Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Myrtille Chartuss... humoriste décalée! | Page d'accueil | Etyl... »

31 mars 2008

Laetitia Godès... femme aux 1000 vies!

786909860.gif

J’avais déjà parlé de Laetitia Godès, il y a un mois de cela… j’avais promis une mandorisation. Elle s’est tenue jeudi dernier (le 27 mars), chez l’artiste.

Je récapitule. La chanteuse se produit tous les lundis à 20h00 au Théâtre Les Déchargeurs jusqu’au 30 juin prochain. J’ai déjà dit ce que j’en pensais. Que du bien. Tout comme son disque auto produit Prière Profane.

Je trouve courageux les gens qui se jettent corps et âme dans un projet. Tout sacrifier pour concrétiser le fruit de ses rêves… c’est exactement ce qu’à fait Laetitia Godès.

281018067.png
 

Elle m’accueille chaleureusement dans son appartement. Je sens qu’elle me jauge. J’ai l’habitude. Je discute donc avant de sortir mon magnéto. Pas de précipitations. On a le temps.

La sensibilité repérée dans sa façon de chanter et dans la brillance de ses textes, je la ressens là, devant moi.

Je comprends très vite que Laetitia Godès  a eu 1000 vies… qu’elle n’hésite pas à prendre des virages radicaux quand le besoin s’en fait sentir.

-J’ai beaucoup basculé dans ma vie. Toute jeune déjà, lorsque j’étais étudiante, alors que j’étais titulaire d’un bac scientifique, un prof de philo m’a fait comprendre que j’étais faite pour les Lettres, donc j’ai fait Hypokhâgne et à 20 ans, j’entre en Maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne.

Le tout, sans difficulté, mais elle me demande de ne pas le préciser. Elle poursuit.

 

-Un matin, je me suis réveillée en étant persuadée qu’il fallait que je fasse du théâtre. C’était comme une révélation. Je n’avais vu que 3 pièces dans ma vie et je n’avais pas la télé… je me suis inscrit dans une école de formation dramatique, le Studio 34… j’y suis restée 3 ans.

 

Ensuite, Laetitia a enchaîné les pièces (voir son site).

1131251745.png

-Avec les rôles que l’on joue au théâtre, on a la possibilité d’aller explorer, de dire, de donner des sentiments, des émotions ni courantes, ni usuelles. Dans la vie, on a tendance à les cacher parce qu’il faut un masque social et surtout ne pas embêter les gens… le théâtre m’a permis ça.

En parallèle, elle est devenue une « as » du doublage (synchronisation). Elle est la voix, notamment de Lucy Liu.

 

-Avec ce métier, il faut essayer de devenir l’autre, de réussir à imiter à la perfection ce que l’autre fait, de le respecter au maximum. Et pour qu’il en soit ainsi, en général, il faut savoir comment on joue soi-même pour pouvoir jouer autrement. C’est passionnant parce qu’à chaque fois, on rencontre un autre corps, une autre façon de réagir, de pleurer, de crier, d’aimer… et ton champ de comédienne s’ouvre vers d’autres ailleurs.

 

D’autres ailleurs, comme la chanson, par exemple…

1202285918.png
1305883746.png

-Quand j’ai basculé dans la musique, j’ai vite compris que la synchro m’avait beaucoup apporté. Il faut parler dans un rythme qui n’est pas le sien, il faut suivre et s’arrêter à un temps précis… quand on chante, il en est de même.

Pour apprendre la musique, Laetitia Godes a suivi 25 heures de cours par semaine à l’école Atla ensuite, elle a continué son travail de chants avec différents professeurs réputés. Elle s’est donnée les moyens de réussir…

1972701436.jpg
Photo de la pochette: Patricia de Gorostarzu.
 

Venons-en aux chansons. Elle nous offre dans Prière Profane des textes à la fois très personnels et universels. Des textes qui touchent, qui ne peuvent laisser personne indifférent. Je ne rentre pas dans les détails, mais je crois comprendre que Laetitia n’a pas eu que des moments très beaux dans son enfance. Et avec pudeur, elle raconte…

 

-La démarche est impudique et en même temps, non. C’est comme la pochette du disque. Je suis nue, mais on ne voit rien. C’est pareil dans mes textes. Il n’y a que ceux qui ont des oreilles qui entendent. Entre le fond et la forme, j’ai voulu une vraie communauté d’élégance et de pudeur.

Quand à la musique, là aussi, c’est une question d’instinct…

 

-Ma première chanson, A toi l’enfant est arrivée avec sa musique. Après je n’ai jamais été capable que d’écrire sur mélodie. J’entends sur les notes quelle est la syllabe qui doit correspondre. Je crée donc des mélodies avant d’écrire des chansons.

Les 12 chansons de l’album ont toutes été écrites par Laetitia et composées en partenariat avec Alexis Didier.

Une présentation des musiciens qui entourent la chanteuse s’impose :

Guitares : Jacky Arconte.

Percussions : Alain Douïeb

Claviers : Ronny Gold

Flûte traversière: Hervé Meschinet de Richemond.

1937568498.JPG
248748765.JPG

J’aime beaucoup ce disque. Il est vrai, simple et bouleversant parfois. Assez troublant, je dois dire.

Ce soir, donc, Au Théâtre des Déchargeurs.

Au programme : authenticité, sourire et émotion.

 

Son MySpace.

Commentaires

@: "Je crée donc des mélodies avant d’écrire des chansons"

Et moi je tourne le bouton...
Je coupe le son!

Écrit par : Ramon | 31 mars 2008

Joli parcours, jolis textes, jolie voix, tout est joli chez Laetitia ! Je suis toujours émerveillé par les personnes se donnant plusieurs vies ! Un signe d'intelligence, cela est certain...

Écrit par : Olivier Goujon | 31 mars 2008

Je cours l'écouter. Elle a une bouille toute mimi et souriante. Les photos, c'est chez elle ? J'aime bien tous ces livres ;o) Bel univers. Bon, je file l'écouter, zouuuuuuuuuuuuuuu !

Écrit par : Nath | 31 mars 2008

J'ai acheté son CD et franchement je ne regrette pas... Il m'accompagne souvent maintenant, j'aime vraiment...

J'ai également acheté le CD de Chloé Clerc dont tu avais également parlé sur ton blog, là aussi que de belles chansons, et puis la pochette c'est quelque chose, un vrai travail d'artiste :-)

Enfin tout cela pour dire que lorsque j'achète des CD de chanteurs ou chanteuses connus, il y a les chansons que j'aime et celles que je n'aime pas ou moins... Et là dans ces 2 CD toutes les chansons sont vraiment réussies...
Voilà des artistes qui ont fait avec leurs petits moyens et un résultat vraiment épatant, je tenais à le souligner :-)

Et merci à toi François car c'est sur ton blog que je les ai découvertes...

Écrit par : Marie-Laure | 31 mars 2008

@Ramon: Les goûts et les couleurs...
@Olivier Goujon: Oui, ça, intelligente, je crois qu'on ne eut pas dire le contraire...
@Nath: Oui, les photos, c'est chez elle. Oui, elle aime lire.
@Marie-Laure: Tu me mets de la pression, là.
;o)

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 01 avril 2008

Oui un jour j'ai vu un extrait de ma critique de cinéma dans Studio sur toutes les affiches d'un film, avec des jolis guillemets, c'était assez jouissif en effet! ;-)

Écrit par : Juju le pigiste | 01 avril 2008

@Juju le pigiste: Tu ne te serais pas trompé de note, toi, par hasard? Non, parce que ton commentaire me paraît plus logique si elle correspond à celle concernant Etyl...

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 01 avril 2008

Je suis un nouveau dans votre monde.
Ce Mandor a du gout et un ton. J'aime ce qu'il fait et ses conseils sont vraiment judicieux.
Je suis allé voir Laetitia en concert au théâtre des déchageurs et ce fut un moment superbe, avec plein d'émotion comme il faut. Dommage qu'il n'y avait pas beaucoup de monde. (on était une dizaine). En tous cas j'ai passé une très belle soirée.
Je dois dire Merci à Monsieur Mandor.

Écrit par : Karl | 15 avril 2008

Laëtitia n'exprime pas la sensibilité ! C'est la sensibilité incarnée. Je l'ai connue à l'île de La Réunion et j'en ai gardé une lumière qui ne s'éteindra jamais ! Je pressentais déjà le formidable potentiel artistique qui sommeillait au fond d'elle. Les années n'ont fait que réveillé et révéler cette énergie fantastique qu'elle sait donner ! Notre histoire commune est sans pareil! Je te félicite et me réjouis de ton parcours. Quelle belle histoire !

Écrit par : Patrice PAYET | 31 mai 2008

ERRATUM : A la 5è ligne de mon précédent message de ce jour, notons une faute de frappe : "réveiller" au lieu de "réveillé". Laëtitia ne me le pardonnerait pas ! Naturellement, je plaisantais !

Écrit par : Patrice | 31 mai 2008

Les commentaires sont fermés.