Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Geoffrey Oryema... l'envoûtant! | Page d'accueil | Dernière semaine de tournage... »

10 mars 2008

Kent (1ère partie): portfolio de Julien Pace.

 Ces photos ont été prises par l'excellent Julien Pace, le jeudi 6 mars dernier, dans un bar de la place du Chatelet (dont je ne tiens pas à citer le nom puisque ce n'est pas l'amabilité qui les étouffe).
Kent est un artiste polyvalent et parfaitement génial.
Je l'ai podcasté pour parler principalement de son chef d'oeuvre (un disque-livre "concept" qui m'a cloué sur place tellement il a un effet jubilatoire, rien de moins!): L'homme de Mars.
Il y aura donc, le podcast "officiel" du nouvel album et le podcast "en roue libre".
Version on et version off, en somme...
J'adore le résultat!
1617621693.jpg
935880869.jpg
1855870670.jpg
1785431795.jpg
 2119251740.jpg

Commentaires

Y'a une chanson de lui que j'adore (plein en fait mais celle-là plus encore, loin Starshooter, très nostalgique), "Tous les mômes", tu m'as donné envie de la réécouter. Tiens, voilà, t'entends? ;)

Écrit par : Kiki | 10 mars 2008

Kent je l'ai vu sur scène à la Merise à Trappes il y a une dizaine d'années, c'est une pure merveille!
Nous étions plusieurs amis complétement fan et quelques unes de ces chansons résonnent quotidiennement en moi comme celle-ci:

Sur mon épaule en berceau vivant,
Les sanglots brûlent en trébuchant,
Un chagrin décolle au firmament
De pensées en tourment.
Tu n'oses pas relever la tête.
Tu te sens inutile, obsolète,
Un être de plus et c'est tout,
Un petit rien du tout.

Tout doux :
Non, tu n'es pas rien du tout.
Pour moi, tu es tout,
Même si les autres te poussent à bout.

Les autres sont des algues vulgaires
Qui s'étalent et volent à la mer
Et aux sirènes toute la lumière :
Les ombres les enserrent.
La vie, alors, sombre dans la nuit,
Une nuit sans matin défini
Qui fait croire que tu n'es, après tout,
Qu'un petit rien du tout.

Tout doux :
Non, tu n'es pas rien du tout.
Pour moi, tu es tout,
Même si les autres te poussent à bout.
Tout doux :
Non, tu n'es pas rien du tout.
Pour moi, tu es tout,
Même si la vie nous pousse à bout

Et quand c'est moi qui perds l'équilibre
Et quand ta voix traverse mes fibres
Pour me dire au creux de mon cou :
" Tu n'es pas rien du tout,
Tu n'es pas rien du tout. "

J'aurais adoré le recontrer pour de vrai, c'est un de ceux que la chansons française devrait mettre plus en avant...
Merci pour cette note.

Écrit par : Elisabeth Robert | 10 mars 2008

J'aurais voulu être avec toi ce jour là (Oui je sais c'est moi qui pouvais pas).

J'aime beaucoup l'univers de cet Artiste (Ouais j'ai mis une majuscule pour l'exception). J'ai été élevé à l'énergie Starshooter, mon père mettait ça a donf alors que j'essayais de faire mes devoirs :) C'était l'époque Bijou, Stinky toys, les débuts de Trust etc, j'étais bien trop jeune pour comprendre ce que tout cela voulait dire mais les décibels résonnaient rudement bien dans mon univers de béton quotidien. Plus tard j'allais découvrir les dessinateurs Serge Clerc, Denis Sire et bien d'autre, j'allais comprendre que le rock français ne se cantonnait pas à la musique (Ca a bcp changé mon rapport au dessin et à l'écriture que je n'ai plus jamais déconnecté d'un univers musical correspondant)...bref...

Kent a continué son chemin l'air tranquille, toujours honnête et cohérent entre son évolution, sa manière d'être au monde et son univers artistique. Je regrette de n'avoir jamais pris le temps de lire ses romans.
J'aime bien les mecs qui pratiquent plusieurs disciplines à la fois. Cette idée d'album concept, je dois dire que j'adhère à 300 %. C'est ça que j'attend de l'industrie du disque, qu'elle comprenne que contre le piratage numérique, il n'y a plus rien d'autre à faire que de la qualité, que de remettre en question les formats, proposer de nouvelles idées. Qui pourrait aujourd'hui rivaliser numériquement à la sensation d'univers tout entiers et palpables qu'on ressentait en tenant la pochette des vynils de Diamond Dogs (DB) ou Beggars Banquet (RS), ou mieux encore du disque à trois face (Big World) de Joe Jackson ? (J'oublie de meilleurs exemples)
Il n'y a pas à tuer le numérique, à jouer les reacs ou assomer la tête des gens de lois répressives


Concernant Kent il faut lire les passages de son journal, pour comprendre une petite partie du personnage.

extrait :


"Quelqu'un qui m'est cher a voulu offrir le dernier Astérix à mon môme.
"- Tu ne préférerais pas trouver autre chose, lui demandais-je. Il paraît qu'il n'est franchement pas bien.
- Oui, on me l'a dit, me répondit la personne. Mais c'est bien qu'il l'ait, il pourra en parler avec ses copains!"
Notre époque se résume tout entière là-dedans. Le marketing est si fort qu'il devient inévitable d'acquérir même ce que l'on sait mauvais pour ne pas être en reste. Ces téléspectateurs qui ingurgitent des programmes fades sans broncher plutôt que de tenter autre chose. Ces files d'attente au cinéma de futurs déçus qui ne voudraient rater sous aucun prétexte la dernière affiche affriolante.
On pourrait penser, comme pour ce bon corbeau de La Fontaine, qu'on ne les y reprendra pas deux fois. Pas du tout. Tous reviennent goûter à la pâtée tiède de l'image remâchée. L'esprit d'aventure et de découverte n'est pas de mise. Les livres, les films, les chansons suivent des schémas de construction très rigoureux, éprouvés quasiment sous contrôle d'huissier. Tant de pages par chapitres, telle scène d'amour ou d'action à tel moment, stéréotypes de caractères, arrivée du refrain à 30 secondes de l'intro… Il existe aujourd'hui toute une génération d'artistes sortis d'écoles des arts où l'on enseigne ces jeux de construction qui ont les vertus de l'efficacité. Des personnes nourries à la soupe populaire de l'audiovisuel, aux séries télé, aux séries B, aux tubes, pour qui l'ambition est la réussite industrielle et pour qui aussi cette soupe est l'échelle de valeur absolue."

Ou encore :

"Cette époque répand des flots de plomb fondu dans les esprits. Les idées s'y noient, se figent. Orwell dans 1984 l'avait bien anticipée. Mais son monde était une dictature totalitaire grise et sombre imposée par une autorité tyrannique. Il n'avait pas imaginé que sa dictature pouvait avoir les couleurs de Luna Park et être le vœu démocratique d'un peuple d'autruches à la fois frivole et méfiant."

Je n'ai rien à ajouter :) Tout le monde dort, avec son petit bulletin de vote à la main, sa poubelle verte, sa poubelle jaune et son petit blog pour se donner bonne conscience. Non non mais on est excusables hein : pas de souci :)

Écrit par : Fishturn | 10 mars 2008

Encore quelqu'un que je ne connaissais pas du tout ! Je vais voir si je trouve un morceau quelque part...
J'aime beaucoup sa tête. Et vos photos.
à plus tard,

Écrit par : ecaterina | 10 mars 2008

Ecaterina, tu ne peux qu'adorer Kent!! Je l'aimais déjà à 18 ans...;)

Écrit par : Elisabeth Robert | 10 mars 2008

Encore un revival, yes j'adore ce type, l'artiste, tout, un mec génial, que de souvenirs !

Écrit par : denis_m | 11 mars 2008

> Ecaterina : merci !
Me suis fait disputé de ne pas connaître :$
Il est sur ma liste "artistes à découvrir", ça ne saurait tarder.

Écrit par : Lou | 11 mars 2008

@Kiki: "Tous les mômes", oui, j'aime bien aussi. Mais, là, son dernier album, je me l'écoute en boucle... je suis fan.
@Elisabeth Robert: Superbe chanson, en effet. Les paroles me parlent... beaucoup.
@Fishturn: J'adore ton analyse, ton texte, enfin ce que tu as écris là... en tout cas, je te rappelle ce que tu m'as chanté au téléphone quand je t'ai parlé de Kent...
"Machine à laver, yeah yeah yeah, machine à laver...etc."
Fish, je t'aime beaucoup, mais tu chantes comme une casserole. Enfin, j'veux dire, moins bien que Kent.
;o)
@Kent: Enfin, un revival... Kent n'a cessé de chanter depuis Starshooter. Sa carrière solo est ininterrompue et il revient régulièrement avec un nouvel album.
@Lou: Mais kisétikieu bien t'engueuler???
;o)

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 11 mars 2008

Les commentaires sont fermés.