Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Abd Al Malik: "ça, vraiment... c'est du lourd!" | Page d'accueil | Guillaume Cantillon... des ballons rouges, des étincelles! »

29 octobre 2008

Jean-François Copé répond à Mandor...

...sur des questions concernant le développement durable.

C'était le vendredi 17 octobre dernier, à la Foire de Meaux, sur le stand de 77FM (qui, soit dit en passant, à un nouveau site internet...).

Quelques clichés reçus hier et aujourd'hui.

Interview réalisée devant une centaine de personne... tout ce beau monde accompagnant le député-maire de Meaux lors de la visite inaugurale de la foire.

17.10.08 Foire de Meaux 1.JPG
Préparation de l'interview.
IMG_7164.jpg
En attendant l'antenne, réflexion pour l'un, méditation intense pour l'autre.
(crédit: Atome 77)
stand 77fm 2.JPG
Compte  à rebours.
-30 secondes.
Je scrute le timing...
(crédit: Toutenphoto)
stand 77fm 1.JPG
Attention! C'est à nous...
(crédit: Toutenphoto)
IMG_7167cope.jpg
Ca y est! Joute verbale commencée...
(crédit: Atome 77)

 Interview regardable et écoutable chez mes amis d'Atome 77... cliquez sur "interview de M. Jean-François Copé".

Note de la rédaction (de Mandor, donc!): Je ne suis pas en train de faire aujourd'hui un coming out politique. Je vous livre juste, comme tous les jours, un pan de ma vie journalistique. Il se trouve que, travaillant à côté de Meaux, j'interviewe de temps en temps Jean-François Copé et que notre entente est cordiale (et purement professionnelle). Je dis ça, je dis rien... rapport aux éventuels commentaires...

Merci d'avance!

21:52 Publié dans 77FM | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bravo pour cet entretien rondement mené. Je ne suis toujours pas très sûre de ce qu'est le "développement durable", mais tu pourrais peut-être lui reposer la question l'année prochaine lors de la 14e Foire de Meaux ! En tout cas cela va être surveillé (je cite Jean-François Copé) "comme la prunelle de mes yeux", ce qui est à la fois difficile et sûrement très inconfortable. Il peut "tenir" au développement durable "comme la prunelle de ses yeux", mais il serait plus sage de le "surveiller" comme "l'huile sur le feu." Mais à tout homme politique, rien n'est impossible, et je suis émerveillée d'être gouvernée par des gens si habiles !

Écrit par : mary dollinger | 31 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.