon article publié dans "Culturissimo" sur le dernier album de Lhasa le 28 avril dernier.
Le titre de ma note s'intitulait : Lhasa fait bien les choses.
J'ai donc changé d'avis...
Ce matin, son attachée de presse française m'a envoyé ce communiqué officiel (pour diffusion immédiate).

Montréal, Québec, Canada le dimanche 3 janvier 2010
La chanteuse Lhasa De Sela est décédée à son domicile de Montréal pendant la
soirée du 1er janvier 2010, un peu avant minuit.
Un cancer du sein qu’elle a combattu avec courage et détermination pendant plus de
21 mois l’aura finalement emportée.
Durant cette période difficile elle a continué à toucher la vie des gens qui
l’entouraient avec la grâce, la beauté, et l’humour qui la caractérisaient.
Elle a aussi réussi à terminer l’enregistrement de son dernier album et à assurer son
lancement sur scène au Théâtre Corona de Montréal et au Théâtre des Bouffes du
Nord à Paris. Les deux concerts donnés en Islande au mois de mai auront été les
derniers où elle aura interprété ses vibrantes chansons.
Elle préparait une grande tournée internationale qui devait commencer à l’automne
2009 et qui a dû être annulée. Elle travaillait également sur un prochain album  où
elle voulait interpréter des chansons des grands artistes chiliens  Victor Jara et
Violeta Parra.
Lhasa De Sela est née le 27 septembre 1972 à Big Indian dans le nord de l’Etat de
New-York.
Elle aura vécu une enfance originale, marquée par de longues périodes  nomades
avec ses parents et ses sœurs dans un bus à travers les Etats-Unis et le Mexique.
Dans ce bus, les enfants improvisaient de petites pièces de théâtre devant les
parents, soir après soir. Elle a grandi dans un univers qui lui a permis de découvrir le
monde loin de la culture conventionnelle.
Lhasa est devenue plus tard l’exceptionnelle artiste que le monde entier a découvert
avec La Llorona (1997), The Living Road (2003) et enfin Lhasa (2009). Ses trois
albums se sont vendus à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde.
Il est difficile de décrire sa présence scénique et sa voix unique qui ont contribué à
en faire une icône dans plusieurs pays. Voici certains adjectifs qui ont été utilisés par
des journalistes : passionnée, sensuelle, indomptable, douce, profonde, troublante,
incantatoire, hypnotisante, feutrée, puissante, intense, millénaire.
Lhasa avait une façon unique de communiquer avec le public. Elle osait ouvrir son
cœur sur scène ce qui permettait aux spectateurs de sentir une intime connexion, de
se  sentir en communion avec elle. Elle aura marqué profondément plusieurs
personnes à travers les nombreuses villes et pays qu’elle aura visités.
Jules Beckman, un ami de longue date, a trouvé ces mots :
We have always heard something ancestral coming through her. She has always
spoken from the threshold between the worlds, outside of time
She has always sung of human tragedy and triumph, estrangement and seeking with
a Witness's wisdom.!She has placed her life at the feet of the Unseen.»

Lhasa laisse dans le deuil son conjoint, Ryan, ses deux parents, Alejandro et
Alexandra, sa belle-mère, Marybeth,  ses 9 sœurs et frères (Gabriela, Samantha,
Ayin, Sky, Miriam, Alex, Ben, Mischa et Eden), ses  16 neveux et nièces, son chat
Isaan, ainsi que de très nombreux amis, musiciens et compagnons de travail qui l’ont
accompagnée durant sa carrière, sans compter ses innombrables admirateurs à
travers le monde.
La famille et les proches ont pu vivre leur deuil paisiblement depuis deux jours et ont
énormément apprécié cette importante période d’intimité et de recueillement.
Les funérailles seront réservées à la sphère privée.
Il a neigé plus de 40 heures à Montréal depuis son départ. 

lhasa.jpg
Voici le clip de Rising, extrait du troisième (et donc ultime) album de Lhasa.

Et la version enregistrée aux Bouffes du Nord le 11 mai dernier:

Commentaires

suis fan fan fan fan fan fan fan
j'adore sa voix, j'adore son 1er album
et à ceux qui ne connaissent pas allez vous enivrez des couleurs sudaméricaines de l'album llorona !
j'attends l'arrivée de l'opus 3 pour écouter enfin celui-ci :)

Écrit par : Lou | 29 avril 2009

Depuis ce matin 8h00, j'écoute en boucle Lhasa, sa voix fragile, sur le fil nous renvoie à la fragilité extrême de notre existence propre : on va tous crever les gars ! Voilà, c'est comme ça. la vie est moche. Injuste. Implacable. En même temps, elle a dit ce qu'elle avait à dire, avec beaucoup de grâce et de délicatesse. C'est déjà pas mal...

Écrit par : LA CHOSE NUMERIQUE | 04 janvier 2010

moi aussi je l'écoute, je suis en peine ...

Écrit par : karine | 04 janvier 2010

C'est marrant de relire ce premier commentaire
J'étais enthousiaste ce jour là. J'avais hâte d'écouter l'actualité de cette chanteuse. Sans même me douter de ses problèmes de santé.

et là je suis sans voix... très émue, par la disparition d'une artiste qui m'a tellement accompagné.
Avec son premier album d'abord que j'ai écouté des centaines de fois, dans le train, pour m'endormir...
et là avec son dernier opus qui me donne envie de m'évader dans un monde mélancolique et serein.

je regrette de ne l'avoir jamais vu sur scène.
je regrette qu'elle soit partie parce que vraiment elle était parmi les plus grandes ! De celles dont aucun critique n'a probablement jamais fait de commentaire négatif sur son talent, tellement il était incontestable.

Écrit par : Lou | 06 janvier 2010

un mois après, la douleur est toujours là, celle d'avoir perdu quelqu'un de très cher. il reste sa voix, comme une personne le disait elle avait tout de même eu le temps d'exprimer l'essentiel de ses doutes, ses douleurs, ses douceurs... même si son potentiel de créativité était vaste et s'en est allé avec elle. n'oublions pas le livre qu'elle a aussi écrit, édition textuel. Lhasa, la grâce...

Écrit par : du liban | 01 février 2010

Les commentaires sont fermés.