Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Staël... human pop! | Page d'accueil | Il faut se méfier de Largentula! »

07 mars 2008

L... et un peu Babx!

1619687510.jpg

Ma troisième aventure avec Lou.

Professionnelle l’aventure, j’entends.

Après Benoît et Cyril, voici la nouvelle proposition de la demoiselle : L.

Avant de continuer, je rappelle le principe. Lou de temps à autre, quand elle a un coup de cœur pour un artiste, m’envoie un lien avec le MySpace de « l’élu(e) » et s’il me plait, nous allons l’interviewer ensemble.

J’aime le concept.

J’ai toujours l’impression que je ne passe à côté d’aucun talent et à cause de Lou, je m’aperçois que si. Fréquemment en plus.

Aujourd’hui, l’artiste que nous avons contacté s’appelle L.

L est une femme. Belle, pétillante et surtout avec un potentiel énorme.

Son MySpace l’explique parfaitement : « ses chansons sont avant tout un espace libre pour la parole, avec tout ce qu'elle porte de sens, de sons, de formes, de poésie. Elles s'inscrivent en cela dans la tradition des "chansons à texte", mais s'attachent à lui donner des couleurs nouvelles avec un univers musical et sonore qui évoquent autant les Mornas, le Fado, le Jazz que des teintes plus électr-iques/oniques (Guitare, batterie, utilisation de samples, boucles...). »

Je vous assure, L est une pépite dans une plage de galets.

(Oui, oui, carrément).

Avant-hier (le 5 mars), nous la rejoignons à La Lubie , un sympathique bar dans lequel je fais souvent des interviews…

C’est la « cantine » d’L .

En arrivant, je la vois attablée avec un artiste qui est l’un de mes 5 coups de cœur de l’année dernière.

Babx (que j’avais donc évoqué ici même, récemment).

Babx et L, ensemble, pour nous tout seul. Une aubaine.

631186087.jpg 

De gauche à droite: Lou, Babx et L.

 

Babx n’était pas là par hasard, disons qu’il connaît très bien cette auteur(e), compositrice, interprète (très bien et depuis fort longtemps). Il n’est pas étranger à certains titres du premier album d’L. Nous lui demandons de rester pour qu’il nous raconte leur « collaboration ».

-Plus jeune, L venait prendre des cours chez ma mère, professeur de piano. A 19 ans, j’ai entendu une voix derrière la porte qui m’a scotché. Elle chantait « Mon Dieu » de Piaf. Quand elle est sortie, je lui ai conseillé de faire des chansons elle-même. A cette époque, avec une bande de copains, on a créé un « collectif ». On écrivait des chansons et on en écoutait beaucoup. Nous faisions même du militantisme chansonnier… On se faisait des écoutes de Léo Ferré jusqu’à 6 heures du matin… après, avec L, on ne s’est plus quitté. On a toujours fait de la musique ensemble avec un peu le même style.

964051386.jpg

Il est clair que la musique et le phrasé de L ne sont pas aux antipodes de ceux de Babx. La même famille d’artistes, c’est une certitude.

Babx continue.

-On avait une sensation de vivre une grande catastrophe sur ce qu’était la chanson française qui arrivait à ce moment-là. Quand on a vu débarquer ce qu’on appelle «  la nouvelle scène », on ne se sentait pas du tout dans cette mouvance là. Nous, nous étions marqués par le rapport à l’émotion et à l’écriture. Comme nos aînés. Brel, Brassens, Ferré…

L et lui (tiens, c’est joli comme formule !) vont-ils continuer à travailler ensemble où L, va-t-elle voler de ses propres L (je tiens une forme, moi !).

-Au début, L ne savait pas jouer d’instruments de musique, maintenant elle sait. Elle était persuadée qu’elle ne savait pas composer, ni écrire d’arrangements. Je lui ai donc écrit 4 chansons pour parer au plus pressé, mais aujourd’hui ma collaboration avec elle consiste à lui dire : « démerde-toi » ! Elle n’a absolument plus besoin de moi. D’ailleurs, elle m’a viré et c’est très bien comme ça. (Rires). Quand mon prochain album sortira, tu me diras peut-être que ça sonne comme les chansons de L… Bon, pour résumer, vie privée mise à part, L est la seule personne que j’ai rencontrée avec qui j’ai autant d’accointances et un même goût du bel ouvrage.

653808530.jpg 

Lou et moi décidons d’interroger la principale intéressée. Babx se retire avec élégance. Nous commençons en lui demandant d’où lui vient cet amour de la chanson à textes.

-Je chante depuis que je suis gosse. J’ai grandi dans une ambiance musicale. Mon père chantait les Beatles à la guitare, de A à Z. Ma mère écoutait beaucoup Brel, Barbara, Billie Holiday et aussi beaucoup de musique classique. Je n’ai vécu qu’avec ces références. Quand j’ai commencé à chanter plus sérieusement, je ne faisais que des reprises de ces artistes là. Mais, ça m’a bloqué dans la création. Je me disais qu’après eux, il n’y avait plus rien à écrire. Un jour, heureusement, j’ai lu qu’Aragon affirmait qu’il n’y avait jamais rien de nouveau et qu’il ne fallait pas se gêner pour pomper ce qui a déjà été fait… alors, j’ai tenté d’écrire moi aussi. Au début frileusement, puis, j’ai fini par y trouver du plaisir. C’est même devenu ludique.

 630081171.jpg

L a une exigence dans l’écriture, mais elle ne veut pas être considérée comme une chanteuse intello. Je la comprends parfaitement puisque cette remarque n’est pas justifiée. Ces chansons sont abordables pour tout le monde, universelles et intemporelles. Il en faut du talent pour réunir ces trois conditions.

-Léo Ferré a souvent été considéré comme un intello chiant. C’est le contraire de ça. La poésie, ce n’est pas intello. Je ne comprends pas pourquoi on s’évertue à expliquer le contraire… Juste, on ne se moque pas du public. On veut lui offrir de l’émotion avec un beau langage.

Si elle est un peu dure avec les chanteurs d’aujourd’hui… ceux « qui ne racontent pas vraiment d’histoire », elle est au contraire très enthousiaste quand elle évoque le hip-hop et le rap hexagonal.

-Ces musiques-là sont notre « rock » générationnel. Plus le temps passe, plus je m’inspire d’elles. Sur mon prochain album, ce sera plus évident que sur mon 6 titres. Les chansons de La Rumeur ou de MC Jean Gabin sont de pures merveilles, en terme de langue.

1547103522.jpg

En regardant L parler, je constate qu’elle est un peu timide, mais que sa forte personnalité prend parfois le dessus. Elle a tout d’une grande, mais elle ne le sait pas encore. Ce sont ces moments et ces rencontres-là que j’adore dans mon métier.

Je vous assure qu’on n’a pas fini d’entendre parler de L et de Babx. Si vous me permettez de me vanter un peu (une fois n’est pas coutume), je tiens à rappeler que je me trompe rarement sur le futur des artistes que je rencontre… (et j’en ai vu passer !). Pas une fois je ne me suis trompé… attendons 3 ans, je mets ma main à couper qu'on ne verra qu'elle.

Petite précision : s’ils ont du talent, ces deux-là se sont aussi donné les moyens de réussir. Ils ont créé un petit label perso : Karbaoui records.

-On y bosse comme des damnés pour que ça marche. On a un très beau studio d’enregistrement qui est un outil de production et de travail exceptionnel. Pour l’instant, Babx et moi, nous n’avons jamais réussi à travailler autrement qu’entre copains. Nous avions besoin de personnes ayant cette même capacité à s’investir 5 ans dans un projet…

Je leur souhaite une longue route.

Ils le méritent. Allez, je le dis. Je suis fan.

Je ne suis pas le seul.

Pour aller voir la version de Lou, certainement plus (im)pertinente que la mienne, c’est là !

Commentaires

Mince, je me suis trompée de blog... je suis sur le blog non crypté de Mandor... Ouf, ce n'était que la première photo, très jolie d'ailleurs. Blague mise à part, artiste sympa, merci à Lou pour ses trouvailles. Et à toi ô grand Mandor pour ton article.

Écrit par : Nath | 07 mars 2008

Moi aussi je suis fan... grave !! J'adore ses bretelles :o)

Écrit par : MikaMicky | 07 mars 2008

@Nath: Oui, ben hein... je regrette "durement" un de tes anciens blogs... si tu vois ce que je veux dire...
@MikaMicky: Petit rappel: tu es marié et tu as quelques enfants.
;o)

Écrit par : mandor, président de la FAPM | 09 mars 2008

Bon, ça nous remet loin. C'est bien Babx, vrai. Mais bon, passe lui le mot, send lui un mail. Y a un gros mail.

"Un jour je seraiS une icone" (qu'il chante "un jour je serai Zune icone"). problème de grammaire. En concert, il pourra corriger

bise l'amir des reusta.

Écrit par : Tadek | 09 août 2008

@Tadek: Comment ça me choque à chaque fois!
En concert, quand je l'ai vu, il n'a pas corrigé et moi quand je le vois, j'oublie de lui en parler...
Ca me rappelle Eddy: "Mes biens chers frères, mes bien chères soeurs, reprener Ravec moi, tout ce que..."
;o)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 12 août 2008

Les commentaires sont fermés.