Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ami Karim... slameur original! | Page d'accueil | Béni Snassen... Chevaliers des temps modernes! »

30 janvier 2008

Christine Spadaccini... auteur funambule!

eaf669ea36b0fd2abed7e4f86584392e.jpg

Il n’y a rien de plus difficile (j’veux dire à part la guerre, la famine, la peste, le choléra…) que d’écrire une note sur quelqu’un que l’on connaît, que l’on apprécie et qui fait partie de son panthéon personnel.

C’est le cas de Christine Spadaccini.

La Kiki du blog.

Déjà, on reçoit le livre.

Existe en Ciel qu’il s’appelle.

64f4e9c511012488ed4e12d7d51d18b3.jpg

On sait que la nana, elle triture joliment les mots, qu’elle sait parfaitement les malaxer, jouer avec comme personne. Ce serait même une sacrée marque de fabrique. Un style unique et jubilatoire.

D’ailleurs, dans son livre, elle l’explique :

« Je préfère y aller avec les doigts, jongler avec les mots, sucer leur suc sémantique, phonétique, les fouiller, les dépouiller, les enchanter, bousiller leur sens, les détourner, les réinventer, les repêcher, fondus et faibles, sous le feu tragique des réalités, les caparaçonner d’histoires et de poésies, les mélanger, chercher la phrase, la bonne formule, jouer à l’ « alchimot »… »

Elle exprime bien d’autres considérations sur l’écriture, la Kiki , mais je me suis un peu fait griller par Anne-Sophie Demonchy.

Je ne te remercie pas, Anne-Sophie.

 

Mais quand même, parce que je suis bien con, je me suis posé la question essentielle :« Et si je n’aimais pas ? ».

Je vais quand même devoir en parler de ce bouquin. Kiki, c’est une copine, il est hors de question que mon blog passe cet ouvrage sous silence.

70e7b10a064521ec65319abd1ea552f3.jpgBon, en même temps, ayant lu et dégusté son Aïe Love You précédent, mon angoisse de lire une daube n’était pas à son niveau maximum.

Hein, pour tout dire, j’étais même assez confiant.

D’autant plus que Kiki m’avait déjà envoyé une nouvelle figurant sur le nouveau né.

La première.

Et que, bon sang, ne saurait mentir, elle m’avait déjà foutue une bonne baigne dans la gueule avec ses mots.

(Si vous croyez que je fais ce métier depuis si longtemps pour ne pas avoir ce genre de privilège insensé que de lire des récits implacables avant les autres, c’est bien mal saisir l’opportuniste qui est en moi.)

Alors, que voulez-vous que je fisse ?

J’ai lu.

Pas la peur au ventre.

Dès les premières lignes, on se dit : « C’est sûr, là, on va bien se marrer ! ».

Je plaisante. Bien sûr qu’on ne rit pas. Ce n’est pas ce qui caractérise l’œuvre de Christine. Non, mais de l’émotion plein la tronche, ça oui… on peut même se l’étaler sur le corps entier, tellement il y en a.

Dans les histoires de cette auteur(e) (non, parce que je peux difficilement la nommer autrement, maintenant. Ce n’est plus Kiki, du blog, c’est Christine Spadaccini, l’écri(pas)vaine. Respect !), on croise des jeunes qui crèvent d’amour, des chiots abandonnés, des miroirs indiscrets, une mère morte, un père aux mots assassins, une grand-mère ingérable à gérer, des amours déconfits, des enfants non désirés, une morte habillée en mariée… et le fragile équilibre de la vie.

Et des mots qui claquent.

Tout le temps.

Pas moyen d’y échapper, d’esquiver.

Bim Boum ! Prends ça, lecteur insatiable!

Et je fais quoi maintenant qu’elle m’a pris en otage ?

Comment je vais expliquer sur mon blog que Christine Spadaccini n’a rien à faire dans une petite maison d’édition (sauf le respect que je lui dois, à cette maison) ?

Que c’est un livre important, ce Existe en Ciel, qu’il faut le lire pour savoir ce qu’est un « alchimot », que que que… tout plein de trucs que je ne vais pas dire. J’ai peur que l’on insinue que je fais ici du copinage.

ba2f33b7f0f637f67da672b253ff14dc.jpg

Je ne fais pas du copinage. Par contre, je suis très fier d’être le copain d’une telle fille.

Très fier d’avoir la possibilité de la voir quand elle quitte (rarement) Clermont Ferrand et qu’elle se rend dans la capitale.

Très fier d’aller boire quelques coups avec elle à l’Européen, bistrot sympatoche, situé en face de la gare de Lyon.

Très fier qu’elle me dise : « sors pas ton Sanyo, tu écriras ton ressenti ! »

(Kiki, j’ai bien compris que tu n’aimais pas être interviewée… je ne suis pas dupe !)

Je ne sors pas mon Sanyo, ce qui me permet de ne pas jouer au journaliste et de profiter de ses instants là, avec elle.

Où je tente de déceler ce qui est vrai dans ce qu’elle écrit. Démêler la vérité de l’imaginaire. Mais, elle, la peste, elle ne me dévoile rien. « Hé ho ! J’suis Mandor », que je lui dis, «tu pourrais faire une exception à ton président de la FAPM préféré ! ».

Argument non recevable, elle ne trahit personne. Ni elle, ni ses personnages.

Mystérieuse Christine Spadaccini.

Mais, je sais que la personne devant moi a bien bourlingué. Bien vécue des trucs pas évidents et à peu près bien ingurgitée les évènement en évacuant par la littérature (et les voyages).

On n’a pas parlé de ça.

Parce qu’avec Kiki, on ne parle pas sérieusement, on se contente d’être bien.

Dès la première fois que nous nous sommes vus, on s’est jaugé, jugé et vite compris.

Pas aux antipodes, nous deux.

Les trucs de « la vie pas belle », quand on est ensemble, on les laisse au placard. Juste, on aère les fenêtres et un vent délicieux traverse nos pores.

C’est blizzard cette histoire…

d02c3f52130c6181f22fdbad6fd6a1c3.jpg

Allez, je ne vais pas en faire une tartine avec la dame.

Juste, ses récits sont foudroyants.

Et je l’aime beaucoup.

Ce qui n'a rien à voir.

EDIT à 21h50:

Bon, Anne-Sophie n'a pas eu les photos, moi, j'ai été privé d'interview... après cette note, si vous lisez La Lettrine, vous aurez les deux.

Complémentarité, quand tu nous tiens...

Commentaires

Comme je le clame haut de fort à chaque note qui parait sur Kiki, c'est l'une des meilleures et son style est déliceux. Un enchantement des mots, des phrases, des verbes. J'adore sa poésie triturée. Kiki, encore une fois, bravo à toi !

Écrit par : Nath | 30 janvier 2008

Quel choc, je ne sais pas comment ce blog m'avait échappé.
Je commande le livre tout de suite, je ne peux que l'adorer. D'abord je me fie souvent à votre gout, mais en plus à lire les notes de C Spadaccini, on sait que c'est 'un écrivain'
Merci Mandor, une fois encore

Écrit par : Anne-Marie | 30 janvier 2008

C'est un bel hommage bien émouvant, qui, en plus de prouver à quel point tu l'apprécies, Christine Spadaccini, réussit même à nous donner envie d'en lire (beaucoup) plus d'elle.

Écrit par : maud | 30 janvier 2008

Bonjour Mandor,
Merci pour votre article ! Sachez en tous cas, que Christine n'aurait très certainement jamais publié "Aie Love You" si une petite maison d'éditions ne lui avait pas fait confiance. Et pourtant, toutes les grandes maisons l'ont eues. Sans doutes ont elles été trop frileuses, ou prudentes. A raison d'ailleurs. Aie Love You n'est pas amorti, il fait peur aux libraires qui ne veulent pas le mettre dans leur librairies. Et pourtant on a insisté.
Nous verrons pour Existe en ciel, qui sort le 12 Mars prochain en librairie, un peu partout. Distribué par un réseau de pro, qui distribue notamment, les éditions Ramsay. Aie Love You est pour le coup remis lui aussi en vente, donc vous trouverez certainement les deux, l'un à côté de l'autre !
Bonne nouvelle, non ?

Écrit par : Guillaume Widmann - Editions MiC_MaC | 30 janvier 2008

PS: Le livre n'est disponible en ce moment que sur notre site, le distributeur le "bloque" jusqu'au 12 Mars, date de sa sortie en librairie

Écrit par : Editions MiC_MaC | 30 janvier 2008

Oh yeah.
La bise à Kiki.
...
(Commentaire bizarre mais peu importe.)

Écrit par : Franswa P. | 30 janvier 2008

Oui, moi aussi, j'embrasse Kiki.

Et je tiens quand même à signaler à son éditeur que mon libraire s'est découragé d'attendre "l'envoi rapide" d' Existe-en-Ciel, commandé fin novembre et jamais arrivé. (Mais bon, il va répondre, je l'entends d'ici, que les libraires sont des incapables, bien sûr. Et les lecteurs des andouilles, c'est évident.)
Alors merci, Christine, de me l'avoir envoyé directement, ton merveilleux livre. Je commence à peine à le goûter, et je l'aime déjà très fort.

Écrit par : Sophie K. | 30 janvier 2008

Ah, et Mandor, je t'en claque une grande au passage, de bise ! :-)

Écrit par : Sophie K. | 30 janvier 2008

Bah, ne m'en veux pas Mandor, j'ai vu Kiki avant toi... D'ailleurs j'en remets une couche d'ici demain. Histoire d'en dire un peu plus sur son univers.

A bientôt !

Écrit par : Anne-Sophie | 30 janvier 2008

@ Sophie K. : La distribution de nos livres n'est plus assurée par nos soins, c'est le distributeur qui s'en occupe depuis mi Décembre. Pour les livres commandés sur notre site, c'est encore nous et personne n'a eu de soucis à ma connaissance.
Pouvez m'indiquer par mail le nom et la ville de votre libraire afin que je vérifie si, il y a eu ou non, un oubli. Ce dont je doute.
Pour votre gouverne, je respecte libraires et lecteurs. Il est assez osé de croire le contraire. Pourquoi faire ce métier sinon ?

Écrit par : Editions MiC_MaC | 30 janvier 2008

Kiki merci... Ce jour là je t'ai reconnu!:)
Sinon moi aussi tes livres finiront bien par atterir chez moi!!!

Écrit par : Elisabeth Robert | 30 janvier 2008

Au vu de ta jolie note toute en émotion, il est clair que ton interlocutrice doit en être porteuse...
Alors, parce que tes mots m'ont touchée (j'suis une sensible, ben oui, j'avoue...) je vais le commander de ce pas. Rien ne vaut l'instinct ;-) Merci...

Écrit par : Marie-Laure | 30 janvier 2008

@ Guillaume : une maison d'édition sans distribution est condamnée à court terme. Je suis donc contente de savoir que la vôtre en a un, désormais, parce que vous abritez quelques perles en votre sein, auteurs qui méritent d'être lus et reconnus. (J'espère notamment que le "Passant Chagrin" aura la distribution que son auteur et sa traductrice méritent.)

Écrit par : Sophie K. | 30 janvier 2008

@Nath, Anne-Marie, Maud, Franswa, Marie-Laure: mille mercisssssssss!!!!

@Sophie K.: ah, j'aime trop ça quand tu me repasses cette song "you are not alone"! ;)

@Anne-Sophie: waow, double page chez la lettrine, je suis une vernie! Merci encore, miss!

@Guillaume: je laisse à Mandor le soin de te répondre sur le (tré)fond... Je souhaite juste rappeler que "Aïe love you" est sorti le 12 juin 2006 et "Existe en ciel" depuis le 24 octobre 2007 alors que la maison d'édition n'avait pas encore de distribution. C'est un gros handicap pour un livre de n'être disponible nulle part et certainement un facteur à ne pas négliger dans l'analyse des ventes. Un véritable "respect des lecteurs", à commencer par ceux de ce blog, aurait peut-être été de donner cette précision!

@Mandor: je suis ravie de pouvoir me glisser dans ton Panthéon: je prends la poche revolver, là, pour faire feu quand les cons m'emmerdent! ;))) Merci encore et à bientôt!

Écrit par : Kiki - FAP'aime | 30 janvier 2008

Lus et approuvés plutôt 2 fois qu'une ;-) Une découverte hors normes Christine !

Écrit par : Bridget | 30 janvier 2008

@Nath: Je te proclame fan n°1 de Kiki! Bravo! (Mais tu n'as rien gagné, sinon toute notre estime.)
@Anne-Marie: Je suis ravis que son style vous plaise.
@Maud: C'est normal... elle fait ça à tout le monde...
@Guillaume Widmann: Grande classe! C'est vraiment très délicat de souligner que "toutes les grandes maisons l'ont eues", mais que vous êtes le seul à l'avoir signé. Quel bonté d'âme! Ce n'était donc pas pour son talent mais parce que vous avez eu pitié d'elle... je comprends. Non, mais franchement, nous nous sommes rencontrés au Salon du Livre de Paris, vous me sembliez tout à fait sympathique, mais là, je ne comprends pas votre réaction. On ne tire pas à boulet rouge sur ses auteurs. Il faut assumer ses choix, même ceux qui sont risqués... Aïe love you n'est pas amorti? La belle affaire! Et alors? Combien de livres ne sont pas amortis dans le monde de l'édition? Ca fait partie de votre métier d'éditeur, il me semble. Sinon, avouez tout de même qu'il est compliqué d'obtenir le livre de Christine. Les lecteurs potentiels se fichent complètement du pourquoi du comment... il constate que c'est la galère pour acheter un livre. Il passera donc à un autre, c'est tout.
@Fraswa P.: Et moi? Je pue?
@Sophie K:CQFD. Sinon, la bise aussi...
@Anne-Sophie: J'aime bien l'idée de "notes complémentaires"...
;o)
@Elisabeth Robert: Coucou!
@Marie-Laure: Bonne initiative. Merci à toi!
@Kiki: Je ne me suis pas forcé à écrire ce que je pense de toi. (Et encore, je me suis retenu.)
@Bridget: Tout à fait!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 31 janvier 2008

@ Mandor: Message mal compris à priori. On se fout royalement que Aie Love You ne soit pas amorti, on est très fiers de l'avoir publié, et pour cause. C'est un très très beau roman, et l'un des plus originaux jamais édité. Et Existe en ciel, est, à mon sens encore plus abouti, plus réussi. Ce que je voulais dire par là, c'est que la quasi totalité des éditeurs n'auraient pas resignés un auteur alors que les ventes du premier n'étaient pas bonnes, et surtout les grosses maisons d'éditions. (Ce fût pour moi l'occasion de débats houleux avec les quelqu'uns que je connais, qui ne partageaient pas mon point de vue) C'est ce qu'il me semble, ne pas tirer à boulet rouge sur les auteurs que de les suivre et les soutenir malgré les ventes ! Pour trouver nos livres, le problème ne se pose plus, donc Existe en ciel, aura sans doute le succès qu'il mérite :-)

Écrit par : Guillaume Widmann | 31 janvier 2008

bonjour
j'aime bcp votre billet sur Existe en ciel, il dit très précisément ce que j'ai ressenti en lisant ce recueil !

Écrit par : amanda | 31 janvier 2008

Mandor pour 2008 tu te lances dans les commentaires polémiques ? On va finir par avoir plus à lire dans ces derniers que dans tes notes... :p

Écrit par : Lily | 31 janvier 2008

En tout cas, moi j'ai commandé le livre hier sur le site de MICMAC et je l'ai reçu au courrier ce matin. Voila pour faire taire les mauvaises langues...na

Écrit par : Anne-Marie | 31 janvier 2008

Existe en ciel est un recueil percutant et très émouvant, servi par une écriture unique en son genre, je suis un grand admirateur du travail de C. Spadaccini. Mais je dois bien dire que j’ai eu beaucoup de mal à me procurer cet ouvrage, tant mieux si les choses rentrent dans l’ordre !

@Anne-Marie : tout le monde ne commande pas sur Internet et, même là, le livre n’est actuellement disponible que sur le site de l’éditeur, si j’ai bien compris. Ce n’est pas être mauvaise langue de souligner que cette disposition limitée peut et a sûrement été dommageable aux ventes.

Écrit par : Jean | 31 janvier 2008

Bravo Mandor pour cette note magnifique qui met en relief le talent indéniable de cette auteure géniale sur bien des points !

J'avais adoré Aïe Love You, je suis restée scotchée après Existe en Ciel. Vivement le prochain, je suis Kiki addict et quiconque la lit ne peut que le devenir. Pas de copinage ici, rien que des yeux et des esprits ouverts et objectifs, même si l'on a qu'une envie après s'être immergé dans son univers, c'est d'y rester et de lui parler, encore, encore, pour prolonger l'émotion qu'elle sait si bien pêcher dans l'âme de son lecteur.

Écrit par : Marie | 31 janvier 2008

@Guillaume Widmann: Donc, pardon d'avoir mal compris. Parfois, je suis un peu con con...
@Amanda: Merci! Très intéressant votre blog...
;o)
@Lily: Oui, je deviens un rebelle (involontaire). Un homme nouveau, quoi!
(Franchement, je ne voulais pas créer cette "polémique" là... je voulais juste dire qu'il est dommage que des grandes maisons ne s'intéressent pas encore à Christine, c'est tout. Je ne voulais dénigrer personne. Pas mon genre du tout.)
@Anne-Marie: On t'applaudit donc bien fort! Clap Clap!
@Jean: Tiens, un nouveau! C'est kiki qui me ramène tous ces gens pertinents...
;o)
@Marie: Exactement!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 01 février 2008

Kiki, rencontrée une seule fois (Mandor, tu en étais, lors du putch d'Ekaterina sur Paris), totalement sous le charme je suis. Par contre, j'ai tenté de trouver Existe En Ciel en librairie... introuvable.
Mais à ce point, une rencontre avec Kiki satisferait déjà mes papilles. Heureux Mandor de voir du si beau monde, tout le temps !!! ah la la :)

Écrit par : Cath | 01 février 2008

euhhh, je peux rajouter un truc :
Kiki, elle est bien mieux en vrai !!!
C'est quoi cette lumière, Mandor ?

Écrit par : Cath | 01 février 2008

@Cath: Tu as raison, elle est mieux en vrai. Et j'ai lutté pour prendre quelques clichés d'elle. J'ai fait mon petit caprice, elle a accepté.
;o)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 02 février 2008

Bon, et ben moi, je suis en train de le lire. Et j'aime. beaucoup. Passionément. Et... non, tout de même pas... si ? Ah bon, d'accord, à la folie alors !
Biz la Kiki

Écrit par : benoit FAPM | 04 février 2008

Les commentaires sont fermés.