Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Soirée Lire/Virgin 2008. | Page d'accueil | Allo, Catherine Major? (1) »

08 septembre 2008

Pourquoi j'aime Marie Cherrier!

MarieCherrier080424001.jpg

Marie Cherrier compte déjà dans sa toute jeune carrière 2 albums studios, Ni vue, ni connue et Alors quoi ? et tout récemment un album live à la Cigale.

Tout me plaît chez cette fille.

Elle a du chien.

Sa voix mutine raconte des choses qui me parlent.


"Tout commence il y a 23 ans, une môme baignée dans l'amour de la musique, qui, par des chemins buissonniers arrive à 19 ans à Astaffort pour participer aux Rencontres créées par Francis Cabrel. C'est là qu'elle croise Jean-François Delfour, Loïc Célestin et Franck Dunas, son guitariste..."

l_416a4fee93852c4bd64b603ebca36a02.jpg

Mais encore, Mandor ? Pourquoi dis-tu que tu aimes Marie Cherrier ?

Parce qu’elle est une fonceuse (elle a trouvé tout de suite chaussure à son pied)

- L’important dans ce métier, c’est de croiser les bonnes personnes avec qui on travaille. Moi, j’ai eu du bol, je les ai rencontré tout de suite. Ca m’a fait gagner beaucoup de temps. Du coup, à 19 ans, j’ai tout lâché pour faire un album. Ca a donné Ni vue, ni connue.

nivueniconnuevisuel.jpg

Parce qu’elle est une insatiable bosseuse (c’est la marque des perfectionnistes).

-Quand il n’y a pas de date, on fait des répétions, on travaille des nouveaux titres, on tente des arrangements inédits. Le boulot n’arrête jamais. On est constant dans notre façon de travailler depuis 3 ans.

Parce qu’elle s’émerveille du peu de logique du métier (elle n’est pas au bout de ses peines).

-C’est assez compliqué de plaire aux radios, par exemple. On ne travaille pas dans leur sens. Ni les titres, ni dans notre façon d’être et de faire… et je ne parle même pas de notre position de label indépendant. Ce n’est pas en accord avec ce qu’elles peuvent attendre, pourtant, des radios s’intéressent à nous. France Inter, Europe 1, le réseau France Bleu, et plein de radios locales la soutiennent. Je suis très surprise qu'elles diffusent certains morceaux de Alors quoi?.

l_9c1e1411e920305f5b01f037b54d2060.jpg

Parce qu’elle refuse de faire d’énormes concessions dans son travail (ce qui l’a rend rebelle et authentique).

-Mon histoire musicale entraîne désormais pas mal de gens. Si je n’en fais qu’à ma tête dès le départ sans connaître toutes les ficelles du métier, je peux me planter sur des trucs. Je fais donc des petites concessions. Pas des grosses, j’en suis parfaitement incapable. Je m’énerve assez vite, si on me demande de faire des choses qui ne correspondent pas à mes idées. Je cède quand même pour ne pas tout foutre en l’air. Ma ligne de conduite est basée sur des valeurs solides et très rigoureuses.

1701001642_a6bbfc3693.jpg

Parce qu’elle s’emporte pour ce qui lui importe (comme disait Balavoine, en son temps).

-Il y a un truc qui m’énerve et qui concerne ce métier d’artiste. Les idées préconçues qui expliquent que le métier ce fait de telle manière et pas d’une autre. C’est pour moi difficilement supportable. Le diktat « tout le monde doit faire de la même manière, sinon on ne va pas y arriver », je le combats avec acharnement.

1700194227_58d15d3c5d.jpg

Parce qu’elle est faite/programmée pour durer (ne surtout pas lui changer les piles… c’est très bien comme ça !).

-Je ne suis pas là pour faire un album où une chanson qui va marcher. Moi, je veux en faire toute ma vie de ce truc. J’ai fais deux albums studios, je viens d’en sortir un en public à La Cigale, j’ai 23 ans, je trace ma route. Je ne veux pas entendre un pessimisme ambiant de plein de chieurs qui me disent que je ne fais pas comme il faut. J’ai fait mes choix. Je travaille avec un label indépendant (Caroline Productions), avec des personnes que j’aime et qui sont complètement d’accord avec mes idées. A partir de là, je compte bien continuer ma carrière. J’ai très envie de tracer une histoire dans le temps.

300032598.jpg

Parce qu’elle n’est sûre de rien (finalement).

-Je ne sais pas encore dans quelle case je suis. Je me cherche un peu. J’apprends le métier et la scène. Mon écriture va certainement évoluée. Pas certaine que je continue sur le même chemin. Peut-être ferai-je du hip-hop demain. Qui sait ?

Parce qu’elle n’est pas calculatrice (trop spontanée pour ça !)

-Je ne me retourne pas. Je suis dans le présent et toujours un peu dans le futur. J’ai de nouvelles chansons, mais pas encore assez pour sortir un 3eme album studio. Nous ne sommes pas dans un schéma : album, tournée, album tournée… Il me faut du temps. Pour écrire, il faut presque que j’ai une boule au ventre, positive ou négative, peu importe.

l_6a65088b749897c0474fae81814c6720.jpg

Parce qu’elle n’hésite pas à se déshabiller (en public, en plus).

-Parfois je me demande comment je peux me dépouiller comme ça, devant des gens que je ne connais même pas. Dès fois, lorsque je suis sur scène, j’ai l’impression d’enlever fringues par fringues. Un texte, c’est un dépouillement. Comme ce que j’écris est entièrement, même quand je fais semblant de me cacher derrière d’autres personnages, je peux rester avec une chanson pendant deux ans avant de la chanter.

Cette interview a été effectuée sur la terrasse d'un bar de Pigalle le 24 juillet dernier.

Marie Cherrier 24.07.08 2.JPG
Marie Cherrier 24.07.08 5.JPG
Marie Cherrier 24.07.08 4.JPG

Marie Cherrier sera au Festival les Muzik’Elles de Meaux le 26 septembre prochain.
J’irai lui répéter pourquoi je l’aime.
Je l’aime comme elle aime Renaud.


Et voilà un extrait de l'album que "le journaleux" que je suis apprécie beaucoup.
Parmi d'autres...


Demain mardi, Marie Cherrier sera invitée de Philippe Lefait sur France 2 dans l'émission " Des mots de minuit".

Commentaires

Ouais...tu l'aimes surtout parce qu'elle est jolie la Marie, oui !!
Je me souviens dans quel état tu étais juste après ta rencontre avec la dame et...y'a pas que son talent qui t'avais perturbé, hein :o)
(Au fait, sérieusement, des news pour ce que tu sais ?)

Écrit par : mikamicky | 08 septembre 2008

j'avais beaucoup aimé son premier album ni vue, ni connue
toutes les chansons ont un univers propre

Écrit par : Stéphanie | 08 septembre 2008

Je vous salue Marie pleine de grâce...
Merci d'avoir mis... euh... apporté la pression (même pas finie ! Pffff !!!!) au sieur Mandor et merci d'avoir concocté de si jolies pochettes de disques !
Amen !

Écrit par : Olivier Goujon | 09 septembre 2008

@mikamicky: Mais Chuuuttteu!
@Stéphanie: Tout à fait!
@Olivier Goujon: Oui, merci Marie!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 16 septembre 2008

jeudi soir Marie sur scéne à LONS a fait une prestation super j'ai découvert une artiste magnifique qui nous transporte dans ces textes merveuilleuse soirée revient vite sur Pau

Écrit par : Yannick | 23 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.