Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Léopold... une histoire de flou! | Page d'accueil | Michel Berger... Tous pour la musique! »

21 novembre 2007

Les Fleurs Noires... réinventent le tango!

e71bc3c5d589f102b4f177c389f80954.jpg

Aujourd’hui, j’ai décidé de mettre un coup de projecteur sur un groupe de 11 filles. Non, pas un de ces groupes qui tournent des clips à gogo en se déhanchant lascivement sur de la musique "R’nB soupe n’roll".

(Ne me demandez pas ce que signifie cette expression, je viens de l’inventer…)

J’évoque en ce lieu saint, un groupe de tango franco-argentin qui obtient un joli succès d’estime actuellement. Les salles sont pleines à chaque apparition.

Les Fleurs Noires, donc.

Leur MySpace.

"Le tango, vous savez, cette musique masculine qui parle des femmes, d’amour, de chagrin et  de passion. En même temps, la sensualité du tango, c’est une affaire de femmes…"

61ba2c5ca7a23d7d965b7c7ac9d3b2c9.jpg

Les demoiselles de Fleurs Noires nous livrent un tango vigoureusement contemporain qui se démarque du tango traditionnel... Ce qui les caractérise c’est ce mélange de classe, d’élégance, de fraîcheur et ...de culot!

Il y a une chanteuse qui vient de Rio, Debora Russ. Pour le reste, 4 violons, 1 piano, 1 violoncelle, 1 contrebasse et 2 bandonéons.

En première ligne, Andréa Marsili (pianiste et directrice musicale du groupe).

Je l’ai interviewé hier après-midi pour en savoir plus sur ce groupe qui m’intriguait pas mal.

Elle m’explique d’abord son parcours. Je résume :

Professeur National de Musique (piano) à Rosario (Argentine), elle fait ses études de tango avec Rodolfo Mederos, Javier Lore et Pepe Ferrer puis avec Juan José Mosalini, au conservatoire de Gennevilliers. Elle est titulaire d’une Maîtrise de Musique, option piano, à l’université de Hartford (États-Unis) et elle a obtenu en 1997 le premier prix du Concours national de tango en Argentine. Pianiste de l’orchestre de tango de Rosario (Argentine), elle est aussi directrice et pianiste du quintet Gotan à Boston (USA) et joue dans le Tangazo Trio à Paris.

André Marsili, c'est elle.

b35d2e3f103e24b7673e0275f80061c3.jpg

Elle m’explique pourquoi leur groupe a fait le choix d’ignorer la mixité.

-Les groupes de tango sont généralement composés uniquement d’homme. C’est un milieu extrêmement macho. Toutes les femmes, musiciennes confirmées dans les domaines classiques et populaires, qui composent Fleurs Noires, ont eu du mal, à une certaine époque, à s’imposer dans ce domaine. Les femmes, je vous l’assure, ne sont pas les bienvenues dans ce monde là. Nous émancipons donc la place de la femme dans cette musique.

De leur tango se dégage une force sensuelle, toute en nuances, qui est le fruit de la diversité de ses racines. Certains « experts » en la matière vont jusqu’à dire qu’elles sont l’avant-garde du tango.

-C’est parce que Fleurs Noires disposent d’un répertoire basé sur des compositions originales créées spécialement pour l’orchestre par des compositeurs confirmés comme Eduardo Acuna, Víctor Parma et Gerardo Jerez Le Cam. Et moi aussi. Il faut dépoussiérer un peu tout ça !

d9f6ef066d599a74835c3435d6890095.jpg
 Bref, il est question « d’authenticité de la tradition avec une touche résolument moderne ».

Gérer un groupe de 11 personnes ne doit pas être évident.

-Ca se passe très bien. Il y a bien quelques susceptibilités à ménager mais comme dans tous les groupes. Franchement, nous nous entendons toutes à merveille.

Une telle complicité se sent, se voit et s’entend.

Les Fleurs Noires affichent leurs différences, marquent leur féminité, en jouant de l’humour et du glamour, et interprétant un tango résolument nouveau, loin du cliché…

aa636b3592c46972b554f4439b9ddd7c.jpg

Leur disque est sorti chez ULM/Universal.

Mais, à mon avis, il faut les découvrir sur scène.

Elles y prennent toutes leur dimension.

Si j’en parle aujourd’hui. C’est qu’elles seront en concert samedi (le 24 novembre) à Clamart (92) Auditorium du Conservatoire.

Un avant goût.

 

 

 

Evidemment, c'est juste une petite idée de leur performance.

Rien ne vaut la réalité et l'émotion de la scène...

Commentaires

11 nanas, c'est pas banal !
Qui font du tango, c'est encore moins banal.
Suffisamment pour faire un tour sur leur myspace.

Écrit par : Nath | 21 novembre 2007

Voilà du tango revisité !! Et par des femmes, moi je dis bravo !!

Écrit par : maud | 21 novembre 2007

Ben moi je dis qu'ils sont cons les zicos qui ont fait fuir ces demoiselles de leurs groupes respectifs.
Quelque chose me dit que quand elles sont en tournée, pour tuer le temps, elle apprécient les histoires sur les machos et les blagues sur... les blondes...

Écrit par : La Louve | 21 novembre 2007

Nath: J'imagine une interview des 11 filles en même temps.
Gasp!
@Maud: Moi aussi. Belle initiative.
@La louve:Ah oui, tiens! Je n'avais pas remarqué qu'elles étaient brunes ou chatains.
Quel oeil d'expert!

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 21 novembre 2007

Ce blog refoule de découvertes
dur dur de tout suivre !

Écrit par : Lou | 21 novembre 2007

Je déniche un vieil article pour te préciser que les fleurs noires seront en concert le 16 mai prochain à Pontault Combault (77) - Salle Jacques Brel.

Eh oui, à l'époque je ne connaissais pas, maintenant je bosse en partie pour elles :)

Écrit par : Lou | 25 avril 2008

se nul

Écrit par : dana | 22 mai 2008

Les commentaires sont fermés.