Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Padam... groupe revigorant! | Page d'accueil | Luc Doyelle... la dérision comme médicament! »

05 mai 2008

Les éditions Volpilière...

2045065810.jpg

Je vais parler d'Élisabeth Robert.

Auteur(e) et blogueuse.

 

La demoiselle a beaucoup d’amis chez les blogueurs (et gueuses)… et quelques rares détracteurs (et teuses). Certains la trouvent trop gentille, trop romantique, trop idéaliste… trop honnête.

Il y en a qui confondent tout ça avec de la naïveté.

 

Mais, en vrai, elle est capable de vous laminer par une réflexion bien sentie. Elle n’a pas la langue dans sa poche et sa répartie peut être assassine (mais toujours exprimée avec son plus joli sourire, ce qui est très déconcertant.)

Élisabeth, en colère, c’est intéressant à voir/vivre, mais je préfère ne pas être le sujet de son courroux (et je ne dis pas ça parce que j’ai habité en Guyane.)

 

Bref, j’aime beaucoup cette fille.

Humainement, quelqu’un de rare.

Les souffrances du passé, les brèches de la vie à colmater l’ont incité à devenir quelqu’un de bien.

Elle se construit sa vie familiale et professionnelle le mieux possible.

 

Il m’est arrivé d’être victime de reproches similaires.

À la différence d’elle, j’ai arrêté de me défendre.

J’ai expliqué ici naguère, qu’il fallait gratter pour comprendre ce qu’il se cache derrière les sourires, les bienveillances, le miel (supposé) des personnes que l’on qualifie de « gentils ».

Alors, quand Élisabeth m’a demandé de préfacer son prochain livre, j’ai accepté avec beaucoup d’enthousiasme… parce que je ne me sens pas aux antipodes de sa personne et de sa personnalité.

Ce sera le premier livre de la maison d’édition qu’elle vient de créer: Editions Volpilière.

La couv’ :

1201125573.jpg

Pour en savoir plus sur le thème de ce livre

 

1901918600.jpgIl sera donc en prévente jusqu'au 15 juillet 2008 au tarif préférentiel de 12 euros frais de port inclus.

Ensuite il passera à 14 euros. 

Il suffit d'envoyer un chèque à:

Éditions Volpilière

32, rue de Berne

78990 Elancourt

 

Sortie prévue: septembre 2008.

Pour la rentrée littéraire.

Et puis, Élisabeth organise un premier concours de nouvelles.

Le jury est composé de quelques écrivains, journalistes, blogueurs.

J’en suis.

Le règlement et la liste du jury se trouvent là.

Voilà, c’était juste pour lui donner un petit coup de main avec mes faibles moyens… et lui témoigner tous mes encouragements pour la suite de cette belle aventure.

(Elle prend des risques, la moindre des choses et que je lui ouvre un peu mon espace.)

Juste aussi, histoire de rappeler qu’il ne suffit pas de regarder quelqu’un tel qu’il se montre pour s’imaginer le connaître.

642378016.JPG

Commentaires

Je suis certaine que son concours aura beaucoup de succès. Tout comme ses éditions ;o)

Écrit par : Nath | 05 mai 2008

Tain, j'ai cru que c'était moi.
Mais à y vérifier à deux fois, tu ne m'as pas préfacée.
Y a des filles écrivains et blogueuses qui ont bien de la chance.
Des bizettes

Écrit par : Mélina LOUPIA | 05 mai 2008

Je te, vous (je ne sais plus ;-) rejoins Mandor, Elisabeth est une jeune femme avec une belle personnalité. Moi aussi j'ai eu ma part de détracteurs sur le net. Mais ils se sont calmés tout seul, je ne réponds plus aux attaques perfides. Soit je supprime, soit je zappe. Il faut qu'elle apprenne à s'endurcir notre jolie écrivaine - éditrice, à se préserver... Sur ce, belle journée :-)

Écrit par : Sarvane | 05 mai 2008

Jolie fille en plus :)

Écrit par : Ceucidit | 05 mai 2008

Quoi ? J'apprends que ma coquine de jumelle va publier son 3è roman par Mandor ! Et alors ma Babeth, on fait des cachoteries ?! En tout cas, je le commande dès sa parution.

Plein de bisous et d'encouragements pour tous tes projets.

Écrit par : Vanessa | 05 mai 2008

Des détracteurs ? Ah oui, tiens. Je crois savoir de qui tu parles.
Enfin, je ne connais pas le moindre détracteur qui connaisse la bête, donc ça va - c'est pas très important.

Écrit par : Franswa P. | 05 mai 2008

La meilleure réponse à tous les détracteurs quels qu'ils soient c'est de continuer à faire son chemin et à vivre ses envies! Elisabeth, je te souhaite tout plein de réussite dans ce nouveau et excitant projet!

Écrit par : Kiki | 05 mai 2008

Je seconde Kiki, j'ai hâte de lire ce roman-ci ! :-)

Écrit par : Jo Ann v. | 05 mai 2008

"Juste aussi, histoire de rappeler qu’il ne suffit pas de regarder quelqu’un tel qu’il se montre pour s’imaginer le connaître."

C'est tellement vrai ;-)

Et je souhaite à Elisabeth une belle réussite et bien entendu je m'empresse de commander ce nouveau livre...

Écrit par : Marie-Laure | 05 mai 2008

Une telle note... rien que pour moi?
Bon je t'ai déjà dis par mail comment je l'ai reçue mais encore merci pour ton amitié et ta générosité François...

Et à tous ceux qui me soutiennent, me lisent et me regardent telle que je pense être: merci aussi...

Une entreprise importante pour moi que de créer cette maison d'éditions, que de continuer ce chemin de l'écriture et surtout de voir que j'existe.
@Franswa: et tu vois, tout pareil: je ne veux pas être un ficus!;)

Bonne soirée à tous!

Écrit par : E | 05 mai 2008

Bah zut alors, moi qui suis son blog régulièrement ( et jen viens à l'instant d'ailleurs ) il faut que je passe par là pour savoir qu'elle sort son troisème roman ! Bah bravo !

En tout cas, tous mes encouragements à notre Elisabeth que j'estime et admire beaucoup pour son courage te sa determination. Que c'est beau de voir les rêves se réaliser !

Écrit par : Maud | 05 mai 2008

"Nous sous-estimons souvent le pouvoir d'un contact, d'un sourire, d'un mot gentil, d'une oreille attentive, d'un compliment sincère, ou d'une moindre attention ; ils ont tous le pouvoir de changer une vie."
C'est un certain Leo Buscaglia qui l'a écrit. Il devait penser à notre Babeth. Forcément.

Écrit par : Olivier Goujon | 05 mai 2008

@Nath: Moi aussi.
@Mélina Loupia: Non, je ne t'ai pas préfacé? Ah bon! Je n'arrête pourtant pas en ce moment, c'est bizarre, tu es passée à travers les mailles du filet, je ne sais pas comment!
;o)
@Sarvane: Moi aussi, j'ai eu ma part de tracteurs, mais quand j'étais petit. A noël... des "Majorettes", si je me souviens bien.
@Ceucidit: Ah bon! Je n'avais pas remarqué. Moi, tu sais, ce n'est que la beauté intérieure qui m'intéresse.
Sinon, ça va?
@Vanessa: Je me contente juste d'écrire quelques phrases intelligentes, lumineuses, passionnantes, bouleversantes sur Elisabeth... Ce n'est pas grand chose, tu sais.
@Franswa P.: Ca va toi?
Pfff... je t'ai quand même sacrément dosé au blind test secondflorien.
(c'est un private joke, je sais bien.)
@Kiki: Bon, je ne fais pas de commentaires sur ton commentaire puisqu'il ne s'adresse pas à moi.
(Poil au doigt!)
@Jo Ann v.: Moi aussi!
;o)
(Je plaisante, hein, je l'ai lu, évidemment...)
@Marie-Laure: Il y a des vérités qu'il est bon, parfois, de répeter.
Malheureusement.
@E: J'ai répondu à ton mail...
@Maud: Encore faut-il s'en donner les moyens...
@Olivier Goujon: Bravo Léo, alors!

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 06 mai 2008

Je me vois bien me faire éditer par la gentille fille, moi. Les mêmes combats se rejoignent toujours, c'est oracle ce que je dis là.
J'ai vu la 4ème de couv' de soeur Elisa. On devrait travailler ensemble, E. Le monde a besoin de gens comme nous. Des gens qui dénoncent, qu'ont pas peur. Quand on voit c'qu'on voit et qu'on entend c'qu'on entend, y faut pas s'coucher.
Résistance, E. ! No pasaran ! L'art et la culture d'abord!
Les connes à l'eau ! t'as bien raison, va.

Écrit par : Florian | 06 mai 2008

@Florian: Quand je pense qu'en vrai, tu es une crème...
;o)

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 08 mai 2008

Merci pour l'épitaphe.

Je te fais une bise, je pars un bout de temps. Si tu as besoin de moi de toute urgence, tu sais où me joindre.
(en vrai, quoi)

Écrit par : Florian | 08 mai 2008

Les commentaires sont fermés.