Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2007-08-27 | Page d'accueil | 2007-08-30 »

28 août 2007

Lettre à Wrath...

Ceci est une note personnelle, uniquement destinée à une amie.

Donc, ne lisez pas.

Si vous poursuivez la lecture, c’est que vous êtes vraiment indiscrets.

68f0cd56d4e14d502eb95898109d2c1f.jpgChère Wrath,

Je me permets par la présente de t’écrire une bafouille amicale.

C’est parce que tu comprends, je te lis régulièrement et que tu me fais souvent réagir, sourire, voire m’esclaffer. Je crois que je trouve un réel plaisir à venir sur ton blog vénéneux, mais, rassure-toi, ce n’est pas pour la pertinence de tes propos, plutôt pour la ténacité que tu as à raconter toujours la même chose. Copinages dans le milieu (exclusivité du monde littéraire, sans doute ?), les manuscrits par la poste qui ne trouvent jamais éditeurs, les soirées littéraires, la France qui fout le camp, Houellebecq qui est un génie… j’en passe et des moins bonnes.

Je te demande juste une petite chose, chère Wrath, peux-tu arrêter de mettre en lien toutes les soirées (parfois plusieurs fois les mêmes) dont je parle sur mon blog et donc, de me présenter plus ou moins comme un garçon qui assiste à toutes les soirées littéraires de la planète ? Il se trouve que je travaille dans ce milieu et que j’y connais beaucoup de monde, mais il se trouve aussi que je vais très peu dans ces soirées, mais que j’en parle systématiquement parce que la thématique de mon blog est, je pense que tu le sais, les coulisses de mon métier. 7 soirées littéraires en un an ne font pas de moi un habitué du système que tu décris de manière obsessionnelle.

Mais, ce matin, je suis d’humeur gaillarde, j’ai décidé de te donner du grain à moudre.

Ma chère Wrath, hier soir, je me suis rendu chez Aymeric Patricot et j’y ai retrouvé quelques blogueurs « littéraires » (dont certains publient revues ou livres). C’était tout à fait passionnant d’échanger.

Echanger. Un mot dont tu peux lire la définition dans le dictionnaire… tu verras, c’est un truc sympa.

J’ai pris quelques photos afin de te présenter personnellement quelques forces en présence.

Là,  c’est l’hôte des lieux en compagnie d’Hélène Zemmour (chargée de Communication Internet à TV5 monde) et ta « victime » (qui d’ailleurs se moque royalement de ta note d’hier le concernant), Hubert Artus. En bas, mal cadré (je ne suis pas photographe professionnel, ça se voit), c’est une jeune fille qui travaille dans la maison d’édition d’Aymeric, Flammarion (oui, je sais, c’est honteux !).

c19d3d3c1791192062f04286139dd137.jpg

Alors, ici, il y a (en haut) un jeune homme très sympathique (et pas blogueur. Tsss…) qui est libraire (Librairie d’Odessa, 20 rue d’Odessa dans le 14e) et Olivia Michel (co-rédactrice en chef de la revue En attendant l’or que tu affectionnes particulièrement).

(Assis) Sophie Koechlin (du site Strictement Confidentiel), Fishturn (que j’ai emmené de force et qui pourtant n’est pas du milieu. J’exagère parfois, je casse le concept, là !) et enfin Bertrand Guillot (tu sais, Second Flore, qui a sorti son premier livre la semaine dernière et  qui, ça va te plaire, sera le héros de ma note de demain)
e34d8517ecc0c792a29e496082eecf9f.jpg

Tiens, une preuve que dans ce milieu, on ne boit que de l’eau.

4681f6af2ecdd8a7f130e5a8400094bd.jpg

Nous avons parlé littérature… comme tu peux le constater. Aymeric conseille avec enthousiasme à Stéphane Koechlin (comme sa frangine, du site Strictement Confidentiel) et à Syd Charlus (du site Gonzaï) ses dernières lectures.

5f42a374cceee16abe8bda859f37510b.jpg
Tiens! Fais la connaissance de la très sérieuse équipe de la revue littéraire L’Arsenal !
0a8aba4438e2c1b67c0deea182af82cd.jpg

Enfin, je te laisse avec cette dernière photo qui me montre entouré de deux journalistes.

Anne-Sophie Demonchy (du blog La Lettrine et du journal Le magazine des livres) et ton pote Hubert Artus (de, notamment, Rue 89 et tutti quanti !)
297227791e59878b8f9579d46cabeca3.jpg

J’espère, ma très chère et tendre Wrath, que cet hommage (cri d’amour, qui sait ?) te plaira. Je prie pour que tu poursuives ton œuvre salvatrice très longtemps. Que veux-tu ? Rire fait travailler les abdos et j’en ai bien besoin en ce moment.

Je t’embrasse respectueusement.

Mandor.

(P.S : Vous n'êtes qu'une bande de petits voyeurs! Si vous croyez que je n’ai pas remarqué que vous avez lu la note en intégralité ! Je suis déçu, déçu...

C’était pourtant un message personnel… un truc d'amour quoi!

Sinon, il y avait Tadek de Strictement Confidentiel aussi, mais, il s'est rendu invisible lors des prises de vues.

Merci Aymeric pour cette soirée « copinage » très sympathique (et aussi merci pour cette photo que tu viens de m'envoyer).

943afcd0b0cc87de7c483ccbb74aeabe.jpg

 

09:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (44)