Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Julie Zenatti ouvre-t-elle la boîte de Mandor? | Page d'accueil | Céline Dion, encore plus de photos! »

10 août 2007

Les inédits de l'été! (4): Véronique Sanson.

 

8c9f68048f3c5b8d0849303873fd6858.jpg

Ce 4eme « inédit de l’été » est consacré à une chanteuse à la fois forte et fragile. Je l’écoute depuis toujours. Elle appartient au panthéon des artistes français que j’aime.

J’ai rencontré Véronique Sanson le 29 juin 2004 à l’occasion de la sortie, 3 mois plus tard, de son album Longue Distance.

C’était son grand retour.

Elle m'était apparue pas très en forme mais chaleureuse.

Voici l’article que j’avais écrit à l’époque :
291449169803916a4127f6359fb2a062.jpg
Véronique Sanson revient. Franchement, les nouvelles n’étaient pas bonnes. Tournée annulée, maladie incurable, dépression, divorce… La presse (people ou non) s’en donnait à cœur joie. Son nouvel album « Longue distance » est une parfaite réussite et elle est bien décidée à le défendre.

36431172eeee66a9e110e8552d6dfe67.jpgRendez-vous est pris avec la chanteuse dans une suite du Ritz. Véronique Sanson est accueillante, serviable, souriante même. De là à dire qu’elle est heureuse, je ne m’y aventure pas. Elle sait que les médias ont besoin d’être rassurés, mais elle reste sincère et honnête.

Très fort.

Mandor : Vous étiez pressée de revenir avec tous ces évènements…

Véronique Sanson : Pas du tout. Je suis passé par des moments de dépressions qui m’ont empêché d’écrire. Ca aurait été trop horrible de toute façon. J’ai passé 4 mois sans toucher mon piano.

 

Mandor : « Longue distance » est enfin là. Vous aimez beaucoup ce disque.

 

V.S : C’est un de mes meilleurs albums. Mes précédents étaient plus douloureux. Celui là est plus joyeux.

 

Mandor : Vous plaisantez ! Je le trouve d’une noirceur rare. Lourd.

 

V.S : Oui pour les textes mais la musique est gaie, non ? Lors de mon état dépressif, j’ai gardé dans ma tête des tas de trucs. Je rumine tout ça et je suis capable de les raconter plus légèrement après. 7a6a849120d334571cf755850f8e0427.gif

 

Mandor: Vous dites quand même que vous ne pouvez pas chanter des chansons heureuses. Vous préférez, je vous cite, « peindre des nuages qu’un ciel bleu ».

 

V.S : Quand tout va bien, on n’a rien envie de dire. Moi, je ne peux chanter que douleur, doutes, incertitudes, tout ce qui peut pourrir la vie.

 

Mandor: Dans « Ma vie se fuit de moi » vous n’êtes pas très optimiste sur votre avenir.

 

V.S : Ecoutez, ma maladie ne s’arrangera jamais. On n’est pas beaucoup dans mon cas. C’est un truc qu’il y a dans mon ADN. Je suis soignée tout le temps, tous les jours. C’est fatiguant. J’ai hâte que ça se finisse. J’en n’ai assez de vivre avec des prises de sang tout les semaines et un traitement lourd… Dans « Juste un peu d’amour », je dis qu’on est là que de passage et qu’il faut donc profiter de la vie. Moi, je peux très bien sauter par la fenêtre d’un coup. Vous sortez du Ritz et je ne suis déjà plus de ce monde.

 

Mandor : Bon, je préfère parler d’autre chose. Dans « Code secret » vous chantez : « J’avais rêvé d’un idéal, j’ai tout essayé, j’ai fait tout en diagonal ». Vous avez l’impression de ne pas avoir réussi votre vie ?

 

1bb7c8a1c715add06585e7d187f4069d.jpgV.S : J’ai souvent fait les choses de travioles. En tout cas, je n’ai ni remords, ni regrets. (Long silence) Des regrets, peut-être un peu.

Mandor : Dans « La douceur du danger », vous êtes franche. « Ma vie sentimentale n’est qu’un vide sidéral, y a rien à regarder dans ma boule de cristal. Adieu la vie, adieu l’amour ».

V.S : C’est un état de fait. C’est parce que je suis, enfin, j’étais une grande alcoolique. Cette chanson parle du mal que peut faire l’alcool, les fausses idées, l’impression d’être invisible. L’alcoolisme féminin est tellement fréquent. On aime « la douceur du danger », on le trouve doux, formidable. Je tiens à ce que vous insistiez bien sur ça dans l’article.

Mandor : Parlons de votre fils, Christopher Stills. C’est lui qui a composé « Longue distance ».

 

V.S : C’est ce que je vis avec lui. Si c’est une « longue distance », c’est aussi un amour fou, fusionnel. Je pense que Titou est le plus gentil garçon du monde. Le plus talentueux aussi.

f9173f1f48fd1ee27cc744ab2ff34bb7.jpg
Aujourd'hui, je ne sais pas trop où Véronique Sanson en est. J'espère qu'elle va mieux.
Et qu'elle revient bientôt avec un nouvel album.
Pour tout dire, j'ai même hâte.

Commentaires

Cette femme est particuliérement touchante et sa voix est divine!

Écrit par : Robert Elisabeth | 10 août 2007

@Elisabeth Robert: Un de mes premiers 45 tours achetés était Vancouver (fin des années 70). Depuis, je suis resté fidèle...

Écrit par : Mandor, président de la FAPM | 11 août 2007

Je pense que Véronique sera à l'olympia le 18 octobre. Pierre

Écrit par : ulm | 19 août 2007

Les commentaires sont fermés.