Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Florent Vintrigner... Lazare fait bien les choses! | Page d'accueil | Lionel Froissart... raconteur de vies cassées! »

24 octobre 2007

Saint André, c'est lui!

624d555337e5ffe0048cdb418b4101a3.jpg 

Il y a quelques semaines, je reçois un disque d’un dénommé Saint André… je le mets dans mon tas « A écouter » et je l’oublie. Et puis mercredi dernier, je me fais une séance d’écoute en prévision d’éventuelles prochaines interviews et je retombe sur cet album intitulé Le grand soir.

Je lis qu'il est réalisé, enregistré et mixé par Ian Caple (Ah, quand même! Il a produit les Tindersticks, Tricky, Alain Bashung, Yann Tiersen... ce n'est pas un branque!)

Je le mets dans mon manche disque (mais non, je n’en suis plus là !) et là, je tombe à la renverse (c’est une image !).

da229a27eb891704bb6c532ebae91fa1.jpgLa révélation ! Une voix et des textes qui me parlent au plus profond de mon moi intérieur profond (je ne sais, moi-même, pas bien ce que je veux dire dans cette formule un brin excessive et répétitive, mais il faut comprendre que j’ai accroché tout de suite… ça faisait longtemps que je n’avais pas eu un tel coup de cœur. Depuis Pierre Lapointe, mandorisé ici…).

Le disque tournait encore sur mon gramophone que j’appelais déjà son attachée de presse (heureusement une amie...).

-Muriel, je suis en train d’écouter Saint André. J’adooooooore !!!

Muriel connaît mes goûts et ça ne l’étonne pas plus que ça. Je lui ai déjà fait le coup avec Pauline Croze, dont elle s’occupe aussi.

Elle me promet une rencontre la semaine suivante avec Jean-Charles Santini, la tête pensante et chantante du groupe Saint André (il y a également Sam Voccia, à la guitare, Jeffo Sculfort à la basse et Thomas Jungblut à la batterie… il est bon de citer tout le monde.)

Ce que Muriel dit, Muriel fait.

Avant de continuer, voici le clip de son premier single : Un autre que moi.

Ainsi, donc, ce lundi, je me rends dans les locaux de la maison de disque Wagram. Laure (qui bosse avec Muriel) m’accueille toujours très gentiment. Elle m’offre un petit café et m’emmène dans la salle de réunion, qui est aussi la salle d’interviews.

Un peu austère, le lieu, mais tranquille.

Jean-Charles arrive. Je me présente (je m’appelle Henri !) et lui déclare tout de go que ça voix me fascine, mais qu’elle peut-être un sérieux handicap. Elle va plaire ou exaspérer.

 

-C’est ma voix naturelle, c’est d’ailleurs pour ça que je ne voulais pas chanter moi-même mes chansons. J’étais complexé de cette tessiture si « space ». Au début, je proposais mes chansons à d’autres artistes, mais ça ne fonctionnait jamais. Mes compositions étaient peut-être un peu trop personnelles et je me rendais compte qu’outre la sonorité, le timbre de la voix, il y avait un certain phrasé, une manière de faire sonner la note, la mélodie et le mot tellement instinctive que ça ne marchait qu’avec moi. Je remercie aujourd’hui les quelques personnes qui trouvaient mon style intéressant et qui m’ont incité à me lancer moi-même dans la bataille…

5619d907ea426007a784bdec2a37d001.jpg

Le parcours de Jean-Charles Santini est simple. Premières années de vie en Corse puis les hasards de l’existence le mènent à Liège. Il y trouve des musiciens, monte Saint André et réalise une démo qu’il envoie au concours Musique à la Française … Il figure parmi les lauréats. Le chanteur belge Jeronimo le voit en concert, en parle sur son blog et s’arrange pour qu’il signe dans sa maison de disque Bang !.

Pendant l’interview, je lui sors le disque de Jeronimo… (d’ailleurs, je ne vous ai jamais parlé de cet artiste Liégeois… erreur, car gigantesque le bonhomme !)

Il est visiblement touché de ce geste (que j’estime pourtant anodin). Il m’explique sa belle amitié pour lui.

-Le groupe répète chez lui, on se fait écouter nos morceaux respectifs. D’ailleurs, je peux te dire que son 3e album est vraiment démentiel. Plus ouvert que le précédent…

Je ne vais pas le louper étant donné que j’avais apprécié à sa juste valeur 12h33… (Échec total en France).

Grrr…

5325377d509a200bc878e6151f6cbdcb.jpg

Je fais en sorte qu’il ne m’explique pas que Saint André est le village corse de ses grands-parents, dans la montagne de Castagniccia, à 100 kilomètres de Bastia. Ca, je l’ai lu dans la biographie, nous n’avons pas de temps à perdre… allons à l’essentiel.

Parlons de son œuvre.

 

-Ce sont des chansons mélodiques dans un écrin pop rock qui peut-être à la fois épuré, efficace, mais aussi un peu lyrique, épique ou explosif. Toutes mes chansons sont motivées par un certain cri. L’envie de dire et de porter un message haut et fort…

Sa culture est rock, jazz, classique, tango argentin (ben oui, Astor Piazzolla, il aime beaucoup).

-C’est de ce bouillon de culture qu’émerge dans mon travail quelque chose de très personnel.

e3733275d8938997ab8d68a0e1576d2d.jpg

Je lui parle de sa réputation d’artiste exigeant, méticuleux, pointilleux qu’on lui prête déjà.

-J’ai une anecdote à ce sujet. Un grand peintre qui était exposé à Orsay est entré un jour dans le musée avec ses pinceaux pour finir son tableau. Un gardien est venu le voir pour lui dire que c’était terminé maintenant… La question est simple : quand se termine une œuvre ? Si on prend le temps de bien travailler, d’être objectif et de ne rien se pardonner, on limite grandement l’erreur. Pour mon album, j’ai été casse-couilles mais quand je l’écoute aujourd’hui, j’en suis satisfait. C’est prétentieux de dire ça, mais je le pense sincèrement. D’ailleurs, ça me met une sacrée pression sur les épaules d’être comme ça.

Jean-Charles Santini est très ambitieux. Il veut durer et donc, s’en donne les moyens.

-Je voulais un album parfait. Si c’était pour faire un petit disque dans mon coin sans y croire, autant rester à la maison. Je veux absolument que Le grand soir soit porté sur les fonds baptismaux parce que c’est un cri !

Je crains qu’en lisant ses propos vous jugiez hâtivement le personnage. Non, il n’est pas un prétentieux imbu de lui-même. J’ai en face de moi un garçon charmant, à l’écoute et sincère. Il est même gêné quand je lui dis le coup de cœur que j’ai pour cet album… dans son entier en plus.

Ce que j’apprécie particulièrement chez ce jeune homme de 28 ans, c’est que dans ses textes, il ne joue pas au super héros. Il laisse poindre à l’horizon sa fragilité et la part de féminité qui est en lui. Notamment dans Est-ce que les hommes pleurent parfois ?… que vous pouvez écouter et voir ici en très courte version acoustique.

-C’est tout à fait ce que je voulais faire passer. J’aime bien jouer avec les codes. Qui est fort ? Qui est sensible ? Certainement pas ceux que l’on croit. J’aime bien développer le côté « colosse aux pieds d’argile »… ça définit assez bien les hommes d’aujourd’hui.

Voilà un beau disque qui va faire parler de lui. On va l’aimer ou le détester, mais il ne laissera personne indifférent. Comment ne pas être touché par des textes aussi sensibles, à fleur de peau ? Ses chansons d’amour sont comme la vie. Jamais rose, ni noir… un peu entre les deux. Rien n’est simple, mais il faut gérer la complexité des sentiments. C’est tout le propos de Santini et de son groupe. Et rarement je suis senti si proche d’un univers personnel d’un artiste.

Rarement.

1fffa2f8f9f994c1d5d2af282d07d8cb.jpg

Et pour tout vous dire, humainement, je l’ai beaucoup apprécié. Encore une fois, voilà une rencontre qui me laisse sur ma faim. Je me dis que c’est tout à fait le genre de type avec qui j’ai envie d’être pote.

837abb262c9180b91dc3e478b44465a1.jpg

Sacré métier que d’être face à face avec des gens pour les interroger sur leur vie et de devoir les laisser ensuite sans, pour la plupart, jamais les revoir.

Un peu frustrant le truc.

Mais, bon, j’ai l’habitude.

Commentaires

C'est frais, c'est beau, sortie bientôt?
des bizettes

Écrit par : Mélina LOUPIA | 24 octobre 2007

Très bien ce blog ;-)

Écrit par : VA33 | 24 octobre 2007

J'aime bien le rythme...

Écrit par : Marie-Laure | 24 octobre 2007

La journée se termine :( sans la note... je vais faire dodo, enfin Mandormir, à demain !

Écrit par : Nath | 24 octobre 2007

@Mélina Loupia: Déjà en vente ce mois-ci!
@VA33: Danke schön!
@Marie-Laure: Le rythme est bon, le son et la voix aussi...
@Nath: Parfois, il faut lire mon blog it express... je suis un peu malade.
Tu sais, il ne faut pas attendre une note toute la journée. Ca me fout de la pression.

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 24 octobre 2007

Tu vas mieux? Prends soin de toi, Président! (je peux t'appeler President maintenant?)

Écrit par : ecaterina | 24 octobre 2007

Mea culpa, je n'avais pas vu : bonne guérison !

Écrit par : Nath | 25 octobre 2007

Première écoute : bof. Seconde écoute : j'aime bien. Sa voix, ses textes. Troisième écoute (oui, je sais il me faut du temps parfois) : j'aime trop beaucoup ! Merci pour la découverte, encore une fois ;o)

Écrit par : Nath | 25 octobre 2007

Quel beau métier tu fais, Mandor !!!
Découvrir des univers pour mieux se découvrir soi-même...

Écrit par : Olivier Goujon | 25 octobre 2007

Cette chanson "est-ce que les hommes pleurent parfois", je l'ai entendu récemment sur une radio et me suis demandée qui c'était, maintenant je sais...
Il est vrai que sa voix est particulière... Si on n'y prête pas attention on pourrait ne pas aimer car vraiment très singulière, et en écoutant plusieurs fois on découvre que c'est justement cette singularité qui en fait toute sa force !
Un beau métier que tu fais, oui, et je peux comprendre cette sorte de tristesse qui te traverse lorsque tu quittes ces personnes pour peut-être ne plus jamais les revoir...

Écrit par : Marie-Laure | 25 octobre 2007

Je ne connaissais pas mais adopté à la 1ère écoute, y compris la voix. Hâte de découvrir l'album complet... sur ma liste de courses pour ce week-end :-) !

Écrit par : Bridg' | 25 octobre 2007

@ecatarina: Oui, ça va mieux... rhume passagé (que j'ai transmis à ma fille... merci papa!).
Et oui, j'adore qu'on m'appelle "président".
;o)
@Nath: C'est ça que j'adore chez certains artistes. Il faut du temps pour rentrer dans leur univers (ou pas). Lui, ça a été direct mais je comprends que d'autres ne trouvent pas le chemin...
@Olivier Goujon: Si tu savais comme c'est tout à fait ça. Il n'y a rien de plus juste.
@Maire-Laure: Mais, je m'en remets... mes vrais amis (peu nombreux) et ma nouvelle famille (ma femme et ma fille) sont là pour me "consoler"...
@Bridg': Bonne écoute alors!
(Je t'ai laissé un commentaire chez toi. Un peu en retard.)

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 26 octobre 2007

Trop bouré de tallent ce grand :)
Perso je vais les voirs en concerts dès que je peux...
Le 16 avril en autre =)
(la reprise de Charles Aznavour est Canon !)
Mais le reste de l'album est surper aussi !

Écrit par : Audrey | 31 janvier 2008

Magnifique !
04/04/08
A arlon !
Ha on a tous aprècié!
Mais quel homme !
merci :D

Écrit par : anne-cécile | 05 avril 2008

Les commentaires sont fermés.